2 pages
Français

Les EUA et l'Amérique au xx° s ( plan détaillé )

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de lectures 103
Langue Français
Les EU et l’Amérique au XX°siècle
Pls plan possibles : I. de1898(guerre hispano-américaine)àSeconde Guerre mondiale, un imp laérialisme politique et militaire directdes Eu qui rend possible une influence multiforme mais rencontre des limites II. de1945, au début des années 1990, l’évolution de l’impérialisme dans le cadre de la GF : diplomatie du dollar, influenceéconomique, pression politiques multiformes. Ou encore : I. lesorigines et raisons de l’influence américaine II. sesaspects : une influence multiforme, sans réversibilité III. seslimites : les résistances des pays sous influence
I depuis 1898, les Eu ont imposésàla zone américaine un impérialisme aux formesévolutives nde A/ de 1898àGM : un impla 2érialisme politique et militaire direct - «fin de la frontière », importance de Mahan - Ingérence entre les deux guerres mondiales: intervention au Mexique au court de la guerre civile. Politique de « bon voisinage » de Roosevelt. - Guerredans le Pacifique => mobilisation générale B/ de la fin des années 1940àla fin des années 1970 : une pax americana - réseau d’alliances : 1847 pacte de Rio, OEA en 48 -thâtre de la guerre froide : politique ducontainment -àpartir de 1977 : politique d’ouverture avec le président Carter C/ Après la pause Carter, le regain de l’interventionnisme sous Reagan - faireoublier l’image de faiblesse incarnée par son prédécesseur (pas d’intervention pour soutenir l’Angola faceàla révolution marxiste) - débarquement militaire au Panama en 1989 - interventionnismemoins direct depuis le fin des années 1980: politique de lutte contre les trafics de drogueàgrandeéchelle, des accords régionaux de libreéchanges (ALENA, APEC, projet de ZLEA)
II Cette domination politique aétéle support d’une profonde influenceéconomique et culturelle A/ Les EU jouent un rôle moteur dans leséchanges régionaux -première puissance commerciale, exportatrice de biens alimentaires et industriels ainsi que de services,émetteur de touristes. -Tr forte dpdce du Mexique et du Canada (85% de leur exportationsàdestination des EU) - Echangesouvent inégal avec les ps latinos B/ les Eu sont de loin les premiers investisseurs en Amérique - montée des investissements américains sur la période - multinationalisationdes firmes américaines -certains pays sont cantonnés dans des fcts de républiques « bananières » soumisesàWashington(Honduras, Costa Rica), industrialisation de certains ps repose tr largement sur l’arrivée de capitaux américains (Mexique), dollarisation deséconomies et puissante américanisation des modes de vie. C/ Les flux migratoires sont polarisés sur les EU - 14,1%de latinos aux EU - Mouvementd’émigration de pauvretése poursuit - Leséchanges culturels sont croissants par le biais de migrations temporelles de touristes.
III Toutefois cette domination provoque des résistances, voire un contre modèle A/ l’identitélatino américaine est façonnée par un fort nationalisme « anti-yankee » - rejetde l’impérialisme et du modèle de développement nord américain - ré: rsistance culturelles fortesévolution marxistes (Castro, Che Guevara), position TMistes et altermondialistes (Porto Alegre) - cpdt,crises financières nombreuses=> acceptation de la mondialisation mais tente de l’orienter vers des objectifs plus sociaux (Lula da Silva) B/ Cela n’a pas empêchéles EU de se lancer dans un projetambitieux de zone de libreéchange des Amériques - l’ALENAest une réussite - accélération des négociations pour une ZLEA exposée en 1990 par BUSH senior, ensuite relayé parses successeurs. - Obstacles: inégalitééconomiques, question des subventions agricoles, réticences fortes au Brésil et au Venezuela. C/ pourtant les Etats latino-américains peinentàs’organiser pour proposer une alternativeàla ZLEA - Euàla tête des réalisations les plus ambitieuses sur le continent OEA, ALENA, APEC - Tentativesde constructions régionales existent mais unissent des pays trop faibles.