Colloque
20 pages
Français

Colloque

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
20 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : la formation spécifique
  • cours - matière potentielle : calcul intégral6
  • cours - matière potentielle : la formation générale
  • cours - matière potentielle : sciences
  • cours - matière potentielle : des disciplines expérimentales
1 A C F A S 2 0 1 1 Colloque Une autre science est possible : science collaborative, science ouverte, science engagée, contre la marchandisation du savoir Communication Éduquer les jeunes à une autre science Philippe ETCHECOPAR, Initiatives Sciences Citoyennes, Cégep de Rimouski Cette communication présentera une expérience d'enseignement collégial en mathématiques axée sur l'environnement et l'intégration d'éléments d'éducation aux sciences citoyennes 1) connaître et comprendre: suivre l'actualité et gérer l'information; la trouver, l'évaluer, la conserver, l'utiliser, la diffuser; établir les liens entre les mathématiques, les phénomènes scientifiques et la société; évaluer l'impact des TIC
  • objectifs généraux du programme de sciences de la nature
  • cégep
  • scientifique
  • scientifiques
  • science
  • sciences
  • citoyens
  • citoyenne
  • citoyen
  • citoyennes
  • communications
  • communication
  • cadres
  • cadre
  • recherche
  • recherches

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 27
Langue Français

Exrait


A C F A S 2 0 1 1

Colloque
Une autre science est possible : science collaborative, science ouverte,
science engagée, contre la marchandisation du savoir

Communication
Éduquer les jeunes à une autre science

Philippe ETCHECOPAR, Initiatives Sciences Citoyennes, Cégep de
Rimouski

Cette communication présentera une expérience d'enseignement collégial en
mathématiques axée sur l’environnement et l'intégration d’éléments
d’éducation aux sciences citoyennes
1) connaître et comprendre: suivre l’actualité et gérer l’information; la
trouver, l’évaluer, la conserver, l’utiliser, la diffuser; établir les liens entre les
mathématiques, les phénomènes scientifiques et la société; évaluer l’impact
des TIC et de la mondialisation sur la société et ses valeurs.
2) Se situer: Développer un esprit critique, une pensée autonome dans un
monde soumis à de nombreuses contraintes et niveaux d’autorité; innover et
imaginer des solutions nouvelles et indépendantes des idées dominantes;
pouvoir faire des choix raisonnés et argumenter sur des enjeux scientifiques et
éthiques complexes et controversés (environnement, santé, répartition des
ressources, etc.)
3) Communiquer et intervenir: utiliser les TICs (web 2), la collaboration, la
micro démocratie et intervenir publiquement sur des enjeux de société,
scientifiques et éthiques. Participer à des activités citoyennes par des blogues,
réseaux, associations etc.

1 É d u c a t i o n a u x s c i e n c e s c i t o y e n n e s

Une autre cause du retour à la sauvagerie a été le décalage croissant entre les
progrès de la science et de la technologie et l’absence de progrès comparable dans
le domaine éthique.
Thérèse Delpech
L’ensauvagement, Grasset p 54

1 L ’ é d u c a t i o n à l a c i t o y e n n e t é
1 1 De quelques objectifs
Dire que les sciences et les technologies se développent à un rythme accéléré est
une évidence. Dans la mesure où la puissance des processeurs électroniques peut
servir d’étalon, la loi de More indique que cette puissance double tous les 18 mois.
Dire ensuite que les retombées et les enjeux de ce développement accéléré sont de
plus en plus importants pour la société, est également une évidence. Mais on ne peut
dire qu’en même temps il y ait eu une progression sur le plan éthique, nous
pourrions plutôt parler de régression!
Un des problèmes que pose cette croissance accélérée est le fossé qui se creuse sans
cesse entre le monde des sciences de plus en plus complexe et l’ensemble des
citoyens. En démocratie ce sont les citoyens qui doivent décider. Mais comment
peuvent-ils se prononcer librement sur des questions complexes, et qui vont les
concerner directement, alors qu’ils font face à des spécialistes et à des lobbies
économiques, scientifiques et politiques qui influencent fortement les médias?
Le thème de ce colloque, « faire les sciences autrement », est donc un thème
d’actualité, un thème important. Faire des sciences autrement demande, entre autre,
aux scientifiques de prendre en compte les enjeux sociaux, éthiques et politiques de
leurs travaux. En démocratie, ils ont également une redevabilité envers les citoyens
et pas seulement envers leur employeur.
Le réseau de l’éducation a lui aussi une responsabilité, celle d’éduquer les futurs
scientifiques à ces façons de faire « les sciences autrement ».
Notre intention est de proposer quelques éléments de cette « éducation aux sciences
citoyennes » et de voir comment ces éléments peuvent faire suite à ce qui est fait au
secondaire en terme d’ « éducation à la citoyenneté ». Nous rapporterons enfin une
première expérience menée en mathématiques dans le programme de Sciences de la
nature au Cégep de Rimouski.
2 Cette expérience en mathématiques s’est déroulée dans le cadre du groupe de
1recherche du Cégep de Rimouski, Initiatives Sciences Citoyennes . Ce groupe a été
fondé par des professeurs de différentes disciplines au Cégep de Rimouski en 2008.
Son objectif est d’encourager la recherche sur le rôle et la place des sciences dans la
société et dans l’enseignement et d’y associer les citoyens.
1 2 Du contexte
Deux éléments majeurs nous semblent ressortir du contexte actuel sur les rapports
entre les sciences et la société. Il y a d’abord une prise de conscience sur le fait que
le rôle de l’école ne peut se limiter à l’acquisition de connaissances ou à la maitrise
de « savoir faire », mais doit aussi éduquer à « vivre ensemble ». Le second
élément, c’est le bouleversement qu’apporte le développement exponentiel des
sciences et des technologies dans toutes les sphères de la société et dans tous les
aspects de la vie
1 2.1 L’éducation à la citoyenneté au secondaire
Plusieurs traits caractérisent le développement des sociétés occidentales. On
pense au grand brassage culturel et ethnique favorisé par le développement
des communications, à la montée de l’individualisme et des inégalités, au
recul de l’état, au recul de la famille traditionnelle, à la multiplication des
sous cultures chez les jeunes, à l’augmentation de la précarité, à un mode de
consommation exacerbé par la publicité, etc. L’Unesco (rapport Delors 1996)
indique que les systèmes éducatifs doivent désormais insister sur les
dimensions sociales et politiques. En ce sens le rapport recommande d’ajouter
un objectif aux politiques éducatives : « apprendre à vivre ensemble ». Le
gouvernement du Québec a initié une réforme en éducation suite aux États
Généraux de 1996. Selon France Jutras : « Lorsqu’on examine les trois
missions de l’école proposées, instruire-socialiser-qualifier, on peut
remarquer qu’elles concordent avec les orientations de l’Unesco (….) Le but
est d’outiller chacun pour son insertion sociale en tant que travailleur et
citoyen ». Pierre Leduc, rapporte que dans « l’éducation à la citoyenneté »,
une des valeurs devant être partagée par tous c’est l’adhésion à la démocratie
2comme projet . « L’éducation à la citoyenneté apparaît ainsi comme une
3mesure privilégiée pour s’engager dans cette visée et intervenir en ce sens » .
Cette intégration de « l’éducation à la citoyenneté » se fait sous deux formes.
La première forme est qu’elle devient une composante du programme
d’histoire. La deuxième forme d’intégration est que le « vivre ensemble et
citoyenneté » devient l’un des cinq domaines généraux de formation.

1 http://www2.cegep-rimouski.qc.ca/isc/
2
Éducation à la citoyenneté p 158
3
Éducation à la citoyenneté p 5
3 1 2 2 Sciences et société, de quelques enjeux actuels
Le développement accéléré des sciences et des technologies
Le développement des sciences et des technologies se déroule à un rythme
exponentiel. Comme nous l’avons vu, un indice connu de cette constante
accélération est la loi de Moore. Cette loi, exprimée en 1965 dans
« Electronics Magazine » par Gordon Moore, indique que la puissance des
ordinateurs double tous les dix huit mois. Cette loi empirique s’est vérifiée
chaque année. Les connaissances se sont développées et diffusées à travers la
planète, elles aussi, à un rythme exponentiel. Rien d’étonnant si on pense, par
exemple, que 95% des mathématiciens ayant vécu depuis l’origine des
mathématiques sont actuellement vivants. Ces changements accélérés se
produisent dans tous les domaines : santé, génie, communications, énergie,
etc. Ils bouleversent de plus en plus les modes de vie.
Des retombées toujours plus importantes
Ces progrès scientifiques ont aussi des retombées de plus en plus importantes
sur la société. On pense ces temps-ci aux conséquences d’un accident dans
une centrale nucléaire. On peut penser, plus largement, aux modifications de
toutes sortes que l’activité humaine et la croissance démographique font subir
à notre écosystème avec toutes les conséquences que cela entraîne, elles aussi
exponentiel

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents