La première Guerre mondiale et ses conséquences - cours d'histoire 3e

-

Documents
58 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cours complet sur la première Guerre mondiale de 1914-1918.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 682
Langue Français
Signaler un problème
LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE ET SES CONSÉQUENCES
ÈRE TD :LES GRANDES PHASES DE LA 1 GUERRE MONDIALE ETUDE DE DOCUMENTS: LES TEXTES DE « POILUS »
Doc n°1: Extrait de la lettre du soldat Johannès Caboux (13 octobre 1914) Il y a bien longtemps que je vous ai donné de mes nouvelles []. er ème Les 1 s jours de 7bre le 21 Corps était désigné pour venir dans ème la Marne nous, le 21 Bataillon nous avons embarqué à Darnieulles prèsd’Epinalet nous avons débarqué le lendemain 5 7bre à Vassy (1). Nous sommes allés dans un petit pays à 4 kilom. où nous y sommes restés 2 jours. Le lundi 6 7bre nous nous mettions en route pour le champ de bataille .[] Le lendemain nous sommes repartis plus loin et à 11 heures du matin nous faisons notre entrée dans le camp de Mailly [] Là nous avons commencé à combattre et je vous assure que les éclats d’obuspleuvaient. La journée du 10, une fractiond’Allemands étaient restée dans les bois avoisinant la ligne de chemin de fer. Nous nous étions avancésjusqu’àla ligne, nous dormions quand au milieu de la nuit, cette fraction de « boches »s’avance jusqu’àla ligne à côté de la gare de Sompuy (2) et ils commencent une fusillade. Ils ont été bien reçus. Les compagnies se sont déployées contre le talus et cela a chauffé. Et puis au petit jour iln’yavait plus personne sinon les morts alignés le long du talus (De notre côté,Trajets nous avions une douzaine de morts)Oui, mais ce coup là quelle DarnieullesWassy retraite des Allemands. Plus personne du tout et il faut marcher 3 Wassy  Mailly jours avant de les rattraper. Nous arrivons à Suippes. [] MaillySompuis (1) en réalité Wassy Sompuis  Suippes (2) en réalité Sompuis
Distances 135 kilomètres 81 kilomètres 23 kilomètres 61 kilomètres
 Documents n°1, n°2 et n°3 : Décrivez la stratégie de la guerre de mouvement, mise en place en 1914, en analysant le cas du soldat Caboux (distance parcourue en 14 jours ? offensive ? tactique militaire ? efficacité ?) Ils’agitici de la guerre de mouvement où il est question de déplacer les armées au plus vite au contact del’ennemipour le faire reculer; ici Caboux a parcouru 300 km poursuivant les Allemands. Les Français ont été victorieux.
Doc n°4 : Extrait de la lettre de Jean Déléage à ses deux fils du 29 août 1915 On ne se bat que dans les tranchées, voici ce quec’est qu’une tranchée.C’estprofond de 1m 50 de large,une espèce de fossé de 1m 10 en avant et en arrière de ce fossé, les terres enlevées forment 2 petits remblaisqu’onappellent le talusd’avantet le talusd’arrière: ils protègent les soldats contre les balles et les éclatsd’obus; une tranchéen’estjamais droite, on la fait très sinueuse afin que les balles ne puissent pas y entrer en enfilade c’està dire de côté, [] sous le parapetd’avant,on creuse de petites niches, appelées trous de tirailleurs, où les soldats se blottissent quand ils ne tirent pas ;[] il existe toujours plusieurs lignes de tranchées à peu près parallèles []. ces tranchées sont reliées entre elles pard’autresfossés plus étroits (0m 60), très sinueux qui ne servent pas à tirer mais seulement à circuler, car si on circulait sur le terrain découvert on serait sûrement tué, cela s’appelledes boyaux.
Documents n°2, n°4 et n°5 : En étudiant les lettres des soldats Déléage et Péchoux, décrivez la stratégie de la guerre des tranchées (définition de tranchée ? tactiques militaires ? noms des offensives de 1915 ? efficacité ?) A partir de 1915 la guerre de mouvement cède la place à la guerre de position: les soldats se terrent dans des tranchées sortes de fossés creusés par les soldats pour se protéger. Les soldats montent àl’assautde l’ennemi.1915 offensives de Champagne etd’Artois. Peu efficace.
Doc n°5 : Extraitd’unelettred’AugustePéchoux, du 10 novembre 1915 Le bombardement qui avait eu lieu une demiheure avant que le signal fut donné pourl’assautavait été très mauvais, aucun obusn’avaittouché la tranchée dont nous voulions nous emparer [. Dès le bombardement fini le signal de départ pourl’assautpartîmes sans se soucier des mitrailleuses ; aussifut donné et nous quelques uns étaient ils à peine en haut de notre tranchéequ’ilsétaient frappés mortellement. Moi je puis me porter assez près de la tranchée boche avec les quelques hommes de mon escouade [],c’estque nous sommes tombés en faced’unréseau de fils de fer quin’avaitpas été coupé, alors nous nous sommes couchés afin que les balles ne nous touchent pas et un instant aprèsl’ordrefut donné de se replier. Une er demiheure après on repartit une seconde fois àl’assautavec le 1 bataillon qui était venu nous renforcer, mais le résultat a été le même que pour le premier assaut. []
Doc n° Doc6 : Extrait de lettre du soldat n°7 : Extrait de lettre du soldat Jean Barnaud. (17 juin 1916) Jacques Meniaud (2 octobre 1916) C’estdu fond de ma tranchée que je vous Je suis actuellement dans la grande bataille envoie ces quelques mots []; les bochesd’automne.J’habiteun trou creusé dans la sont plus actifs que voilà quelques temps, craie, avec une litière de paille []. Je me sous peu, ils nous ont envoyésjusqu’à200 console en pensantqu’aumoins la pluie ne obus dans la même journée, mais il y eu plus me tombe pas sur le nez, comme dans les ère de bruit que de mal, heureusement grâce à tranchées et posted’observationde 1 nos solides abris. [] Il est fort question de ligne. Ici, iln’ya plus de bons coins, car notre er nous envoyer aussi dans la fournaised’ici juilletartillerie a tout nivelé depuis le 1 quelques jours, car tout le monde paraîtil [].Ajoutez à cela que la canonnade doit y passer, [] chez nous ilss’écrasentininterrompue et le brouillard glacé qui monte toujours sur Verdun sans pouvoir avancer, des marécages de la Somme se concertent espéronsqu’avec l’aide gêner le sommeil du Juste auquel je pourde Dieu nous verrons bientôt arriverl’heurede la victoire et croyais pouvoir prétendre. [] Nous sommes que nous rentrerons tous dans nos familles bloqués en face P.(1) (1) P. signifie sans doute Péronne fiersd’avoiraccomplis son devoir. [] Documents n°6 et n°7 : A quelles grandes batailles de 1916 participent les soldats Barnaud et Méniaud ?Qu’apprenezvous sur leurs conditions de combats ? Ils participent à la bataille de Verdun ( 21 février au 19 décembre 1916 ) et de la er Somme (1 juillet 1916 au 18 novembre 1916 ).Les conditions de combats sont très dures: obus, pluie, froid, marécages,manque de sommeil