AMÉNAGER DES ZONES D ACTIVITÉS
8 pages
Français

AMÉNAGER DES ZONES D'ACTIVITÉS

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
8 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • fiche - matière potentielle : actions
Fiches actions Plan d'une zone d'activités existante : pas de règles d'implantation du bâti, hétérogénéité des formes des bâtiments, une place très importante dédiés à la voiture, des zones de parking et de stockage directement visibles depuis les voies Proposition de plan de composition : des implantations à l'alignement ou en retrait, des espaces de stockage et de parking à l'arrière des parcelles, des espaces dédiés aux piétons (places, cheminements doux, espaces verts), une trame d'espaces verts importante.
  • intérieur des parcelles privées
  • zones sur les paysages d'entrées de villes
  • implantation des bâtiments
  • implantation du bâtiment
  • plantation
  • plantations
  • entrée de ville
  • entrée de villes
  • entrées de ville
  • entrée de la ville
  • bâti
  • séquences
  • séquence
  • publicités
  • publicité
  • parking
  • parkings
  • espace
  • espaces

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 52
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Exrait

AMÉNAGER DES ZONES D’ACTIVITÉS
A - PROBLÉMATIQUE :
Fortement liées au développement du réseau routier, les zones d’activités artisanales, industrielles et commerciales se sont multipliées, notamment à l’entrée de villes et villages. Si un effort commence à être engagé sur la conception des nouvelles zones d’activités, la plupart ne relèvent pas d’une réelle démarche de projet. En conséquence, la qualité architecturale et paysagère est médiocre, et l’impact de ces zones sur les paysages d’entrées de villes est très négatif. Ces lieux sont pourtant des lieux de travail et donc de vie qui nécessiteraient une plus grande exigence.
B - DÉMARCHE :
Faire appel à un concepteur :urbaniste, architecte, paysagiste
Se fonder sur une lecture attentive du site: éléments paysagers structurants, tissu et formes urbaines environnantes, pente, exposition, etc.
C - PRESCRIPTIONS :
Choisir les futurs sites d’implantation enévaluant l’impact visuel dans le territoire
Séparer les destinations industrielles, artisanales et commerciales
Desserte - stationnement
Privilégier la trame viaire existante ou potentielle (chemins) comme structurante du projet
Réduire l’emprise des voiries :la surface dédiée à la voiture, minimiser prévoir des cheminements piétonsau sein de la zone
Inscrire la trame viaire en relation avec le site
Créer une desserte interne par un réseau hiérarchisé et continu de voies,éviter les systèmes en impasse,
Prévoir la gestion du stationnement,y compris à l’intérieur des parcelles privées. D’autres matériaux que l’enrobé peuvent être proposés (stabilisé...)
Prévoir la gestion des eaux de ruissellement
Plan d’une zone d’activités existante : pas de règles d’implantation du bâti, hétérogénéité des formes des bâtiments, une place très importante dédiés à la voiture, des zones de parking et de stockage directement visibles depuis les voies
Simulation 3D avec des toits terrasses uniquement
Fiches actions
Proposition de plan de composition : des implantations à l’alignement ou en retrait, des espaces de stockage et de parking à l’arrière des parcelles, des espaces dédiés aux piétons (places, cheminements doux, espaces verts), une trame d’espaces verts importante. Espace de stationnement commun. Les espace entre les voies et les parcelles restent dans le domaine public. Le traitement végétal est important.
AMÉNAGER DES ZONES D’ACTIVITÉS
Implantation du bâti :
Donner des règles d’implantation des bâtiments(par rapport à la voie et aux limites séparatives) de manière à éviter les installations inappropriées et fantaisistes avec talutages excessifs, voiries disproportionnées et mauvaise gestion du stationnement.
Éviter les espaces de stockage et parking côté espace public
Espace public :
Prévoir les plantations sur l’espace public
Harmoniser les clôtures : donner des préconisations sur leur traitement
Réaliser un projet d’ensemble pour l’éclairage
Maintenir les espaces entre la voie et les parcelles des activités dans l’espace public et réaliser un traitement végétalisé important.
Traitement des franges de l’opération :
Utiliser les réseaux de haies, bosquets, ruptures de pente, etc. existantslorsque cela est possible
Prévoir des zones tampons, des espaces plantés en bordure de la zone(haies, verger, etc.). Un pré-verdissement pourra être réalisé.
Architecture :
Promouvoir une architecture modeste, aux volumes simples, aux échelles appropriées.
Limiter l’utilisation de matériaux et de couleurs.
Choisir des formes dominantes, éviter le mélange (parallélépipèdes, avec toitures...)
Simulation 3D avec des toits à 2 pentes uniquement
Fiches actions
OUTILS : Maîtrise foncière P.L.U. : - Les orientations d’aménagement et de programmation - Le règlement du PLU : article 3 (conditions de desserte des terrains), articles 6 et 7 (implantation des constructions), article 10 (hauteur maximale des constructions), article 11 (aspect extérieur des constructions et aménagement de leurs abords), article 12 (aires de stationnement), article 13 (réalisation d’espaces libres, d’aires de jeux et de loisirs, et de plantations)... Actions de formation à destination des professionnels de l’aménagement
PARTENAIRES : CAUE 16
AMÉNAGER VALORISER LES ENTRÉES DE VILLES ET DE VILLAGES
A - PROBLÉMATIQUE :
Les entrées de villes et villages offrent souvent un aperçu qui ne reflète pas les atouts des ensembles bâtis. Ces espaces sont souvent altérés, dégradés, banalisés, tant par le manque d’ordonnancement urbain (alternance de bâtis, clôtures, parkings, ...), l’aspect routier, le traitement hétéroclite, que par l’abondance et la surenchère de l’affichage publicitaire. Pourtant, les entrées de villes et villages sont des lieux rôle d’accueil.
B - DÉMARCHE :
Faire appel à un concepteur :architecte, urbaniste, paysagiste
Se fonder sur une lecture attentive du site: analyse des séquences (urbaines, non urbaines, commerciales, etc.), matériaux, végétation, éléments paysagers structurants, etc.
C - PRESCRIPTIONS :
Stopper les extensions urbaines linéaires en entrée de ville
Proscrire les extensions urbaines linéaires le long des voies en entrée de villeen rendant les secteurs concernés inconstructibles (zonage N ou A aux P.L.U., zonage N pour les cartes communales)
Différencier les séquences
Différencier les séquences non urbaines des séquences urbainesadapter le traitement paysager (transitions et entre espaces naturels et agricoles et espaces urbains)
Différencier les séquences par vocation dominante :chercher une cohérence entre la séquence traversée et le traitement paysager, qui doit rester homogène.
Bien identifier et marquer les articulations, les transitions entre séquences
Séquence rurale :
plantation de haies champêtres pour une meilleure intégration du bâti isolé.
A l’approche d’extension récentes :
plantation d’une haie champêtre pour une meilleure intégration du bâti récent plantation de la bordure de voie sur une bande assez large rétrécissement de la voie
Fiches actions
AMÉNAGER VALORISER LES ENTRÉES DE VILLES ET DE VILLAGES
Traiter la voirie et les abords
Réserver les surlargeurs en entrée de ville (par des emplacements réservés au P.L.U.)pour permettre la réalisation de cheminements doux et d’un traitement paysager, voire de places publiques et de micro-centralités.
Maintenir une perméabilité visuelle et fonctionnellevers les points d’appels et les espaces environnants.
Donner des règles d’implantation des bâtiments, des prescriptions sur le gabarits, les volumes, les clôtures, etc.règles seront différenciées Ces selon les occupations (habitations, commerces, activités, ...)
Limiter l’emprise de la voirie :minimiser la surface dédiée à la voiture et rechercher un équilibre entre les espaces dédiés à la voiture, aux piétons, au stationnement, aux plantations, etc.
Rendre la voie plus urbaine: abandon des dispositifs routiers, réduction de la voie, cheminements doux confortables...
Ordonnancer le mobilier urbain : limitation du nombre, sobriété des formes, unité de style, ordonnancement de la disposition
Accorder un place importante à la végétation et . aux plantations Recomposer le paysage à l’aide d’alignements d’arbres haute-tige.
Éviter les espaces de stockage et de parking en bordure de voie
A l’entrée de l’agglomération :
création d’un cheminement doux séparé de la voie par une bande plantée constituée de plusieurs essences arbustives non taillées et de vivaces rétrécissement de la voie un nouveau front bâti est créé, à l’avant du tissu bâti existant, lâche et très en recul
A l’entrée de l’agglomération :
création de cheminements doux séparés de la voie par des bandes plantées constituées de plusieurs essences arbustives non taillées et de vivaces rétrécissement de la voie un nouveau front bâti est créé, à l’avant du tissu bâti existant, lâche et très en recul
Fiches actions
AMÉNAGER VALORISER LES ENTRÉES DE VILLES ET DE VILLAGES
Maîtriser la publicité Adapter les dispositions sur la publicité et les enseignes en fonction du site(règlement local de publicité) Encadrer la publicité, les pré-enseignes et les enseignes par desprescriptions par zones et par la mise en place d’une autorisation préalable.
Éviter la surenchère d’enseignes lumineuses. Réaliser un projet d’éclairage cohérent
OUTILS :
Fiches actions
P.L.U. : - incription de l’objectif dans le PADD du PLU -emplacement réservés pour la création de cheminements doux et l’aménagement et entrées de ville. Trame d’espace boisé classeé (EBC) ou d’espace vert à planter au zonage du PLU Plans de politique sectorielle (ex : Plan de Déplacements Urbains (P.D.U.)... Règlementation de la publicité et des enseignes Zone de publicité restreinte (ZPR) Document d’Aménagement Commercial (DAC) intégré aux SCOT Charte intercommunale pour les entrées de villes
PARTENAIRES : CAUE 16
RÉINVESTIR LES BOURGS ET HAMEAUX
A - PROBLÉMATIQUE :
La désertion de certains bourgs et hameaux est un problème majeur. Le bâti ne répond pas toujours aux attentes des nouveaux arrivants : densité plus importante, peu de jardins, espaces communs, logements de grande taille, etc. Le ré-investissement des centre bourgs doit constituer une alternative intéressante à l’habitat isolé. La démarche est plus complexe à mettre en oeuvre que le lotissement, mais elle peut fournir les bases d’une politique de logement singulière, qui privilégie la stratification urbaine et le lien social.
B - DÉMARCHE :
Résorber la vacance :le bâti ancien et le bâti agricole désaffecté peut constituer un potentiel de réhabilitation - cibler les bourgs et hameaux concernés et réaliser une étude globale sur l’état du bâti existant (réhabilitation / démolition) - engager une étude de faisabilité foncière et technique - regrouper des petits immeubles en un seul pour améliorer les surfaces (habitations, commerces, etc.) - réaliser un plan d’ensemble à l’échelle du bourg ou hameau (structure, fonction, typologie des espaces, cheminements publics, espaces privatifs, etc.) - utiliser ou créer des moyens incitatifs (aides financières, OPAH...) - réaliser un cahier de prescription sur la rénovation et l’extension du bâti ancien
Utiliser les espaces interstitiels : - faire l’inventaire des parcelles non bâties dans les bourgs et hameaux - s’inscrire dans la trame typologique. Les nouvelles constructions devront présenter un aspect architectural qualitatif. La conception d’un projet architectural contemporain, s’insérant dans le tissu urbain riverain pourra être préconisé.
Permettre une extension de la structure initialepour satisfaire aux nouveaux usage, tout en préservant l’aspect aéré et les jardins. Les extensions devront faire l’objet d’un projet et d’une réflexion sur les matériaux, l’échelle, les volumes, les limites, etc.
Fiches actions
Recenser le bâti sans intérêt dans des lieux stratégiqueset autoriser sa démolition pour créer des espaces libres (jardins, cours...)
Exemple de densification d’un îlot à Saintes, en respectant les formes laniérées du tissu urbain
urbanisation existante du bourg sous forme d’îlots. Urbanisation possible des espaces interstitiels.
développement possible et densification des îlots bâtis partiellement autours du bourg, en s’inspirant du tissu existant
CONSTRUIRE DES BÂTIMENTS AGRICOLES
A - PROBLÉMATIQUE :
L’activité agricole est importante sur le territoire du Pays Ouest Charente. Un effort doit être engagé sur la conception des nouveaux bâtiments agricoles, et en particulier sur leur implantation et intégration dans le paysage.
C - PRESCRIPTIONS :
Implantation du bâti
L’implantation des bâtiments doit tenir compte des lignes de force du paysage : - les voies d’accès - les sens d’implantation des bâtiments existants à proximité - les courbes de niveau du terrain naturel - les éléments paysager structurants : haies, alignements bosquets, massifs boisés... - les vues et perspectives paysagères depuis le site d’implantation
Implantation par rapport à la pente
L’implantation des bâtiments doit tenir compte de la pente du terrainafin de réduire au maximum les déplacements de terre et les talus
Privilégier les déblais aux remblais pour limiter l’impact paysager
Volumétrie
Privilégier les volumes simples
Privilégier, pour les longs bâtiments, le fractionnement en plusieurs volumesafin de réduire l’effet de masse. Les volume pourront : - avoir des hauteurs de faîtage différentes - être disposés en L ou en U, avec des lignes de faîtage perpendiculaires - être décalés par avancée ou retrait de façade autours d’une cour
Privilégier, pour les bâtiments très larges, les cassures de pans de toiture
Fiches actions
Implantation dans la pente : réduire au maximum les déplacements de terre et les talus. Privilégier les déblais aux remblais
Privilégier les rectangulaires.
volumes
simples
Dans le cas d’un bâtiment très long, fractionner en plusieurs volumes pour réduire l’effet de masse.
CONSTRUIRE DES BÂTIMENTS AGRICOLES
Couverture
Les couvertures pourront être composées de plaques de fibres ciment colorées dans la masse ou en métal pré-laqué.
Privilégier les teintes grises, gris-vert, gris-bleu.
Façades
Matériaux :bardage bois, posé de préférence verticalement ou bardage métallique posé verticalement
Menuiseries
Les menuiseries seront d’une teinte proche de celle du bardage de façade ou de la couverture.
Panneaux solaires :
Les panneaux solaires doivent être implantés, de préférence sur la totalité du pan de toiture.
Implanter les panneaux solaire sur l’ensemble du pan de toiture
Fiches actions
OUTILS : P.L.U. : - Le règlement du PLU :article 11 (aspect extérieur des constructions et aménagement de leurs abords)
PARTENAIRES : CAUE 16
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents