//img.uscri.be/pth/8cb10febdb70a19c00d25a967e77670e1533bacf

Grammaire Créole avec index3.qxd

-

Documents
14 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Grammaire Créole avec index3.qxd

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 21 juillet 2011
Nombre de lectures 117
Langue Français
Signaler un abus
iammC erloØrva eraG2/00/030:321 41 ndexec id  13.qx 1gePa  
Présentation
Finalement, cette Grammaire du créole réunionnais se présente comme un ouvrage de facture traditionnelle. Ce choix est lisible dans une forme conçue pour répondre aux contraintes internes et externes qui dictent une grammaire. La première tenait dans la recherche dun modèle théorique. Pour lessentiel, il sagissait dadapter lesprit fonctionnaliste 1 aux spécificités dune tradition orale, celle du créole réunionnais. Lorientation descriptive et explicative quelle a suscitée est visible dans une table des matières articulée en six grandes parties ainsi que dans lagencement des notes. Celles-ci complètent le corps du texte, mais nen réduisent pas lautonomie. Il importe en effet de ne pas mettre sur le même plan les informations géographiques, socio-histo-riques dont le lecteur a besoin pour comprendre la problématique dune langue créole (Partie I.) et lintroduction théorique à la grammaire (Partie II.). Un chapitre plus pratique est consacré au transfert de loralité dans lécriture (Partie III.). Mémoire orale et mémoire visuelle se retrouvent dans lalphabet, lorthographe, la ponctuation. Eux-mêmes constituent laspect technique de lexplication grammaticale où sécrivent les pertinences de la voix. Avec leur concours, la grammaire de la langue attestée dans les actes de parole sexprime et sert la communication. Cest elle qui occupe le champ de la description dans une tradition remontant au moins au dix-huitième siècle. Cette brève restrospective éclaire lunité et la diversité des langues créoles où la dynamique grammaticale du réunionnais se laisse saisir (Partie I.). Par le dialogue quelle renoue avec létude générale des langues, la deuxième partie met en relief la contribution dune grammaire créole à la théorie du langage : le lien fondamental entre grammaire et lexique, la comparaison rendue pos-sible avec les autres créoles, les divergences et convergences par rapport au français central. Nous soulignons la nécessité den référer aux langues du peuplement pour comprendre comment le réunionnais a fabriqué son noyau dur et cimenté le vocabulaire en unités de sens.
3