Commerce atlantique et révolutions, 1750-1815
4 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Commerce atlantique et révolutions, 1750-1815

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
4 pages
Français

Description

Commerce atlantique et révolutions, 1750-1815

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 122
Langue Français

Exrait

1
COLLOQUE 15-16 avril 2010
Commerce atlantique et révolutions.
Le crédit et la dette, 1750-1815.
Atlantic Commerce and Revolutions.
Credit and Debt, 1750-1815.
Contact : Allan POTOFSKY,
Université Paris-Diderot Paris-7
allan.potofsky@univ-paris-diderot.fr
1)
Le jeudi, 15 avril: The University of Chicago Center in Paris,
6, rue Thomas Mann 75013 Paris (Metro: Bibliothèque François Mitterand,
ligne 14)
co-responsable, Paul Cheney, University of
Chicago, cheney@uchicago.edu
2)
Le vendredi, 16 avril: Institut Charles-V, Université Paris Diderot-Paris 7,
8-10, rue
Charles-V
75004
Paris, salle A-50 (Metro : Bastille or Saint-Paul
or Sully-Morland)
Ecole des hautes études en sciences sociales- Projet ANR, 2009-12, MARPROF,
(comptabilité marchande 18
e
).
European Early American Studies Association (EEASA) Arts
and Humanities Research
Council of the United Kingdom , « Network Grant ».
Université Paris Diderot-Paris 7, Laboratoire de Recherche sur les Cultures
Anglophones (LARCA) EA 4214.
The University of Chicago Center in Paris.
En partenariat avec l’association,
Redehja
, Réseau pour le développement européenne de
l'histoire de la jeune Amérique, 1607-1865
La Guerre de Sept Ans, (1756-1763), la guerre révolutionnaire en Amérique du Nord (1775-
1783), puis les vingt-trois années de guerre quasi continue pendant la Révolution française (1792-
1815)
auraient
se
traduire
en
autant
de
désastres
pour
la
plupart
des
activités
commerciales à travers l'Atlantique. Or c'est le contraire qui se produisit. Cette ère de blocus,
d'embargos, d'insurrections d'esclaves et de mulâtres vit, en effjet, se développer de nouvelles
dynamiques de croissance économique globale. Dans l'Atlantique Nord et les Antilles, marchands
américains, britanniques, français et hollandais, administrateurs coloniaux, législateurs et théoriciens
des empires saisirent pleinement ces nouvelles perspectives. Les sujets, et plus tard les citoyens des
nations en guerre étaient très conscients du rôle essentiel joué par le commerce colonial dans les
économies révolutionnaires. C’est pourquoi, il
s cherchèrent à amplifier et à intensifier la « culture de
la consommation » du XVIIIe siècle au moyen de stratégies institutionnelles et économiques.
Dans quelle mesure les révolutions politiques élaborèrent-elles des solutions permettant de
répondre à la demande populaire croissante de produits coloniaux : sucre, café, thé, chocolat bien sûr,
mais aussi ombrelles en caoutchouc, dentelles de soie, fourrures, cuirs, tous ces biens dits de
« populuxe » qui pesaient d'un poids sans cesse croissant dans le commerce international et national de