Programme du colloque international

-

Documents
26 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

  • exposé - matière potentielle : des défis spécifiques
  • cours - matière potentielle : aujourd'
  • exposé
Programme du colloque international Lundi 18 et mardi 19 avril 2011
  • diversité des pratiques
  • diversité de pratiques
  • pistes de réflexion sur les pratiques scolaires visant l'inclusion
  • intégration scolaire
  • inclusion
  • inclusions
  • formation initiale
  • formations initiales
  • formations initiale
  • enseignante
  • enseignant
  • enseignants
  • professionnel
  • professionnels
  • professionnelle
  • professionnelles
  • elève
  • élève
  • élèves
  • ecole
  • école
  • écoles
  • ecoles

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 78
Langue Français
Signaler un problème




Programme du colloque
international



Lundi 18 et mardi 19 avril 2011


PROGRAMME
Colloque international
Intégration scolaire : Regards croisés sur les nouveaux défis dans la formation des
enseignants

Lundi 18 avril 2011

09:00 – 09:30 Aula Ouverture du colloque
Conférence plénière : Clarifier les mots pour mieux définir les pratiques
09:30 – 10:30 Aula
Professeur Eric Plaisance

10:30 – 11:00 Pause café

Marco Allenbach
Diversité des pratiques et évolution des rôles des intervenants à l’école
N°1 Isabelle Noël
B325 Première année d’enseignement et prise en charge d’enfants à besoins
éducatifs particuliers à l’école ordinaire : quel regard le jeune enseignant
porte-t-il sur sa formation initiale ?
Peter Walther Müller
Evolution d’un système scolaire vers l’intégration par le moyen d’un
N°2 changement structurel : observations quantitatives et qualitatives
B606 Sonja Pillet
L’intégration scolaire : regards croisés sur les nouveaux défis dans la
formation des enseignants Ateliers
Muriel Opinel ; Jean-Claude Kalubi11:00 – 12:30
La communauté apprenante IB comme pratique exemplaire de
développement professionnel chez les enseignants : concepts et repères
N°3
historiques
B540
Marie-Paule Matthey ; Giuseppe Melfi ; Marcelo Giglio ; Christine Riat
Intégration scolaire : perceptions des formateurs et des enseignants par
rapport aux réformes actuelles
N°4 Céline Chatenoud ; Carmen Dionne
B323 Entrée à l’école et inclusion sociale : enjeux et défis
Line Numa Bocage ; Catherine Boyer
N°5
Médiation pédagogique et formation professionnelle des enseignants :
B639
quelles compétences et quels modèles pour la réussite des élèves ?

12:30 – 14:00 Cafétéria Pause de midi

Aziz Badraoui ; Jean-Claude Kalubi ; Serge J. Larivée ; Bernard
N°6 Terrisse
B325 Du décrochage au raccrochage des élèves d’écoles secondaires : un
apport des approches inclusives
Lydia Moret ; Anna Léonardi ; Jean-Michel Favre
N°7
Une expérience d’intégration d’une apprentie sourde dans un centre de
B606
formation professionnelle et sociale
Ateliers Morgan Paratte ; Lise Gremion ;
N°8
14:00 – 15:00 Intégration scolaire : de quoi parle-t-on au juste ? Une étude de cas dans
B540
un collège secondaire
Alain Goussot
N°9 Désinstitutionnalisation et inclusion : éliminer les situations de handicap
B323 et promouvoir la citoyenneté active des personnes présentant des
déficits
N°10 Viviane Guerdan
B639 Le processus de collaboration : quelles pistes pour la formation ?

15:00– 15:30 Pause café

Conférence plénière : Les petits deviendront grands : comment
l’accompagnement professionnel au niveau préscolaire peut inspirer la
16:00 – 17:00 Aula
transformation des pratiques à l’école ?
Professeure Gisela Chatelanat

18:00 – 21:00 Soirée festive : la Cinquième promenade






Mardi 19 avril 2011


Conférence plénière : L’intégration scolaire : facteurs de risque et
09:00 – 10:00 Aula de protection pour l’enseignant
Professeur Pierre-André Doudin

10:00 – 10:30 Pause café

Mélanie Paré ; Mylène Leroux ; Nathalie Trépanier
L’analyse de l’hétérogénéité du groupe et la différenciation
pédagogique : des habiletés à développer en formation initiale et
N°11
continue pour favoriser l’individualisation de l’enseignement en B325
contexte d’intégration
Myriam Gremion

Entre intégration et inclusion : quelle gestion de la différence ?
Luc Prud’homme ; Serge Ramel ; Nadia Rousseau ; Raymond
N°12 Vienneau (Symposium)
B606 Formation initiale et continue des enseignants pour une école Ateliers
inclusive : quel bilan pour quelles perspectives ? 10:30 – 12:00
Paul Boudreault ; Bernard Michallet
Partage d’expertises autour d’un instrument d’évaluation des
N°13 besoins des enfants dysphasiques
B540 Paul Boudreault ; Jean-Claude Kalubi
Démarche réflexive d’analyse en groupe (DRAG) : à la recherche de
nouvelles stratégies de formation en enseignement spécialisé
Camila P. Da Silva ; Abdeljalil Akkari
L’intégration des cultures minoritaires dans les réformes
curriculaires au Brésil : analyse des textes officiels et du rôle des
N°14 enseignants
B323 Ana Sheila F. Costa ; Abdeljalil Akkari
Les enseignants face à la diversité socioculturelle amenée par les
familles défavorisées

Eric Tardif
Neurosciences et sciences de l’éducation : l’importance de la
N°15 Ateliers
formation des enseignants
B639 10:30 – 12:00 José Rodriguez-Diaz
Autisme, quelle scolarisation ?

12:00 – 13:30 Cafétéria Pause de midi

Conférence plénière : Intégration scolaire – une revue de la
13:30 – 14:30 Aula recherche
Prof. Gérard Bless

Julie Myre Bisaillon ; Emilie Fontaine
Accompagner des enseignants dans l’expérimentation d’adaptations
N°16
didactiques auprès d’élèves en difficulté ou en contexte difficile :
B325
l’utilisation de la littérature jeunesse pour le développement des
compétences en français
Luc Prud’homme ; Serge Ramel ; Nadia Rousseau ; Raymond
N°17 Vienneau (Symposium)
Ateliers B606 Formation initiale et continue des enseignants pour une école
14:30 – 15:30 inclusive : quel bilan pour quelles perspectives ?
Lise Gremion
N°18
Sur l’envers de l’intégration scolaire, des processus d’exclusion
B540
d’élèves ordinaires
France Beauregard
N°19
Pratiques d’enseignement auprès d’élèves présentant des troubles
B323
de communication en contexte d’intégration scolaire.
Nancy Granger ; Jean-Claude Kalubi
N°20
Cercle d’apprentissage et d’inclusion comme dispositif d’aide aux
B639
élèves du secondaire : de l’effet-enseignant à l’effet de groupe

15:30 – 16:00 Pause café

Conférence plénière : Le retour de Vygotski : comment former les
enseignants à lutter contre la logique du bouc émissaire ?
Professeur Alain Goussot

16:00 – 17:00 Aula Conférence conclusive : Accompagner dans la perspective de la
réussite pour tous : les défis soulevés par les démarches
participatives de formation des enseignants
Professeur Jean-Claude Kalubi

CONFÉRENCES
Lundi 18 avril, de 9h30 à 10h30

Éric Plaisance,
Professeur
Université Paris Descartes (France)
Centre de recherche sur les liens sociaux,
Courriel : ericplaisance@noos.fr
Clarifier les mots pour mieux définir les pratiques
Résumé
Les transformations de l’accueil et de l’éducation des enfants en situation de handicap sont en cours
aujourd’hui dans de nombreux pays et sont soutenues par des organisations internationales telles
que l’ONU, l’UNESCO, l’OCDE, des agences diverses, ... Mais en même temps de nombreuses
questions sont soulevées, à la fois sur le plan conceptuel et sur le plan des orientations pratiques.

Notre hypothèse de travail est celle d’une articulation entre les transformations en cours et
l’utilisation de nouveaux mots ou expressions. C’est alors la nécessité de clarifier les mots, souvent
empreints d’ambigüités, pour mieux orienter les institutions, les services, les pratiques
professionnelles. Nous proposons d’examiner ainsi le basculement de l’intégration à l’inclusion
(cela a-t-il un sens ?), l’estompement de la notion de handicap en faveur de « situation de handicap
» (cela est-il soutenu par des modèles compréhensifs ?), la promotion de l’expression « besoin
éducatif particulier » (est-ce une simple coquetterie de vocabulaire ?).

Lundi 18 avril, de 16h00 à 17h00

Gisela Chatelanat
Professeure,
Université de Genève (Suisse)
Courriel : Gisela.Chatelanat@unige.ch
Les petits deviendront grands : comment l'accompagnement professionnel au
niveau préscolaire peut inspirer la transformation des pratiques à l'école ?
Résumé
Les questions en lien avec ce qui est l’évidence même - les petits deviendront grands - suscitent un
intérêt qui ne cesse de croître dans les milieux tant professionnels que profanes et qui a conduit à
une véritable explosion de nos connaissances sur les trajectoires développementales, typiques et
atypiques, de la naissance jusqu’à l’âge scolaire. Ces connaissances ont fait évoluer
l’accompagnement professionnel de la petite enfance qui, à son tour, peut ouvrir des pistes de
réflexion sur les pratiques scolaires visant l’inclusion de tous les élèves.

Plus spécifiquement, différentes facettes de la fonction intégrative - au cœur du mandat de
l’éducation précoce spécialisée - seront décrites, à commencer par un soutien à l’intégration de
l’enfant dans sa famille et la création d’un réseau composé de professionnels associé aux parents
dans la poursuite de buts communs. Nous cherchons ensuite à montrer que cette fonction intégrative subit des transformations au
moment de la transition à l’école. Même si des ruptures entre pratiques sociales et éducatives qui
interviennent à différents moment de la vie d’un enfant et d’une famille sont souvent bénéfiques et
dans l’ordre des choses lorsque l’enfant grandit, il s’agit d’éviter des incompréhensions et des
tensions entre les différents acteurs (enfants, parents, enseignants, thérapeutes) qui troublent ce
processus.

Dans ce but, quelques propositions seront avancées sur comment les ruptures peuvent être
réfléchies et accompagnées par les acteurs de l’éducation préscolaire et ceux de l’enseignement
scolaire.

Mardi 19 avril, de 9h00 à 10h00

Pierre-André Doudin
Professeur
Haute École Pédagogique – Vaud et
Université de Lausanne (Suisse)
Courriel : pierre-andre.doudin@hepl.ch
L’intégration scolaire : facteurs de risque et de protection pour l’enseignant
Résumé
Si des recherches montrent que l'intégration en classe ordinaire d'élèves ayant des besoins
particuliers a des effets positifs sur ces élèves, une partie importante des enseignants reste opposée
à cette intégration. Dès lors comment expliquer cet antagonisme entre résultats de recherche et
point de vue d'enseignants ? La psychologie de la santé nous donne quelques pistes de réponse que
nous présenterons lors de notre exposé.

Mardi 19 avril, de 13h30 à 14h30

Prof. Dr. Gérard Bless
Institut de pédagogie curative
de l’université de Fribourg (Suisse)
Courriel : gerard.bless@unifr.ch
Intégration scolaire – une revue de la recherche
Résumé
La thématique de l’intégration scolaire d’enfants ayant des besoins pédagogiques particuliers est
encore en 2011 un sujet de discussion très controversé. Des positions sont prises et des arguments
pour ou contre sont lancés dans ce débat émotionnel. Parfois, certains résultats de recherche sont
choisis et utilisés pour soutenir sa propre position. Parfois, des affirmations erronées sont placées
dans le débat ou des expériences au quotidien avec un cas unique sont généralisées. Ces derniers
exemples ne résisteraient probablement pas à une vérification empirique systématique. Cette
conférence a pour but de donner une base plus rationnelle à ce débat en présentant le savoir
scientifique à ce sujet de façon succinct. Après quelques remarques préliminaires une synthèse de
l’état de la recherche concernant trois thématiques sur les effets de l’intégration scolaire ou de la
scolarisation en classes ou écoles spéciales suivra : troubles d’apprentissage, déficience
intellectuelle, attitudes des enseignants face à l’intégration. Mardi 19 avril, de 16h00 à 17h00

Alain Goussot,
Professeur de pédagogie spécialisée,
Université de Bologne (Italie)
Courriel : goussotalain@yahoo.it
Le retour de Vygotski : comment former les enseignants à lutter contre la
logique du bouc émissaire ?
Résumé
La logique du bouc émissaire dénature la relation entre enseignant et élèves en difficulté. Elle nuit
régulièrement au développement intégral de beaucoup d’élèves sous l’angle de la construction de
leur identité, de leur langage intrapsychique et de leur langage interpsychique. En prenant appui
sur les fondements dégagés à partir des travaux de Vygotski, plusieurs chercheurs soulignent
l’intérêt de mettre l’accent, dans la formation des enseignants, sur les interrelations entre les
préoccupations dialectiques, culturelles, affectives, sociales, biologiques et environnementales.

Dans le cadre de la présente communication, nous tenterons d’établir des ponts entre l’observation
pédagogique du potentiel d’apprentissage en situation et les mécanismes de compensation auxquels
peut recourir l’enseignant, entre l’histoire de vie de l’élève et la nécessité de comprendre la
dimension historico-culturelle du développement, entre la communication intersubjective
nécessaire au processus d’inclusion et les pédagogies de médiation favorisant l’apprentissage ainsi
que le développement des potentialités de chaque élève.

Mardi 19 avril, de 16h00 à 17h00

Jean-Claude Kalubi
Professeur titulaire, Faculté d’éducation
Université de Sherbrooke (Canada)
Titulaire de la Chaire de recherche sur les identités et innovations professionnelles
Courriel : jc.kalubi@usherbrooke.ca
Accompagner dans la perspective de la réussite pour tous : les défis
soulevés par les démarches participatives de formation des enseignants
Résumé
La question de formation continue des enseignants peut être traitée à partir des angles de vue
complémentaires. Elle s’oriente tantôt vers l’ajustement des charges professionnelles des
enseignants, tantôt vers le développement d’expériences centrées sur les impératifs du quotidien.
Dans tous les cas, cette question suscite de nombreux débats touchant entre autres les fondements
du curriculum offert dans les écoles. Elle attire aussi l’attention sur les finalités de la réussite pour
tous les élèves, ainsi que sur de multiples facteurs qui influencent le travail des enseignants. Nos
travaux d’analyse portant sur les pratiques de développement professionnel et d’accompagnement
des enseignants intervenant dans le domaine de l’adaptation scolaire ont permis récemment de
faire une mise à jour intéressante de la pertinence des approches participatives de formation et
d’intervention. La présente communication sera consacrée à l’exposé des défis spécifiques relevés
au cours de nos analyses. LES ATELIERS
N° 1
Marco Allenbach,
Professeur formateur à la HEP-Vaud (Suisse)
Candidat au doctorat dirigé par
Bernadette Charlier,
Professeure ordinaire
Université de Fribourg (Suisse)
Courriel : marco.allenbach@hepl.ch
Diversité des pratiques et évolution des rôles des intervenants à l'école
Résumé
Nos travaux de recherche portent sur le travail des professionnels intervenant sur demande lors de
situations considérées comme particulières ou problématiques : enseignants itinérants, médiateurs
et infirmiers scolaires, psychologues, logopédistes et psychomotriciens en milieu scolaire. Malgré
l'hétérogénéité de leurs fonctions, statuts et professions, tous ces intervenants à l'école sont
confrontés à une problématique semblable. Alors qu'une conception médicale individuelle était
longtemps prédominante, les recherches sur l'intégration et les politiques éducatives actuelles
promeuvent des modèles prenant en considération les facteurs socio-environnementaux. Elles
incitent à développer d'autres pratiques que l'aide individuelle aux élèves : aide indirecte,
interventions en classe, co-enseignement, travail en réseau, etc.
Nous nous sommes intéressés dans un premier temps à la façon dont les intervenants à l'école
présentent leurs activités, à partir de l'analyse des comptes-rendus de 240 entretiens semi-directifs.
À l'intérieur de chaque fonction professionnelle évoquée, certains individus décrivent une pratique
essentiellement centrée sur l'aide individuelle à l'élève, tandis que d'autres présentent une palette
de modes d'intervention variés.
Se pose dès lors la question du choix des modes d'intervention en fonction de chaque situation : il
est attendu des intervenants qu'ils s'autodéterminent, tout en développant des relations de
partenariat. Ce changement s'inscrit dans une évolution plus générale, où la notion de rôle n'est
plus un modèle prescrit et rigide, mais une sorte de structure dynamique négociée à partir des
attentes des divers acteurs. Le travail est en partie défini par les professionnels eux-mêmes, dont
l'initiative est sollicitée (prescription de subjectivité).
Dans cette perspective, nous étudions actuellement les processus de négociation des pratiques et de
(re)définition des rôles des intervenants à l'école. Dans notre contribution, nous illustrerons des
habiletés et des supports nécessaires à ces processus par l'analyse d'entretiens compréhensifs
menés auprès d'intervenants présentant un éventail de pratiques particulièrement large.
En conclusion, nous montrons comment ces éléments sont à prendre en considération dans la
formation des professionnels, et dans leur contexte de travail, si l'on souhaite développer des
relations de collaboration et de partenariat indispensables à un projet d'école intégrative, voire
inclusive.

Isabelle Noël,
Professeure
Haute Ecole pédagogique de Fribourg (Suisse)
Courriel : noelI@edufr.ch
Première année d’enseignement et prise en charge d’enfants à besoins
éducatifs particuliers à l’école ordinaire : quel regard le jeune enseignant
porte-t-il sur sa formation initiale ?
Résumé
Cette recherche doctorale menée à la HEP Fribourg se centre sur le jeune enseignant confronté à
l’accueil d’un ou plusieurs enfants avec des besoins éducatifs particuliers durant sa première année
d’enseignement. Cet espace de transition entre la formation initiale et l’emploi apparaît comme très
intéressant pour examiner le positionnement des jeunes enseignants face à l’intégration et saisir la
façon dont ils problématisent la prise en charge d’un ou plusieurs enfants avec des besoins
éducatifs particuliers sur le terrain, en lien avec la formation qu’ils viennent d’achever (Andersson,
Barber & Turner, Butcher Carter & Scruggs, Mastropieri, Vinatier). De manière plus générale, cette
recherche s’inscrit dans la suite du courant actuel des recherches sur l’intégration et l’inclusion
scolaire (Bless, Doudin & Lafortune, Rousseau & Bélanger, Dionne, Avramidis & Norwich, Farell,
Martinez).
La question de recherche est la suivante : quels aspects de leur formation initiale les jeunes
enseignants évoquent-ils lorsqu’ils sont confrontés à la prise en charge d’un enfant à besoins
éducatifs particuliers durant leur première année de pratique professionnelle ?
A partir de 45 entretiens compréhensifs (Kaufmann) menés auprès de 15 jeunes enseignants durant
l’année scolaire 2009-2010, les premiers résultats obtenus au moyen d’une analyse de contenu
classique mettent en évidence l’importance des apprentissages réalisés en situation, durant la
première année d’enseignement, les stages et cours en formation initiale n’étant pas perçus comme
des éléments qui permettent d’envisager réellement le travail au quotidien avec les élèves aux
besoins éducatifs particuliers.
No 2
Peter Walther-Müller, Ph.D.,
Responsable Écoles et Sport
Ville de Bienne (Suisse)
Courriel : peter.walther@biel-bienne.ch
Évolution d'un système scolaire vers l'intégration par le moyen d'un
changement structurel : observations quantitatives et qualitatives
Résumé
La loi sur l'école obligatoire du Canton de Berne demandait l'intégration scolaire depuis plus de dix
ans avant la mise en œuvre de l'ordonnance la concernant en été 2009. Pendant cette période,
certaines communes se sont mises en route vers ce profond changement d'école, d'autres sont
restées dans l'attente. Les écoles francophones du canton de Berne – celles de Bienne incluses –
font en majorité partie de ce deuxième groupe.
Pour août 2009, le canton demandait de manière contraignante la mise en œuvre du nouveau
système. Il accordait un temps de transition de trois ans. Comme les principes d'allocation de
ressources changeaient et les ressources disponibles étaient diminuées considérablement dès le
début, des adaptations importantes étaient nécessaires en très peu de temps. C'est pourquoi la Ville de Bienne a changé ses structures d'enseignement spécialisé dans le cadre de
l'école publique, ainsi que les procédures d'attribution dans ce domaine. La direction de
l'enseignement spécialisé, qui dirigeait les classes particulières ainsi que toute l'offre ambulatoire, a
été supprimée. Les directions d'école ont repris cette fonction pour leur entité scolaire. Au niveau
de la ville, la coordination et le soutien sont assurés par un centre de compétence. Les directeurs et
le centre de compétence ont défini l'évolution des offres en enseignement spécialisé de commun
accord avec les autorités de la ville. Aussi, une transformation des classes d'introduction, des
classes d'accueil ainsi qu'une réduction des classes de soutien (les anciennes classes particulières)
ont été mises en œuvre ou sont prévues.
Il est bien trop tôt pour tirer des conclusions fiables de ces changements. Il est généralement admis
que cette transition nécessitera approximativement dix ans. Par contre, les premières conséquences
sont visibles, tant au niveau quantitatif que qualitatif. Pour faire face à ces nouveaux défis, des
besoins de formation apparaissent, aussi bien pour les enseignants spécialisés que réguliers.

Sonja Pillet
Conseillère pédagogique de l’enseignement spécialisé
Office de l’enseignement spécialisé à Sion (Suisse)
sonja.pillet@bluewin.ch
L’intégration scolaire : regards croisés sur les nouveaux défis dans la
formation des enseignants
Résumé
Dans les écoles valaisannes, cela fait une quinzaine d’années que tous les élèves, quelle que soit leur
situation, sont scolarisés dans les classes ordinaires. Lorsque les besoins particuliers des enfants
ont été évalués en équipe pluridisciplinaire, les parents décident des mesures à mettre en place
pour leur enfant. L’école ordinaire peut être suppléée par une institution lorsque cette voie semble
mieux répondre aux attentes et est choisie par les parents.
Cet atelier propose de partir des cas d’évaluation pluridisciplinaire dans les écoles valaisannes pour
présenter la philosophie qui sous-tend une école inclusive; montrer l’organisation de l’évaluation
pluridisciplinaire mise en place aux niveaux : cantonal, régional, communal et dans la classe;
démontrer le partenariat possible : école ordinaire/institut spécialisé.
N°3
Muriel Opinel,
Doctorante
Université de Sherbrooke (Canada)
Courriel : Muriel.Opinel@mels.gouv.qc.ca

Jean-Claude Kalubi,
Professeur
Université de Sherbrooke (Canada)
Courriel : jc.kalubi@usherbrooke.ca
La communauté apprenante IB comme pratique exemplaire de
développement professionnel chez les enseignants : concepts et repères
historiques
Résumé
Pour faire face au défi incontournable de l’hétérogénéité de ses élèves, l’organisation du
Baccalauréat international (IB) a choisi de promouvoir plusieurs approches relatives à l’inclusion
sociale. Elle a également choisi de soutenir de manière continue le développement de l’expertise
professionnelle de ses enseignants. La qualité du travail professionnel de ces derniers dépend certes
des trajectoires de développement personnel, mais elle présente des conséquences incalculables