DIVERSIFIER LES ACTIVITES EN COURS D ESPAGNOL
37 pages

DIVERSIFIER LES ACTIVITES EN COURS D'ESPAGNOL

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
37 pages
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : précédent
  • cours - matière potentielle : avec le sourire
  • mémoire
FRIZET Anne-Laure PLC2 ESPAGNOL IUFM de l'Académie de MONTPELLIER/PERPIGNAN Collège Jean Amade – CERET Quatrième/Troisième DIVERSIFIER LES ACTIVITES EN COURS D'ESPAGNOL Directeur de mémoire : Madame ALFOCEA Assesseur : Madame SANTAROSSA 4 AVRIL 2000
  • resumen antes de reflexionar sobre
  • conditions optimales
  • mobilisation des élèves
  • diversificación de las actividades en clase de español
  • objectifs de la diver- sification
  • número de reglas en clase
  • atmosphère de travail
  • los objetivos de la diversifica- ción
  • classe
  • classes
  • élève
  • elève
  • élèves

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 114

Exrait

FRIZET Anne-Laure
PLC2 ESPAGNOL
MONTPELLIERIUFM de l’Académie de /PERPIGNAN
Collège Jean Amade – CERET
Quatrième/Troisième
DIVERSIFIER LES
ACTIVITES
EN COURS D’ESPAGNOL
Directeur de mémoire : Madame ALFOCEA
Assesseur : Madame SANTAROSSA
4 AVRIL 2000RESUME
Avant de réfléchir sur la diversification des activités en cours
d’espagnol., je me suis rendu compte de la nécessité d’établir un certain
nombre de règles en classe, condition essentielle à la mise en application de
la diversification. Puis, j’ai essayé de réfléchir sur les objectifs de la diver-
sification : pourquoi diversifier ? J’ai tiré diverses conclusions : diversifier
c’est mobiliser et impliquer, c’est aussi une façon plus égalitaire
d’enseigner en diversifiant les réussites enfin, diversifier c’est apprendre
aux élèves à être autonomes et responsables.
RESUMEN
Antes de reflexionar sobre la diversificación de las actividades en
clase de español, me di cuenta de la necesidad de establecer cierto número
de reglas en clase, condición esencial para la puesta en práctica de la diver-
sificación. Luego, traté de reflexionar sobre los objetivos de la diversifica-
ción. Llegué a varias conclusiones, diversificar es mobilizar e implicar, es
también una manera más igualitaria de impartir clase diversificando los lo-
gros de cada uno según sus posibilidades, por fin, diversificar es enseñar a
los alumnos a ser autónomos y responsables.
MOTS-CLES
Intriguer, surprendre, intéresser, motiver, impliquer, stimuler,
redonner confiance, responsabiliser, discipliner.2
SOMMAIRE
Page
INTRODUCTION 6
I - LES CONDITIONS NECESSAIRES POUR POUVOIR
DIVERSIFIER LES ACTIVITES EN COURS D’ESPAGNOL
A/ETABLIR DES RITUELS 8
B/FIXER DES REGLES 11
C/ETABLIR UN CLIMAT DE CONFIANCE 14
II - POURQUOI DIVERSIFIER LES ACTIVITES EN COURS
D’ESPAGNOL ?
A/DIVERSIFIER POUR MOBILISER 16
1/ Une reprise avec une grosse vache 17
2/ Une approche de tableau différente 18
B/DIVERSIFIER POUR LUTTER CONTRE
L’HETEROGENEITE 18
1/ Redonner confiance 21
2/ Solliciter tous les élèves 24
3/ Réactiver les acquis 26
C/DIVERSIFIER POUR PREPARER LES ELEVES
A L’AUTONOMIE
1/ La correction 28
2/ Le travail en groupe 30
3/ Participer dans un projet commun 32
CONCLUSION 335
Bibliographie
Pourvu qu’ils m’écoutent, CRDP de l’académie de CRETEIL, 1995
et 1997
Réussir en langues, Jacqueline BOZON-PATARD, GFEN, Lyon,
1999
Deux cerveaux pour la classe, Marie-Joseph CHALVIN, Nathan
Pédagogie, outils pour la classe, 1993
Un corps pour comprendre et apprendre, Véronique GIRARD et
M.J. CHALVIN, Nathan Pédagogie, outils pour la classe, 1993
La programmation neuro-linguistique, R. Lépineux, N. Soleilhac
et
A. Zerah, Nathan Pédagogie, outils pour la classe,1993.
Buenos Días, première année, E.MAZOYER et R.MONTAIGU,
Belin, 1996
Encuentro, deuxième année, H. KNAFOU, N. OFFROY et M.
RUIZ DE GARIBAY, Hachette Education, 1998
Les Idiomatics, point virgule, Editions du Seuil, 1989.4
Introduction
Septembre 1999 : je fais un bond de douze ans en arrière
en reprenant le chemin du collège Jean Amade de CERET pour y refaire ma
rentrée des classes. Cette fois-ci avec une différence de taille : je suis pas-
sée « de l’autre côté ». Mes anciens professeurs sont désormais des « collè-
gues » qu’il me faut apprendre à tutoyer, je ne fais plus partie d’un groupe
mais je suis seule face à un groupe, les élèves m’appellent « Madame »,
parfois « Maman », lors d’un moment d’inattention…
C’est avec deux classes : les 4°2/4°4 et les 3°7 -espagnol
langue vivante 2- que j’ai réfléchi et mis en pratique le sujet qui me sem-
blait le plus « enrichissant » dans le cadre de mon apprentissage tout en of-
frant le plus grand champ de réflexion : « diversifier les activités en cours
d’espagnol ».
La quatrième regroupe deux classes : douze élèves de
4°2, option catalan et treize élèves de 4°4, option latin. C’est une classe
sympathique, spontanée, dynamique et studieuse dans sa grande majorité.
Avec eux, je dispose de deux atouts : d’une part mon âge -cela peut paraître
un détail mais le premier contact en a été grandement facilité- et d’autre
part, le plus important, leur pour apprendre une nouvelle lan-motivation
gue.6
La 3°7 est une classe de vingt-sept élèves ; un groupe
hétérogène avec de fortes personnalités, qui se caractérise dans son ensem-
ble par un manque de travail et des difficultés dans l’ensemble des matiè-
res. Dès les premiers cours, trois élèves (dont deux bilingues espagnol/
français) ne tardent pas à se faire remarquer, divisant la classe entre ceux
qui les suivent et ceux qui les subissent par crainte de représailles. Leur at-
titude est assez déstabilisante : adorables en dehors du cours, insupporta-
bles une fois entrés dans la salle d’espagnol. Face à cette classe, mon âge
est un handicap : dans leur esprit je suis comme eux. Quant à moi, durant
un long moment, j’ai eu du mal à me positionner en tant qu’adulte.
J’ai compris, souvent par la force des choses, qu’il fallait
préparer un terrain favorable à la pratique des apprentissages, en effet,
« diversifier » sans fixer de cadre, de limites, de règles, ne peut être voué
qu’à l’échec, j’ai donc petit à petit instauré un certain nombre de règles qui
ont fini par porter leurs fruits. Je développerai cette idée dans la première
partie du mémoire.
Une fois ces premières conditions remplies, une question
s’imposait : pourquoi « diversifier les activités en cours d’espagnol ? ».
Ce sont souvent les élèves eux-mêmes qui m’ont fait comprendre, à leur
façon, qu’il s’agissait là d’une nécessité.Trois idées force me sont apparues
liées étroitement à la diversification tout au long de l’élaboration du mé-
moire :
- la mobilisation des élèves,
- la lutte contre l’hétérogénéité,
- la préparation à l’autonomie.7
I - Les conditions nécessaires pour pouvoir diver-
sifier les activités en cours d’espagnol
A/ Etablir des rituels
« Le rituel est un excellent moyen pour mettre les élè-
ves dans un état d’esprit propice à un type d’activité précis. Il permet
de séparer les séquences consécutives en introduisant un espace parti-
culier entre chacune d’elles ». 1/
L’établissement de rituels m’a semblé un point capital
pour pouvoir passer d’une activité à l’autre en perdant le moins de temps
possible. C’est avec la classe de quatrième que petit à petit cette stratégie
s’avère être le plus au point.
Dès l’entrée en cours, les élèves regagnent leur place res-
pective et attendent debout. En fait, ce sont eux qui m’ont donné cette idée
en ayant ce réflexe lors de la première visite de mon tuteur, Serge BARBA ;
j’ai fait en sorte que ceci devienne une habitude. Tant que le calme ne s’est
pas installé, je ne dis pas «¡ Buenos días ! ». Ceux qui attendent et qui très
rapidement en ont assez d’être debout rappellent à l’ordre le ou les retarda-
taires. Ce moment me semble important car il permet de bien marquer la
coupure avec l’extérieur. Finalement, je les salue, s’ils répondent sans con-
1/ « La programmation neurolinguistique », p 748
viction - surtout le vendredi à huit heures- nous reprenons la « cérémonie »
des salutations avec un enthousiasme exagéré, ce qui a l’avantage de finir
de les réveiller et de leur faire commencer le cours avec le sourire.
Une fois assis, leurs affaires d’espagnol sorties, les élèves
savent que c’est le moment de la reprise du cours précédent quand je com-
mence la phrase « libros y cuadernos… » qu’ils terminent par un sonore
« ¡ cerrados !». Vu de l’extérieur, la technique peut sembler un tantinet mi-
litaire mais les élèves se livrent volontiers à cette « comédie disciplinaire ».
Puis, ce sont eux qui posent les questions et qui y répondent, progressive-
ment, j’interviens de moins en moins dans cette partie du cours, mon rôle
se cantonne à distribuer la parole, solliciter les timides ou « traquer » ceux
qui essaient de « passer entre les mailles du filet ». Lorsqu’un ange passe,
je relance les questions en donnant des pistes. Après la reprise, il y a sou-
vent un exercice à corriger : un élève lit

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents