magazine

Documents
28 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

  • redaction
  • redaction - matière potentielle : générale
  • cours - matière potentielle : l' année de crise
LES ARCHITECTES DU RÉSEAU Liaisons intelligentes : un grand art DURABILITÉ Dachser reçoit le GreenIT Best Practice Award INSPIRATION Libérer la pensée « Au commencement était la liberté » – tableau peint par le musicien et philosophe Jolly Kunjappu ÉDITION 4/2010 UN MONDE DE LOGISTIQUE INTELLIGENTE magazine
  • dachser
  • air corres
  • port en port
  • ports en ports
  • train train
  • train-train
  • train en train
  • logistiques
  • logistique
  • porte
  • portes
  • réseau
  • réseaux
  • monde
  • mondes
  • marché
  • marchés
  • air
  • airs

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 146
Langue Français
Signaler un problème

ÉDITION 4/2010
magazine
UN MONDE DE LOGISTIQUE INTELLIGENTE
LES ARCHITECTES
DU RÉSEAU
Liaisons intelligentes :
un grand art
DURABILITÉ
Dachser reçoit le
GreenIT Best Practice Award
INSPIRATION
Libérer la pensée
« Au commencement était la liberté » –
tableau peint par le musicien
et philosophe Jolly KunjappuINSTANTANÉ
« Pour arriver quelque part,
il faut avoir un but –
et se mettre en marche. »
Depuis 30 ans, le globe-trotter Michael
Martin parcourt les dernières terres inex-
plorées de la planète. Encore adolescent, il
était déjà parti en mobylette à la découverte
du Maroc. Aujourd’hui, il sillonne le monde
à moto, à dos de chameau et sur un
traîneau à chiens, pour rassembler récits
et photos qu’il transpose ensuite en
conférences, livres et films.
F www.michael-martin.de
02 DACHSER magazine SOMMAIRE
FORUM
Hommes et marchés : 04
Air & Sea Logistics pour des marchés
mondiaux, marché des camions en
mutation et nouveau carrefour dans
le réseau Dachser : Copenhague
Dialogue avec Dachser : Libérer la pensée –
Bernhard Simon rencontre Jolly Kunjappu 08
RÉSEAU 10
Grande-Bretagne : Un royaume
pour une logistique intégrée 10
ZOOM SUR LA FRANCE 13
Sponsoring CB : Nouvelle saison 2010/2011
Sûreté : Obtention de l’agrément O. E. A. Full
Les incoterms nouveaux sont arrivés
COMPÉTENCES
Durabilité : GreenIT Award pour
17les technologies de l’information Dachser 12
Responsabilité sociale : En Inde,
l’instruction porteuse d’un avenir meilleur 17
Histoire : Le tour du monde
en 80 ans – Histoire d’une réussite
ouverte sur un bel avenir 24
DOSSIER
Compétence réseau : Croître avec les défis 18
Les lecteurs écrivains : Le roman feuilleton 27
18
ZOOM SUR
LA FRANCE
en milieu de
magazine
F Vous trouverez encore
plus d’informations dans
notre DACHSER eLetter. 24
Pour en savoir plus :
www.dachser.com/eletter-en
DACHSER magazine
Editeur : Dachser GmbH & Co. KG, Memminger Str. 140, D – 87439 Kempten, Internet : www.dachser.com Directeur de la publication : Andreas Froschmayer Rédaction Générale : Jörn
Erdmann, tél. : +49 831 5916-1421, fax : -8-1421, e-mail: joern.erdmann@dachser.com Comité de Rédaction : Agnès Chiffoleau, Daniela Himmel, Petra Hunger, Martin Neft, Aljoscha Kertesz,
Tina Klier Production : BurdaYukom Publishing GmbH, Konrad-Zuse-Platz 11, 81829 München, tél. : +49 89 30620 - 0, fax :-100 Direction : Christian Fill Chef de projet auprès de
BurdaYukom : Marcus Schick Conception : Ralph Zimmermann Crédit photos : photos internes sauf Jörg Reuther (p. 2), age-fotostock/LOOK (p. 3, 10), fotolia (p. 11), iStock (p. 4, 5, 11),
Robert Martin (p. 12), Thorsten Jochim (p. 16–18), HPKristensen (p. 18–22), Illustration : Ralph Zimmermann (p. 9) Imprimerie : AZ Druck und Datentechnik GmbH, 87437 Kempten
èmeTirage : 38.000 ex. / 51 année Périodicité : trimestrielle Langues : allemand, anglais, français. Le DACHSER magazine est imprimé sur papier LUXO satin, écolabellisé, à fibres vierges
issues de forêts gérées durablement.
DACHSER magazine 03FORUM : HOMMES & MARCHÉS
Évolution du marché
Grandir avec les clients
Voir la crise comme une chance : pour Thomas Reuter, directeur d’Air & Sea
Logistics chez Dachser, c’est dans les temps difficiles justement que
la logistique peut rapprocher les marchés internationaux, si elle opère au
plus près du client.
M. Reuter, quel a été l’impact réseau, malgré la crise. L’année sachant prendre les bonnes décisions. Nous
misons sur un dialogue ouvert qui aborde ausside la crise sur le marché du dernière, entre autres, Dachser
les problèmes, et c’est en collaboration avec lesfret aérien et maritime ? Air & Sea Logistics s’est im-
clients que sont élaborées les solutions.Nous avons connu l’année der- planté au Bangladesh. Dans
nière la plus grave récession l’ensemble, nous avons réussi à
Quel est le rôle joué par le réseau mondial depuis la dernière guerre. Vu gagner de nouveaux clients,
de Dachser ?la mondialisation croissante, notamment dans les secteurs
Pour les clients Air & Sea Logistics, il devientcelle-ci n’a pas manqué d’af- de l’automotive et de l’électro-
de plus en plus important d’avoir un inter-fecter largement les flux inter- nique grand public. Parmi
locuteur unique qui assure qu’un envoi, partinationaux de marchandises. notre portefeuille clients, nousThomas Reuter
d’Asie ou des États-Unis, pris en charge par Le manque à gagner subi par n’avons certes pas pu éviter
le réseau logistique de Dachser, sera convoyé,les compagnies de fret aérien s’est chiffré à les pertes, mais les avons endiguées. Notre
sans rupture, dans les airs, par mer et, arrivé environ dix millions de dollars, celui des arma- chiffre d’affaires a reculé, mais, à la différence
en Europe, par la route. C’est ce qui fait notreteurs même au double. d’autres entreprises, nous ne sommes pas tom-
USP, notre différence. bés dans le rouge.
Dans cette situation, quel a été le position-
Quels sont les objectifs que vous avez fixésnement de Dachser ? Dans les transports aériens et maritimes,
pour Air & Sea Logistics ?Dachser Air & Sea Logistics a plutôt bien tiré sur le long terme et dans une perspective
Nous voulons continuer à gagner des parts deson épingle du jeu. Nous avons enregistré un globale, quelles sont les attentes des clients ?
marchés, dans le secteur de l’électronique grandrecul de 5 % seulement des envois et de 4 % des En premier lieu, ils souhaitent toujours une
public par exemple, et celui des énergies renou-conteneurs EVP (TEU, Twenty-foot Equiva- prise en charge personnalisée, sur toute l’éten-
velables, tout en gardant au cœur de nos préoc-lent Unit). Ce qui nous place très bien sur due du réseau. Les relations particulièrement
cupations les marchés en forte expansionl’ensemble du marché. étroites que nous entretenons avec nos clients
comme la Chine, l’Inde et le Brésil. Mais ce qui,nous confèrent une place d’exception sur le
pour nous, passe avant les parts de marché, Pourquoi Dachser s’est-il mieux tiré d’af- marché. Notre atout, c’est que dans le réseau
c’est de conserver une croissance profitable faire ? Dachser, partout dans le monde, des mana-
et d’assurer l’uniformité de nos processus deNous avions réduit raisonnablement nos coûts, gers entrepreneurs pratiquent une logistique
production dans le monde entier. Voilà cetout en intensifiant nos activités commerciales. intelligente. Partout, nos clients trouvent
donc, sur place, des interlocuteurs compétents, que nous voulons réaliser. En outre, nous avons continué à étendre notre
Le fret aérien en hausse
Reprise vigoureuse après la crise : partout
dans le monde, le fret aérien se redresse
+28,4%
+21,7%
Fret
international
Fret domestique
+10,1% dans le monde
Total
Évolution de janvier à août 2010 Source: ACI
04 DACHSER magazine FORUM : HOMMES & MARCHÉS
Rotterdam
Nouvelle porte ouverte
sur le monde
À partir de l’un des plus grands ports maritimes du monde, Dachser effectue
désormais des opérations intercontinentales de fret maritime. La division Air &
Sea Logistics et son partenaire de joint-venture Seacon ont ouvert conjointe-
ment à Waddinxween, près de Rotterdam, un bureau dédié aux transports ma-
ritimes. Cette offre groupée de services logistiques (transports routiers, aériens
et maritimes ainsi que solutions d’entreposage) ouvre ainsi de nouvelles portes
vers le réseau européen et mondial de Dachser.
Navigation
Du vert dans la marine
Naviguer de port en port le plus économique- presse, car l’objectif fixé par l’Organisation Ma-
ment et rapidement possible, c’est bien, mais ritime Internationale (OMI) est d’atteindre
pour Alexandre Maersk, ce n’est pas tout. d’ici 2016 une diminution de 80 % des émis-
Ce porte-conteneurs battant pavillon danois sions d’azote dues à la navigation. À cet effet,
fait aussi cap sur l’écologie. L’armateur AP les concepteurs s’intéressent surtout aux gros
Moeller-Maersk et MAN Diesel moteurs à deux temps, tels que ceux qui équi-
l’ont équipé d’un système ECR pent les porte-conteneurs intercontinentaux et
de recirculation des gaz d’échap- les tankers. Pour Thomas S. Knudsen, directeur
pement, atteignant ainsi l’un de la division Low Speed chez MAN Diesel, ce
des ambitieux objectifs de l’ini- projet Green Ship va bien au-delà de la simple
tiative maritime danoise Green protection de l’environnement et du climat :
Ship of the Future, lancée en « C’est un grand pas en direction de l’avenir. »
2008. Ce projet, qui les associe à
15 autres partenaires du monde éco- Vous trouverez des
nomique et scientifique, vise une réduction de F informations complémentaires sur
30 % des rejets de dioxyde de carbone et de www.greenship.org
90 % de ceux d’azote et de soufre. Le temps
DACHSER magazine 05
Air& SeaFORUM : HOMMES & MARCHÉS
Hongrie
Engelbert Liegl,
élu « Homme de
l’année »
Parmi les transporteurs hongrois, un jury de
spécialistes a consacré Engelbert Liegl,
directeur de Liegl & Dachser, « Homme de l’année ».
Chaque année, le magazine logistique Navigátor
présente l’« Homme de l’année », choisi parmi
les transporteurs hongrois. En 2010, Engelbert
Liegl, autrichien par sa naissance, est le lauréat
de cette distinction très convoitée. Directeur de
èmeLiegl & Dachser, âgé de 44 ans, il est le 13 ,
mais le premier étranger à qui le jury de profes-Marché des camions
sionnels de haut vol a décerné le titre. Celui-ci a
souligné ses mérites, notamment dans le cadre de la joint-venture
Liegl & Dachser, mise à son initiative sur les rails en 1999. De Tomber en panne,
plus, ces dernières années, sous sa direction, l’entreprise hongroise
a connu un développement particulièrement dynamique, associant ce n’est pas du jeu au nom de la marque la notion d’excellence en matière de qualité
et de service. Le jury a aussi justifié son choix en soulignant que,
Priorité à l’efficacité : lors du Salon international du véhicule utilitai- sous la direction d’Engelbert Liegl, l’entreprise Liegl & Dachser
re IAA, fin septembre, à Hanovre, les gestionnaires de parcs de est devenue un des leaders des entreprises logistiques hongroises,
véhicules utilitaires et les constructeurs ont focalisé leur intérêt sur et que, réputée en Europe, elle y est considérée avec grande estime.
les Total Cost of Ownership (TCO) d’un poids lourd. « Les con- Toujours de l’avis du jury, même au cours de l’année de crise
ducteurs regardent surtout le confort, la maniabilité et la puissance du 2009, elle a poursuivi sa croissance et obtenu de remarquables
véhicule », explique Ron Borsboom, directeur de production de Daf résultats. Dans le classement des entreprises du pays selon leur
èmeTrucks, basé à Eindhoven, Pays-Bas. Quant aux concepteurs, chiffre d’affaires, elle se place au 5 rang.
en ce moment ils se concentrent sur les économies de carburant et
la réduction des émissions de CO . « Mais ce qu’on exige avant tout2
d’un véhicule, c’est qu’il soit fiable », complète Ron Borsboom. « Un
camion en panne, ce n’est plus admissible. » Le travail des concepteurs
est déterminé par le cadre étroit de la
législation (normes d’émission Euro Les camions, rois de la route
en Europe, EPA aux États Unis).
« Nous visons, pour les 15 prochaines C’est sur la route que tout se joue : en Europe
le transport par camion poursuit sa progression années, une réduction d’oxyde d’azote
de 97 % et de particules de 95 %. Tout
Route Rail Mer / Fluvial
en optimisant la consommation de Indications en pourcentage
carburant », précise Ron Borsboom.
58,4 27,9 13,7Lors de l’IAA, Georg Pachta-Reyho-
1990fen, CEO de MAN-Véhicules utili-
taires, a invité à tourner le regard vers
72,5 16,0 11,5
ce progrès à venir, matérialisé par le
2005
prototype spectaculaire du camion
concept S. Sa résistance à l’air corres- 74,4 15,0 9,6
pond à celle d’une berline moderne 2030
et permet 25 % d’économie, de carbu- Source : EEA (European Environment Agency)
rant et de CO . 2
6 DACHSER magazine
En bref
Une plaque de verre de
presque 14 m de long et de
3 m de large, destinée à la
façade d’un bâtiment de
Sydney, c’est le record abso-
lu du transport de fret aérien
de vitrage, une performance
réalisée par Dachser et
son partenaire australien
Mainfreight sur Korean Air
à partir de Munich. Il y a deux
ans, Dachser avait déjà
établi un record pour un
transport du même genre. FORUM : HOMMES & MARCHÉS
Famille et mondialisationINTÉGRATION
ont la cote
La vie en jaune et bleu
Les jeunes ont envie de famille. C’est l’un des ré-Grandir intelligemment, c’est aussi
sultats de l’étude Shell sur la jeunesse allemande.le mot d’ordre de Dachser France.
Selon celle-ci, plus des trois quarts des jeunesDans la foulée du processus
(76 %) adhèrent pour eux-mêmes à l’idée que l’ond’intégration progressive et perma-
a besoin d’une famille pour être vraiment heureux. nente, depuis 1999, de la société
A une époque où on leur demande toujours plus,Graveleau dans le réseau interna-
à l’école, lors de l’apprentissage ou des premiè-tional du prestataire logistique
res années de la vie professionnelle, c’est au-Dachser, ce dernier pose de nou-
près de leurs parents que la plupart des jeu-veaux jalons : d’une part en intro-
nes trouvent aide et soutien affectif. Ilsduisant le système de caisses
sont plus de 90 % à entretenir de
bonnes relations avec eux. Pour 84 %,
la mondialisation représente la liberté
de pouvoir voyager, de faire ses
études ou de travailler partout dans
le monde. De plus en plus cepen-
dant, ils établissent une relation
entre l’interdépendance des pays
Eva-Maria Marcour du monde et la prospérité économique. En 2006 encore, avant la crise
économique et financière, ils n’étaient que 37 % à faire ce lien, mais en 2010
mobiles, d’autre part en ouvrant un
déjà 53 %. Cependant, ils associent de plus en plus souvent mondialisation
nouvel « eurohub » à Clermont-
et destruction de l’environnement.
Ferrand, en août 2011. Eva-Maria
Marcour, qui, avec son équipe, ac-
compagne ce processus d’intégra-
Copenhague
tion depuis plus de cinq ans, porte
un regard confiant sur cette évolu- Un carrefour tion : « Actuellement, en France,
sur 40 sites, nous employons plu-
sieurs milliers de collaborateurs dans le réseau
qualifiés. Le système d’information
En septembre, Dachser aDomino nous permet d’opérer
solennellement ouvert sonsans aucun problème à l’intérieur
nouveau centre logistique
du réseau européen et ses 750
de Copenhague, installé sur
lignes reliant les divers pays. »
un terrain de 70 000 m²,
Depuis 2005, Dachser coordonne à Hvidovre (voir aussi l’ar-
ce genre de mesures d’intégration ticle à la page 18). 20 mil-
lions d’euros ont été inves-par le biais du projet WIN, concer-
tis dans ce site principal nant, outre la France, la Pologne,
de Dachser Nordic A/S où
la Belgique, le Portugal et enfin le
travaillent 95 personnes. Le centre logistique dispose pour les produits industriels d’un
Maghreb. « Ce qui, ajoute Eva- entrepôt de 4 100 m² équipé de 41 portes à quai. Les locaux administratifs et techniques
Maria Marcour, nous ouvre maintes occupent 3 000 m². « Cet investissement renforce notre présence au Danemark et en
portes vers de nouveaux clients Scandinavie. Nos clients apprécient cette combinaison de compétence locale et d’accès
à un réseau européen étroitement maillé, relié lui-même aux autres continents », souligneet de nouveaux marchés. »
Michael Schilling, membre de la direction de Dachser.
DACHSER magazine 07FORUM : DIALOGUE AVEC DACHSER
Bernhard Simon rencontre...
Jolly Kunjappu
DONNÉES
PERSONNELLES
« It’s only Rock ‘n’ Roll » jouait autrefois Jolly
Kunjappu avec les Rolling Stones. Le musicien,
peintre et philosophe indien s’entretient avec
le porte-parole de la direction de Dachser de la
façon dont l’enthousiasme et l’intelligence
émotionnelle donnent des ailes à une entreprise.
Jolly Kunjappu
est entrepreneur, musicien, peintre
hh Monsieur Kunjappu, la liberté de pen- çon personnelle, c’est permettre à l’intelligence
et philosophe. Né en Inde, il est ar-
sée est le thème central de votre réfle- de s’exprimer. C’est pourquoi il est important
rivé en Allemagne en 1970. Percus-xion artistique et philosophique. Pour- de se demander constamment comment déga-
sionniste de classe internationale, quoi en fait avons-nous souvent tant de ger les espaces de liberté qui permettront à la
mal à laisser libre cours à notre pensée ? pensée, architecte de l’avenir de Dachser, de il a reçu un disque d’or pour sa
Jolly Kunjappu : Lorsque nous venons au déployer toute son énergie. participation à « It’s only Rock ‘n’
monde, nous ne savons rien de la liberté. Nous J. Kunjappu : Il ne faut pas qu’on ait peur de Roll » avec les Rolling Stones. Il
nous contentons simplement d’agir. A un s’exprimer. Quand on craint d’être sanctionné
est aussi l’auteur de musiques de
moment donné, cela change car nous ne vi- pour sa liberté de parole, on se replie sur soi-
ballet pour des théâtres d’opéra vons pas seul, mais au milieu d’un monde même. La créativité et l’innovation ne peuvent
renommés. Son tableau « Dancingstructuré par des normes : familiales, sociales, donc s’épanouir que dans une société où règne
professionnelles. Y partir à la recherche de la liberté. Dans les systèmes totalitaires, ce n’est to Freedom », peint sur un morceau
notre liberté de naissance est un processus pas possible. restant du Mur de Berlin, a été
classé monument historique.
Titulaire d’un Master en Marketing
Chaque individu doit se sentir responsable de et Management, il tient des confé-hh lui-même, et donc de sa propre inspiration. rences partout dans le monde et
exerce une activité de coach pourCelle-ci étant contagieuse, elle est en mesure de déclencher
faire partager son expérience.
un phénomène de multiplication Jolly Kunjappu
F www.kunjappu.com
hhlong et difficile. Mais il est nécessaire et peut La liberté va-t-elle dans une direc- Bernhard Simon
nous faire avancer, comme individus et comme tion définie?
est porte-parole de la direction decommunauté. B. Simon : Sa boussole, c’est toujours la vo-
Dachser. Dans la culture de l’entre-Bernhard Simon : Et aussi comme entre- lonté d’agir pour réussir tous ensemble. La li-
prise. On me demande souvent la raison de ce berté de pensée, c’est aussi celle des autres. Il prise familiale, l’adhésion des col-
nom : « Intelligent Logistics ». Tout d’abord – s’agit donc de former mes pensées de façon, laborateurs à celle-ci et l’échange
une entreprise peut-elle être intelligente ? non pas seulement à satisfaire mon « moi »,
interculturel permanent sont essen-
Non. Mais, puisqu’elle se compose de nom- mais à leur donner une chance de rencontrer
tiels à la réussite de son position-
breuses personnes, je peux donner à celles-ci celles des autres pour générer l’idée commune.
nement sur les marchés du mondela liberté de réfléchir à elles-mêmes et aux au- J. Kunjappu : Quand j’ai décidé de travail-
entier.tres. Ce qui va au-delà de simplement bien ler pour une entreprise, il faut aussi que ma li-
faire son travail. Le faire autrement, d’une fa- berté porte des fruits pour celle-ci. Ce n’est
08 DACHSER magazine FORUM : DIALOGUE AVEC DACHSER
que si tous les collaborateurs, à tous les
niveaux, comprennent ainsi la liberté, qu’elle
pourra devenir un processus vivant.
hh Monsieur Kunjappu, pour réussir,
une entreprise a besoin de créativité,
d’inspiration, d’enthousiasme dans l’ac-
tion. Comment peut-on créer une culture
d’entreprise de cette nature ?
J. Kunjappu : Une entreprise doit être sou-
L’enthousiasme, cieuse du bien-être de ses collaborateurs.
support de l’identitéCeux-ci doivent pouvoir développer leur indi-
de la marque :
vidualité. Ce qui demande envers eux respect,
Mick Jagger, Keith
estime et confiance. Et la tâche qui leur est Richard et Cie en
confiée doit être telle que chacun puisse sentir sont un exemple
qu’il apporte sa pierre au développement de
l’entreprise. Il n’y a pas, d’abord le travail, et ensuite ce Richard et les autres travaillent ensemble depuis
qui me fait plaisir. Non : j’ai plaisir à travailler une éternité et forment une fabuleuse équipe.
hh Certes, mais dans le quotidien de et j’ai plaisir à pratiquer mes loisirs. C’est tout Pris comme individus, on ne pourrait trouver
l’entreprise on ne peut pas se sentir tous l’ensemble qui génère l’inspiration. plus différents, et pourtant ils se complètent de
les jours « inspiré ». Il y a aussi la routine, B. Simon : Regarder chaque individu comme façon idéale. Bien des gens savent chanter, mais
le train-train... élément essentiel à l’entreprise implique de quand Mick Jagger entre en scène, il s’impose
B. Simon : Bien sûr, tous les jours ne sont pas
semblables partout. Il faut prendre la vie
comme elle vient – avec ses hauts et ses bas. Le chef d’entreprise doit lui aussi savoir susciter
C’est pourquoi il faut se laisser inspirer par leshhl’enthousiasme, à plus forte raison quand il lui faut petites choses de la vie courante : par exemple
chercher sans se lasser à améliorer sa collabo- exposer à ses collaborateurs que, ce qui aujourd’hui mène
ration avec ses collègues – il y a des solutions
à la réussite, peut demain ne plus être suffisant Bernhard Simonauxquelles on n’a pas encore pensé. La créa-
tivité et l’innovation découlent d’une réflexion
constante sur les petites choses et non pas
d’événements extraordinaires et singuliers. penser que séparer travail et loisirs ne mène par sa formidable présence, il communique sa
J. Kunjappu : Certains collaborateurs pen- pas au but. Chez Dachser, nous voulons consi- passion, son énergie, son assurance, sa maîtrise.
sent que c’est à la direction de l’entreprise de les dérer chacun dans son individualité. Cela fait Il incarne l’enthousiasme, et, de plus, c’est un
inspirer. Ce n’est pas son rôle premier. Chaque partie de notre culture, c’est la base de notre parfait stratège. C’est ce qui fait la différence.
individu doit se sentir responsable de lui- réussite. C’est pourquoi nous consacrons tou- B. Simon: Le chef d’entreprise doit lui aussi
même, et donc de sa propre inspiration. Celle- jours beaucoup d’énergie à créer lieux et occa- savoir susciter l’enthousiasme, à plus forte rai-
ci étant contagieuse, elle est en mesure de sions de rencontre, de dialogue personnel, où son quand il lui faut exposer à ses collabora-
déclencher un phénomène de multiplication. se cristallisent les éléments de nos décisions. teurs que, ce qui aujourd’hui mène à la réussite,
Celles-ci tiennent alors compte de tous les as- peut demain ne plus être suffisant. Il faut
hh L’inspiration demande-t-elle une cul- pects, ce qui ne serait pas si elles avaient été changer en permanence, même si, peut-être,
ture de communication propre à l’entre- prises sans une écoute attentive des collabora- nous redoutons le changement. Si, au cours des
prise ? teurs. 80 dernières années, Dachser n’avait pas pro-
J. Kunjappu : La communication est essen- cédé ainsi, nous ne serions pas aujourd’hui où
hhtielle. Autrefois, ce qui était important, c’était M Kunjappu, vous avez joué avec nous en sommes et ne pourrions pas revendi-
que chaque collaborateur remplisse sa tâche. les Rolling Stones, un des groupes les quer avec fierté notre primauté dans le monde
Aujourd’hui, non seulement il doit faire son plus célèbres de la planète. Quels sont en matière d’« Intelligent Logistics ».
travail, mais participer en permanence à l’amé- les enseignements que pourraient nous
nagement et au développement de celui-ci. Ce livrer Mick Jagger et Cie ?
Pour en savoir plus sur la stratégie
qui n’est pas sans conséquence : autrefois on sé- J. Kunjappu : Les Rolling Stones font de la qqui vaut son succès à « l’entreprise »
parait le travail de la « vraie » vie. Aujourd’hui musique depuis plus de 45 ans, et ce à la perfec- Rolling Stones et lui permet, aujourd’hui
ce n’est plus le cas. Tout ce que je fais est par- tion. Ils sont toujours numéro 1, le groupe encore, de remplir les stades, consultez la
tie de ma vie et m’enrichit, aussi bien travailler qui gagne le plus d’argent au monde. La raison version intégrale de l’entretien sur
que jouer au football ou faire une randonnée de leur réussite est simple, et la recette peut www.dachser.com/discussion
en montagne. Je ne compartimente pas ma vie. servir aux entreprises : Mick Jagger, Keith
DACHSER magazine 09RÉSEAU : GRANDE-BRETAGNE
Au royaume du
commerce mondial
VUES EXTÉRIEURES
« Pour moi, la Grande-Bretagne
évoque la bière, le football,
l’humour le plus noir et la conduite
Le football le montre bien. Pour réussir, il faut à contre-sens – à droite. »
Harri Märki, Coordinateur IT, Dachser Regensdorf,aussi le coup de pouce que la chance donne à
Suisse
celui qui s’investit. La Grande-Bretagne amorce
« Le méridien de Greenwich n’est
sa sortie de crise et voit le facteur logistique pas seulement la ligne de sépa-
ration des longitudes est et ouest.s’imposer au premier plan, dans une atmosphère
C’est aussi de là que James Cook,
de vive concurrence. Pour le match, Dachser Robert Falcon Scott, les Beatles
et Pink Floyd sont partis à la dé-a mis en place un dispositif tactique prometteur.
couverte de nouveaux horizons. »
Dmitry Elokhov, Operational Director,
Etait-il dedans ou dehors ? Lors de la En 2003, l’ancien stade a été démoli, et, deux Dachser Russie hfinale de la Coupe du Monde de foot- ans plus tard, le nouveau ouvrait ses portes :
« La Grande-Bretagne, c’est toutball 1966 contre l’Allemagne, le ballon, cata- deux fois plus grand, quatre fois plus haut, à
autant le Fish ‘n’ Chips que pulté par Geoff Hurst, heurta la barre trans- la taille des légendes à venir. Car, plus encore
versale et rebondit – sur ou derrière la ligne ? que le football, il y a une chose que les Bri- le St Andrew Old Golf Course et
Comment savoir ? L’arbitre trancha : but – tanniques affectionnent, c’est de se projeter des superstars tels que David
ouvrant ainsi à la Grande-Bretagne la voie du constamment dans une nouvelle époque. De et Victoria Beckham. »
titre mondial. Le stade de Wembley est de- ces nouveaux départs, l’histoire de l’Empire
Wanda Lam, Vertical Industries Business
meuré symbole de passion et de pugnacité – en compte un bon nombre.
Development Manager, Dachser Greater China,
des vertus éminemment britanniques – et de Par exemple lorsque la société industrielle s’est Hong Kong
èmecette chance qui sourit à celui qui s’investit. muée en société de services. Au 19 siècle,
En logistique contractuelle, notre offre a une bonnehh longueur d’avance sur les autres. C’est une ouverture
Nick Lowe, directeur
de Dachser Ltd. sur de belles perspectives d’avenir Nick Lowe
10 DACHSER magazine