Voyage aux colonies orientales pendant les années et par Auguste Billiard Histoire de la colonie
8 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Voyage aux colonies orientales pendant les années et par Auguste Billiard Histoire de la colonie

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
8 pages
Français

Description

Voyage aux colonies orientales pendant les années 1817, 1818, 1819 et 1820, par Auguste Billiard. Histoire de la colonie. MONSIEUR LE COMTE, L'île de Bourbon fut long-temps connue sous le nom de Mascareigne, de don Mascarenhas, gentilhomme portugais qui en fit la découverte en 1545 ; elle n'avait point d'habitants, elle ne commença à en avoir qu'à l'époque de l'établissement des Français à Madagascar. M. de Pronis, premier commandant du Fort-Dauphin1 [1] , avait fait de Mascareigne un lieu d'exil : douze de ses compagnons y avaient été déportés en 1646 ; ils en furent rappelés en 1649 par M. de Flaccourt, qui fit prendre possession de l'île au nom de sa majesté : on attacha les armes du roi à un arbre de la partie du rivage qui en a conservé le nom de Possession ; quant au nom de Mascareigne, il fut changé en celui de Bourbon. En 1654, quelques Français tentèrent de s'y établir ; mais, dépourvus de ressources et se croyant abandonnés, ils saisirent peu de temps après l'occasion de s'embarquer sur un bâtiment qui les conduisit dans l'Inde. Vers 1663, deux autres Français, accompagnés de sept noirs et de trois négresses, passèrent de Madagascar à Bourbon ; les esclaves, révoltés contre leurs maîtres, se retirèrent dans les montagnes : ce furent là les premiers noirs marrons qui probablement ont laissé de leur postérité.

  • véritable remède aux maux de l'humanité

  • nom de mascareigne

  • maîtres pendant la paix et pendant la guerre

  • citoyen éclairé sur les véritables intérêts

  • colonie

  • titre de seigneur et de maître des terres

  • compagnie

  • ile


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 65
Langue Français

Exrait


  • véritable remède aux maux de l'humanité

  • nom de mascareigne

  • maîtres pendant la paix et pendant la guerre

  • citoyen éclairé sur les véritables intérêts

  • colonie

  • titre de seigneur et de maître des terres

  • compagnie

  • ile


' />
Voyage aux colonies orientales pendant les années 1817, 1818, 1819 et 1820, par Auguste Billiard.
Histoire de la colonie.
MONSIEUR LE COMTE,Lîle de Bourbon fut longtemps connue sous le nom de Mascareigne, de don Mascarenhas, gentilhomme portugais qui en fit la découverte en 1545 ; elle navait point dhabitants, elle ne commença à en avoir quà lépoque de létablissement des Français à Madagascar. M. de Pronis, 1 [1] premier commandant du FortDauphin , avait fait de Mascareigne un lieu dexil : douze de ses compagnons y avaient été déportés en 1646 ; ils en furent rappelés en 1649 par M. de Flaccourt, qui fit prendre possession de lîle au nom de sa majesté : on attacha les armes du roi à un arbre de la partie du rivage qui en a conservé le nom de Possession ; quant au nom de Mascareigne, il fut changé en celui de Bourbon. En 1654, quelques Français tentèrent de sy établir ; mais, dépourvus de ressources et se croyant abandonnés, ils saisirent peu de temps après loccasion de sembarquer sur un bâtiment qui les conduisit dans lInde. Vers 1663, deux autres Français, accompagnés de sept noirs et de trois négresses, passèrent de Madagascar à Bourbon ; les esclaves, révoltés contre leurs maîtres, se retirèrent dans les montagnes : ce furent là les premiers noirs marrons qui probablement ont laissé de leur postérité. Un des deux Français se nommait Louis Payen,homme bien fait et de bonne compagnie ;lautre était sous ses ordres ; leur case était au bord dune rade à louest de lîle,près de la chute dune fontaine qui tombait en nappe deau du milieu dun grand rocher ; elle était entourée de tabac, de racines et dherbes potagères dont ils avaient porté les graines ; ils tenaient dans un enclos quantité de cochons et de cabris, pour leur commodité et pour les vendre aux voyageurs. Daprès cette désignation, létablissement des deux Français devait être dans le voisinage de la caverne, ou dans lemplacement actuel de la boulangerie de létat à SaintPaul. 2 [2] Louis XIV ayant concédé Madagascar et ses dépendances à la compagnie des Indes orientales, M. de Bausse, président du conseil souverain, arriva au FortDauphin le 9 juillet 1665 ; le même jour trois vaisseaux de lexpédition dont il faisait partie, ayant reconnu Bourbon, mouillèrent en rade de Saint Paul, prirent possession de lîle au nom de la compagnie, et y laissèrent pour commandant M. 3 [3] Regnault, ayant sous ses ordres vingt ouvriers . Louis Payen retourna en France où il mourut ermite ; il paraît que ce Louis Payen avait le goût de la solitude, et quil se fût cru entouré de trop de monde au milieu des vingtun nouveaux habitants de la colonie. Depuis cette époque de 1665, Bourbon devint une des échelles de lInde ; tous les navires allant à Madagascar eurent ordre dy toucher. La première expédition de la compagnie fut suivie dune autre beaucoup plus considérable ; une flotte de dix navires, escortée par quatre bâtiments du roi, faisait voile pour Madagascar. Les vaisseaux de la compagnie étaient commandés par le marquis de Mondevergues, décoré des
1[1] A l’extrémité sud de Madagascar.2[2] Déclaration du mois de mai 1664.3[3] Les principaux d’entre eux étaient Ricquebourg, qui venait après le commandant ; Pierre Hibon, Hoarault, Bélon, Fontaine, toutes familles existantes à Bourbon. (Réclamation des habitants auprès des directeurs de la compagnie,en 1667). Les autres ne savaient pas signer.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents