Cours sur l'organisation d'une seigneurie : exemple du éarn de Gaston Fébus - histoire 5eme

-

Documents
2 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ème èmeL'Occident féodal du XI au XV siècles. III. L'ORGANISATION D'UNE SEIGNEURIE : L'EXEMPLE DU BÉARN DE GASTON FÉBUS. ÈMELES SEIGNEURIES BÉARNAISES AU XIV SIÈCLE ÈMELe Béarn, au XIV siècle, est un comté qui fonde sa puissance et sa richesse sur les voies de passage liée aux ponts sur les gaves. Les habitants, paysans ou marchands, ainsi que le seigneur, Gaston Fébus, en profitent pour s'enrichir et nouer des relations privilégiées. Comment sont organisées les seigneuries béarnaises ? A. L'ORGANISATION DE LA SEIGNEURIE D'ORTHEZ. 1) Autour de quels éléments est organisée la seigneurie d'Orthez ? B. LE LIEU DE POUVOIR ET DE DÉFENSE DE LA SEIGNEURIE D'ORTHEZ: LE CHÂTEAU MONCADE. Document 2 : Le château Moncade sous Gaston Fébus. (Vue de l'Est). ème èmeL'Occident féodal du XI au XV siècles. III.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 761
Langue Français
Signaler un problème

ème ème
L'Occident féodal du XI au XV siècles.
III. L'ORGANISATION D'UNE SEIGNEURIE : L'EXEMPLE DU BÉARN DE GASTON FÉBUS.

ÈME
LES SEIGNEURIES BÉARNAISES AU XIV SIÈCLE

ÈME
Le Béarn, au XIV siècle, est un comté qui fonde sa puissance et sa richesse sur les voies
de passage liée aux ponts sur les gaves. Les habitants, paysans ou marchands, ainsi que
le seigneur, Gaston Fébus, en profitent pour s'enrichir et nouer des relations privilégiées.

Comment sont organisées les seigneuries béarnaises ?

A. L'ORGANISATION DE LA SEIGNEURIE D'ORTHEZ.

Document 2 : Le château Moncade sous Gaston Fébus.
(Vue de l'Est).

ème ème
L'Occident féodal du XI au XV siècles.

III. L'ORGANISATION D'UNE SEIGNEURIE : L'EXEMPLE DU BÉARN DE GASTON FÉBUS.

C. LES RELATIONS ENTRE PAYSANS ET SEIGNEUR : L'EXEMPLE DE LA BASTIDE DE RÉBÉNACQ..

Vers le milieu du Moyen-Age, il y a une forte augmentation de la population. C’est pourquoi les

seigneurs créent, dans des zones vides d’hommes des villes nouvelles : les bastides.
Un document écrit, la charte de fondation, précisait les règles de la vie commune, les libertés, les
droits et les obligations des personnes de la communauté. Pour attirer les habitants dans la bastide, la
charte promet de très nombreux avantages. Chaque « poblant » (poublan) ou « colon » se voit attribuer
des terres et ne paie pas de nombreuses taxes ou impôts.

Document 3 : Extrait de la charte de fondation de la bastide de Rébénacq (1347).

(Archives départementales des Pyrénées Atlantiques).

« De plus, nous leur donnons et octroyons
à chacun 20 journaux de terre (environ 7,5
ha)…
De plus, nous leur donnons et octroyons à
chacun un jardin aussi long que large
équivalent à 2 places (environ 360 m2).

De même nous accordons qu’ils soient
exemptés, dans toute la seigneurie… des
taxes sur les ponts, les octrois (entrées) et
péages, avec leurs propres marchandises
pendant 15 ans.
De même, tout voisin (membre) de la ville
puisse faire son four afin de faire cuire
son pain. De même, leur octroyons que
pendant 15 ans, ils ne soient pas obligés
de donner nul don ni service au dit
seigneur.

De plus nous devons édifier le front des

fortifications...».

1) Quelles sont les obligations du seigneur envers les habitants ?

L E SEIG NEU R

-

2) De quelles obligations envers le seigneur les

habitants sont-ils exemptés dans le cadre de la
bastide ?
-



-
-

-

-

LES PAY S ANS

Document 4 : Synthèse des relations entre les paysans et leur seigneur.