rapport d audit - Cette France-là
92 pages
Français

rapport d'audit - Cette France-là

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
92 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : des dernières décennies
rapport d'audit de la politique d'immigration de nicolas sarkozy à de mauvaises questions, apporter de pires réponses cette France-là
  • mauvaises questions
  • pays de naissance
  • développement solidaire
  • pays du nord
  • économiques liés aux migrations internationales
  • responsable
  • responsables
  • politiques
  • politique
  • publiques
  • public
  • publique
  • publics
  • immigration

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 72
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

rapport d’audit
de la politique d’immigration de nicolas sarkozy
à de mauvaises questions, apporter de pires réponses
cette France-làAssociation CetteFrance-là
39 rue Pascal, 75013 Paris
contact@cettefrancela.net
www.cettefrancela.net
Document réalisé en mai 2011introduction
erDAns une tribune que publiait Le Monde le 1 d’achat, de revalorisation du travail, de croissance
avril 2010, puis lors d’une conférence de presse qui verte, puis de régulation fnancière et de retour à
s’est tenue le 6 avril à l’Assemblée nationale, Cette l’emploi, les vœux pieux étaient à ses yeux insuf-
France-là et des élus de la r épublique appelaient sants et les protestations d’impuissance anathème :
ensemble à un audit de la politique d’immigration pour que les gouvernants retrouvent la confance des
de n icolas sarkozy. Français, pensait-il, il leur fallait se fxer des objectifs
précis et se donner les moyens de les atteindre. Au-
genèse d’une contre-expertise jourd’hui, dans la plupart des domaines, le volonta-
risme n’est plus guère de mise : c’est que les marchés
notre association venait en efet de publier un deu- boursiers, dont le président français avait pourtant
1 2xième volume , après un premier en 2009 , propo- promis d’abattre la dictature, ont imposé la rigueur
sant un inventaire raisonné de la politique menée ; le pouvoir d’achat, les emplois et l’environnement
sous l’égide du président de la r épublique en ma- sont donc condamnés à attendre des jours meilleurs.
tière d’immigration et d’identité nationale, mais toutefois il reste un «pr oblème » que nicolas
aussi d’intégration et de développement solidaire. sarkozy n’a pas renoncé à traiter. Faute de pouvoir
Menée du point de vue des acteurs aussi bien que préserver ses concitoyens du chômage, de la pré-
des objets de cette politique, notre analyse visait à carité, de la spéculation ou du réchaufement cli-
élucider la logique de ses principes, de ses méca- matique, le président de la r épublique entend les
nismes et de ses efets. Pour ce faire, nous nous protéger d’un « risque migratoire » à double détente :
étions appuyés sur les analyses de chercheurs fran- d’une part, l’afux de miséreux qui se presseraient
çais et étrangers, sur le travail d’autres associations aux frontières d’une France bien incapable de les
qui, en France, suivent la politique d’immigration accueillir dignement, de l’autre, le défaut d’intégra-
de longue date, ainsi que sur de nombreux rapports tion supposé des immigrés et de leurs descendants,
produits par la Cour des comptes, le Programme des de sorte qu’à en croire le ministre de l’intérieur, les
nations unies pour le développement (PnuD), la Français « de souche », environnés d’étrangers et de
banque mondiale, l’OCDe et l’union européenne. populations d’origine étrangère, ne se sentiraient
n ous pensions toutefois que l’ensemble de ce travail désormais plus chez eux. Le premier « problème »
de contre-expertise ne prendrait tout son sens que aggraverait le second ; il conviendrait donc, si l’on
si des élus s’en emparaient afn de soumettre la poli- suivait la logique du président de la r épublique et
tique d’immigration à une véritable évaluation. de son gouvernement, d’agir sur les deux fronts. L’as -
Aux trois députés qui avaient co-signé la tribune similation est ainsi présentée comme l’envers d’une
avec nous – Martine billard (Parti de gauche), noël politique dont la fermeture est l’endroit.
Mamère (Verts), s andrine Mazetier (Ps) – sont venus Le rapport que nous rendons public, fondé sur
s’en ajouter d’autres, de tous bords (du PC à l’uMP, l’analyse d’extraits des dix séances qui ont vu, du
en passant par le Modem), ainsi que des sénateurs et 24 juin 2010 au 25 mars 2011, intervenir 34 person-
des parlementaires européens : au total, ils sont une nalités – des experts et des chercheurs, des acteurs
trentaine à avoir souhaité participer à cette initiative associatifs, syndicalistes ou patronaux, des respon-
démocratique originale associant des élus à des ci- sables de l’administration française et des orga-
toyens pour interroger la politique des gouvernants nismes internationaux –, permet d’interroger non
et lui demander des comptes. Après plus d’un an de seulement les conclusions de cette politique, mais
travail, le temps est venu de rendre compte de cet au- aussi ses fondements. en efet, loin de confrmer
dit. en parallèle avec les conclusions qu’en tirent de l’évidence d’un problème de l’immigration, qui gou-
leur côté les élus, Cette France-là publie aujourd’hui verne toute la logique politique actuelle, il nous est
un rapport en son nom propre, qui n’engage donc apparu sans équivoque que l’immigration est un
que notre responsabilité. il part en efet d’une ana- faux problème, à la fois mal informé et mal pos: é
lyse proprement politique, qui interroge la manière ses prémisses ne résistent pas à l’analyse. nos gou-
dont l’immigration est posée comme un problème. vernants le reconnaissent d’ailleurs implicitement,
en déplaçant sans cesse la question pour la relan-
situer le problème cer – de l’immigration irrégulière à l’immigration
1 Cette France-là, volume 2,
dite « subie », et aujourd’hui à l’immigration légale, 01.07.2008/30.06.2009
Longtemps, n icolas sarkozy s’est voulu le champion en même temps qu’aux Français naturalisés, voire
2 Cette France-là, volume 1,
06.05.2007/30.06.2008 de la « culture du résultat ». Qu’il s’agisse de pouvoir d’origine étrangère.
rapport d’audit de la politique d’immigration de nicolas sarkozy3Le vrai problème, c’est plutôt une politique
d’immigration qui ne cesse d’étendre son empire à
mesure qu’apparaît son absurdité. Ou pour le dire
autrement : les mauvaises questions appellent forcé-
ment de mauvaises réponses. il nous apparaît donc
qu’il est essentiel de changer les questions, au lieu de
continuer de les laisser dicter par des réponses qui,
chacun le constate, ne cessent d’empirer. À défaut de
résoudre quelque problème, la politique d’immigra-
tion semble vouée à le faire exister quitte à s’engager
dans une fuite en avant. C’est le sens de l’initiative
que notre association, Cette France-là, a prise en
s’associant à des élus pour les inviter à sortir d’un
faux problème, et de ses vrais efets. il serait grand
temps de mettre fn à ce problème politique, avant
qu’il ne soit trop tard. ■
rapport d’audit de la politique d’immigration de nicolas sarkozy 4pour un audit général
de la politique d’immigration
tribune publiée dans Le Monde daté du 1er avril 2010 par Martine Billard, députée Parti de gauche de Paris ; Éric Fassin,
sociologue, membre de l’association Cette France-là ; Noël Mamère, député Verts de Gironde ; Sandrine Mazetier, députée
Ps de Paris ; Michel Feher, philosophe, président de l’association Cette France-là.
L’enVir OnneMent, « çA COMMenCe À bien un tel renversement, ce sont les adversaires de cette
FAire ! ». Les lendemains d’élections régionales ont politique qu’on taxe de démagogie : au lieu de se
confrmé le changement de cap du président de la plier aux exigences de la raison, ils céderaient aux
r épublique, déjà rendu public le 6 mars à l’occa- facilités du cœur.
sion du salon de l’agriculture. et ce n’est pas tout. Ainsi, tantôt la politique d’immigration aujour-
De la même manière, nicolas sarkozy semble dire : d’hui menée sous l’égide du président de la r épu-
l’ouverture, « ça commence à bien faire! ». en efet, blique est justifée par la volonté d’écouter la voix du
sur ce point, il a entendu la grogne de l’uMP. e n peuple, et tantôt à l’inverse par le courage de résis-
revanche, qu’en est-il de la politique d’immigration ? ter à l’opinion. il ne suft pourtant pas qu’une poli-
nul ne conteste (sauf peut-être Éric besson) que tique soit impopulaire pour s’avérer raisonnable, de
le « grand débat » sur l’identité nationale a desservi même qu’il ne suft pas qu’elle soit inhumaine pour
se révéler rationnelle. et puisque nicolas sarkozy la majorité gouvernementale, sur sa gauche bien sûr,
se veut le champion de la « culture du résultat », le mais aussi sur sa droite, au bénéfce du Front natio-
moment est venu d’évaluer cette culture à l’aune de nal. Pourtant, nul revirement en vue au ministère de
ses résultats.l’immigration et de

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents