5 pages
Français

Histoire du partage des eaux du bassin Tigre-Euphrate depuis ...

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Histoire du partage des eaux du bassin Tigre-Euphrate depuis ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 98
Langue Français
Histoire du partage des eaux du bassin Tigre-Euphrate depuis 1916 - ...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_partage_des_eaux_du_bassin...
1 sur 5
07/06/2006 19:21
Histoire du partage des eaux du bassin Tigre-Euphrate
depuis 1916
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cet article est une ébauche à compléter concernant l'Histoire, vous pouvez partager vos connaissances en le mo
(http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Histoire_du_partage_des_eaux_du_bassin_Tigre-Euphrate_depuis_1
.
Au début du
XX
e
siècle, la Mésopotamie, un des berceaux de la civilisation, fait partie de l'Empire Ottoman. En 1916
durant la Première Guerre mondiale, la France et la Grande-Bretagne se partagent la partie arabe de l'empire créant
ainsi les actuelles frontières du Moyen-Orient
(Accord Sykes-Picot)
. Depuis cette époque, la démographie et la
création de grands réservoirs d'eau aux fins d'irrigation et d'énergie hydroélectrique ont abouti à la raréfaction d'une
eau pourtant abondante. Dès 1923, la nécessité d'accords de partage des eaux du Tigre et de l'Euphrate entre les
riverains s'est révélée. La négociation est toutefois difficile car la Turquie est à la fois le pays amont des deux fleuves,
le riverain le plus puissant militairement et le seul dont les ressources hydrauliques sont abondantes. Elle souhaite
toutefois utiliser les eaux des deux fleuves pour irriguer la région du Sud-est de l'Anatolie pour y développer une
activité agricole et produire 22% de son électricité
(voir le projet d'Anatolie du Sud-est)
.
Sommaire
1 Période du mandat franco-britannique
2 L'après Seconde Guerre mondiale
3 L'amorce des conflits
4 Les premiers grands barrages
5 Le projet d'Anatolie du Sud-est
6 Cartes
7 Sources
Période du mandat franco-britannique
L'accord secret Sykes-Picot de 1916 comporte une clause de « garantie d'une quantité définie d'eau du Tigre et
de l'Euphrate »
(Marwa Daoudy p143)
.
La convention du 23 décembre 1920 signée entre la France et la Grande-Bretagne créée une protection des
riverains situés en aval.
En 1923, le traité de Lausanne mentionne déjà dans son article 109 l'obligation de créer une commission mixte
entre les trois riverains (Turquie, Syrie et Irak) pour traiter les problèmes rencontrés dans le partage des eaux. La
Turquie a également l'obligation d'informer l'Irak avant d'entreprendre des travaux sur les fleuves.
En 1926, la convention d'Angora signée entre la Turquie et la France (représentant la Syrie) réaffirme l'équité
nécessaire dans le partage des eaux.
En 1930, le traité d'Alep mentionne les droits de la Syrie sur les eaux de l'Euphrate.
L'après Seconde Guerre mondiale
Le 29 mars 1946, la Turquie et l'Irak signent leur premier traité bilatéral concernant les eaux des deux fleuves.
L'obligation pour la Turquie d'informer l'Irak préalablement à tout travaux est rappelée
(article 5)
.
La même année, ils signent un traité d'amitié et de bon voisinage à Ankara rappelant à nouveau cette obligation.