Cahier numérique de philosophie, TES1 - La vérité
28 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Cahier numérique de philosophie, TES1 - La vérité

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
28 pages
Français

Description

Cahier numérique de philosophie TES1 année 2011/2012    I/ Corps et âme 2/ Prendre corps A/ L'image de soi (la vérité) a.1/ Vérité et réalité Texte 1 | Platon – Opinion et vérité (1)    I/ Corps et âme 2/ Prendre corps A/ L'image de soi (la vérité) a.1/ Vérité et réalité Texte 2 | Platon – Opinion et vérité (2)    I/ Corps et âme 2/ Prendre corps A/ L'image de soi (la vérité) a.1/ Vérité et réalité Texte 1 | Platon – Opinion et vérité (1)    I/ Corps et âme 2/ Prendre corps A/ L'image de soi (la vérité) a.1/ Vérité et réalité Texte 2 | Platon – Opinion et vérité (2)    Fiche de synthèse « A chacun sa vérité » Platon, Théétète  Confusion entre vérité et opinion. L'attribut à chacun de la vérité rattachée à ses opinions est le piège le plus grossier dans lequel tombe la pensée. La formule de Protagoras « l'homme est mesure de L'affirmation « à chacun sa vérité » toutes choses » peut être interprétée comme une variante se disqualifie elle-même car sa forme dès lors que chaque homme est critère de sa propre vérité. (celle d'une vérité valable pour tous) contredit son contenu (celle d'un vérité propre à chacun).

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 15 juin 2012
Nombre de lectures 1 287
Langue Français
Poids de l'ouvrage 57 Mo

Exrait

Cahier numérique de philosophie TES1 année 2011/2012     I/ Corps et âme 2/ Prendre corps A/ L'image de soi (la vérité) a.1/ Vérité et réalité Texte 1 | Platon – Opinion et vérité (1)     I/ Corps et âme 2/ Prendre corps A/ L'image de soi (la vérité) a.1/ Vérité et réalité Texte 2 | Platon – Opinion et vérité (2)     I/ Corps et âme 2/ Prendre corps A/ L'image de soi (la vérité) a.1/ Vérité et réalité Texte 1 | Platon – Opinion et vérité (1)     I/ Corps et âme 2/ Prendre corps A/ L'image de soi (la vérité) a.1/ Vérité et réalité Texte 2 | Platon – Opinion et vérité (2)     Fiche de synthèse « A chacun sa vérité » Platon, Théétète  Confusion entre vérité et opinion. L'attribut à chacun de la vérité rattachée à ses opinions est le piège le plus grossier dans lequel tombe la pensée. La formule de Protagoras « l'homme est mesure de L'affirmation « à chacun sa vérité » toutes choses » peut être interprétée comme une variante se disqualifie elle-même car sa forme dès lors que chaque homme est critère de sa propre vérité. (celle d'une vérité valable pour tous) contredit son contenu (celle d'un vérité propre à chacun). Donc « Protagoras  […]  admettant  comme  il  le  fait  que  l'opinion  de  prétendre que toute opinion est vraie, chacun  est  vraie,  doit  reconnaître  la  vérité  de  ce  croient  ses  c'est nier la notion de vérité et ruiner par opposants de sa propre croyance lorsqu'ils pensent qu'elle est  ses propres efforts toute vérité à sa fausse. [...]Ainsi, tout le monde, à commencer par Protagoras,  pensée. (Argument dit de l'auto- contestera,  ou  plutôt,  c'est  lui  qui  tombera  d'accord  avec  en  réfutation) convenant que celui qui le contredit a une opinion vraie, […].  Car la vérité est par nature Ainsi unanimement contestée, la vérité de Protagoras ne sera  objective, c'est-à-dire correspondant à vraie pour personne, ni pou un autre que lui, ni pour lui. » quelque chose dans la réalité, et non Platon, Théétète 170a­171c subjective, c'est-à-dire propre à soi. Si la vérité est l'accord entre un énoncé et le réel, il ne peut y avoir qu'une vérité et prétendre que la vérité est propre à     chacun est une absurdité. Exercices de la philosophie Utiliser une citation pour analyser une  séquence de film. « Nous  ne  pouvons  regarder  au­delà  de  notre  angle :  c'est  une  curiosité  désespérée  que  de  chercher  à  savoir  quels  autres  genres  d'intellects  et  de  perspectives  pourraient exister encore[.]  (…)  Le  monde  nous  est  redevenu  infini :  pour  autant  que  nous  ne  saurions  ignorer  la  possibilité  qu'il  renferme  une  infinité  d'interprétations. »  Nietzsche,  Le  Gai  Savoir, §374