RESEAU HYDROBIOLOGIQUE ET PISCICOLE
59 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

RESEAU HYDROBIOLOGIQUE ET PISCICOLE

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
59 pages
Français

Description


RESEAU HYDROBIOLOGIQUE ET
PISCICOLE
Bassin Artois Picardie
Synthèse des données de 1995 à 2004





Rédacteur :

L. NAVARRO





en collaboration avec JM DITCHE,
le personnel technique de la Délégation Régionale de Compiègne
et tous les agents des brigades départementales de l’ONEMA.





Juin 2007



SOMMAIRE


Chapitre 1 : PRESENTATION DU RESEAU................................. 5
1.1 Présentation du bassin Artois - Picardie............................................................................5
1.1.1 Généralités .....................................................................................................................5
1.1.2 Géologie .........................................................................................................................6
1.1.3 Occupation des sols .......................................................................................................6
1.2 Répartition géographique des stations d’échantillonnage .................................................7
1.2.1 Répartition sur le Bassin Artois-Picardie .......................................................................8
1.2.2 Répartition par sous-bassins ........................................................................................10
1.3 Caractéristiques physiques des stations d’échantillonnage ............................................12
1.4 Méthode d’échantillonnage des peuplements piscicoles.. ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 171
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Exrait

RESEAU HYDROBIOLOGIQUE ET PISCICOLE
Bassin Artois Picardie Synthèse des données de 1995 à 2004
      
Rédacteur : L. NAVARRO     en collaboration avec JM DITCHE, le personnel technique de la Délégation Régionale de Compiègne et tous les agents des brigades départementales de lONEMA. Juin 2007
   
11.taenésPrudnoitAnissab................................rtois-Picardie............................................2.1Richesspuelpmenestpsiespécifiquedes................cocis.le.........................................1..
6 2.1.1 Richesse spécifique sur le bassin Artois-Picardie ........................................................16 2.1.2 Richesse spécifique par sous-bassins versants ...........................................................18 2.1.3 Richesse spécifique et caractéristiques morphologiques des cours deau...................19 2.2 Composition spécifique des peuplements de poissons et évolution temporelle ..............21 2.2.1 Composition spécifique par sous-bassin en 2004 ........................................................23 2.2.2 Evolution dans le temps de la composition spécifique .................................................24 2.3 Espèces menacées et espèces protégées ......................................................................25 2.3.1 Cas de languille ...........................................................................................................28 2.3.2 Cas du chabot...............................................................................................................31 2.3.3 Cas du brochet .............................................................................................................33 2.3.4 Cas de la truite de rivière..............................................................................................35 2.3.5 Cas de la lamproie de planer........................................................................................38 2.4 Espèces de poissons introduites .....................................................................................40 
Chapitre 2 : PEUPLEMENTS PISCICOLES DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE..................................................................................... 16 
SOMMAIRE   
5 1.1.1 Généralités .....................................................................................................................5 1.1.2 Géologie .........................................................................................................................6 1.1.3 Occupation des sols .......................................................................................................6 1.2 Répartition géographique des stations déchantillonnage .................................................7 1.2.1 Répartition sur le Bassin Artois-Picardie .......................................................................8 1.2.2 Répartition par sous-bassins ........................................................................................10 1.3 Caractéristiques physiques des stations déchantillonnage ............................................12 1.4 Méthode déchantillonnage des peuplements piscicoles .................................................14 1.4.1 Pêches par prospection complète ................................................................................14 1.4.2 Pêches par prospection partielle ..................................................................................14 
Chapitre 1 : PRESENTATION DU RESEAU ................................. 5 
................................................
 3.2 Etat des peuplements de poissons en 2004....................................................................45 3.2.1 Etat des peuplements à léchelle du bassin Artois-Picardie .........................................45 3.3 Evolution de létat des peuplements piscicoles entre 1995 et 2004 ................................47 3.4 Structure longitudinale des peuplements de poissons ....................................................48 
CONCLUSION
 
Chapitre 3 : ETAT DES PEUPLEMENTS DE POISSONS.......... 42 
0 ...5............................................24..................................èiviRsn)RPI(er................ationdePrésenteoPsioslidnci1.3
Index des figures
 Figure 1 : Carte du bassin Artois-Picardie et de ses 5 sous-bassins. .....................................6 Figure 2 : Répartition des stations du RHP en fonction des rangs de Strahler et pourcentage du linéaire des cours deau de chaque rang. ...........................................................................9 Figure 3 : Répartition des stations RHP en fonction de la zonation de Huet. ..........................9 Figure 4 : Répartition par sous-bassins des stations du RHP et pourcentage de la surface de chaque sous-bassins. ............................................................................................................10 Figure 5 : Localisation des stations du RHP sur le bassin Artois-Picardie. ...........................11 Figure 6 : Répartition par sous-bassins de chaque type de cours deau (typologie de Huet) prospecté...............................................................................................................................11 Figure 7 : Répartition des stations par rangs de Strahler en fonction de la pente, la surface du bassin versant, la largeur et la profondeur moyenne de la station. ..................................13 Figure 8 : Evolution annuelle de la richesse spécifique sur le bassin Artois-Picardie. ..........16 Figure 9 : Richesse spécifique moyenne par sous-bassin versant en 2004..........................19 Figure 10 : Richesse spécifique en fonction des rangs de Strahler des cours deau prospectés en 2004 sur le bassin Artois-Picardie..................................................................20 Figure 11 : Occurrences de capture inter-annuelles de quelques espèces de poissons présents sur le bassin Artois-Picardie entre 1995 et 2004. ...................................................23 Figure 12 : Occurrence inter-annuelle de capture des anguilles en Artois-Picardie pour la période1995-2004.................................................................................................................28 Figure 13 : Densité danguilles capturées en 2004 sur les station du RHP. ..........................29 Figure 14 : Occurrence inter-annuelle de capture des chabots en Artois-Picardie pour la période1995-2004.................................................................................................................31 Figure 15 : Densité de chabots capturés en 2004 sur les station du RHP. ...........................32 Figure 16 : Occurrence inter-annuelle de capture des brochets en Artois-Picardie pour la période1995-2004.................................................................................................................33 Figure 17 : Densité de brochets capturés en 2004 sur les station du RHP. ..........................34 Figure 18 : Occurrence inter-annuelle de capture des truites de rivière en Artois-Picardie pour la période 1995-2004.....................................................................................................35 Figure 19 : Densité de truites farios capturées en 2004 sur les station du RHP. ..................36 Figure 20 : Nombre de truites farios capturées sur le bassin Artois-Picardie en 2004 en fonction de leurs tailles. .........................................................................................................37 
1 - -
Figure 21 : Occurrence inter-annuelle de capture des lamproies de planer en Artois-Picardie sur la période 1995-2004.......................................................................................................38 Figure 22 : Densité de lamproies de planer capturées en 2004 sur les station du RHP. ......39 Figure 23 : Etat des peuplements piscicoles en 2004 (stations RHP) pour le bassin Artois-Picardie..................................................................................................................................45 Figure 24 : Etat des peuplements piscicoles du bassin Artois  Picardie en 2004 Etat des peuplements de poissons par sous-bassins versants en 2004 .............................................46 Figure 25 : Qualité des peuplements piscicoles par sous-bassins versants en Artois-Picardie en 2004 (stations RHP). ........................................................................................................46 Figure 26 : Evolution de lindice IPR de 1995 à 2004 sur le bassin Artois-Picardie. .............47 Figure 27 : Qualité moyenne des peuplements piscicoles par sous-bassins versants sur la période 1995-2004 (stations RHP). .......................................................................................48 Figure 28 : Scores moyens de lIPR par rang de Strahler en Artois-Picardie entre 1995 et 2004.......................................................................................................................................49      Tableau 1 : Liste des espèces de poisson capturées sur les stations RHP de 1995 à 2004.17 Tableau 2 : Occurrence de capture (en %) des espèces de poissons pour lensemble des stations RHP du bassin Artois-Picardie entre 1995 et 2004. .................................................22 Tableau 3 : Répartition sur le bassin Artois-Picardie entre 1995 et 2004 des espèces concernées par des mesures de protection...........................................................................26 Tableau 4 : Occurrence de capture des différentes espèces de poisson introduites sur le bassin Artois-Picardie entre 1995 et 2004. ............................................................................40 Tableau 5 : Les 7 métriques fonctionnelles dévaluation utilisées par lindice poissons rivière.....................................................................................................................................43 Tableau 6 : limites des 5 classes de qualité de lindice poisson. ...........................................44  
Index des tableaux
- 2 -
 INTRODUCTION
La gestion équilibrée et durable de la ressource en eau et plus globalement des écosystèmes aquatiques repose aujourdhui sur un cadre méthodologique commun à lensemble des états membres de lUnion Européenne. La Directive Cadre sur lEau du Parlement Européen et du Conseil, adoptée le 23 octobre 2000, intègre ainsi plusieurs concepts innovants dans le domaine de leau. Elle apporte en particulier une approche plus globale et fonctionnelle des écosystèmes aquatiques en proposant létude de différentes composantes de ces milieux : la biologie (macrophytes et phytobenthos, phytoplancton, invertébrés benthiques et poissons), la physico-chimie et lhydromorphologie. Le programme de mesures inscrit dans ce cadre institutionnel distingue alors trois étapes : lévaluation de létat des milieux aquatiques, réalisé en 2004, la mise en place de réseaux de surveillance, actuellement en cours, et létablissement de plans de gestion dici 2009. Les objectifs de ce programme sont de manière synthétique : - la mise en place du principe de non-dégradation, notamment pour les cours deau les moins soumis aux activités humaines ; - assurer la continuité écologique des cours deau ; - latteinte du bon état écologique des masses deau dici 2015. En raison dune forte artificialisation, le bassin Artois-Picardie est particulièrement concerné par ces mesures. De fortes pressions anthropiques sexercent sur les milieux aquatiques, liées dune part à lurbanisation et dautre part aux activités industrielles et agricoles. Lamplitude internationale des mesures proposées est particulièrement intéressante sur le bassin Artois-Picardie qui comprend en partie 2 districts internationaux : -le district Escaut Somme et côtiers de la Manche et de la Mer du Nord qui sétend sur la France, la Belgique et les Pays-Bas ; -le district Meuse qui sétend sur la France, la Belgique, les Pays-Bas, lAllemagne et le Luxembourg. La définition de ce cadre de travail commun nécessite toutefois la mise en uvre doutils dévaluation de la qualité des milieux aquatiques performants et harmonisés entre les
- 3 -
différents pays. En terme de biologie, le poisson apparaît comme un indicateur pertinent de la qualité du milieu aquatique. En effet, le poisson est un très bon intégrateur de la qualité des écosystèmes aquatiques en raison de sa position au sein de la chaîne trophique (depuis les consommateurs primaires jusquaux carnassiers apicaux), de ses exigences mésologiques variées (températures, substrats, etc.), de sa longévité et de sa mobilité importante. Depuis 1995, le Conseil Supérieur de la Pêche a mis en place, en collaboration avec les agences de leau, le Réseau Hydrobiologiques et Piscicoles (RHP). Ce réseau, qui compte 675 stations déchantillonnage réparties sur lensemble du territoire français, a pour objectif de suivre annuellement létat de qualité des milieux aquatiques en se basant sur les poissons. Loutil danalyse utilisé est lIndice Poissons Rivière (IPR) qui permet dévaluer la qualité dun peuplement de poissons par comparaison avec un peuplement théorique. Le RHP et lIPR constituent une base méthodologiques et analytique intéressante au vu des recommandations de la Directive Cadre sur lEau. Le présent rapport fait la synthèse des données collectées entre 1995 et 2004 sur le bassin Artois-Picardie. Il sarticule autour de trois grandes parties : -Chapitre 1 présentation du bassin Artois-Picardie, des stations du RHP et de leur : représentativité à différentes échelles. -Chapitre 2 : présentation des peuplements de poissons observés sur le bassin Artois-Picardie. - : évaluation de la qualité de ces peuplements de poissons en se basantChapitre 3 sur lIPR.
- 4 -   
Chapitre 1 : PRESENTATION DU RESEAU 1.1 Présentation du bassin Artois - Picardie 1.1.1 Généralités Le bassin Artois-Picardie, occupe une surface totale de 19 500 Km² et sétend sur 2 régions administratives : la région Nord-Pas-de-Calais et la partie Nord de la région Picardie ; soit 5 départements (Nord, Pas-de-Calais, Somme, Aisne, Oise). Il est constitué de deux « districts hydrographiques internationaux » parmi les 14 districts définis pour lensemble du territoire national en application de la Directive Cadre sur lEau : -le district Escaut, Somme et côtiers de la Mer du Nord et de la Manche la partie : française de ce district reprend la quasi-totalité du bassin Artois-Picardie - :le district Meuse réparti à la fois sur le bassin Artois-Picardie et le bassin Rhin-Meuse. Seule la partie française du bassin de la Sambre est comprise sur le bassin Artois-Picardie. Le bassin Artois-Picardie peut être subdivisé en 5 sous-bassins hydrographiques (Figure 1) : lamont de trois sous bassins internationaux : la Lys (2900 Km²), lEscaut (4100 Km²), la Sambre (1100 Km²), le bassin de la Somme (6500 Km²) ainsi que lensemble des fleuves côtiers (4900 Km²).
- 5 -  
 Bassin côtier
Bassin de la Somme
Bassin de la Lys
Bassin de l’Escaut
Bassin de la Sambre
Figure 1 : Carte du bassin Artois-Picardie et de ses 5 sous-bassins.
Le bassin Artois Picardie est ainsi constitué de nombreux petits bassins hydrographiques qui forment un réseau de plus de 8000 Km de rivières et 1000 Km de voies navigables. Ces dernières créent de nombreuses interconnexions qui entraînent des transferts deau dun bassin à lautre. Cependant, la Somme nest reliée à lEscaut que par deux canaux de navigation à biefs de partage. Les transferts deau inter-bassins sont dans ce cas réduits, mais certains captages de sources (Tortille) perturbent gravement les milieux. Seuls la Canche, lAuthie et les cours deau du Boulonnais (Liane, Slack et Wimereux), sont hydrauliquement indépendants. 1.1.2 Géologie La nature des sols sur le bassin Artois-Picardie, essentiellement crayeux, favorise linfiltration des eaux : les débits des cours deau sont alors faibles comparativement à la surface de leur bassin versant. 1.1.3 Occupation des sols Le bassin Artois-Picardie est une région fortement industrialisée. Ces industries, concentrées dans les secteurs de la « métallurgie » (29% des industries) et des
- 6 -
« matériaux » (42% des industries), génèrent des rejets redirigés vers les stations dépuration ou traités directement par les industriels. Par ailleurs, les flux de pollution ponctuels ou diffus entraînés par les eaux de pluie sont certainement loin dêtre négligeables. Dautre part, les activités agricoles ont connu une forte expansion jusquà la fin des années 80. Bien que la surface agricole utilisée (SAU) totale ait sensiblement diminué dans les années 90, elle occupe tout de même aujourdhui une grande partie des sols, 90% pour le bassin de la Somme. Il sagit essentiellement de cultures de blé tendre (35% des SAU en 2000). Les cultures de betterave et de pomme de terre représentent respectivement 8 et 5% des SAU en 2000. Lagriculture génère ou utilise différentes matières ou substances pouvant se retrouver dans les eaux superficielles ou souterraines et en altérer la qualité. Limpact sur les eaux superficielles peut alors provenir de rejets ponctuels (écoulements au niveau des bâtiments) ou de rejets diffus (lessivage des sols cultivés). Le bassin Artois-Picardie connaît également une forte urbanisation, principalement au niveau des bassins de la Lys et de lEscaut. Cette urbanisation est assez ancienne sur le bassin et les réseaux dassainissement souffrent ponctuellement de dysfonctionnements. Ces dysfonctionnements sont liés, dune part au réseau dassainissement de type unitaire (drainage des eaux usées et des eaux de pluie), qui a une capacité de drainage des eaux usées restreinte, et dautre part à un état physique dégradé. Très grossièrement, les rejets urbains sont en moyenne du même ordre de grandeur que les rejets de stations dépuration. Ils peuvent toutefois représenter dix fois plus de pollution que le rejet dune station dépuration par temps de pluie. 1.2 Répartition géographique des stations d échantillonnage Le choix des stations déchantillonnage repose sur des critères similaires pour lensemble du réseau hydrographique. Ainsi, chaque station doit être définie de manière à être représentative : -à léchelle du bassin versant des différents types écologiques et de leur degré :  danthropisation, -à léchelle du cours deau : du tronçon de rivière étudié qui est caractérisé par sa géologie et son profil morphologique (largeur, pente). La station déchantillonnage doit ainsi
7 --