Explication des logiciels du cours TEN
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Explication des logiciels du cours TEN

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français

Description

Explication des logiciels du cours T EN
Les  « e spaces  web »  du cours  :  leur  possibilités  en t ermes  d'accès,  d' i nter­activité et  de c ontrôle. 
Tous l es l ogiciels su ivant ­  e t b ien d 'autres ­  sont déc rits su r  La  Forge  du Cu rriculum 
(sous  la  rubrique «  Environnements N umériques » du  cours)
Claroline « Plate-forme p édagogique » (environnement n umérique d'appr entissage pour
la gestion d e c ours )
1. logiciel l ibre  qui  marche  aussi  sur  le  système W indows  (il n e f aut pa s i nstaller  Linux) 
2. vous  ne c réez  pas  cet  espace,  il f aut de mander  qu'il  soit i nstallé sur  un s erveur  quelque p art) 
3. possibilité de  rendre l e c ours  privé (étudiants  enregistrées  au  cours) ou  public 
4. auto­i nscription  des  étudiants    (ou  autres pe rsonnes  ,  i.e.,  les  parents) 
5. le  professeur  peut  attribuer de s r ôles  (permissions di fférentes) à  ceux  qui son t i nscrits  (par e xemple ê tre 
tuteur, ou  gestionnaire  du cou rs) 
6. les o ptions d isponibles  : 
• annonces ( sur  le  site  et  par  courriel de  toutes l es  personnes q ue s e son t i nscrites), 
• agenda  (du  cours  et pe rsonnel), 
• description de  cours dé taillée, 
• formation  de groupe s au tomatique  (par é tudiants  ou pa r    p rof), 
• les  responsables  du cou rs ( professeur  ou g estionnaire  du cou rs)  peut  déposer l es  documents  et  les 
liens  hypertextes, 
• soumission   de  travaux pa r   étudiant  , 
• suivi  de t out  ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 166
Langue Français

Exrait

Explication des logiciels du cours TEN
Les « espaces web » du cours : leur possibilités en termesd'accès, d' inter-activitéet de contrôle.
Tous les logiciels suivant - et bien d'autres - sont décrits surLa Forge du Curriculum(sous la rubrique « Environnements Numériques » du cours)
Claroline«Plate-forme pédagogique» (environnement numérique d'apprentissage pour la gestion de cours ) 1. logiciellibre qui marche aussi sur le système Windows (il ne faut pas installer Linux) 2. vousne créez pas cet espace, il faut demander qu'il soit installésur un serveur quelque part) 3. possibilitéde rendre le cours privé(étudiants enregistrées au cours) ou public 4. auto-inscriptiondeséautres personnes , i.e., les parents)tudiants (ou 5. leprofesseur peut attribuer des rôles (permissions différentes)àceux qui sont inscrits (par exempleêtre tuteur, ou gestionnaire du cours) 6. lesoptions disponibles : annonces (sur le site et par courriel de toutes les personnes que se sont inscrites), agenda (du cours et personnel), description de cours détaillée, formation de groupes automatique (paréprof),tudiants ou par les responsables du cours (professeur ou gestionnaire du cours) peut déposer les documents et les liens hypertextes, travaux parsoumission deétudiant , suivi de tout effort de la part desétudiants (nombre de connexions, ce qui aétélu, consulté, soumis et quand le tout aétéfait) , wiki (ferméou ouvert – la décision relève du prof), forum de discussion (espace arborescent et asynchrone qui laisse des traces deéchanges) pour la classe et/ou par groupe , chat (espace synchrone – on peut effacer ou choisir de garder les traces), parcours pédagogiques (la linéaritéou non du parcours peutêtre forcée ou non – ce choix est déterminépar le professeur) exercices auto-correctives
Wikis(la co-construction de textes) 1. unevariétéde logiciels sont disponibles (propriétaires et non propriétaires) 2.les wikis sont installés sur un serveur web quelque part. Vous ne créez pas cet espace ; vous vous en servez. (Si vous voulez avoir votre propre wiki il faut avoir accèsàun serveur web). Le Tux vous offre un espace pour vos wikis de classe (danscet espace)Il faut tout simplement demander la permission d' avoir accès etensuite vous créezàvotre guise. 3. unespace sur le web radicalement ouvert (n'importe qui peut lire etécrire sur la plupart de pages – certains wikis ne permettent l'écriture dans le wiki que si la personne s'est inscrit au site. Ceci est le cas du wiki « moinmoin » « La Forge de Curriculum » et maintenant (dès décembre 2007) du « wikinià
Laval ») 4.certains wiki permettent une gestion (ouverture, fermeture) de l'interactivité pour chaque page : qui peut y lire,écrire, ou faire les commentaires. Ceci est le cas de « wikini ».C'est aussi le cas du wiki dont se sert RÉCIT (ecit://rhttpc..q/ca)5. unespace très textuel, mise en page simple, syntaxe informatique minimale (connaissances de langages informatiques ne sont pas nécessaires)
Blogs (carnets)Description à venir. Pour le moment voici la description de Wikipédia :
Unblogoublogue («mot-valisedeweblog)est unsite Webconstituépar la réunion debilletsécrits dans l'ordre chronologique, et classés la plupart du temps par ordre ante-chronologique (les plus récents en premiers). Chaque billet (appeléaussinoteouarticle) est,àl'image d'un journal de bord ou d'un journal intime, un ajout au blog ; leblogueur(celui qui tient le blog) y délivre uncontenu souvent textuel, enrichid'hyperlienset d'éléments multimédias, sur lequel chaque lecteur peut généralementapporter des commentaires. » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Blog)
Album de photo(présentation d'images avec possibilité de les commenter) 1. unevariétéde logiciels sont disponibles (propriétaires et non propriétaires) 2. ilfaut demander que les albums sont installés sur un serveur web. Vous ne créez pas cet espace; vous les gérez en tant qu' administrateur/administratrice. Il faut demanderêtre administrateur/ administratrice, voire cette permission n'est pas automatique. 3. commeadministrateur/ administratrice vous accordez les permissions aux autres (qui peut déposer les images, leséditer, les visionner, .etc). Vous pouvez autoriser un fonctionnement de vote (les visiteurs indiquent leurs images préférées) et que le nombre de visites soient notécombien de fois chaque ( image aétévisualisée). L'album permet la création de liens hypertextes (écrits en code html) dans les boîtes descripteurs et commentaires. 4. lesalbums indiquentsi une image a reçu un commentaire (dans le cas de nôtre album une petite*rouge apparaît en bas de l'image ) 5. lesvisiteurs peuvent voir les images en diaporama. 6. c'estl'administrateur/ administratrice qui décide si l'album en question soit ferméou ouvert au grand public. 7. dansnotre albumseulement l'administrateur/ administratrice peut effacer les commentaires. (Important : les options de contrôle pourraient varier selon le logiciel.)
Site web (Wikipédia)(composé des pages html avec certaines possibilités d'interactivité) 1. unevariétéde logiciels afin de créer des pages html sont disponibles (propriétaires et non propriétaires) 2. vouscréez chaque page vous même. Donc, l'auteur garde le contrôle de la création, de la gestion et de la publication de pages. 3. lamise en page est sous lecontrôle du créateur; elle peutêtre très simple ou complexe. 4. pourque lespages figurent sur le web,il faut les transférer sur un serveur web (il faut avoir accèsàun serveur web ). Il y a des places qui hésites gratuitement. Cependant, cette gratuitbergeront leséest souvent conditionnelle, voire, ils vous imposeront des annonces (de la publicité). La révolution Web 2.0 faitàce qu'on voit de moins en moins de pages web statiques.
5. letransfert defichiers (pages html, images, .etc, se fait grâce aux logiciels en titrés « ftp »Encore une fois, il y a une variétéde logiciels « ftp » (propriétaires et non propriétaires) 6. certainespossibilités d' interactivitépeuvent figurer sur les pages html : des exercices interactifs, une histoire interactive, la possibilitéd'écrireàl,auteur par courriel. Bien sur, l'auteur peut créer des liens vers les espaces plus interactifs(par exemple, vers Claroline, un wiki, un album de photo, .etc); 7. lespages html peuvent contenir une multiplicitéde fichiers : des fichiers de texte, d'image, de vidéo, de son, .etc. (Attention : les fichiers vidéos ou de musique – mp3- peuventêtre extrêmement larges. Afin de laisser le choix aux visiteurs de décider si - ou en quoi – leur ordinateur est capable de les ouvrir, prenez l'habitude d'indiquer la grandeur de fichiers)
Exercices et histoires interactifs(Wikipédia 1) 1. unevariétéde logiciels sont disponibles (propriétaires et non propriétaires) 2. lacoquille les exercices existe déjà; l'auteur determine le contenu (le genre de questions, les réponses permises, le « feedback », .etc) 3. ilfaut télécharger ces logicielset enregistrer la copie. 4. D'habitudeces logiciels sontdisponiblesàtélécharger sur une variétéde systèmes d'exploitation, voire Mac, Windows, Linux) 5. Souventce genre de logiciel est propriétaire, mais gratuit. On y réfè«re souvent comme des graticiels » 6. nousutilisons -entre autres- le logiciel « Hot Potatoes » (6 exercices interactifs qu'on peut mettre en ligne) et « Quandary » (une histoire interactive non-linéaire). Ils sont tous les deux les logiciels propriétaires, mais gratuits. Ces logiciels ontétécrées par l'Universitéde Victoria. Il fautregistrer votre copie pour avoir plein usage dul ogiciel. 7. Avecde tels logiciels interactifs , il faut TOUJOURS garder votre fichier original (pourêtre capable de le retravailler). Quand vous voulez le mettre sur le web il FAUT le mettre (exporter) dans un« format web » (dans le cas de Hot Potatoes et de Quandary le format sera le format html)
Carte conceptuelle(carte réseau) 1. unevariétéde logiciels sont disponibles (propriétaires et non propriétaires) 2. lescartes sont créées puis sauvegardées dans le format du logiciel 3. Ellessont ensuite « exporter » en ficher image (sous le menu Fichier) ou en page html. 4. Desliens hypertextes sont facilesàcréer sous forme html. Les liens hypertextes fonctionnent une fois sur le web (comme page html) 5. Lescartes (exporter en format image) peuvent aussi devenir « cliquable ». Il faut créer des liens avec un autre logiciel. GIMP est un logiciel libre pour travailler les images. 6. Avecdes logiciels interactifs que vous créez, il faut TOUJOURS garder le fichier original (pourêtre capable de le retravailler). VOUS NE POUVEZ PAS RETRAVAILLER DES «FICHIERS WEB ». 7. leslogiciels afin de créer des cartes réseaux sont plus ou moins graphiques. Par exemple ; «Inspiration et Kidspiration» (propriétaire) permettent l'utilisation de beaucoup d' icônes (catégorisées par domaines d'intérêt). Vous pouvez télécharger une version « demo » pour 30 jours seulement. Le prix du logiciel est quand même raisonnable. «Cmap» (propriétaire mais gratuit, crée par une universitéauxÉtats-Unis en Floride) est moins
graphique - dans le sens qu'il n'y en a que 3 formes d' icônes possible (àmoins que vous vouelz servir de vos propres images). CMAP est complètement gratuit. Cependant, - et ceci est important -, 1 Cmap permet une inter-activité, voire une co-construction d'une carte réseau en ligne.
DE NOUVEAU Tous ces logiciels- et bien d'autres - sont décrits surLa Forge du Curriculum(sous la rubrique « Environnements Numériques » du cours)
1« Knowledge Forum » – que vous risquez de voir dans le cours de Madame Laferriere - permet ce genre d'interactivitéaussi. (« Knowledge Forum » aétécrée par Simon Fraser UniversityàVancouver.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents