ieux connaître
20 pages
Français

ieux connaître

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
20 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : tables rondes
  • revision - matière potentielle : des conventions collectives
  • leçon - matière potentielle : joie
  • cours - matière potentielle : des huit ateliers
  • cours - matière potentielle : l' atelier
ieux connaître la psychiat rie M LiaisonsLiaisons iaisons Le magazine de la Fondation Bon Sauveur d 'Alby N°90 : Mars - avri l - mai 2011 * Ce pe rsonnage es t la c réat i on d'une pat ient e du Bon Sauveu r
  • direc teur des etablissements cha
  • art-thérapeutes
  • art thérapeute
  • sécurité des personnes
  • sommeil
  • problèmes de santé mentale
  • problème de santé mentale
  • déchets
  • déchet
  • ateliers
  • atelier
  • groupe de travail
  • groupes de travail
  • ion
  • ions

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 43
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Exrait

Liaisonse magazine de l Fondation Bon Sauveur d’Alby
N°90 : Mars - avril - mai 2011iaisonsLiaisons
Mieux connaître
la psychiat rie
* Ce personnage est la créat ion
d’une pat ient e du Bon Sauveuria iso n s n °90L a c tua lités
la Se m a ine d ’Info rm a tio n
sur la Sa nté M e nta le
p a g e s 4, 5
tra va ux
le c ha ntie r UMD,
l’insta lla tio n d ’un
g ro up e é le c tro g è ne ...
p a g e s 6, 7
d e s servic e s à la lo up e
la m o sa ïq ue a u CRL,
l’hô p ita l d e jo ur Do lto
p a g e s 8, 9
Ma g a zine trim e strie l rétro p hoto s
d e la Fo nd a tio n p a g e s 10 e t 11
Bo n Sa uve ur d ’Alb y
1, rue La va ziè re - 81025 Alb i C e d ex 9
http :/ w w w .b onsa uve ura lb y.fr
Té l : 05.63.48.48.48
Resp onsa ble d e la le s g ens d ’ic i
p ub lic ation l’UDAF e t le PAC T 81
Gilbert Hangard, p a g e s 12 e t 13
Direc teur des Etablissements
Cha rg ée d e
c om m unic a tion q ua lité
Ma rie-Line Ca rles lanc ement d es
Poste 48.65
group es de trava il
c o m m unic a tio n@b onsa uve ura lb y.fr
p a g e 14
Com ité d e réd ac tion
Cha nta l Bé né zec h
Do m iniq ue Bla sq ue z p ro je t d e so ins
Ca therine Brune t-Ané
le s thé ra p ie s institutio nne lle sMa rie-Line Ca rles
p a g e 15Ga ë lle Brunet-Cuq
Guy Da um a s-Co nd om ines
Mic hèle Delrie u
Cla ire Esc a nd e c ulture - a nim a tio ns
Gilb e rt Ha ng a rd l’association APAPA,
Ma rika Ma p p s
l’auditorium, le c arnavalMa ria ne Ro d rig uez
p a g e s 16, 17
Site Internet :
http :/ / w w w .b o nsa uve ura lb y.fr
la jo urnée institutionnelle
Im p ression d u CSDA ,
Servic e re p ro g ra p hie d u
la tê te a illeursBo n Sa uve ur d ’Alb y
Tira g e : 1000 exe m p la ire s p a g e s 18, 19
lo isirs- a g end a
m a i - juin 2011
p a g e 20iaisons n°90L
Le mot du Directeur des Etablissements
esdames, messieurs,
chers collègues et amis,M
Ce numéro de Liaisons paraît après un début d'année marqué par des
dossiers préoccupants : l'avenir de la maison de retraite, la révision des
conventions collectives, les conférences de territoire... En cette période
d'incertitude, je comprends et je partage l'inquiétude de certains salariés.
Le Conseil d'administration, mes collaborateurs et moi-même mettons tout en oeuvre
pour prendre les décisions les mieux adaptées pour tous et qui correspondent aux
grandes orientations que nous sommes fixés. J'insiste sur une notion qui me tient
particulièrement à coeur : l'intérêt commun. Mon rôle est de continuer à garantir la qualité
des services que nous rendons à la collectivité, d'optimiser les conditions de travail des
salariés, dans une logique de responsabilité collective. J'y veille avec la plus grande
attention. Continuons à travailler collectivement dans le respect et le partenariat. L'avenir
de la Fondation ne pourra se construire qu'ensemble.
En mars, la Fondation a participé à la Semaine d'Information de la Santé Mentale, je me
réjouis du bon déroulement de cette manifestation. Cette semaine spéciale a été bien
suivie et a donné lieu a de belles rencontres entre professionnels de la santé et le grand
public. Elle a permis de faire mieux connaître l'univers de la psychiatrie et de
dédramatiser les pathologies. Faire prendre conscience au grand public que personne
n'est réellement à l'abri d'un trouble psychiatrique et que s'il survient, il existe des
moyens efficaces pour y faire face, c’ est déjà un pas vers la déstigmatisation.
J'ai souhaité que le comité “Liaisons” soit élargi afin d'y réunir un plus grand nombre
de représentants des services et pôles de la Fondation. Nous avons sollicité la
présence de nouveaux salariés, ceci dans le but de recueillir le maximum d'avis et de
suggestions et de concevoir un outil de communication le plus complet possible.
Quelque soit votre statut ou votre service, vous y êtes les bienvenus si vous
souhaitez nous rejoindre.
Je vous laisse découvrir ce nouveau numéro qui j'espère répondra à vos
attentes.
Très cordialement,
Gilbert Hangard
page 03actualité page 04
De nombreusesSemaine d’Information sur la Santé Mentale
questions...Démystifier la psychiatrie
Qu’est-ce q’un trouble
our la première fois, la Fondation et l’Unafam se sont bipolaire? Comment sont
associées, afin de proposer un programme commun de traitées les urgences? La
manifestations riches et variées, à l’occasion de la 22e maladie d’Alzheimer est-elle
Semaine d’Information sur la Santé Mentale (15 au 18 une maladie psychiatrique ou
mars). neurologique? Le grand public aP profité de ces rencontres avec
Parce que toute la vie durant, un trouble psychiatrique peut des professionnels pour poser
survenir, il est important d’être mieux informé pour faire face toutes les questions qui lui
plus efficacement à toute maladie mentale. Ainsi, le but de tenaient à coeur. Ce fût des
cette manifestation nationale est d’échanger sans tabou sur rencontres très interactives qui
les pathologies mentales, de lutter collectivement contre la montrent un réel intérêt du
stigmatisation, la discrimination et l’inégalité. Cette année, la public pour la psychiatrie et les
semaine d’information avait pour thème : “la santé mentale, questions de santé mentale.
comment en prendre soin ensemble ?”
Nous sommes tous concernés
Ponctuée par une demi-douzaine de rencontres réparties sur
le territoire tarnais (Albi, Carmaux, Graulhet, Gaillac,
Puygouzon), cette manifestation a permis de discuter avec
des professionnels sur les problèmes de santé mentale, au
cours de tables rondes, de “portes ouvertes” de structures de
soins ou associatives. Tout le monde peut se sentir concerné
un jour ou l’autre par des problèmes de santé mentale, les
intervenants psychiatres ont souvent rappelé que 20% de la Portes Ouvertes à Carmaux
population pouvait un jour traverser un épisode dépressif dans
sa vie. Personne n’est véritablement à l’abri d’une pathologie
mentale, que ce soit son entourage proche ou soi-même.
M. et Mme Ginouillac (Unafam) ont insisté sur le fait que De nombreux
lorsqu’une maladie mentale survient, c’ est un véritable séisme intervenants...
pour le malade et son entourage. Il est nécessaire d’informer
sur les systèmes de soin, les différentes prises en charge, afin Ce qui a fait aussi la richesse
de rassurer les familles dans ces moments difficiles. de cette semaine était la
Les associations et établissements de soins bataillent pour variété des intervenants :
que la société soit plus “accueillante” et qu’il y ait un psychiatres, psychologues,
processus de déstigmatisation, parce que pour qu’une assistants sociaux... mais aussi
personne se sente bien, il faut aussi qu’elle se sente bien dans le témoignage du metteur en
la société. n scène de la compagnie
Ephémère qui travaille avec
des adultes handicapés, ou
encore l’intervention de
Michèle Rieux, maire de Gaillac,
qui est sensible aux questions
de santé sur un territoire. Les
Groupements d’Entraide
Mutuelle (GEM) d’Albi et de
Gaillac ont ouvert leurs portes
et le public a pu découvrir ces
espaces “vivifiants” : autant de
lieux de ressources, de
retrouvailles et d’échanges qui
permettent de combattre la
solitude.
Lancement de la semaine à l’IFSI des trois Tarn page 05 actualité
Intervention au Musée Pailhas SAVOIRà
oujours dans le cadre de cette semaine d’information, Isabelle Rencontre avec
Canovas est intervenue au Musée Benjamin Pailhas, qui était
l’auteurtout spécialement ouvert pour l’occasion. Art thérapeute, elle a
expliqué les différents ateliers d’expression créatrice, qu’elle
anime pour les patients des sept services intra-hospitaliers deT la Fondation.
Lorsque les patients sont dans
l’impossibilité de se déplacer, elle se
rend dans les services avec un
chariot chargé de matériel. Les
ateliers sont accessibles aux
patients sur prescription de leur
médecin ou psychiatre mais les
contre-indications sont rares.
Notre couverture :
Une autre forme de soin création d’une
Isabelle a présenté des créations patiente
de patients Cette intervention fort intéressante a
permis de rappeler ou même
Nous avons rencontré la
apprendre au grand public, que la prise en charge d’un patient n’est pas
patiente qui a réalisé ce
seulement médicamenteuse. En effet, une prise en charge revêt une
petit personnage atta-

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents