Td droit processuel n3

Français
3 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Td droit processuel n°3 Impartialité de la justice pénale. Qui a jugé ne peut rejuger, car il risque, la seconde fois, de ne pas pouvoir se déjuger. Une cour d’assise doit connaître des chefs de viols et d’agressions sexuelles aggravées sur un mineur, cependant l’un des juges présent lors de l’audience se trouve être celui qui a prononcé le divorce du prévenu de plus l’ex femme du prévenu s’était appuyée sur ces accusations pour faire prononcer le divorce, ne laissant pas le juge indifférent. Procédure : Problème juridique : le magistrat qui s’est prononcé dans une affaire au civil peut il se prononcer sur les mêmes faits devant la juridiction répressive ? Solution : la cour de cassation casse et annule l’arrêt de la Cour d’assise et prononce que ne peut siéger en qualité d'assesseur de la cour d'assise le magistrat qui a été antérieurement conduit à porter une appréciation sur les faits de viols et agressions sexuelles aggravés reprochés à l'accusé, à l'occasion d'une instance en divorce opposant ce dernier à son épouse et au cours de laquelle étaient invoqués les faits poursuivis. I. Indépendance et impartialité clés d’un procès équitable. 1. L’indépendance en tant que statut du juge. 2. L’impartialité en tant que vertu du juge. II. Partialité dans l’exercice successif et cumulatif pour la même affaire de fonctions judiciaires distinctes. L’impossibilité de siéger à la fois au civil et au pénal pour les mêmes fait.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 462
Langue Français
Signaler un problème
Td droit processuel n°3
Impartialité de la justice pénale.
Qui a jugé ne peut rejuger, car il risque, la seconde fois, de ne pas pouvoir se déjuger.
Une cour d’assise doit connaître des chefs de viols et d’agressions sexuelles aggravées sur un mineur,
cependant l’un des juges présent lors de l’audience se trouve être celui qui a prononcé le divorce du
prévenu de plus l’ex femme du prévenu s’était appuyée sur ces accusations pour faire prononcer le
divorce, ne laissant pas le juge indifférent.
Procédure :
Problème juridique : le magistrat qui s’est prononcé dans une affaire au civil peut il se prononcer sur
les mêmes faits devant la juridiction répressive ?
Solution : la cour de cassation casse et annule l’arrêt de la Cour d’assise et prononce que ne peut siéger
en qualité d'assesseur de la cour d'assise le magistrat qui a été antérieurement conduit à porter une
appréciation sur les faits de viols et agressions sexuelles aggravés reprochés à l'accusé, à l'occasion
d'une instance en divorce opposant ce dernier à son épouse et au cours de laquelle étaient invoqués les
faits poursuivis.
I. Indépendance et impartialité clés d’un procès équitable.
1.
L’indépendance en tant que statut du juge.
2.
L’impartialité en tant que vertu du juge.
II. Partialité dans l’exercice successif et cumulatif pour la même affaire de fonctions judiciaires
distinctes.
L’impossibilité de siéger à la fois au
civil et au pénal pour les mêmes fait.
Un cumul accepté en l’absence de préjugé.
Arrêt Kress :
Victime d’une faute professionnelle suite à une opération chirurgicale, Mme Kress introduisit un
recours devant le tribunal administratif pour l’indemnisation de son préjudice. Le tribunal rendit son
jugement en 1991, n’indemnisant que le dommage résultant de la brûlure. Mme. Kress fit appel de
cette décision devant la cour d’appel administrative de Nancy en 1993 ; le recours fut rejeté et la
requérante forma un pourvoi devant le Conseil d’Etat. Le Conseil d’Etat rejeta le pourvoi le 30 juillet
1997. Mme. Kress, ayant épuisé toutes les voies de droit interne décida d’emmener l’affaire devant la
CEDH.
Mme Kress allègue que les conclusions du commissaire du gouvernement du Conseil d’Etat ne lui ont
pas été communiquées préalablement, que l’opportunité de répondre aux conclusions du commissaire
du gouvernement ne lui a pas été offerte, et que
le commissaire du gouvernement, s’étant prononcé
pour le rejet du pourvoi, s’est retiré avec les autres juges et a participé aux