I. La fondation de Rome

-

Documents
3 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

I. La fondation de Rome - Chapitre 5: Rome et ses conquêtes. I. La ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 237
Langue Français
Signaler un problème
Chapitre 5: Rome et ses conquêtes.
I. La fondation de Rome: mythe ou réalité?
A. Le mythe.
La fondation de Rome nous est racontée par un poète, Virgile (-70 avJ.C., –19 av. J. C.), mais aussi par un
historien, Tite-Live (-59 av J.C., 19 ap. J.C.).
Elle a un caractère mythique, et l´influence de la mythologie
grecque est très importante puisqu´on retrouve de nombreux dieux grecs dans la religion romaine.
Doc 6 p 97.
Doc 2 & 4 p 84.
L´histoire de Rome serait reliée à celle de Troie. Énée, fils d´Aphrodite est un troyen, qui a fui la ville lorsque les
grecs l´ont envahie. Il arrive en Italie dans le Latium et fonde la ville de Lavinium. Plus tard, son fils fonde Albe
la Longue. Numitor est son descendant. Le frère de celui-ci le chasse du trône
et empêche sa fille d´avoir des
enfants, en faisant d´elle une vestale, c´est-à-dire une prêtresse dédié à la déesse Vesta (Hestia), et dont
l´obligation est de rester vierge. Mais le dieu Mars (Arès) fait deux enfants à la jeune femme. Ceux-ci sont jetés
dans le fleuve Tibre, mais leur panier flotte et ils sont recueillis par une louve qui les allaite. Il s´agit de Romulus
et Remus.
Doc 5 & 6 p 85.
Romulus et Remus décident de fonder une ville. Mais un seul peut lui donner son nom et la gouverner. Ils
consultent les augures. Remus est le premier à observer
un augure: six vautours. Romulus voit l´augure en
second, mais il observe le double de vautours. Qui est donc désigné par les dieux ? Les deux frères commencent
à se disputer. Romulus trace dans le sol un
pomerium
, un sillon censé délimiter l´enceinte de sa ville. Remus le
nargue et franchit la limite. Romulus le tue, et sera donc le fondateur de Rome.
B. Les recherches historiques.
L´histoire racontée par Virgile et Tite-Live est évidemment une légende. Pourtant des recherches archéologiques
ont montré que certains éléments sont proches de la réalité. Le fait de consulter les augures en observant le vol
des oiseaux, le fait de tracer un sillon représentant les murailles de la ville sont bel et bien des coutumes
courantes dans l´Italie de cette époque. De plus, si on peut douter de l´histoire du héros Énée, il est confirmé par
des recherches archélogiques, qui ont découvert des céramiques, que des populations originaires de Grèce ont
occupé l´Italie à cette époque (-770 av. J. C.).
Doc 1 p 86.
II. La République à Rome.
La ville de Rome est d´abord dirigée par des rois étrusques. Ceux-ci vont aménager la ville. Ils parviennent par
exemple à assécher les marais grâce à la cloaca maxima. Ils construisent aussi des murailles.
Doc 4, 5 & 6 p 87.
Mais en -509, une oligarchie parvient à renverser le pouvoir du tyran Tarquin. Ils décident de fonder une
république, système proche de la démocratie.
A. La société romaine.
La société à Rome est constituée de deux groupes.
Les patriciens sont les membres des familles les plus
anciennes et possèdent des grandes propriétés rurales. Ils dominent la vie politique. On parle alors de république
oligarchique. Les plébéiens sont les habitants arrivés plus récemment à Rome. Au départ, ils n´ont pas de droits
politiques. Mais ils parviennent à les obtenir en menaçant de ne plus participer aux guerres.
Doc 3 & 5 p 96.
Lorsque Rome augmente la taille de son empire, elle englobe de nombreux autres peuples qui sont appelés
pérégrins. Lorsque ceux-ci décident d´habiter à Rome, ils peuvent en obtenir la citoyenneté dès le moment où ils
démontrent qu´ils adhèrent aux valeurs de la cité (en lui rendant un service par exemple). Ainsi la citoyenneté à
Rome ne s´obtient pas que par le droit du sang.
B. L´organisation politique.
La république comprend les trois pouvoirs constitutifs de tout système politique. Le pouvoir législatif appartient
aux comices, les assemblées du peuple qui votent les lois et élisent les magistrats. Le pouvoir judiciaire
appartient à des magistrats qu´on appelle les préteurs. Quant au pouvoir exécutif, il appartient à d´autres
magistrats: les questeurs, qui s´occupent des finances, les édiles qui administrent la ville (constructions, police),
les consuls qui dirigent l´armée mais aussi l´ensemble du gouvernement, et les censeurs qui désignent les