Bulletin de liaison du Musée du Bas-Saint-Laurent www.mbsl.qc.ca
12 pages
Français

Bulletin de liaison du Musée du Bas-Saint-Laurent www.mbsl.qc.ca

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
12 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • mémoire - matière potentielle : humaine
  • cours - matière potentielle : l' hiver
  • cours - matière potentielle : montage
  • redaction - matière potentielle : nombreux articles
  • cours - matière potentielle : l' année
  • cours - matière potentielle : dans la salle salle
  • cours - matière potentielle : des derniers mois
  • mémoire - matière potentielle : maîtrise rivière
Bul let in de l ia ison du Musée du Bas-Saint-Laurent Vol. 4, no 1, janvier 2011 R i v i è r e - d u - L o u p H i v e r 2 0 1 1
  • étudiants en photographie du cégep
  • macias
  • famille pilar
  • rivières
  • rivière
  • territoire
  • territoires
  • centres culturels
  • centre culturel
  • art
  • arts
  • musée
  • musées
  • expositions
  • exposition
  • québec

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 142
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

Bulletin de liaison du Musée du Bas-Saint-Laurent
Vol. 4, no 1, janvier 2011
Rivière-du-Loup
Hiver 2011
www.mbsl.qc.ca300, rue Saint-Pierre
Rivière-du-Loup (Québec)
Le motG5R 3V3
418 862-7547 du directeurwww.mbsl.qc.ca
Pierre LandryHeures d’ouverture hivernales
Du mercredi au dimanche de 13 h à 17 h
L’équipe du Musée du Bas-Saint-Laurent
Pierre Landry, directeur général
Jean-Marc Beaulieu, adjoint à la direction et chef des opérations L’humain à la base de toutCéline Attanasio, conservatrice
Isabelle Bureau, gestionnaire des services administratifs La santé des organismes à vocation culturelle se mesure à l’aune d’une
Véronique Gauvin, agente de promotion (en congé maternité) foule de facteurs, tous aussi importants les uns que les autres. Person­
Nathalie Blanchet, responsable de l’accueil nel compétent et dévoué, saine gestion, direction artistique éclairée
tout autant qu’audacieuse, présence active à l’écoute du milieu, pro­Jocelyne Gaudreau, adjointe à la conservation
grammation variée, transparence, communications fuides, partenariats Jacques Dupont, technicien
enrichissants pour toutes les parties, voilà autant d’ingrédients qui sont Nathalie Gagnon, technicienne d’exposition
toujours garants du succès d’une entreprise. On ne saurait cependant Fanny Madgin, graphiste
suffsamment insister sur ce point : le capital premier, la ressource la
Julie Martin, chargée de projet plus riche et la plus vitale de toute organisation, son cœur et son pivot
Karine Théberge-Côté, adjointe à la production demeurent essentiellement l’être humain.
Élodie Brousseau, Noémie Darisse, Marie-Andrée Dupéré,
animatrices Dans un article publié dans Le Devoir du 4 décembre 2010, Henry Mintzberg,
professeur à l’Université McGill et qualifé ici de gourou montréalais du
management précise : « Les entreprises sont des institutions sociales Les membres du conseil d’administration
– des communautés. Elles sont à leur meilleur quand des êtres humains
Louis Vadeboncœur, président engagés travaillent ensemble dans des relations de collaboration, de res­
Raymonde Lamothe, vice-présidente pect et de confance. Détruisez ces conditions et c’est toute l’institution
Michel Asselin, trésorier des affaires qui s’écroule. »
Bruno Barry, secrétaire
Une institution telle le Musée du Bas­Saint­Laurent peut bien sûr mi­Mario Landry, administrateur, représentant de la Ville
ser sur une équipe à l’œuvre sur le terrain qui, jour après jour, veille Richard Doutre, administrateur
au grain et assume les tâches quotidiennes. Mais il existe une autre
Christian Allen Drouin, administrateur strate, moins visible celle­là, et tout aussi fondamentale. Les organismes
Christian Noël, administrateur à but non lucratif sont gérés par un conseil d’administration formé de
Catherine Van Coppenole, administratrice bénévoles. Issus de différents milieux, ces gens sont ultimement respon­
sables de la bonne marche des affaires. En ce qui concerne notre Musée,
certaines personnes siègent au conseil depuis bientôt 3, 4, voire même La mission du Musée
5 ans et plus! Et nous sommes heureux de saluer ici deux nouvelles re­Le Musée a pour mission la conservation, la recherche, la diffusion et l’éducation.
crues admises au cours des derniers mois. Bienvenue donc à M. Christian Ses champs d’intérêt privilégiés sont l’art contemporain québécois, la photo-
Noël et à Mme Catherine Van Coppenolle!graphie ethnologique de l’Est du Québec et la production des artistes du Bas-
Saint-Laurent. Le Musée cible en priorité les clientèles bas-laurentiennes et touris-
Tout récemment se tenait la deuxième assemblée générale de la Fonda­
tiques tout en cherchant à diffuser hors région les productions muséologiques
tion du Musée et ce sont alors 10 personnes qui ont accepté de renouveler
développées par l’institution.
leur mandat ou de se joindre au conseil. Nous accueillons donc mesdames
Thérèse Bélanger, Mélanie Milot, Isabelle Bureau, Julie Martin, Céline
Attanasio et messieurs Marco Roy, Jean­Marc Beaulieu, Gilles Dubé et
Louis Vadeboncœur. Reconnaissant de la confance témoignée par ces
gens, je serai personnellement heureux d’agir à titre de président de la
Fondation du Musée du Bas­Saint­Laurent. Attendu qu’un administra­
teur du Musée siège d’offce au conseil de la Fondation, ce sont donc
18 bénévoles qui veilleront à la bonne santé des deux institutions.
Le Musée du Bas-Saint-Laurent reçoit le support fnancier du ministère de la On comprendra aussi bien sûr, lorsqu’il est question du Musée et de pro­
Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, du ministère grammation, qu’on traite encore là essentiellement de l’humain. Fidèles
du Patrimoine canadien, de la Ville de Rivière-du-Loup et de la MRC.
à notre mission, nous l’abordons toujours sous deux angles. D’une part,
par le truchement de nos fonds photographiques et par le biais de Télé-Québec participe à la diffusion des expositions du Musée du Bas-Saint-Laurent.
l’approche ethnologique, c’est avant tout la mémoire humaine que nous L’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup est fer de s’associer aux expositions en art
cherchons à mettre en scène et à perpétuer. Et quand nous parlons d’arts contemporain.
visuels, c’est à une des parts la plus sensible, la plus ludique et la plus
Dépôt légal 2011 Bibliothèque et Archives nationales du Québec signifante de l’humain que nous touchons : l’expression artistique. Le
Bibliothèque et Archives Canada terrain de jeux de la création est celui de la liberté totale.
Bienvenue au cœur des territoires de l’humain.
2Céline Attanasio, conservatrice
À l’emploi du Musée depuis novembre 2009 à titre de gestionnaire des collections et commis­
saire aux expositions, nous sommes heureux d’annoncer la promotion de Mme Céline Attanasio
au poste de conservatrice. Originaire de Sète en France, Mme Attanasio est détentrice de
nombreux diplômes : notamment une Maîtrise Arts plastiques et un Master Métiers du Patri­
emoine, spécialité « conservation, gestion et diffusion des œuvres du 20 siècle », tous les
deux décernés par l’Université Paul Valéry de Montpellier. Dans le cours de ses études, Mme
Attanasio s’est notamment intéressée au marché de l’art québécois de même qu’à la conser­
vation et à la restauration des matériaux contemporains. Elle a travaillé pour le Centre
Régional d’Art Contemporain à Sète et pour la Galerie Sylviane Poirier Art Contemporain à
Montréal.
Depuis son arrivée au Musée du Bas­Saint­Laurent, Céline s’est investie dans les nombreux
dossiers en lien avec les acquisitions, la conservation, la production et la diffusion des
expositions. Avec l’assistance de son adjointe Mme Jocelyne Gaudreau et de Mme Thérèse
Bélanger, elle aura été l’une des principales artisanes et responsables du succès de la vente aux enchères annuelle édition 2010. La
même équipe prépare présentement la prochaine mouture de cet événement phare. Le conjoint de Céline, Benjamin Galy, l’a rejointe à
Rivière­du­Loup où il vient tout juste de se trouver un emploi. Le Musée est fer et heureux d’accueillir ces deux nouveaux Louperivois
qui viennent enrichir notre collectivité de leur expérience et de leurs connaissances.
Julie Martin, historienne
Détentrice d’un baccalauréat et d’une maîtrise en histoire décernés par l’Université Laval,
Julie Martin est avantageusement connue dans la région pour les multiples interventions,
études ou publications auxquelles elle aura collaboré au cours de sa carrière. Qu’il s’agisse
de l’évaluation du potentiel archéologique d’un certain nombre de sites au Bas­Saint­Lau­
rent, de la conception et de la réalisation de multiples guides en lien avec le patrimoine,
de l’inventaire de biens patrimoniaux ou de la rédaction de nombreux articles, Mme Martin
demeure une des ressources les plus compétentes et les mieux aguerries en ces matières.
Du nombre des textes d’importance qu’elle a rédigées, citons entre autres son mémoire de
emaîtrise Rivière-du-Loup et son espace au 19 siècle : du village linéaire à la ville industrielle
(1994) et Kamouraska, une marée d’histoire publié dans le collectif Kamouraska : un village
efaçonné pa

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents