Histoire des institutions de l'antiquite

-

Français
5 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Université de Nantes Faculté de droit et de science politique Chemin de la Censive-du-Tertre - BP 81307 - 44313 Nantes Cedex 3 Pierre BONIN PREMIERE ANNEE DE LICENCE DE DROIT (2008-2009, PREMIER SEMESTRE) HISTOIRE DES INSTITUTIONS DE L’A NTIQ UITE Bibliographie de base : GAUDEMET (Jean), Les institutions de l'Antiquité, Précis Domat-Montchrestien, 7e éd. 2002. HUMBERT (Michel), Institutions politiques et sociales de l'Antiquité, Précis Dalloz, 8e éd. 2003. Ces ouvrages fondamentaux, dans leurs éditions récentes, renvoient à une très ample bibliographie plus spécifique. On peut y ajouter le Dictionnaire de l’Antiquité (dir. Jean LECLANT), PUF, 2005. Pour l’étude de l’Antiquité, et à titre de culture générale, la lecture des grands textes fondateurs ne peut qu’être recommandée. Ils sont généralement consultables en ligne, dans des traductions libres de droit, souvent issues des collections de référence (Budé...), par exemple sur Nimispauci (http://ugo.bratelli.free.fr/). On trouve également des recensions de traductions disponibles, avec les liens, sur http://www.weblettres.net/languesanc/ ; ou surtout sur http://bcs.fltr.ucl.ac.be/SLInf4.html.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 2 942
Langue Français
Signaler un problème
Université de Nantes
Faculté de droit et de science politique
Chemin de la Censive-du-Tertre - BP 81307 - 44313 Nantes Cedex 3
Pierre B
ONIN
P
REMIERE ANNEE DE LICENCE DE DROIT
(2008-2009,
PREMIER SEMESTRE
)
HISTOIRE DES INSTITUTIONS DE
L’ANTIQUITE
Bibliographie de base :
GAUDEMET (Jean),
Les institutions de l'Antiquité,
Précis Domat-Montchrestien, 7e éd.
2002.
HUMBERT (Michel),
Institutions politiques et sociales de l'Antiquité
, Précis Dalloz, 8e éd.
2003.
Ces ouvrages fondamentaux, dans leurs éditions récentes, renvoient à une très ample
bibliographie plus spécifique. On peut y ajouter le
Dictionnaire de l’Antiquité
(dir. Jean
LECLANT), PUF, 2005.
Pour l’étude de l’Antiquité, et à titre de culture générale, la lecture des grands textes
fondateurs ne peut qu’être recommandée. Ils sont généralement consultables en ligne, dans
des traductions libres de droit, souvent issues des collections de référence (Budé...), par
exemple sur Nimispauci (http://ugo.bratelli.free.fr/). On trouve également des recensions de
traductions disponibles, avec les liens, sur http://www.weblettres.net/languesanc/ ; ou surtout
sur http://bcs.fltr.ucl.ac.be/SLInf4.html.
Pour le contexte et en première approche, on ne peut qu’encourager la consultation
d’outils de travail destinés aux historiens des anciennes facultés de lettres, voire aux élèves de
l’enseignement secondaire, par exemple en particulier les inépuisables
Guides grec
et surtout
romain
(Paul FAURE et Marie-Jeanne GAIGNEROT,
Guide grec antique
, Hachette
éducation, éd. 1991 ; Georges HACQUARD, Jean DAUTRY, Olivier MAISANI,
Guide
romain antique
, Hachette éducation, éd. 1990). On peut recourir également, avec une relative
prudence, à plusieurs sites consacrés à l’Antiquité ou encyclopédiques : certains des articles
de Wikipedia par exemple sont solides et pédagogiques.
Enfin, pour Rome, en marge d’une bibliographique scientifique, on peut signaler
MONTANELLI (Indro),
Histoire de Rome
, éd. Pocket, 1997, ouvrage ancien, trop tributaire
de certaines sources classiques, et de large vulgarisation, donc simplificateur mais sans
œillères, souvent fiable, et qui se distingue par la drôlerie de son style.