Droit civil les faits juridiques et le regime general des obligations

-

Documents
71 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 943
Langue Français
Signaler un problème
mul des responsabili tés. ........................................................................................................ 37 TITRE II LES QUASI­CONTRATS.........................................................................................................................................38 I – Les condi t i ons d'existence de la gest ion d'af f a i r e. ................................................................. 38 II – Les ef fe t s de la gest ion d'af fa i r e. ............................................................................................... 39 I – Les condi t i ons de paiement de l'indu. ............................................................................................ 40 II – Les ef fe t s du paiement de l'indu. ................................................................................................... 40 I – Les condi t i ons de l'enrichissement sans cause. ........................................................................ 41 II – La sanct ion de l'enrichissement sans cause. ............................................................................. 42 I – L'obligat i on condi t i onnelle. ............................................................................................................... 43 II – L'obligat ion à terme. .......................................................................................................................... 45 I – La plurali té d'objets. ........................................................................................................................... 47 II – La plurali té des suje ts : les obligat ions conjo in t es. .............................................................. 47 III – La plurali té des suje t s : les obligat ions solidai res. .............................................................. 47 IV – La plurali té des suje ts : l'obligat ion “ IN SOLIDUM ”................................................................... 49 V – La plurali té des sujets : l'obligat ion indiv is ible. ........................................................................ 49 TITRE I LES EFFETS DES OBLIGATIONS..........................................................................................................................49 I – Les obligat ions de donner. ................................................................................................................. 50 II – Les obligat i ons de fa i re ou de ne pas fai re. .............................................................................. 50 I – Le droi t de gage général du créancie r. ......................................................................................... 52 II – Les mesures de conserva t i on. ........................................................................................................ 53 III – Les mesures d'exécution. ................................................................................................................. 55 TITRE II LA TRANSMISSION DES OBLIGATIONS..............................................................................................................56 I – Le cont ra t de cession de créance. ................................................................................................ 56 1 II – La formali té de l'art. 1690 C.Civ..................................................................................................... 57 I – Le mécanisme des ti t r e s négociables. ........................................................................................... 58 II – Les autres cessions de créances spéciales. ............................................................................. 59 I – Les procédés voisins de la cession de det te. ............................................................................. 60 II – La cession de det te envisagée comme l'accessoi re du trans fe r t d'un biens. ..................60 III – La cession de cont ra t . .................................................................................................................... 61 TITRE III L'EXTINCTION DES OBLIGATIONS.......................................................................................................................61 I – Le droi t commun du paiement. .......................................................................................................... 61 II – Les règles applicables aux paiement monétai res. ..................................................................... 63 I – Les dif f é ren t s aspects de la subrogat ion personnelle. ........................................................... 64 II – Les ef fe t s de la subrogat i on personnelle. .................................................................................. 65 I – La compensat ion légale....................................................................................................................... 65 II – Les autres formes de la compensat i on. ....................................................................................... 67 I – Les condi t i ons de la novat ion. ........................................................................................................ 67 II – Les ef fe t s de la novat ion. ............................................................................................................... 69 I – La remise de det te proprement dite. ............................................................................................ 69 II – La remise de ti t r e consta t an t la det te. ..................................................................................... 69 I – La durée des dif f é ren t es prescr ip t i o ns. ..................................................................................... 70 II – Le régime des di f f é r en t es prescr ip t i o ns. ................................................................................. 70 2 èèrreeII PPAARRTTIIEE LES FAITS JURIDIQUES Les obligat ions peuvent naître d'événements ou d'ajus tements que la doct r ine moderne quali f i e de fai t s juri d i ques. Il s'agit dans ce cas d'obligat ions qui n'ont pas été réellement voulu par les obligés. L'effe t de Droit produi t par les fai t s jur id i ques tend à rétablir le patr imoine dans son état antér ieur. Les fai t s jur id i ques sont de deux sortes : o entament le patr imoine. o y appor ten t quelque chose. Les fai t s jur id i ques sont donc dommageables ou prof i t ables selon le cas, et mis en évidence par CARBONNIER. Le dommage causé à autrui peut être la source d'une obligat ion de répara t i on. A l'inverse, l'avantage reçu d'autrui peut être à l'origine d'une obligat ion de res t i t u t i o n. Les fai t s jur id i ques présenten t une impor t ance considérable, surtout les délits et les quasi - déli ts qui sont à l'origine de la responsabili t é extra - cont rac tuelle. EERRTITRE 1 LES DELITS ET LES QUASI-DELITS Il faut observer que le Droit Romain n'a jamais séparé l'idée de répara t i on de l'idée de peine civile. La répara t i on ne pouvait résulter d'un fai t illic i t e que si celui - ci étai t prévu par le Droit posi t i f . On appelai t déli ts privés des fa i t s illic i t e s qui metta ien t à la charge de leurs auteurs l'obligat ion de payer une somme d'argent à la vict ime. Plus tard, GAÏUS (juris t e Romain) et JUSTINIEN vont rapprocher des délits privés des cas analogues où l'obligat ion naît comme d'un Droi t. A Rome, la vic t ime disposai t d'act ions pénales mixtes et rei persécuto i r es permet t an t d'obtenir une répara t i on appréc iable dépassant l'ampleur du préjudice subi. Il y avait donc l'idée d'une peine civile. L'ancien Droit devai t peu à peu fai re fai re de grands progrès à la responsabili té. Nos grands auteurs ont dégagé la dis t in c t i o n de la responsabili té civile et de la responsabili té pénale. Nos anciens auteurs ont dégagé le princ ipe général de responsabili té à part i r de l'idée de faute. Ils ont précisé l'idée de dommages et intérê t s qu'ils séparèren t de l'idée de peine privée. D'après POTHIER, le délit est le fai t par lequel une personne, par dol ou par maligni té, cause un dommage ou un tor t à une autre personne L'auteur du délit civil est tenu de réparer le dommage. Quant au déli t pénal, c'est un fai t illic i t e qui porte une at te in t e sérieuse à l'ordre social et c'est pour ce moti f que le délit pénal est frappé par la loi d'une peine publique. Par ailleurs, un fai t peut être un délit civil sans être un délit pénal et inversement. Le quasi - délit est un fai t par lequel une personne, sans maligni té, mais par une imprudence inexcusable, cause un tor t à une autre personne. Le quasi - déli t est donc un fai t non inten t i onnel qui cause à autrui un dommage. Du point de vue civil, cet t e absence d'inten t i on est dénuée de conséquences. En Droit Français moderne, l'art. 1383 C.Civ. sur le quasi - délit renferme la même solution que l'art. 1382 C.Civ . sur le délit. Ce n'est que sur des points d'impor tances secondai res que l'on peut les dis t