DES PATRIMOINES CULTUREL ET NATUREL À PROTÉGER

Documents
13 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

  • cours - matière potentielle : eau du secteur
  • cours - matière potentielle : eau
projet de parc national des Monts-pyramides 167 DES PATRIMOINES CULTUREL ET NATUREL À PROTÉGER 6 Lac Tasirlaq Crédit : Alain Thibault
  • sites abritant des espèces calcicoles
  • histrionicus histrionicus
  • rive gauche de la rivière george
  • delta marin marquant la limite marine
  • rivière george
  • lagopus lagopus
  • abri rocheux
  • site
  • sites

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 30
Langue Français
Signaler un problème

6

DLac Tasirlaq
Crédit : Alain Thibault

SEP TAIROMNISEC LUUTER LET NATUREL À PROTÉGER

porej tedp ra canitnolad seM nost-prymadise761

De par sa situation géographique à la rencontre du
monde arctique et subarctique, laire détude du
projet de parc national des Monts-Pyramides est une
région unique. Ce territoire représentatif du plateau
de la George est riche dune histoire captivante, tant
dune perspective géologique que dun point de vue
biologique et humain.
Anciennement submergé en majeure partie par le
lac
glaciaire
Naskaupi, le territoire porte encore aujourdhui
la marque de ses différentes étapes de déglaciation et
de transgression marine, ainsi que de la vidange des
plans deau layant recouvert. Ses panoramas sont le
résultat dune variété de phénomènes géologiques
et géomorphologiques. Constamment en évolution,
ce paysage est aujourdhui soumis aux rigueurs dun
climat subarctique, lui aussi en période de changement.
Le pic Pyramide, emblème du parc, surplombe la
rivière George et ses environs. Cette rivière, témoin
des mouvements migratoires du troupeau de caribous
qui porte son nom, fut également une voie de passage
historique pour les peuples inuits et naskapis, ainsi
que pour les explorateurs et aventuriers. Les divers
écosystèmes
de laire détude abritent une faune et une
lore variées, comprenant des espèces rares, en péril, ou
uniques aux milieux nordiques.
La section qui suit présente un aperçu des secteurs
particulièrement intéressants de ce vaste territoire.

Secteur du pic Pyramide
Crédit : Mélanie Chabot
168
état des connaissances

LeS SecteuRS dintéRêt de LaiRe détude
À lintérieur de laire détude, quatre secteurs ont
été sélectionnés daprès la présence déléments
remarquables des patrimoines physique, biologique
et humain. La carte 6.1 illustre ces secteurs dont les
principaux éléments dintérêt sont énumérés au tableau
6.1. Les cartes thématiques et les sections relatives aux
aires dintérêt des chapitres précédents peuvent être
consultées pour une information plus détaillée.
SecteuR du pic pYRaMide (uLittaniujaLiK)
Situé dans la portion méridionale de laire détude, ce
secteur comprend la région entourant le pic Pyramide
ainsi que la pourvoirie Pyramid Mountain Camp,
établie en face du pic sur la rive opposée de la rivière
George. En plus doffrir une vue imprenable du haut
de son sommet, le pic Pyramide exhibe des lignes de
rivage évidentes qui témoignent dune histoire vieille
de 7 000 ans. Ces lignes sont également visibles sur
plusieurs collines du secteur. Il est possible dy observer
dautres phénomènes géologiques tels que les crêtes de
poussées glacielles sur la rive est de la rivière George
et les cordons de blocs rocheux devant le site de la
pourvoirie.
La pourvoirie Pyramid Mountain Camp offre
aujourdhui principalement des activités de pêche et
servira de point dentrée principal ou de campement

Secteurs dintérêt

Carte 6.1

Secteurs dintérêt

etraC1.6

1.6

SecteurducoudeMistintshuketdeBigBend
Crédit : Alain Thibault

intermédiaire pour la majorité des visiteurs du parc.
Ce secteur dintérêt comporte quelques espèces
invasculaires
rares au Québec et certains
taxons
sy
retrouvent à la limite nordique connue de leur aire de
distribution. La présence de peuplier baumier constitue
également un élément d’intérêt loristique. Le territoire
abrite plusieurs espèces piscicoles, incluant une forme
naine de lomble chevalier, et de nombreux oiseaux
dont plusieurs espèces nichent dans le secteur.
Sur le plan humain, le secteur du pic Pyramide est
un territoire doccupation historique qui est encore
régulièrement utilisé aujourdhui.

SecteuR du coude MiStintShuK et de Big Bend
(SanningajuaLuLiK)
Ce secteur culturellement très important pour les Inuits
longe la rivière George en amont des chutes Helen.
Il offre un décor exceptionnel, incluant quelques

porej tchutes remarquables et des escarpements rocheux
qui favorisent la présence d’une lore
vasculaire
et
invasculaire
hautement diversiiée. De nombreuses
gorges avec des parois imposantes ajoutent un attrait
supplémentaire à ce secteur, qui correspond à la
limite sud dexpansion marine de la mer postglaciaire
dIberville.
Ce secteur abrite plusieurs
taxons
rares de la lore
vasculaire
et
invasculaire
. Un peuplement de bouleau à
papier présente un intérêt particulier, non seulement par
sa rareté dans la région mais également par le fait quil
cohabite avec deux autres espèces de bouleau (bouleau
mineur et bouleau glanduleux).

Ce secteur comprend également les ruines dun ancien
campement de pourvoirie (Big Bend), près duquel des
ruisseaux procurent un habitat favorable à un grand
nombre dombles de fontaine.

edp ra canitnolad seM nost-prymadise171

Secteur des chutes Helen
Crédit : Alain Thibault

SecteuR deS chuteS heLen (SaRvaKaLLaK) et de La
BaSSe RivièRe foRd
Ce troisième secteur doit son nom à la dénivellation
de 20 m située juste en amont de lembouchure de la
rivière Ford, et à la portion la plus occidentale de celle-
ci. Les chutes Helen constituent une barrière naturelle
infranchissable pour certains poissons, notamment
lomble chevalier, une espèce normalement
anadrome
.
Excellent site de pêche, ce secteur a été et est toujours
exploité par la pourvoirie Helen Falls Camp.
Offrant de riches panoramas, ce secteur comprend
plusieurs éléments géologiques dintérêt, tels que les
marmites creusées par le tourbillonnement de cailloux
dans la rivière George, les champs de
palses
et les
mares de
thermokarst
, preuves indéniables de la fonte
du
pergélisol
. Une dune active, la plus importante de
laire détude, est présente à lembouchure de la rivière
.droF

127

éat ted socnniassnaecsUn site de ce secteur abrite des espèces
vasculaires

calcicoles. Un
taxon
rare de la lore
invasculaire
et deux
taxons
de la lore
vasculaire
à la limite de leur aire de
distribution sont présents près des chutes Helen. Il est
probable que larlequin plongeur, une espèce en péril,
niche dans les zones deau vive des cours deau de ce
secteur.
SecteuR deS LacS qaManiaLuK et taSiRLaq
Comprenant les deux plus grands lacs de laire détude et
des plateaux élevés, ce secteur abrite surtout des espèces
caractéristiques du milieu arctique. Les caribous du
troupeau de la rivière George sy retrouvaient autrefois
en grands groupes, particulièrement lors de la période
de mise bas. Les Inuits connaissaient et utilisaient
dailleurs ce secteur depuis longtemps, comme en
témoignent des restes de campements historiques et
contemporains, ainsi que létude de la toponymie. Une
ancienne pourvoirie était installée sur les berges du

lac Qamanialuk, un lieu dune beauté exceptionnelle.
Les collines des rivages, qui sélèvent à plus de 200 m
au-dessus des lacs, offrent une vue imprenable sur le
secteur.
On y retrouve des
taxons
rares de la lore
vasculaire
,
un
taxon
potentiellement en péril et quelques espèces
vasculaires
et
invasculaires
à leur limite de distribution.
Deux
hépatiques
qui navaient jamais été observées au
Québec ont été recensées dans le secteur.
Les vastes étendues de
toundra
, combinées à la
présence de falaises, offrent un habitat idéal pour
certains oiseaux de proie. On y retrouve des espèces
doiseaux typiquement arctiques tels que le lagopède
alpin, le plectrophane lapon et le plectrophane des
neiges, ce dernier étant le passereau le plus nordique au

SecteurdeslacsQamanialuketTasirlaq
Crédit : Alain Thibault

porej tmonde. Deux espèces en péril, laigle royal et le hibou
des marais, ont déjà niché dans ce secteur.
Sur le plan de la faune piscicole, on retrouve notamment
dans le secteur la forme naine de lomble chevalier
(coninée à l’eau douce), en plus du touladi qui ne se
retrouve pas dans les lacs de plus petite supericie.
Finalement, ce secteur est situé à la frontière du bassin
versant de locéan Atlantique et de la baie dUngava, un
ancien déversoir du
lac glaciaire
Naskaupi. Il présente
différentes formations géologiques dintérêt, dont
le
delta
glaciolacustre le plus élevé de la région, des
roches plissées, des lobes et nappes de
géliluxion
, et
enin de nombreuses chutes et cascades qui charmeront
les visiteurs.

edp ra canitnolad seM nost-prymadise371

.egroeG erèivir al ed eéllav al ed rueirépusdroberudritrapàelbanerpmieuqimaronapeuV-.)eduoc(tnatropmieuqihpargoisyhperèpeR-.)kilulaujagninnaS(»dneBgiB«eiriovruopedpmacneicna’ledetiS-.qaujjulausqignaK ed evitarépooc al edeireicsalretnemilaruopsiobedepuocedetisneicnA-.)]noitarapérp ne ,PEDDM[ eriosivorp ruetcerid nalPelriov(eésoporpemêrtxenoitavresérpedenoZ.tnemepmacedetis emmoc ruetces ec ésilitu tnemellennoitidart tnoiuqstiunIselruopetnatropmitnemellerutlucenoZ-.ecèpse ettec ruop serèyarf ed sleitnetopsetissnobte)silanitnof sunilevlaS(eniatnofedselbmo’decnadnobA-: enuaf.serialucsavni’dsecèpsesesuerbmonedecnesérpalresirovaftnavuopsetuhctesegroG-.)atalugnil airolyaT te murhclup muiditsihcS ,munroh muinM ,elicarg muinmozihR ,acihcram sitonolihP ,snednecsa aizohpoL ,atanalpmoc aludaR ,acireahpsimeh ailuobeR(snoxat8ruopnoitubirtsidederia’dnoisnetxE-.)mutalucipa noirtimonmyG te atulover allepusramopA(cebéuQuaserarsnoxat2-: erialucsavni erolf.setnasserétni serialucsavsecèpsesedretirbatnavuopseiaçabrehtestnemepracsE-.selociclacsecèpsesedtnatirbasetiS-.)silimuh xilaS te mumixam mulucareH(snoxat2ruoprodarbaL-cebéuQuaeuqidronetimilellevuoN-.)acigevron acehtolamO te anipla aisdooW(adanaCuaserarsnoxat2-.)arefirypap aluteB(reipapàuaeluobedtnemelpueP-: erialucsav erolf.edimaryPcipudtemmosudritrapàeuqimaronapeuvelbadimroF-.sneéluhT-stiunIselrapelleutcateeuqirotsihnoitapucco’druetceS-.noitaréponesruojuotte4691neeilbaté,pmaCniatnuoMdimaryPeiriovruopaledetiS-.eiorpedxuaesiosniatrecedleitnetopnoitaciidinedsetiS-.seuqidron tnemelleitnesse xuaesio 2 ,)atum supogaL(niplaedèpogaludte)supogal supogaL(seluassededèpogaludnoitaciidinedsetiS-.ruetces ud scal sniatrecsnadeévuorter)sunipla sunilevlaS(reilavehcelbmo’denianemroF-: enuaf.)irolyat ailyM te mutaduned amsihcsotnodO(snoxat2ruopnoitubirtsidederia’dnoisnetxE-.)sillocignol ailhoP ,allevluf aotcrA ,munainworb muitnodorteT ,siterissarc ainapacS ,atadrocbo ainapacS(cebéuQuaserarsnoxat5-: erialucsavni erolf.)arefimaslab sulupoP(reimuabreilpuepedecnesérP-: erialucsav erolfniaMuh ueiLiMeuqigoLoiB ueiLiM471secnassiannoc sed taté-PortiondelarivièreGeorgeenformedevalléeglaciaire.Escarpementsrocheuxde
chaque côté de la vallée.
-Trèsbellechute(sansnom)d’environ40mdehauteurentailléedansleroc.
-DéversoirsdulacglaciaireNaskaupi.
-Petitechutesituéeà1,5kmaunord-nord-ouestdelaprécédente,dansl’axed’un
anciendéversoirdulacglacaireNaskaupi;
-RivièreQinnguliup.Tracérectilignesur9kmdelongueur,correspondàl’axed’une
faille préglaciaire.
-Nombreusesgorgesluvioglaciairesentailléesdanslerocavecparoisverticalesde
10àplusde50mdehauteur.
-Deltamarinmarquantlalimitemarine(100m)enrivegauchedelarivièreGeorge;le
plus grand du territoire.
-Chuteàl’embouchuredelarivièreNutillik.

2-( Scaonundien gMaijsutianltuslihk)uk et Big Bend

SecteuR
dintéRêt
1- pic pyramide (ulittaniujalik)

tableau 6�1
Élémentsparticuliersdessecteursd’intérêtdel’aired’étude

MiLieu phYSique
-LignesderivageglaciolacustresbienmarquéessurleversantouestdupicPyramide
et des collines environnantes.
-EscarpementsetéboulisrocheuxenriveestdelarivièreGeorge.Paroiverticale
d’environ150mdehauteur.
-Crêtedepousséesglaciellesde10-15mdehauteurenrivedroitedelarivière
George, en face de la pourvoirie Pyramid Mountain Camp.
-CordonsdeblocsenrivegauchedelaGeorge.
-Traînéesdetillderrièreabrirocheuxmontrantunécoulementglaciairedel’estvers
l’ouest.
-Éboulementdansuntalusriveraincomposédetillquisuggèrelafontedupergélisol.
-DeltaglaciolacustreétagémontrantplusieursniveauxdulacglaciaireNaskaupi.

seéuqramneibsertsucaloicalgegaviredsengiL-)kilajuinattilu( edimaryp cip -1euqiSYhp ueiLiMtêRétnidRuetceSeduté’deria’ledtêrétni’dsruetcessedsreilucitrapstnemélÉ1�6 uaelbat571sedimaryp-stnoM sed lanoitan crap ed tejorp.killituNerèiviralederuhcuobme’làetuhC- .eriotirret ud dnarg sulpel;egroeGerèiviraledehcuagevirne)m001(enirametimilaltnauqramniramatleD-.ruetuahedm05edsulpà01edselacitrevsiorapcevacorelsnadseélliatneseriaicalgoivulsegrogsesuerbmoN-.eriaicalgérp elliafenu’dexa’làdnopserroc,rueugnoledmk9rusengilitcerécarT.puilugnniQerèiviR-;ipuaksaNeriacalgcaludriosrevédneicnanu’dexa’lsnad,etnedécérpaledtseuo-dron-dronuamk5,1àeéutisetuhcetiteP-.ipuaksaNeriaicalgcaludsriosrevéD-.corelsnadeélliatneruetuahedm04norivne’d)monsnas(etuhcellebsèrT- .eéllav al ed étôc euqahcedxuehcorstnemepracsE.eriaicalgeéllavedemrofneegroeGerèiviralednoitroP-)kilulaujagninnaS( dneB giB te kuhstnitsiM eduoc -2.ipuaksaNeriaicalgcaludxuaevinsrueisulptnartnomégatéertsucaloicalgatleD-.losilégrepudetnofalerèggusiuqllitedésopmocniarevirsulatnusnadtnemeluobÉ-.tseuoMiLieu huMain

’-ZoneculturellementimportantepourlesInuitsqui
ont traditionnellement utilisé ce secteur comme
sitedecampement.Zonedepréservationextrême
proposée(voirle
Plan directeur provisoire
[MDDEP, en
préparation]).
-Anciensitedecoupedeboispouralimenterlascierie
de la coopérative de Kangiqsualujjuaq.
-Sitedel’anciencampdepourvoirie«BigBend»
(Sanningajualulik).
-Repèrephysiographiqueimportant(coude).
-Vuepanoramiqueimprenableàpartirdurebord
supérieur de la vallée de la rivière George.

lflore vasculaire :
-Peuplementdebouleauàpapier(
Betula papyrifera
).
-2taxonsraresauCanada(
Woodsia alpina
et
Omalotheca
norvegica
).
-NouvellelimitenordiqueauQuébec-Labradorpour2taxons
(
Heraculum maximum
et
Salix humilis
).
-Sitesabritantdesespècescalcicoles.
-Escarpementsetherbaçaiespouvantabriterdesespèces
vasculaires intéressantes.
flore invasculaire :
-2taxonsraresauQuébec(
Apomarsupella revoluta
et
Gymnomitrion
apiculatum
).
-Extensiond’airededistributionpour8taxons(
Reboulia
hemisphaerica, Radula complanata, Lophozia ascendens, Philonotis
marchica, Rhizomnium gracile, Mnium hornum, Schistidium
pulchrum
et
Tayloria lingulata).
-Gorgesetchutespouvantfavoriserlaprésencedenombreuses
espècesd’invasculaires.
faune
:
-Abondanced’omblesdefontaine(
Salvelinus fontinalis
)etbonssites
potentiels de frayères pour cette espèce.

-SitedelapourvoiriePyramidMountainCamp,établie
en1964ettoujoursenopération.
-Secteurd’occupationhistoriqueetactuelleparles
Inuits-Thuléens.
-Formidablevuepanoramiqueàpartirdusommetdupic
Pyramide.

sflore vasculaire :
-Présencedepeuplierbaumier(
Populus balsamifera
).
flore invasculaire :
-5taxonsraresauQuébec(
Scapania

obcordata, Scapania
crassiretis, Tetrodontium brownianum
,
Arctoa

fulvella
,
Pohlia

longicollis
).
-Extensiond’airededistributionpour2taxons(
Odontoschisma
denudatum
et
Mylia taylori).
faune
:
-Formenained’omblechevalier(
Salvelinus alpinus
)retrouvéedans
certains lacs du secteur.
-Sitesdenidiicationdulagopèdedessaules(
Lagopus lagopus
)
etdulagopèdealpin(
Lagopus muta)
, 2 oiseaux essentiellement
nordiques.
-Sitesdenidiicationpotentieldecertainsoiseauxdeproie.

rMiLieu BioLogique

evtse’lederiaicalgtnemeluocénutnartnomxuehcorirbaerèirredllitedseénîarT-.egroeGaledehcuagevirnescolbedsnodroC-.pmaC niatnuoM dimaryP eiriovruop al ed ecaf ne ,egroeGerèiviraledetiordevirneruetuahedm51-01edselleicalgseéssuopedetêrC-.ruetuahedm051norivne’delacitrevioraP.egroeGerèiviraledtseevirnexuehcorsiluobétestnemepracsE-.setnannorivne senilloc sed teedimaryPcipudtseuotnasrevelrus
.seuqigoloég senèmonéhpedtesemrofedétéiravenurevresbo’delbissoptseliùo’dseuqiingamsamaronaP-.)kallakavraS(pmaCsllaFneleHeiriovruopalrapésilituetiS-.evivuae’dsenozselsnad)sucinoirtsih sucinoirtsiH(ruegnolpniuqelra'lednoitaciidinedsleitnetopsetiS-.erèiviralàséninoc tnemelarénég tnos setuhc sed tnoma ne stnesérp sreilavehc selbmo seL .tnoma ne sulp retnomer tnevuep en iuq semordana sreilavehcselbmosednoitargimalàelcatsbonutneutitsnocneleHsetuhcseL-: enuaf.)mucinycreh muhcirtogiliO(cebéuQuaerarnoxat1-: erialucsavni erolf.)snecsebup subuR te mudivil noluacoeG(snoxat2ruoprodarbaL-cebéuQuaeuqidronetimiL-.selociclacsecèpsesedtnatirbasetiS-: erialucsav erolfniaMuh ueiLiMeuqigoLoiB ueiLiM671secnassiannoc sed taté.ruotruop ruel à seéutis senilloc sed temmos ud euq scal sedsevirsedritrapàneibissuaxueutsejamsegasyaP-.sneéluhT-stiunIselrapeuqirotsihnoitapucco’druetceS-.)kivruisuttuT(pmaCuobiraCeiriovruopenneicna’ledetiS-.euqitcraueilimudseuqipytseriaivasecèpsE-.qalrisaT cal el snad reilavehcelbmo'ledenianemrofte)hsucyaman sunilevlaS(sidaluotednoitalupoP-.)supogal oetuB(euttapesubaltnemmaton,eiorpedxuaesiosniatrecruopnoitaciidinedetiS-.lirépneecèpseenu,)suemmal oisA(siaramsedxuobihedecnesérP-.lirépneecèpseenu,)soteasyrhc aliuqA(layorelgia’ddinneicnA-: enuaf.)aniplabus ainapacS te snacibla mullyhpolpiD(snoxat2edeunnocnoitubirtsidederia’lednoisnetxE-.)supracoirym sutonomerE te iikceob allepusaM(cebéuQuaxuaevuonsnoxat2-: erialucsavni erolf.enoz ettec ed seuqipytsecèpsesedtnatirba,euqitcraardnuotaledfitatnesérperruetceS-.)aniur xe-Lesdeuxplusgrandslacsdel’aired’étude:lelacTasirlaqetlelacQamanialuk,qui
occupent des dépressions structurales dans le socle précambrien.
-LignesderivageglaciolacustresmarquantslesniveauxdulacglaciaireNaskaupi
présentssurlesversantsenpentesdoucesdulacQamanialuk.
-Lobesetnappesdegéliluxion.
-Dépôtsglaciolacustresàtextureine(argilesetsilts)aufonddel’étroitevalléereliantles
lacsTasirlaqetQamanialuk.
-Lithalsesetmaresdethermokarstdéveloppéesdanslessédimentsinsglaciolacustres
présentsentreleslacsTasirlaqetQamanialuk.
-Cascadesetpetiteschutesfréquenteslelongdescoursd’eaudusecteur.
-Deltaglaciolacustreleplusélevédel’aired’étude(marquantlalimitemaximaledulac
glaciaireNaskaupi)situéà1kmaunorddel’extrémitéestdulacTasirlaq.
-RochesplisséesentrelelacTasirlaqetlalimitenorddel’aired’étude.Orogènedes
Torngat(ComplexedeSukaliuk).
-Limitedubassinversantdel’océanAtlantiqueetdelabaied’Ungavaetanciendéversoir
dulacglaciaireNaskaupiversl’Atlantique.

r4- Lacs qamanialuk et tasirlaq

aSecteuR
dintéRêt
3- chutes helen (Sarvakallak) et
basse rivière ford

Ctableau 6�1
Élémentsparticuliersdessecteursd’intérêtdel’aired’étude(suite)

(MiLieu phYSique

-ChutesHelen,constituéesd’unesériederupturesdepenteenmarchesd’escalier.
-Dénivellationtotalede20msuruntronçond’environ3kmdelongueur.
-MarmitesdanslerocobservéesaudroitdesrivesrocheusesdeschutesHelen,formées
par les mouvements tourbillonnant des cailloux et des blocs dans la rivière George.
-EmbouchureetvalléeinférieuredelarivièreFord.
-Duneparaboliqueencoreactiveàlasurfacedel’îlesituéeàl’embouchuredelarivière
.droF-ChampdepalsesetmaresdethermokarstenrivegauchedelarivièreFord.
-Longescarpementrocheux(environ6km)enrivegauchedelavalléedelaFord.

noxat1ruoprodarbaL-cebéuQuanoitubirtsidedelatneiroetimilellevuoN-.)sediotsarec muitsareC te aniur xeraC(adanaCuaserarsnoxat2-.)snaluremolg allimehclA(adanaCuatecebéuQuaécaneméngisédertê’delbitpecsusnoxat1-: erialucsav erolf