Shujing) - traduit par
216 pages
Français

Shujing) - traduit par

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
216 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • dissertation
  • cours - matière potentielle : des siècles
  • mémoire
@ CHOU KING (Shujing) traduit par Séraphin COUVREUR (1835-1919) Un document produit en version numérique par Pierre Palpant, collaborateur bénévole Courriel : Dans le cadre de la collection : Les classiques des sciences sociales dirigée et fondée par Jean-Marie Tremblay, professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi Site web : http ://
  • houei tcheu
  • liu ngao
  • avis de k'ang wang
  • k'ang
  • témoignage touchant la croyance des anciens
  • liu hing - lois pénales du prince de liu xxviii
  • pi ming - mandat
  • prince
  • princesse
  • princes
  • princesses

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 48
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

@

CHOU KING
(Shujing)


traduit par
Séraphin COUVREUR (1835-1919)






Un document produit en version numérique par Pierre Palpant,
collaborateur bénévole
Courriel : pierre.palpant@laposte.net

Dans le cadre de la collection : "Les classiques des sciences sociales"
dirigée et fondée par Jean-Marie Tremblay,
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi
Site web : http ://www.uqac.uquebec.ca/zone30/Classiques_des_sciences_sociales/index.html

Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque
Paul-Émile-Boulet de l’Université du Québec à Chicoutimi
Site web : http ://bibliotheque.uqac.uquebec.ca/index.htm


Chou king — Les annales de la Chine 2

Un document produit en version numérique par Pierre Palpant, collaborateur bénévole.
Courriel : pierre.palpant@laposte.net.



à partir de :


Chou king,
Les Annales de la Chine

Par Séraphin COUVREUR (1835-1919)


Editions You Feng, 1999, 464 pages.


Polices de caractères utilisée : Times, 10 et 12 points.


Mise en page sur papier format LETTRE (US letter), 8.5’’ x 11’’.

Édition complétée le 30 novembre 2004 à Chicoutimi, Québec.

Chou king — Les annales de la Chine 3

T A B L E D E S M A T I È R E S
Notes — Préface


PREMIÈRE PARTIE ANNALES DES PREMIERS SOUVERAINS
I. Iao Tien - Règle de Iao
II. Chouenn Tien - Règle de Chouenn
III. Ta Iu Mou - Conseils du Grand Iu
IV. Kao Iao Mou - Conseils de Kao Iao
V. I Tsi

DEUXIÈME PARTIE ANNALES DE LA DYNASTIE DES HIA
I. Iu Koung - Tribut de Iu
II. Kan Cheu - Harangue prononcée à Kan
III. Ou Tzeu Tcheu Ko - Chants des cinq fils
IV.In Tcheng - Expédition du prince de In

TROISIÈME PARTIE ANNALES DE LA DYNASTIE DES CHANG
I T’ang Cheu - Harangue de T’ ang
II Tchoung Houei Tcheu Kao - Avis de Tchoung Houei
III. T’ang Kao - Proclamation de T’ang
IV.I Hiun - Enseignements de I In
V. T’ai kia
VI.Hien Iou I Te - Une vertu sans mélange
VII. P’an keng
VIII.Iue Ming - Promotion de Iue
IX. Kao Tsoung Ioung Jeu - Le lendemain d’un sacrifice de Kao t soung
X.Si Pe K’an Li - Wenn wang vainqueur du prince de Li
XI. Wei Tzeu - Le prince de Wei

QUATRIÈME PARTIE ANNALES DE LA DYNASTIE DES TCHEOU
I. T’ai Cheu - Les grandes harangues
II. Mou Cheu - Harangue prononcée à Mou
III. Ou Tch’eng - Heureuse issue de la guerre
IV.Houng Fan - La Grande Règle
V. Liu Ngao - Le chien de Liu
VI.Kin T’eng - Le cordon d’or
VII. Ta Kao - Le grand avis
VIII.Wei Tzeu Tcheu Ming - Investiture conférée au prince de Wei
IX. K’ang Kao - Avis donnés à K’ang chou
X.Tsiou Kao - Avis sur les liqueurs enivrantes Chou king — Les annales de la Chine 4

XI. Tzeu Ts’ai - Le bois de catalpa
XII. Chao Kao - Avis du prince de Chao
XIII. Lo Kao - Avis concernant la ville de Lo
XIV.Touo Cheu - Les nombreux officiers
XV. Ou I - Contre l’oisiveté et les plaisirs
XVI.Kiun Cheu - Le sage Cheu
XVII. Ts’ai Tchoung Tcheu Ming - Instructions données à Tchoung de Ts’ai
XVIII.Touo Fang - Nombreuses contrées
XIX. Li Tcheng - Constitution du gouvernement
XX.Tcheou Kouan - Officiers des Tcheou
XXI. Kiun Tch’enn
XXII.Kou Ming - Dernières volontés
XXIII. K’ang Wang Tcheu Kao - Avis de K’ang wang
XXIV. Pi Ming - Mandat donné au prince de Pi
XXV. Kiun ia
XXVI. Kioung Ming - Mandat donné à Kioung
XXVII. Liu Hing - Lois pénales du prince de Liu
XXVIII. Wenn Heou Tcheu Ming - Mandat donné au prince Wenn
XXIX. Pi Cheu - Harangue prononcée à Pi
XXX. Tsin Cheu - Déclaration du prince de Ts’in
Chou king — Les annales de la Chine 5

P R É F A C E



Le Chou king n’est pas une histoire proprement dite : mais un recueil
d’anciens documents relatifs à l’histoire de la Chine.
Ces documents ont-ils été composés au fur et à mesure, peu après les
événements, par des historiographes attachés à la cour impériale ? Les
premiers ont-ils été écrits au temps de Iao et de Chouenn, ou seulement sous
la dynastie des Tcheou ? Si leur origine se confond avec celle de la nation
elle-même, ont-ils subi des retouches, des altérations dans le cours des
siècles ? Si elle n’est pas ant érieure au douzième ou au onzième siècle avant
notre ère, quels monuments antiques leur ont servi de base ? Ces questions ont
été l’objet de nombreuses et patientes recherches, de longues et savantes
dissertations, et demeurent encore enveloppées de ténèbres. Quoi qu’il en soit,
le Chou king nous fait connaître les idées qui avaient cours, sinon deux mille
ans, au moins mille ans avant J. C., et nous donne des renseignements dignes
de foi sur les temps postérieurs à l’avènement des Tcheou.
Il fut revu, dit-on, par Confucius. En quoi consista le travail du grand
philosophe ? Il est impossible de le dire d’une manière précise ; le fait n’est
pas même absolument certain.
En 213 avant notre ère, les livres classiques furent condamnés au feu par
Chéu houâng Ts’în F, de la dynastie des . Un lettré nommé [ ] ou • u chçng, de
Ts’i nan, capitale du Chan toung, conserva vingt -huit ou vingt-neuf chapitres
du Chou king, soit dans sa mémoire, comme le dit K’òung Ngân kou• ,
descendant de Confucius, soit sur des tablettes tenues cachées, comme le
raconte Sçu mà Ts’içn. Il les rendit au public, quand vint la restauration des
lettres sous les Hán.
Vers l’année 150 avant J. C., K’oung Ngan kouo déchiffra et annota
cinquante-huit chapitres du Chou king retrouvés sur des tablettes dans un mur
de la maison de Confucius.
Sa collection, qui était écrite en vieux caractères imitant la forme du têtard
kouô teòu tzéu, fut appelée kòu wênn ancienne transcription ; celle de Fou
cheng, en caractères plus récents ; fut nommée kîn wênn transcription
moderne.
Tchou Hi a laissé des remarques sur différents passages du Chou king.
Nous avons cité son témoignage touchant la croyance des anciens à
l’existence de l’âme après la mort, et à l’existence d’un Chang -ti, roi du ciel,
maître et gouverneur du monde. (Part. III, Chap. VII. 14, page 145, et Chap. Chou king — Les annales de la Chine 6

VIII. 2, page 154). Il n’a pas entrepris l’explication complète de tout
l’ouvrage. Son disciple Ts’ái Tch’énn a rempli cette tâche.Il est le commenta-
teur officiel. Si son interprétation n’est pas toujours la meilleure, elle est du
moins la plus autorisée, et la seule suivie dans les écoles. En conséquence, elle
s’imp osait au traducteur, qui se propose de reproduire l’enseignement
classique. Le texte de Ts’ai Tch’enn et les éclaircissements nécessaires ont été
fournis par le [ ] préparé sur l’ordre de K’ang hi et publié sous le règne de
Ioung tcheng.
Chou king — Les annales de la Chine 7

P R E M I È R E P A R T I E

ANNALES DES PREMIERS SOUVERAINS

Chou king — Les annales de la Chine 8

I. CHAPITRE I.
Règle de Iao. (1)

1. • • Si nous examinons la conduite de l’ancien empereur Iao, nous 1
trouverons que le titre de Bien-méritant lui appartient à bon droit. Il était
constamment attentif à bien remplir son devoir, très perspicace, d’une vertu
accomplie, d’une rare prudence ; cela naturellement et sans effort. Grave et
respectueux, il savait céder et • condescendre. Son influence et sa renommée 2
atteignirent jusqu’aux extrémités de l’empire, jusqu’aux dernières limites du
ciel et de la terre (2) .
2. • Il cultiva parfaitement ses grandes vertus naturelles, et par ce moyen
fit régner la concorde dans les neuf classes de ses parents. Quand la concorde
fut bien établie dans les neuf classes de ses parents, il régla admirablement
toutes les familles de sa principauté particulière. Quand la vertu brilla dans
toutes les familles de sa principauté particulière, il établit l’union et la
concorde entre les habitants de toutes les autres principautés. Oh ! alors toute
la race à cheveux noirs (la population de tout l’empire) fut transformée et
vécut en parfaite harmonie (3).
3. • Il ordonna aux astronomes Hi et Houo de calculer, (de décrire dans 3
des mémoires) et de représenter (par des instruments) la marche du soleil, de
la lune,

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents