DOSSIER 4 Le mouillage 1. Le mouillage à alcool
5 pages
Français

DOSSIER 4 Le mouillage 1. Le mouillage à alcool

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
5 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

  • exposé
1 Le mouillage Technologie / Boucher / IATA Namur DOSSIER 4 Le mouillage 1. Le mouillage à alcool Pourquoi est-ce que les imprimeurs tiennent tant à l'alcool ? (Klaus Walther / Frédéric Kocher) Depuis l'introduction des dispositifs de mouillage à alcool en impression offset, pendant des dizaines d'années, l'alcool isopropylique a été utilisé comme composant additionnel dans la solution de mouillage et a contribué au succès de cette technique.
  • rouleau doseur
  • offset sans mouillage
  • système de mouillage
  • solution de mouillage
  • eau de mouillage
  • alcool isopropylique
  • encres
  • encre
  • impression
  • impressions
  • températures
  • température

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 954
Langue Français

Exrait

Le mouillage
1. Le mouillage à alcool
DOSSIER 4 Le mouillage
Pourquoi est-ce que les imprimeurs tiennent tant à l’alcool ? (Klaus Walther / Frédéric Kocher) Depuis l’introduction des dispositifs de mouillage à alcool en impression offset, pendant des dizaines d’années, l’alcool isopropylique a été utilisé comme composant additionnel dans la solution de mouillage et a contribué au succès de cette technique. Le développement des additifs de mouillage, effectué durant ces dernières années, a permis de réduire nettement la quantité d’alcool nécessaire. Aujourd’hui, dans des conditions habituelles, on ne nécessite pas plus que 8% d’alcool isopropylique (15 % à l’école sur MO).
1. 1. Avantages de l’alcool isopropylique ajouté à l’eau de mouillage
1) L’addition d’alcool isopropylique à l’eau de mouillage augmente la viscosité de cette dernière. Cela améliore le transfert de l’eau sur les rouleaux mouilleurs sans revêtement spécial. L’alcool isopropylique change le comportement de l’émulsification de l’encre. Lors de l’impression, cela se traduit par une large plage d’utilisation située entre la tendance à graisser et les marques d’eau dans l’impression.
2) Les toucheurs-mouilleurs sont en caoutchouc, ce qui réduit le temps de lavagede fin de journée par rapport au mouillage traditionnel, ils se lavent avec les encreurs et la plaque en machine.
3) On peut imprimer en ayant besoin de moins d’eau et la balance eau/encre est plus vite obtenue ce qui réduit fortement la gâche papier et le temps de mise en route de l’impression.
4) L’alcool isopropyliqueréduit la tension superficiellede l’eau de mouillage et garantit ainsi la formation d’un film de mouillage très mince qui est à la fois régulier et stable sur la plaque d’impression. Les plages tramées sont plus nettes, le point mieux formé, l’impression plus belle.
 Gouttesd’eau sans adjonction d’alcool isopropylique
Gouttes d’eau avec adjonction d’alcool isopropylique
5) L’alcool isopropylique est en outre efficace contre la croissance des microorganismes dans le circuit de l’eau de mouillage (formation d’algues ...).
Pour l’avenir le but clairement défini est d’arriver à imprimer avec la moitié d’alcool, ou sans alcool du tout (cfr l’offset sans mouillage ou «waterless»), sans pour autant renoncer aux avantages que nous procure un mouillage à alcool. Différentes raisons actuelles plaident contre l’utilisation d’alcools volatils comme l’Isopropanol ou l’éthanol dans l’eau de mouillage. La directive européenne visant à limiter les émissions dues aux composés organiques volatiles (volatile organic compounds – VOC 1999) prévoit une réduction des émissions liées aux solvants de 50% par rapport à 1990. Des dispositions similaires existent dans d’autres pays européens et dans le monde.
1. 2. Réduction de la quantité d’alcool isopropylique
Pourquoi a-t-on toujours peur de réduire l’alcool isopropylique ? Jusqu’à présent, lors de l’impression avec un pourcentage nettement réduit d’alcool ou aussi avec une impression totalement sans alcool, on a pu rencontrer des situations auxquelles on s’est heurté et qui ont engendré des problèmes. Cela a apporté son lot de désillusions et a frustré certains utilisateurs. Les clichés type étaient : trop faible quantité d’eau de mouillage sur la plaque (descente d’encre fréquentes), délavage de l’encre accentué, apparition de bandes dans l’image dans le sens de l’impression.
1
Technologie / Boucher / IATA Namur
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents