Les applications techniques Normalisation
3 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Les applications techniques Normalisation

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
3 pages
Français

Description

Les applications techniques Normalisation Page 61La valorisation des résultats de la recherche Chapitre 3 Le Bureau de Normalisation Sols et Routes (BNSR) Les LPC assurent, au sein du BNSR, le secrétariat de treize commissions de normalisation, de la commission de coordination de la géotechnique et de la commission générale des équipements de la route. Commissions du BNSR confiées aux LPC Coordination de la géotechnique. Sol : reconnaissance et essais Géotextiles et géomembranes. Justification des ouvrages géotechniques. Renforcement des sols par inclusions. Exécution des travaux géotechniques spéciaux. Roches. Essais de chaussées. Qualification du matériel. Matériel de viabilité hivernale et entretien des dépendances routières. Chaussées en béton. Commission générale des équipements de la route. Signalisation routière horizontale. Écrans anti-bruit. Écrans anti-éclaboussement. L'activité normalisation des LPC en 2002 Le domaine de compétence du BNSR est plus restreint que celui des LPC dont les experts participent aussi à des travaux animés directement par l'AFNOR ou par d'autres Bureaux de Normalisation. L'activité globale s'est maintenue en 2002 au niveau des années antérieures et représente environ 150 mois d'ingé- nieurs (85 au LCPC, 65 dans les laboratoires régionaux). Domaine Instances Délégué Président Secrétariat Animateur Experts Groupe CEN - ISO national groupe miroir CEN/TC 154 X X X X Essais CEN/TC 182 X X X CEN/TC 189 X X X X X CEN/TC 341 X X X X X Classification CEN/TC 250/SC7 X X X X X Exécution CEN/TC 288 X X X X X Implication

  • normalisation

  • porte sur la pertinence des indicateurs caractérisant le lien entre éclairage

  • commandes relatives aux activités de certification

  • essais de chaussées

  • exécution des travaux géotechniques

  • incidence de l'éclairage public sur le halo lumineux

  • chaussées en béton


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 29
Langue Français

Exrait


  • normalisation

  • porte sur la pertinence des indicateurs caractérisant le lien entre éclairage

  • commandes relatives aux activités de certification

  • essais de chaussées

  • exécution des travaux géotechniques

  • incidence de l'éclairage public sur le halo lumineux

  • chaussées en béton


' />

La valorisation des résultats de la recherche Chapitre 3 Page 61
Les applications techniques
Normalisation
Le Bureau Commissions du BNSR L'activité normalisation
de Normalisation Sols confiées aux LPC des LPC en 2002
et Routes (BNSR) Coordination de la géotechnique. Le domaine de compétence du BNSR
Les LPC assurent, au sein du BNSR, le Sol : reconnaissance et essais est plus restreint que celui des LPC dont
secrétariat de treize commissions de Géotextiles et géomembranes. les experts participent aussi à des travaux
normalisation, de la commission de Justification des ouvrages animés directement par l'AFNOR ou
coordination de la géotechnique et de géotechniques. par d'autres Bureaux de Normalisation.
la commission générale des équipements Renforcement des sols par inclusions. L'activité globale s'est maintenue en
de la route. Exécution des travaux géotechniques 2002 au niveau des années antérieures
spéciaux. et représente environ 150 mois d'ingé-
Roches. nieurs (85 au LCPC, 65dans les
Essais de chaussées. laboratoires régionaux).
Qualification du matériel.
Matériel de viabilité hivernale
et entretien des dépendances
routières.
Chaussées en béton.
Commission générale des
équipements de la route.
Signalisation routière horizontale.
Écrans anti-bruit.
Écrans anti-éclaboussement.
Implication du LCPC dans les Comités de Normalisation européens (CEN) et international (ISO) :
Domaine Instances Délégué Président SecrétariatAnimateur Experts Groupe
CEN - ISO national groupe miroir
CEN/TC 154 X X X X 182 X X XEssais
CEN/TC 189 X X X X X 341 X X X X X
Classification CEN/TC 250/SC7 X X X X X
Exécution 288 X X X X X
CEN/TC 154 : Granulats. CEN/TC 341: Reconnaissance et essais géotechniques.
ISO/TC 182 : Reconnaissance et essais géotechniques. CEN/TC 250/SC 7 : Eurocode 7 - Calcul géotechnique.
CEN/TC 189 : Géotextiles et produits apparentés. CEN/TC 288 : Exécution des travaux géotechniques spéciaux.Page 62 Chapitre 3 La valorisation des résultats de la recherche
Les applications techniques
Normalisation
Contribution à la normalisation sur les nuisances
lumineuses dues à l'éclairage public
Une norme européenne est en actuellement, à partir de données chaussées françaises mesurées au LCPC,
préparation afin de définir des représentatives du comportement l'AFE a mis en évidence les insuffisances
indicateurs de qualité de l'éclairage photométrique des chaussées françaises. de l'indicateur habituellement retenu et
public du point de vue de la pollution Le LCPC a développé un logiciel de propose dans ses recommandations un
lumineuse du ciel nocturne. Le débat calcul (disponible sur CD-ROM sous indicateur alternatif pour estimer
scientifique porte sur la pertinence des Linux) permettant de calculer les flux l'incidence de l'éclairage public sur le
indicateurs caractérisant le lien entre réfléchis vers le ciel en fonction du halo lumineux.
éclairage et nuisances lumineuses. L'AFE projet d'éclairage et de la photométrie
a sollicité le LCPC pour évaluer la de la chaussée. Utilisant des données
pertinence de l'indicateur proposé photométriques représentatives des
La minéralogie des absorbants routiers
La minéralogie des absorbants routiers maîtrise de l'usage de ces produits. précisé les familles de produits autorisés
peut jouer un rôle important dans leur La recommandation de ne pas utiliser et les modalités techniques pour la
comportement sur une structure routière de produits non calcinés à haute délivrance d'une autorisation d'emploi.
suivant les conditions climatiques. température (> 800 °C), a été intégrée Le LCPC et le réseau des LPC, devient
Suite à une enquête dans le réseau à une circulaire de la DR/DSCR. l'organisme habilité à réaliser les essais.
des LPC et la mise en place d'un Dans un premier temps, 11 produits Ces méthodes d'essai ont été
groupe de travail (sous l'autorité du caractéristiques ont servi de base pour introduites dans la norme NFP 98-190,
SETRA), le Service PCM ( fut chargé écrire et valider deux méthodes d'essai homologuée le 5 février 2002. Elle
de définir des méthodes d'essais pour de caractérisation par diffraction des devient le nouveau référentiel suivant les
caractériser ces produits dans l'optique rayons X et par analyse thermique. Suite modalités fixées par la nouvelle circulaire
d'une démarche pour assurer la à ces travaux, une nouvelle circulaire a de la DR/DSCR en date du 29/04/02.La valorisation des résultats de la recherche Chapitre 3 Page 63
La normalisation géotechnique
La complexité de l'interaction entre ensuite assurer la coordination avec les justification du dimensionnement des
les ouvrages géotechniques et le groupes miroirs des domaines cor- ouvrages géotechniques faite dans
terrain nécessite des compétences respondants : le cadre des Eurocodes structuraux ;
essais destinés à caractériser le multiples, ce qui se traduit par exécution des travaux géotechniques
l'existence de nombreuses instances comportement des granulats, des spéciaux (en 2002, 3 normes sur les
européenne (CEN) et internationale sols et des roches, des géosynthé- remblais renforcés, le clouage et les
(ISO) où le LCPC est fortement tiques (plus de 200 normes dont micro-pieux sont venues compléter
impliqué (voir tableau1), devant 40 nouveaux projets en 2002) ; les 7 normes déjà parues).
La mise en œuvre du marquage CE
pour les produits du génie civil
L'année 2002 a vu la mise en œuvre organismes certificateurs. Des ce comité est associée une “Cellule de
er janviereffective du marquage CE, en application responsables sectoriels (V. Ledee pour certification” chargée depuis le 1
de la directive “produits de construction”, les granulats, Y. Brosseaud pour les 2002 de la gestion administrative complète
pour les produits utilisés par le génie matériaux de chaussées) ont été de toutes les commandes relatives aux
civil. Si ces premières applications désignés pour participer à la nécessaire activités de certification dans lesquelles
(ciments, géotextiles) ne concernent pas concertation préalable au plan français le LCPC est impliqué. Des conventions
directement le LCPC en tant et européen; ils ont entrepris ont été établies entre le LCPC et chacun
qu'organisme notifié, les échéances se l'organisation des stages de formation des CETE formalisant les conditions
rapprochent pour les autres familles de qualifiante des nombreux “auditeurs d'intervention et de tarification de
produits et, notamment, pour les LPC” en provenance des CETE qui l'ensemble des travaux communs,
granulats (2003) et les matériaux de seront nécessaires pour effectuer les générés par l'activité de certification de
chaussées (à partir de 2004). audits préalables à l'attestation de produits et de services. Le montant des
conformité associée au marquage CE. commandes reçues en 2002 s'est élevé
Un système qualité a été établi pour à 1909 keuros (placer l’unité) HT.
solliciter l'accréditation COFRAC en Enfin, un comité de certification a été mis Ces commandes ont donné lieu à
référence à la norme NF EN 45011 en place pour assurer le suivi de l'ensemble 1 502 keuros (placer l’unité) de dépenses,
régissant le fonctionnement des des activités de certification du LCPC. À essentiellement au profit des CETE.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents