Une economie de type capitaliste industrielle
8 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Une economie de type capitaliste industrielle

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
8 pages
Français

Description

Une economie de type capitaliste industrielle

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 1 312
Langue Français

Exrait

A Une économie de type capitaliste industrielle Le capitalisme industriel -Au sens juridique : statut de propriété privée des moyens de production (terre, usine, entreprise, banque ou commerce). -Au sens économique : structure qui comporte l'utilisation du capital et qui a besoin du facteur travail pour pouvoir produire dans un système qui se donne pour objectif le profit et qui doit affronter la concurrence. -Le capitalisme commercial est très ancien et remonte aux dynasties égyptiennes. Le ème capitalisme industriel lui naît tardivement à la fin du 18 siècle en Angleterre et dans quelques pays d'Europe Occidentale avec l'apparition du progrès technique et l'apparition des produits manufacturés. Cette apparition est possible, selon la théorie de Bairoch et Rostow, par une révolution agricole de laquelle on tire des capitaux qui sont réinvestis dans la recherche et dans les innovations techniques ainsi qu’en autofinancement qui sont le départ de la révolution industrielle. Au Royaume-uni a eu lieu la révolution des enclosures avec la réunion des terres et le développement de l'élevage. Les capitaux sont investis dans l'achat de machines, (textiles au départ) d'abord à domicile (autofinancement) puis dans des usines. ème -siècle plusieurs pays européens effectuent leur take-off, démarrage,Au début du 20 mais les USA et le Japon connaissent aussi un début de révolution industrielle. Les pays connaissent alors une croissance économique qui est une augmentation sur une longue période du PNB réel par tête. La révolution industrielle est d'abord caractérisée par une notion quantitative (croissance) puis par une notion qualitative (développement). Le capitalisme est donc d'abord commercial puis industriel. a) Avec une domination de la pensée libérale α) La pensée libérale: -Cette pensée économique appelée aussi pensée classique est une pensée récente ème ème développée aux 18 et 19 siècles. Avant la pensée libérale la pensée dominante était la pensée mercantiliste. Les auteurs libéraux expliquent que le développement économique s'effectue dans le cadre de mécanismes de marché et que ces mécanismes assurent l'équilibre du développement pour les marchés de biens ou du travail. Un marché est un lieu de rencontre entre l'offre et la demande, entre la production et la consommation avec, par cette rencontre, la définition d'un prix. Si la production est inférieure à la demande il y a hausse des prix ce qui peut encourager l'entrepreneur à produire plus et donc à augmenter l'offre ce qui rééquilibre le marché. Si la demande est inférieure à l'offre, il y a baisse des prix et donc diminution des production pour revenir à un équilibre. Le marché s'équilibre donc bien par l'intermédiaire des prix. Il est nécessaire pour les libéraux de ne pas entraver les mécanismes de marché. Il peut y avoir des crises ponctuelles mais il y aura toujours retour à l'équilibre. -Pour les libéraux avant 1914, la monnaie est un instrument et pas une valeur, c'est un moyen de circulation des richesses. Il faut pour eux définir la quantité de monnaie à mettre en circulation mais l'augmentation de la masse monétaire ne change rien au déroulement de l'activité économique. Ce courant est donc opposé au courant mercantiliste sous lequel les souverains étaient poussés à découvrir de nouveaux territoires dans lesquels pourrait se trouver de l'or. Les libéraux eux affirment que la quantité d'or qu'il possède ne fait pas la richesse d'un pays. Pour eux ce qui fait la richesse d'un pays c'est la valeur travail. Le progrès économique est nécessaire pour les libéraux, mais s’il est le résultat d'une situation exceptionnelle alors, à long terme, les possibilités de progrès s'épuisent et l'on tend vers l'état stationnaire.