2 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Communiqué de presse - KOLLECTIF.NET :: Information ...

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
2 pages
Français

Description

Communiqué de presse - KOLLECTIF.NET :: Information ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 71
Langue Français

Exrait

Communiqué de presse
Exposition Thin spaces / Espaces minces
Du 6 au 21 janvier 2011 aura lieu à l'École d'architecture de l'Université McGill l'exposition
Thin
Spaces / Espaces minces
, des architectes Suresh Perera et Pierre Gendron. Cette exposition
présentera, à travers une série de maquettes conceptuelles et installations, des espaces qui
explorent le thème du
trompe-l’oeil
.
Ces travaux sont une réinterprétation personnelle de leurs
recherches effectuées grâce au support du Conseil des Arts et des Lettres du Québec : Suresh
Perera étudia au Sri Lanka les projets de l’architecte Geoffrey Bawa (1919-2003) qui utilisa le
paysage et le jardin comme médiateurs entre ses espaces intérieurs et extérieurs. Pierre
Gendron, de son côté, profita en 2009 d’un séjour de 3 mois à la British School at Rome pour
documenter, à Rome et en Italie, plusieurs exemples de trompe-l’oeil dans l’architecture baroque
et de la Renaissance.
Du lundi au vendredi, de 9h00 à 5h00
Local 114 (salle d'exposition)
École d'architecture de l'Université McGill
Édifice Macdonald-Harrington
Suresh Perera
En 2009, avec l’aide d’une bourse du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, j’ai visité plusieurs
espaces conçus par l’architecte Geoffrey Bawa au Sri Lanka. La résidence de l’architecte, 33rd lane
house, se compose d’une série de maisons existantes tissées ensembles dans une trame urbaine dense
de Colombo. Entourées de tous côtés des murs mitoyens d’édifices existants, la maison très simple
s’ouvre sur son site au moyen d’une série de petits jardins très particuliers. Les murs de la maison ne font
pas que s’ouvrir sur les jardins, mais ceux-ci semblent plutôt résider dans les murs eux-mêmes. Comme
nous déambulons dans la résidence, nous retrouvons des bribes de souvenirs ainsi qu’une connexion
avec un site à la fois réel et fictif, les jardins étant ici des espaces que l’on pénètre surtout en pensée.
S’ouvrant depuis les corridors, ainsi que depuis les angles et jonctions, les jardins semblent évoquer
quelque mémoires vagues. Ces réminiscences nous ancrent d’une manière réelle et physique à un site
oscillant entre une réalité concrète et un idéal signifié équivoque, un Éden.
Cette oscillation entre une réalité physique et une illusion idéale mais réelle est ce que je recherche dans
espaces minces. Un jardin est évoqué et vécu à même une série d’ouvertures.
Les maquettes, faites de matériaux de construction typiques (colombages de bois et panneaux de gypse),
prennent vie avec la lumière.
Suresh Perera possède un studio d’architecture à Montréal et enseigne également un atelier de design à
l’école d’architecture de McGill. Ses réalisations comprennent des installations aux Jardins de Métis et
pour Paysages Éphémères Mont-Royal.
www.studioperera.com