Le rat qui s etat retire du monde jean de lafontaine

Documents
2 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 438
Langue Français
Signaler un problème
Séquence 4
L'apologue Le rat qui s'était retirédu monde
1) 2) Après le drame "Les Animaux Malades de la Peste" cette fable qui est une satire sur le mode plaisant nous délassera.
Fables
I.]L'édifiante retraite du rat, et le profit qu'il en tire. * Lisons la fable dans son ensemble, puis voyons-en le détail: V.1 "Les Levantins en leur légende..."  Lefabuliste place le récit hors du Royaume, sage précaution contre un Monarqueàla dévotion sourcilleuse. L'Orient, berceau de la vie contemplative, ne représentait peut-être pas grand-chose pour la plupart des contemporains de La Fontaine, mais lui qui avait passéun an et demi au couvent de l'Oratoire, connaissant bien les pères se Syrie et d'Egypte. Au cours des repas monacaux pris en silence, il avait pu entendre leur "légende", la vie par exemple de Siméon le Stylite ou d'Antoine de la Thébaïde. Et il s'amuse en associant ici les plus illustres ermites de la Chrétientéàl'histoire de son rat. V.2 "Un certain rat, las des soins d'ici-bas,  dansun fromage de Hollande  Seretire loin du tracas.  Lasolitudeétait profonde,  s'étendant partoutàla ronde". Les motivations de l'animal ne sont pas d'ordre spirituel. Il veutêtre seul: "se retire ... solitude ... profonde", pour avoir la paix: "Las des soins (=des soucis) d'ici-bas... loin du tracas". Comme par hasard, il choisit l'aliment préféréde ses congénères pour s'y installer. "A la ronde" fait rireàcause de la forme du fromage. La précision "de Hollande", pays fort éloignéde l'Orient oùnous voici, ajoute un détail incongru. On peut y voir aussi une impertinence: la guerre de Hollande qui vient de s'achever n'a pasétéun "fromage" de tout repos! V.7"Notre ermite nouveau subsistait làdedans.  Ilfit tant de pieds et de dents,  Qu'enpeu de jours il eut au fond de l'ermitage  Levivre et le couvert: que faut-il davantage?  Ildevint gros et gras: Dieu prodigue ses biens àceux qui font voeux d'être siens". Nous avons la parodie d'une vie de saint consacréeàDieu, "ceux qui font le voeu d'être sien", avec des motsédifiants: "subsistait" et "que faut-il davantage" suggèrent une humble vie de privations. "Il fit tant" rappelle les efforts des grands fondateurs, défricheurs, bâtisseurs. "En peu de jours ... ses biens" annonce des grâces miraculeuses, mais les faveurs accordéesà"Le vivre et lenotre ermite ne sont pas d'ordre spirituel, ni apostolique: couvert..." qui récompensent ses peines ne sonnent pas de façon très ascétique, pas plus que son embonpoint: "gros et gras...". Lui-même en s'activant "de pieds et de dents..." montre plus de voracitéque de zèle religieux. Nous avons devant nous un mauvais moine,égoïste, hypocrite et glouton.
Sa bienheureuse tranquillitévaêtre menacée par des quémandeurs qui mettrontàl'épreuve ses sentiments charitables.
II.] La requête des frères en difficulté, et sa réponse. V.13 "Un jour, au dévot personnage  Desdéputés du peuple rat  S'envinrent demander quelque aumône légère". Sa réputation estétablie "dévot...", la délégation a toute chance d'être bien accueillie, d'autant plus qu'il s'agit de ses frères du "peuple rat" et que la requête se montre discrète, avec l'indéfini "quelque"et limitée,àune "aumône légère". Voici l'exposéde la situation: V.14 "Ils allaient en terreétrangère  Chercherquelque secours contre le peuple chat;  Ratopolisétait bloquée.  Onles avaient contraints de partir sans argent  Attendul'état indigent  Dela république attaquée". La timiditédes pauvres mendiants, apparue avec "quelque aumône" dès le vers 15, est telle qu'ils n'osent pas s'adresser directementàl'ermite, et que tout leur discours s'exprimera au style indirect libre. Les suites irrégulières d'octosyllabes et