Thème 3 – Sociétés et cultures de l’Europe médiévale du XI au XIII siècle - (8-9h)  Question obligatoire : La chrétienté médiévale (4-5h)    Introduction : Etude de la carte p 86-87du manuel Belin afin de -cerner les espaces (Eglise d’orient/Eglise d’occident) -identifier les lieux d’expansion (conversion des peuples païens du Nord et de l’Est et guerre contre les musulmans en Italie du Sud, en Sicile et dans la péninsule ibérique) -repérer des lieux (églises, lieux de pèlerinage, lieux de monachisme) -conflits (islam en Espagne et en Orient, hérésies)identifier des tensions et des  Il n’y a aucun intérêt, pour le Moyen-âge, à recourir au terme de « religion » (croyance personnelle, susceptible d’être librement assumée). Une telle notion est le produit des Lumières et n’a donc aucune pertinence pour la période étudiée. Au Moyen-âge, on est chrétien parce que l’on naît en chrétienté. C’est une identité reçue par le baptême qui est la forme d’appartenance au corps social. L’étude de l’Eglise ne doit pas être mise en marge de la civilisation médiévale. L’Eglise (institution qui ordonne et dirige la société, à savoir l’Eglise comme communauté des croyants) est le garant de la société médiévale, comme sa colonne vertébrale et sa principale force motrice. Il s’agit sans doute là d’une «réalité perdue».  Problématique : Dans quelle mesure peut-on dire que l’Eglise imprègne l’univers des « Européens », qu’elle est une institution dominante du « Moyen-âge central »?