WHYi left
6 pages

WHYi left

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : son traitement
  • cours - matière potentielle : la prochaine étape
  • cours - matière potentielle : des deux mois suivants
  • cours - matière potentielle : des ans
(AND WHY I'M COMING BACK) hh It's no secret that legendary driver and 2011 Hall Of Fame inductee STEVE CONDREN has been absent from the racing roster for the better part of this season, and, always modest, he has kept the details of his sabbatical quietly under wraps. But here, in the midst of his recovery from colon cancer, Condren shares his story with his good friend and award- winning writer Rob Longley.
  • ivl xmz
  • ivl
  • wn pq
  • pqtm
  • wvlzmv
  • aller au club de golf
  • pq
  • golf
  • golfs
  • pm
  • course
  • courses

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 50
WHY i left (AND WHY I'M COMING BACK)
hhIt’s no secret that legendary driver and 2011 Hall Of Fame inductee STEVE CONDRENbeen absent from the racing roster for the has better part of this season, and, always modest, he has kept the details of his sabbatical quietly under wraps. But here, in the midst of his recovery from colon cancer, Condren shares his story with his good friend and award-winning writerRob Longley. //Photography by Matt Waples
POURQUOI j'ai quitté (ET POURQUOI JE REVIENS)
hhCe n’est un secret pour personne, le légendaire conducteur nouvellement intronisé au Temple de la renommée en 2011,STEVE CONDREN, a été absent de la scène des courses pour la majeure partie de cette saison, et, modeste comme toujours, il a gardé les raisons de ce congé sabbatique bien cachées. Mais ici, en plein milieu de sa phase de rétablissement d’un cancer du côlon, Condren partage son histoire avec l’auteur souvent primé (et cher ami),Rob Longley.
Even though hehas spent much of the past three de-cades as one of the savviest catch drivers in the sport, Steve Condren looks so calm in the race bike that you might wonder QN PM PI[ I X]T[M VM^MZUQVL I ÅOP\MZ¼[ X]VKP AW] \PQVS +WVLZMV IVL aW] \PQVS KWWT ?PM\PMZ \QUQVO I stretch rally to perfection or his statuesque posture behind a horse, his style has long been about understatement and preci-[QWV ZI\PMZ \PIV NWZKML ÆI[PQVM[[ Calm or not, with 6,621 victories banked in a stellar career, \PM ;\ +I\PIZQVM[ 7V\IZQW VI\Q^M PI[ VW QV\MV\QWV WN MVLQVO \PM XIZ\a IVa \QUM [WWV +WVLZMV KTMIZTa SVW_[ NIZ UWZM IJW]\ _QVVQVO \PIV TW[QVO ;W _PMV \PQVO[ OW\ WNN \W I ZWKSa [\IZ\ [PWZ\Ta IN\MZ PQ[ LQIOVW[Q[ _Q\P KWTWV KIVKMZ \PQ[ [XZQVO I ÅZM ZIZMTa [MMV QV \PM aMIZWTL J]JJTML \W \PM []ZNIKM )VL Q\ _I[ a burst of emotion that may ultimately have changed the course WN PQ[ TQNM
Our conversation isupbeat and funny, and at times crudely self-deprecating. In other words, it is the Condren of old I’m having lunch with... not just an older Condren.
?PI\ [PW]TL PI^M JMMV I 0ITT WN .IUM []UUMZ NWZ WVM WN \PM +IVILQIV [PZQVM¼[ VM_M[\ QVL]K\MM[ _I[ W^MZ[PILW_ML Ja \PM NIK\ \PI\ Q\ _I[ IT[W \PM []UUMZ PM JMKIUM I KIVKMZ XI\QMV\ Imagine what went through his mind, then, when just days after JMQVO LQIOVW[ML \PM VM_[ OW\ XZWOZM[[Q^MTa _WZ[M )N\MZ ZMKMQ^QVO \PM QVQ\QIT ^MZLQK\ IVL I \ZMI\UMV\ XTIV I\ WVM ;W]\PMZV 7V\IZQW PW[XQ\IT +WVLZMV ILUQ\[ PM KIUM KTW[M \W TW[QVO Q\ ;\QTT MUW\QWVITTa ZI_ NZWU KWUQVO \W \MZU[ _Q\P \PM idea, the blunt prognosis and course of action to kick it came as I [PWKS · IVL \PM JML[QLM UIVVMZ PM ZMKMQ^ML PM NW]VL QV[]T\QVO Condren was told that the colostomy required after a tumour _I[ ZMUW^ML NZWU PQ[ JW_MT _W]TL TQSMTa JM I XMZUIVMV\ Å`-\]ZM UMIVQVO IV MVL \W PQ[ KIZMMZ IVL [W U]KP UWZM ¹?PMV LWK\WZ[ \WTL UM \W JM XZMXIZML VW\ \W JM I\\IKPML IOIQVº PM ZMKITT[ ¹JMKI][M \PM \]UW]Z Q[ QV I ^MZa LQNÅK]T\ [XW\ 1 O]M[[ 1 ZMIK\ML »,WV¼\ _WZZa IJW]\ Q\ ¼ \PMa [IQL »1\¼[ aW]Z TQNM _M IZM \ZaQVO \W [I^M ¼ 6MMLTM[[ \W [Ia 1 _I[V¼\ OM\\QVO \PI\ TW^-QVO NMMTQVOº ?Q\P PQ[ _QNM +IZWT I\ PQ[ [QLM +WVLZMV TMN\ \PM PW[XQ\IT steaming and immediately searched for other options and opin-QWV[ *MNWZM \PM LIa _I[ W^MZ PM _I[ QV \W]KP _Q\P ,Z :WJQV 5K4MWL I ZMVW_VML M`XMZ\ WV JW_MT LQ[MI[M _PW _I[ UWZM \PIV _QTTQVO \W WNNMZ I [MKWVL WXQVQWV ¹;PM [I_ UM \PM VM`\ UWZVQVO · IVL \PQ[ Q[ I PQOPXZWÅTM []ZOMWV I ZMIT [\IZ QV PMZ ÅMTL · IVL _Q\PQV Å^M UQV]\M[ [PM PIL PMZ _PWTM \MIU \PMZMº [Ia[ +WVLZMV WN \PM <WZWV\WJI[ML LWK\WZ ¹<PMa M`XTIQVML \W me the operation and how we could re-attach everything and
64 TROTSEPTEMBER/SEPTEMBRE 2011
PW_ [PM LQLV¼\ [MM I XZWJTMU 1 I[SML PMZ QN [PM KW]TL LW Q\ IVL [PM [IQL ¹aM[º ?Q\PQV Å^M LIa[ \PMa PIL LM^MTWXML I KW]Z[M WN IK\QWV *M[QLM[ \PM [XMML IVL XZWNM[[QWVITQ[U WN 5K4MWL¼[ \MIU +WVLZMV _I[ MV\P][ML Ja KWVÅZUI\QWV \PI\ \PM \]UW]Z _I[ containable, and that the surgeon believed there was a good shot PMZ VM_M[\ XI\QMV\ KW]TL _QV \PM JI\\TM ¹)\ ÅZ[\ aW] PI^M I PIZL \QUM IKKMX\QVO Q\º +WVLZMV ILUQ\[ ¹<PMV _PMV aW] OM\ \PM VM_[ \PI\ Q\¼[ JMI\IJTM aW] LZQ^M WVº <PW]OP _MTT ]VLMZ _Ia \PI\ \ZMI\UMV\ XTIV Q[ NIZ NZWU ÅV-Q[PML · IVL QVLMML \PM \W]OPM[\ \QUM[ TQM IPMIL UW[\ [QOVQÅKIV\Ta _Q\P []ZOMZa \W ZMUW^M \PM \]UW]Z [KPML]TML NWZ MIZTa ;MX\MUJMZ *]\ \W JWZZW_ NZWU \PM KWUUMV\IZa WN PQ[ XZWNM[[QWV +WV-LZMV PI[ OWVM I VQKM ÅZ[\ PITN QV \PQ[ \PM JQOOM[\ ZIKM WN PQ[ TQNM <PM QVQ\QIT \ZMI\UMV\ QV^WT^ML Å^M _MMS[ WN ZILQI\QWV IVL KPMUW\PMZIXa I LIQTa OZQVL \PI\ bIXXML PQU WN PQ[ MVMZOa -^-ery weekday morning, Condren and his wife would leave their 5QT\WV PWUM [PWZ\Ta IN\MZ  IU NWZ \PM UQVQU]U UQV]\M LZQ^M \W <WZWV\W¼[ 8ZQVKM[[ 5IZOIZM\ 0W[XQ\IT _PMZM KPMUQKIT[ IVL ZILQI\QWV _MZM [M\ NZMM \W I\\IKS \PM VI[\QVM[[ QV PQ[ JWLa 0I^QVO []Z^Q^ML \PI\ WZLMIT _PQKP MVLML QV MIZTa )]O][\ Condren is readying himself and summoning some strength for \PM VM`\ XPI[M WN PQ[ ÅOP\ QV IV WXMZI\QVO ZWWU ¹1\ LWM[ SVWKS aW] WV aW]Z J]\\ J]\ Q\ [MMU[ TQSM \PM UWZM 1 LW \PM JM\\MZ 1 feel,” Condren tells me over lunch one day – just a few hours IN\MZ WVM WN \PW[M \ZMI\UMV\[ ¹<PM ZILQWTWOQ[\ KIV¼\ JMTQM^M PW_ _MTT 1¼^M JMMV LWQVOº ¹1 PI^MV¼\ TW[\ IVa PIQZ IVL 1¼^M WVTa TW[\ IJW]\ MQOP\ XW]VL[º PM ILL[ ¹<PM _WZ[\ XIZ\ IJW]\ \PI\ Q[ 1 ÅVITTa OW\ W^MZ  XW]VL[ JMNWZM 1 _I[ LQIOVW[ML IVL _I[ Y]Q\M XTMI[ML _Q\P \PI\º 1VLMML IVL ITUW[\ QVKZMLQJTa +WVLZMV TWWS[ VWVM \PM _WZ[M NWZ _MIZ M^MV WV I LIa \W_IZL[ \PM MVL WN PQ[ ÅZ[\ ZW]VL WN \ZMI\UMV\ 7]Z KWV^MZ[I\QWV Q[ ]XJMI\ IVL N]VVa IVL I\ \QUM[ KZ]LMTa [MTNLMXZMKI\QVO 1V W\PMZ _WZL[ Q\ Q[ \PM +WVLZMV WN WTL 1¼U PI^QVO T]VKP _Q\P VW\ R][\ IV WTLMZ +WVLZMV ?PQTM PM LWM[V¼\ UQVL \PM _MTT _Q[PM[ +WVLZMV LWM[V¼\ _IV\ aW]Z [aUXI\Pa VWZ \W JM \PM KMV\ZM WN I\\MV\QWV 0Q[ LM[QZM \W I^WQL I N][[ Q[ \PM JQO ZMI[WV \PI\ [QVKM PM QVNWZUML ?WWLJQVM -V\MZ\IQVUMV\ /ZW]X WNÅKQIT[ WN PQ[ QTTVM[[ QV 5Ia +WVLZMV PI[V¼\ ZM\]ZVML \W \PM \ZIKS I\ ITT 0Q[ IXXMIZIVKM I\ \PM 0ITT WN .IUM QVL]K\QWV KMZMUWVa QV NIK\ _I[ \PM ÅZ[\ \QUM UIVa WN PQ[ ZIKQVO KWTTMIO]M[ PIL KWV\IK\ _Q\P PQU W\PMZ \PIV Ja \MTMXPWVM “I dont want that, people making a big deal over me,” says Con-LZMV _PMV 1 I[S _Pa PM PI[ [\IaML [W NIZ I_Ia If that sounds a little like a stricken man feeling sorry for PQU[MTN Ua O]M[[ Q[ aW]¼^M OW\ +WVLZMV ITT _ZWVO 1\¼[ VW\ TQSM he has been holing up in the basement of his home, waiting for \PM KIVKMZ \W K]ZM Q\[MTN .WZ UW[\ WN PQ[ IL]T\ TQNM PQ[ XI[[QWV I_Ia NZWU ZMQVQVO \PW]-sands of horses to victory is surely packing his clubs around the OWTN KW]Z[M 1VLMML Q\¼[ I\ <ZINITOIZ /WTN IVL +W]V\Za +T]J _PMZM PM PI[ JMMV I TWVO\QUM UMUJMZ \PI\ +WVLZMV PI[ NW]VL PQ[ JQOOM[\ []XXWZ\ OZW]X 0Q\\QVO \PM TQVS[ ITUW[\ LIQTa L]ZQVO PQ[ \ZMI\UMV\ _I[ I \PMZIXM]\QK M`MZKQ[M \PI\ PMTXML PQU JW\P XPa[QKITTa IVL UMV\ITTa
Bien qu’ayantpassé une grande partie des trois dernières dé-cennies comme l’un des conducteurs de relève les mieux avisés du sport, Steve Condren semble si calme sur le sulky qu’on serait porté à se demander s’il a un pouls, sinon le mordant d’un bagarreur. Vous croyez que vous et Condren pensez ‘cool’. Que ce soit le chronométrage parfait d’un ralliement dans un droit ou sa posture sculpturale derrière un cheval, son style a longtemps été l’objet d’une sous-évaluation et sa précision plus qu’un éclair artificiel. Calme ou pas, avec ses 6 621 victoires enregistrées au cours d’une carrière stellaire, ce natif de St. Catharines, Ontario, n’a aucunement l’intention de mettre fin au party de si tôt. Condren en connaît par-faitement plus sur le fait de gagner que de perdre. Alors quand les choses se sont retrouvées parsemées d’embûches, peu de temps après avoir reçu son diagnostic de cancer du côlon ce printemps, un feu rarement vu chez cet homme de 54 ans, a émergé à la surface. Et il s’agissait d’une explosion d’émotions ayant ultimement changé le cours de sa vie. Ce qui s’annonçait être un été fabuleux pour le tout nouvel in-tronisé au Temple de la renommée, fut obscurcipar le fait que c’est aussi l’été où il est devenu un patient cancéreux. Imaginez ce qui a bien pu lui trotter dans la tête, quand, quelques jours à peine après avoir été diagnostiqué, les nouvelles ont progressivement empiré. Après avoir reçu son verdict initial de même que son protocole de traitement dans un hôpital du sud de l’Ontario, Condren admet qu’il a failli lâcher prise. Encore sous le coup de l’émotion pour se faire à cette idée, le pronostic brutal de même que le plan d’action pour s’en débarrasser lui sont apparus comme un choc – et il a trouvé insultante la façon avec laquelle on l’a traité. Condren apprit que la colostomie rendue nécessaire après l’ablation d’une tumeur à l’intestin serait probablement permanente – ce qui sig-nifiait la fin de sa carrière,,, et bien plus encore. « Quand les médecins m’ont dit de me préparer au fait que je ne sois jamais recousu, » se rap-pelle-t-il, « parce que la tumeur était très mal située, je penseque j’ai
Notre conversation se déroule sur un ton optimiste et drôle, et parfois même avec un sens d’autodérision brutal. En d’autres mots, je lunch avec le Condren des beaux jours… pas simplement avec un Condren plus âgé.
mal réagi. ‘Ne vous inquiétez pas’ m’ont-ils dit. ‘C’est la vie que nous essayons de vous sauver’. Il va sans dire que je n’avais pas l’impression de recevoir beaucoup de compassion. » Avec à ses côtés, son épouse, Carol, Condren est sorti de l’hôpital fulminant et entreprit immédiatement ses recherches d’autres op-tions et avis. Avant la fin de la journée, il avait contacté le Dr Robin McLeod, une spécialiste de renom dans le traitement des maladies de l’intestin, qui a tout de suite accepté de lui donner une seconde opin-ion. « Elle m’a rencontré le lendemain matin – et on parle ici d’une chirurgienne de très bonne réputation, une vraie étoile dans son do-maine – et en cinq minutes, toute son équipe était réunie, » dit Con-dren de ce médecin basé à Toronto. « Ils m’ont expliqué l’intervention et la façon dont ils pouvaient rattacher tout cela et qu’elle n’y voyait pas là de problème. Je lui ai demandé si elle pouvait procéder et elle m’a répondu par l’affirmative. » En cinq jours, ils avaient élaboré un plan d’action. En plus de la rapidité et du professionnalisme de l’équipe du Dr McLeod, Condren était enthousiasmé par la confirmation que la tu-meur pouvait être endiguée et que la chirurgienne croyait qu’il y avait de fortes possibilités que son nouveau patient puisse gagner cette ba-taille. « D’abord, vous avez de la difficulté à l’accepter, » d’admettre Condren. « Puis, quand vous apprenez que la tumeur peut être con-tenue, vous continuez. » Bien que bien enclenché, le plan de traitement est loin d’être ter-
SEPTEMBER/SEPTEMBRE 2011TROT 65
“They’ve given me every opportunity to beat thisso it’s not like I’m sitting around making my bucket list.”
“There must have been times where he was feeling bad, but he SMMX[ UISQVO \PM MNNWZ\º [Ia[ <ZINITOIZ¼[ PMIL XZWNM[[QWVIT .ZI[-MZ 5K1V\aZM ¹0M [IQL \W UM WVKM \PI\ PM NMT\ TQSM _PMV PM _ITSML \PM OWTNKW]Z[M \PM JIL [\]NN_I[ OM\\QVO X]UXML W]\ WNPQUº ¹0M LWM[V¼\ TWWS IVa LQNNMZMV\º 5K1V\ZaM ILL[ ¹0M¼[ \PM same guy, the same skinny runt who has managed to take money NZWU UM UIVa \QUM[ W^MZ \PM aMIZ[ 1 \Z]Ta JMTQM^M Q\¼[ JMMV OZMI\ therapy for him – he shot even par on our front side the other LIa [W 1 KIV \MTT aW] PM PI[V¼\ TW[\ \WW U]KP º ?PMV PM ÅZ[\ ZM\]ZVML \W \PM KW]Z[M \PW]OP +WVLZMV [IQL he had trouble reaching down to pick the ball out ofthe hole _Q\PW]\ NMMTQVO LQbba IVL JZMISQVO  _I[ I JQO LMIT .WZ I O]a _PW KIV ZW]\QVMTa [PWW\ QV \PM UQL\WTW_ [ \PQ[ _I[ I VM_ NMMTQVO J]\ \PM [KWZM PIZLTa UI\\MZML ¹<PM OWTNKW]Z[M Q[ TQSM \PM JIKS[\ZM\KP · _WZL [XZMIL[ XZM\\a OWWLº PM \MTT[ UM ¹1¼^M PIL TW\[ WNXMWXTM KWUM ]X \W UM IVL \MTT UM \PMa¼^M OWVM \PZW]OP \PM [IUM \PQVO IVL \PMa¼ZM [\QTT SQKSQVO IZW]VL 5a KTW[M NZQMVL[ I\ \PM OWTNKW]Z[M PI^M JMMV OZMI\ []XXWZ\º ¹1 \Za \W LW [WUM\PQVO 1N1 LWV¼\ OM\ \W XTIa I TQ\\TM OWTN 1 \Za \W OW W]\ NWZ I OWWL _ITS · IVa\PQVO \W OM\ [WUM M`MZKQ[M -^MV WV \PM LIa[ 1 NMT\ \WW JMI\ ]X \W LW Q\ \PI\¼[ _PMZM 1 X]\ \PM MNNWZ\ QV JMKI][M Q\ UISM[ UM NMMT JM\\MZº <PMZM Q[ VW OWWL \QUM \W ÅVL W]\ aW] PI^M KIVKMZ WNKW]Z[M J]\ \PMZM _MZM I KW]XTM WNM`\ZI SQKS[ \W \PM O]\ NWZ +WVLZMV _PMV PM _I[ LMIT\ \PM JIL VM_[ .WZ WVM PM PIL R][\ ZM\]ZVML from what for the past seven years has been his annual winter [IJJI\QKIT QV .TWZQLI )[ Q\ [MMU[ \W LW M^MZa [XZQVO OM\\QVO JIKS JMPQVL [WUM XZWUQ[QVO PWZ[MXW_MZ OW\ +WVLZMV¼[ R]QKM[ ÆW_-ing again, re-energizing his love for the sport that has provided PQU I PIVL[WUM TQ^QVO IVL TQNM[\aTM The prospect ofguiding more young horses, always his forte, UQ`ML _MTT _Q\P PQ[ LM[QZM \W [PW_ \PM aW]VO J]KS[ KZW_LQVO \PM LZQ^MZ¼[ ZWWU WV \PM ?-/ KQZK]Q\ \PI\ PM [\QTT PI[ Q\
66 TROTSEPTEMBER/SEPTEMBRE 2011
miné – et en effet, le plus difficile reste à venir, plus particulièrement la chirurgie qui enlèvera la tumeur, laquelle est prévue pour le début de septembre. Mais en utilisant un emprunt dans les commentaires de sa profes-sion, Condren a couru un bon demi-mille déjà… de la course la plus importante de sa vie. Le traitement initial comprend cinq semaines de radiothérapie et de chimiothérapie, une corvée quotidienne qui le vi-dait de toute son énergie. Chaque jour de la semaine, le matin, Con-dren et son épouse partaient de leur domicile de Milton peu après 5 h, pour effectuer un trajet d’au moins 45 minutes vers le Princess Margaret Hospital de Toronto, où la chimie et la radiation lui étaient injectées pour s’attaquer à cette saleté qui se trouvait dans son corps. Après avoir survécu à ce supplice, qui a pris fin au début d’août, Condren se prépare et rassemble ses forces pour la prochaine étape de son combat, celle de la salle d’opération. « Cela vous jette par terre, mais il me semble que plus j’en reçois, mieux je me sens, » me dit Condren lors d’un lunch un jour – à peine quelques heures après avoir reçu un de ces traitements. » Le radiologiste a peine à croire que j’aie si bien répondu à ces traitements. » « Je n’ai pas perdu de cheveux et je n’ai perdu que quelque huit livres, » ajoute-t-il. « Le pire dans tout cela c’est que je venais d’atteindre les 140 et quelques livres tout juste avant de recevoir mon diagnostic et j’en étais bien heureux. » En effet, (et presque incroyablement), Condren ne paraît pas plus mal question vestimentaire, même à la fin d’une journée de sa pre-mière série de traitements. Notre conversation se déroule sur un ton optimiste et drôle, et parfois même avec un sens d’autodérision bru-tal. En d’autres mots, je lunch avec le Condren des beaux jours… pas simplement avec un Condren plus âgé.  Bien que ne refusant pas les vœux de rétablissement, Condren ne veut pas de sympathie, ni être le centre d’attraction. Son désir d’éviter toute agitation, voilà la raison pour laquelle depuis qu’il a informé les officiels de Woodbine Entertainment Group de sa maladie au mois de mai, Condren n’est pas retourné du tout à l’hippodrome. Sa présence à la cérémonie d’intronisation au Temple de la renom-mée, en fait, était son tout premier contactavec ses collègues de course autrement que par téléphone. « Je ne veux pas que les gens
« Ils m’ont donnéla possibilité de sortir gagnant de cette épreuve, alors je ne vais pas rester là, tranquille, à ressasser la liste de mes doléances. »
6W\ TWVO IN\MZ PQ[ ZM\]ZV PW_M^MZ +WVLZMV \WWS \PM IL^QKM WN PQ[ OWWL NZQMVL )VLZM ;\ 2WPV IVL _MV\ QV NWZ I KWTWVW[-KWXa I XZWKML]ZM PM ÅO]ZML _W]TL UMZMTa JM IV ]VXTMI[IV\ JQ\ WN XZM^MV\I\Q^M UMLQKQVM ¹<PM WVTa \PQVO \PI\ XQ[[ML UM WNN IJW]\ \PI\ IXXWQV\UMV\ Q[ 1 PIL I J]VKP WN LZQ^M[ <P]Z[LIa IVL .ZQLIa IVL PIL \W JWWS WNN WN \PMUº +WVLZMV [Ia[ *]\ \PI\ _I[ NIZ NZWU \PM _WZ[\ WN Q\ ¹?PMV aW] _ISM ]X WV \PM \IJTM NZWU \PM KWTWVW[KWXa IVL \PMa [MVL aW] LW_V[\IQZ[ NWZ I +< [KIV JMKI][M aW]¼^M OW\ KIV-KMZ \PI\_I[ XZWJIJTa \PM OTWWUQM[\ 1¼^M JMMV QV Ua TQNMº [Ia[ +WVLZMV ¹<PI\ IVL \PM NW]Z_MMS _IQ\ NWZ IV 5:1 1 _MV\ \PZW]OP IJW]\ [Q` _MMS[ WN VW\ [TMMXQVO U]KPº )[ \PM ÅKSTMVM[[ WN NI\M _W]TL PI^M Q\ UMZM LIa[ IN\MZ OM\-ting the dire news, Condren got a pick-me-up with the call that PM _I[ LM[\QVML NWZ \PM 0ITT \PQ[ []UUMZ ?PQTM \PM KMTMJZI\QWV may not have been as robust as in happier times, the honour was I _MTKWUM LQ[\ZIK\QWV -^MV \PW]OP \ZMI\UMV\ _I[ [\QTT I NM_ _MMS[ I_Ia IVL PM _I[ NMMTQVO »TQSM PM _I[  IOIQV¼ IN\MZ PQ[ _QV\MZ ZM[\ +WVLZMV UILM I LMKQ[QWV \W QVNWZU \PM ?-/ ZIKM WNÅKM \PI\ PM _I[ OWQVO \W JM W]\ WN J][QVM[[ NWZ I _PQTM ?PQTM Q\¼[ \PM VI\]ZM of a catch driver to get back into the sulky as soon as possible, Condren says that after the diagnosis, he quickly decided he _W]TLV¼\ JM LZQ^QVO 8IZ\ WN Q\ _I[ \PM LWK\WZ¼[ ZMKWUUMVLI\QWV · J]\ XIZ\ WN Q\ _I[ KWUUWV [MV[M ¹<PM JIJa ZIKM[ _MZM KWU-QVO \PM [\ISM[ _MZM KWUQVO IVL 1 LQLV¼\ _IV\ \W XQ[[ IVaJWLa WNNº PM [PZ]O[ ¹1 LQLV¼\ _IV\ \W _QV I KW]XTM WN ZIKM[ IVL \PMV R][\ LQ[IXXMIZ <PM UIQV \PQVO Q[ 1 LQLV¼\ _IV\ \W [\QNN \PM \ZIQV-MZ[ _IV\QVO \W ][M UMº ¹1\¼[ _PI\ 1 _IV\ML \W LW 1\¼[ \PM XZWNM[[QWVIT \PQVO \W LW 1\¼[ a different story when you are racing and get banged up and you IZM W]\ NWZ [Q` UWV\P[ J]\ 1 SVM_ \PQ[ [\]NN _I[ KWUQVO IVL 1 SVM_ 1 _I[V¼\ OWQVO \W JM _WZSQVO *MTQM^M UM 1 LQL I TW\ WN [W]T searching, but to keep on driving until the treatments started _W]TLV¼\ JM NIQZ \W \PM XMWXTM 1 _WZS NWZº 7\PMZ \PIV I ZW]OP [\ZM\KP QUUMLQI\MTa NWTTW_QVO PQ[ LQIO-nosis, Condren says he has remained resolute that he can kick \PM LQ[MI[M IVL JM JIKS QV PIZVM[[ [WUM\QUM QV  <PI\ QV-spiration comes from a number of sources, including his father-QVTI_ ,W]O 0aI\\ _PW +WVLZMV [Ia[ PI[ ¹JMI\ \PM LQ[MI[M \PZMM \QUM[º
hhSteve Trivia Did you hSteve got started in the know business when that... he wasliving behind Mohawk Racetrackat age 11.
68 TROTSEPTEMBER/SEPTEMBRE 2011
hHe credits a trainer by the name of Roy Given forintroducing him to the sport.
hHismost memorable victoryto date was winning the North America Cup at Greenwood from the 8-hole with Goalie Jeff at odds of 45-1
hLowest roundof golf is 67.
hHighest roundof golf (that he can remember) was 90.
hFavourite tour prois Freddy Couples.
hBest golf coursethat Steve has ever played is The Adios in Florida.
fassent toute une histoire autour de moi, » de répondre Condren quand je lui demande pourquoi il s’est éloigné. Si cela vous paraît quelque peu comme un homme s’apitoyant sur son sort, je pense que c’est mal connaître Condren. Ce n’est pas qu’il se soit isolé dans le sous-sol de sa maison attendant que le cancer se guérisse par lui-même. Durant la majeure partie de sa vie adulte, sa passion hormis celle de mener des milliers de chevaux à la victoire est certainement d’apporter ses bâtons de golf au club de golf. En effet, c’est au Trafalgar Golf and Country Club (où il a longtemps étémembre), que Condren a trouvé son plus grand groupe de soutien. Aller au club de golf presque tous les jours au cours de son traitement, s’est avéré un exercice thérapeu-tique bénéfique, tant sur le plan physique que mental. « Il doit y avoir eu des périodes où il ne se sentait pas bien, mais il a poursuivi ses efforts, » selon le professionnel du club Trafalgar, Fraser McIntyre. « Il m’a dit une fois qu’il avait l’impression que quand il marchait sur un terrain de golf, c’était comme si le mal s’en allait. » « Il n’a pas l’air différent, » d’ajouter McIntyre. « C’est le même gars, le même bonhomme maigrichon qui a réussi à me soutirer de l’argent à plusieurs reprises au cours des ans. Je crois vraiment que cela lui est une grande thérapie – il a même joué le par l’autre jour, alors je peux vous dire qu’il n’a pas trop perdu ses moyens! » Bien que quand il est revenu au club de golf, Condren a dit qu’il avait de la misère àse pencher pour ramasser sa balle dans la coupe sans se sentir étourdi, et quand il a joué 80, ce fut toute une histoire. Pour un gars qui, de façon routinière peut tirer dans les moyens et bas 70, c’était un tout nouveau sentiment, mais le score ne comptait presque pas. « Le parcours de golf est sensiblement comme l’arrière-droit d’une piste de course– le mot se répand vite, » me dit-il. « Bien des gens sont venus vers moi me disant qu’ils avaient vécu la même chose et qu’ils sont encore là. Mes amis proches au club de golf m’ont été d’un grand soutien. » « J’essaie de faire quelque chose. Si je ne peux pas jouer au golf, j’essaie de sortir marcher – tout pour faire un peu d’exercice. Si une journée, je me sens trop fatigué pour le faire, c’est alors que je fais l’effort parce que cela me fait me sentir mieux. » Il n’y a pas de bon moment pour apprendre qu’on a le cancer, certes, mais il y a eu quelques coups au derrière supplémentaires pour Condren quand on lui a annoncé la mauvaise nouvelle. Pre-mièrement, il revenait tout juste de son congé sabbatique annuel en Floride, ce qu’il fait depuis les sept dernières années. Comme ce sem-ble être le cas à chaque printemps, le retour derrière ces puissantes machines chevalinesdes plus prometteuses, a encore fait recirculer des flots d’énergie en Condren, réénergisant sa passion pour le sport, source d’une belle vie et d’un mode de vie agréables. À la perspective de guider plus de jeunes chevaux, ce qui fait tou-
jours sa force, s’emmêlait le désir de montrer aux jeunes loups dans le vestiaire des conducteurs du circuit WEG, qu’il l’avait encore. Peu de temps après son retour par contre, Condren suivit le con-seil de son bon ami, Andre St. John, et alla passer une colonoscopie, une procédure se disait-il, qui se voudrait un moment désagréable de la médecine préventive. « La seule chose qui me dérangeait (à propos de ce rendez-vous), c’est que j’avais plusieurs engagements de conduites les jeudi et vendredi, desquels je devais me désister, » dit Condren. Mais c’était loin du pire. « Quand vous vous réveillez sur la table de colonoscopie et qu’on vous envoie passer un CT scan parce que vous avez le cancer…a probablement été pour moi, le moment le plus sombre de ma vie, » dit Condren. « Cela et les quatre semaines àattendre le résultat de l’imagerie par résonance magnétique. J’ai vécu environ six semaines sans beaucoup de sommeil. » Tel que l’inconstance du destin le voudrait, quelques jours après l’annonce de la terrible nouvelle, Condren a reçu un appel encourageant lui apprenant qu’il allait entrer au Temple cet été. Bien que la célébration n’ait pu être aussi étoffée qu’elle ne l’aurait été en des temps plus heu-reux, l’honneur qui lui échouait a été une distraction bienvenue. Bien que le traitement ne commencerait pas avant quelques se-maines, il se sentait comme à 25 ans encore, après son repos hivernal. Condren prit la décision d’informer le bureau des courses de WEG qu’il allait être à l’écart pour un certain temps. Bien qu’il s’agisse du lot d’un conducteur de relève de remonter sur le sulky aussitôt que possible, Condren dit qu’après son diagnostic, il a rapidement pris sa décision de ne pas conduire. C’était en partie la recommandation du médecin – mais c’était aussi en partie le bon sens.« Les courses des jeunes chevaux allaient commencer, les courses ‘stakes’ aussi et je ne voulais pas me désengager envers les autres, » dit-il en hochant de la tête. « Je ne voulais pas gagner quelques courses et disparaître ensuite. La principale chose est que je ne voulais pas indisposer les entraîneurs qui auraient voulu m’utiliser. » « C’est ce que je voulais faire. C’était la décision la plus profes-sionnelle à prendre. C’est différent quand vous courez et que vous vous faites frapper et que vous êtes hors circuit durant six mois, mais je savais ce qui s’en venait et que je ne travaillerais pas. Croyez-moi, j’ai fait beaucoup de questionnement personnel, mais continuer àtravailler jusqu’à ce que mes traitements commencent, aurait été in-équitable pour les gens pour qui je travaille. » Outre la période difficile qui a suivi immédiatement son diagnostic, Condren dit qu’il est resté déterminé à chasser la maladie et revenir aux courses attelées quelque part en 2012. Cette inspiration lui vient d’un certain nombre de sources, y compris de son beau-père, Doug Hyatt, qui, selon Condren, a combattu la maladie à trois reprises.
hhFaits intéressants de Steve Saviez-hSteve a fhSteve donnehLavictoire la ait ses débuts danstout le crédit à unplus mémorable Vous l’industrie àl’âge entraîneurdu nomde Steve à ce jour, Que... de 11 ans alors quede Roy Given pourdemeure celle de la sa famillehabitait l’avoirintéresséNorth America Cup en arrière deà ce sport.à Greenwood avec l’hippodromeGoalie Jeff coté à Mohawket partant de la. 45-1 huitième position.
hLapire ronde de golf de Steve: 67.
hLameilleure rondede golf (dont il se souvienne): 90.
hLegolfeur professionnel favori de Steve est Freddy Couples.
hLemeilleur terrain de golf sur lequel Steve a joué, The Adios en Floride.
SEPTEMBER/SEPTEMBRE 2011TROT 69
“After my last night driving, I put my helmet inside my locker and told (drivers’ room attendant) Chris Baise:‘I’ll be back.I’ll let you know when to knock the dust off of it.”
There was also a memorable call from standardbred owner IVL JZMMLMZ ,Z +IT ;\QTTMZ _PW Q[ KPIQZ WN\PM 7V\IZQW 1V[\Q\]\M WN +IVKMZ:M[MIZKP# PM KW]V[MTTML +WVLZMV WV PW_ \W I\\IKS \PM LQIOVW[Q[ PMILWV ¹0M \WTL UM I TW\ WNQ\ Q[ UMV\ITº PM [Ia[ ¹0M [Ia[ \PI\¼[ \PM XIZ\ \PI\ OM\[ XMWXTM 1¼^M \ISMV \PI\ \W PMIZ\ 7\PMZ \PIV \PM ÅZ[\ NW]Z WZ Å^M _MMS[ _PMV 1 _I[ PI^QVO I PIZL \QUM 1 PI^M SMX\ \PQ[ ZMITTa OWWL I\\Q\]LM <PM worst thing you can do is sit around and ask: what did I do to LM[MZ^M \PQ[' 1 OW LW_V \W 8ZQVKM[[ 5IZOIZM\ IVL 1 [MM XZWJIJTa P]VLZML[ WNXMWXTM _PW IZM QV _WZ[M [PIXM \PIV 1 IU <PI\¼[ I ZMIT MaMWXMVMZº )[ OWWL I[ +WVLZMV TWWS[ IVL NMMT[ VW_ \PM JQOOM[\ JI\\TM Q[ [\QTT QV NZWV\ WNPQU ?Q\P \PM QVQ\QIT \ZMI\UMV\ LWVM I [Q`_MMS break to build up strength was scheduled prior to the early Sep-\MUJMZ []ZOMZa )N\MZ \PI\ PM¼[ JMMV \WTL \W M`XMK\ \W TQ^M _Q\P I KWTW[\WUa NWZ [Q` UWV\P[ <PM VM`\ [\MX[ _QTT LMXMVL QV XIZ\ WV \PM []ZOMZa J]\ _QTT TQSMTa QVKT]LM I\ TMI[\ IVW\PMZ Å^M _MMS[ WN \PMZIXa)TT \WTL IVL QNITT OWM[ _MTT Q\ _QTT JM I UQVQU]U WN 13 months from the time he drove his last race until he gets the KPIVKM \W PWX WV I JQSM IOIQV Condren knows that he will need every ounce ofstrength IVL XMZ[M^MZIVKM NWZ \PM VM`\ XPI[M _PQKP _QTT SMMX PQU PW[XQ\ITQbML NWZ  LIa[ IVL M[[MV\QITTa QUUWJQTQbML NWZ \_W
70 TROTSEPTEMBER/SEPTEMBRE 2011
Il y eut aussi cet appel mémorable du propriétaire de standard-bred et éleveur, Dr Cal Stiller, président de l’Ontario Institute of Can-cer Research; il a conseillé à Condren sur la façon de s’attaquer au diagnostic de plein front. « Il m’a dit qu’une grande partie repose sur le mental, » dit-il. « Il dit que c’est ce qui atteint les gens. J’ai pris cela à cœur. Outre les quatre ou cinq premières semaines, alors que je n’allais vraiment pas bien, j’ai maintenu cette vraie bonne attitude. La pire chose à faire est de s’asseoir et se demander qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour mériter cela? Je me rends au Princess Margaret Hospital et je vois probablement des centaines de personnes qui sont beaucoup plus mal en point que moi. Vraiment révélateur. » Même si Condren a l’air et se sent bien aujourd’hui, sa plus grande bataille reste à venir. Avec la fin de son premier traitement, il a eu droit à une période de six semaines pour refaire ses forces avant l’intervention chirurgicale prévue pour le début de septembre. Après cela, on lui a dit de s’attendre à vivre avec une colostomie durant six mois. Les étapes suivantes dépendront en partie sur la chirur-gie, mais comprendront fort probablement cinq autres semaines de thérapie. En tout, et si tout va bien, il ce sera écoulé au minimum 13 mois à partir du moment où il a couru sa dernière course jusqu’à ce qu’il ait à nouveau la chance de remonter sur le sulky. Condren sait qu’il aura besoin de chaque once de ses forces et de sa persévérance au cours de la prochaine étape, qui nécessitera son hospitalisation durant 10 jours et le laissera immobile au cours des deux mois suivants. « C’est un protocole très agressif et ils me disent que c’est parce que je suis en bonne forme, » explique Con-dren. « Quoique jusqu’à ce qu’on y arrive (à la chirurgie), on ne sait jamais… alors l’inquiétude est toujours là, derrière la tête. Ils m’ont donné la possibilité de sortir gagnant de cette épreuve, alors je ne vais pas rester là, tranquille, à ressasser la liste de mes doléances. » Mais comme vous pouvez vous y attendre, le sport manque à Condren, même plus aujourd’hui puisqu’il est gardé temporaire-ment en hors de sa portée. Le fait de ne pas pouvoir faire son pèleri-nage annuel au Delaware, en Ohio et au Little Brown Jug pour la première fois en un quart de siècle, sera très difficile pour lui. Mais encore, il regarde les courses à la télévision avec cette même arden-te passion – et la démangeaison d’y retourner. « Disons-le comme
UWV\P[ ¹1\¼[ I ^MZa IOOZM[[Q^M XTIV IVL \PMa \MTT UM Q\¼[ JMKI][M 1¼U QV []KP OWWL [PIXMº +WVLZMV M`XTIQV[ ¹*]\ ]V\QT \PMa OM\ QV \PMZM NWZ []ZOMZa aW] VM^MZ SVW_ [W aW] IT_Ia[ PI^M \PW[M KWVKMZV[ QV \PM JIKS WNaW]Z UQVL <PMa¼^M OQ^MV UM M^MZa WXXWZ\]VQ\a \W JMI\ \PQ[ \PW]OP [W Q\¼[ VW\ TQSM 1¼U [Q\\QVO IZW]VL UISQVO Ua J]KSM\ TQ[\º *]\ I[ aW] UQOP\ M`XMK\ +WVLZMV UQ[[M[ \PM OIUM M^MV UWZM VW_ \PI\ Q\ Q[ \MUXWZIZQTa W]\ WNPQ[ OZI[X 6W\ UISQVO PQ[ IVV]IT \ZMS \W ,MTI_IZM 7PQW IVL \PM 4Q\\TM *ZW_V 2]O NWZ \PM ÅZ[\ \QUM QV I Y]IZ\MZ KMV\]Za _QTT JM \W]OP \W \ISM ;\QTT PM watches the races on television with a burning passion – and an Q\KP \W ZM\]ZV ¹8]\ Q\ \PQ[ _Ia 1 UQ[[ \PM IK\QWVº PM ILUQ\[ ¹1 UQ[[ \PM KIUIZILMZQM WN\PM LZQ^MZ[¼ ZWWU IVL \PM KWUXM\Q\QWVº 1V PQ[ JZQMNZM\]ZV \W ZIKQVO +WVLZMV UIVIOML \W ÅVL PQ[ _Ia \W \PM _QVVMZ¼[ KQZKTM \_QKM M`\MVLQVO PQ[ [\ZMIS WNPI^QVO I\ TMI[\ WVM _QVVMZ \W  KWV[MK]\Q^M aMIZ[ <PM ^M\MZIV PIL PQ[ [PIZM WNN]V [XZMILQVO \PI\ VM_[ IZW]VL \PM LZQ^MZ¼[ ZWWU especially to some ofthe young guns who were far from being JWZV _PMV PM _WV PQ[ ÅZ[\ ZIKM ?QTT \PMZM JM I \P IVL JMaWVL' /W IPMIL IVL JM\ IOIQV[\ PQU · +WVLZMV _QTT OTILTa \ISM aW]Z IK\QWV º)N\MZ Ua TI[\ VQOP\ LZQ^QVO 1 X]\ Ua PMTUM\ QV[QLM Ua TWKSMZ IVL \WTL LZQ^MZ[¼ ZWWU I\\MVLIV\ +PZQ[ *IQ[M" »1¼TT JM JIKS¼º +WVLZMV OZQV[ ¹»1¼TT TM\ aW] SVW_ _PMV \W SVWKS \PM L][\ WNNWN Q\º
72 TROTSEPTEMBER/SEPTEMBRE 2011
« Après ma dernière soirée de conduite, j’ai remisé mon casque dans mon casier et j’ai dit au préposé au vestiaire, Chris Baise :‘Je vais revenir.Je te dirai quand tu pourras l’épousseter. »
cela… l’action me manque, » admet-il. « Je m’ennuie de la camara-derie qui existe dans le vestiaire des conducteurs et jem’ennuie de la compétition. » Lors de son bref retour en course, Condren a bien su trouver le moyen de se rendre deux fois au cercle du vainqueur, ce faisant, allongeant sa séquence d’au moins une victoire durant 34 années consécutives. Le vétéran a connu sa part de plaisir à répandre cette nouvelle dans le vestiaire des conducteurs, plus particulièrement à l’endroit des jeunes loups qui n’étaient pas encore nés quand il a gagné sa première course. Y aura-t-il une 35e saison, et d’autres? Allez, misez contre lui – Condren acceptera volontiers votre pari. « Après ma dernière soirée de conduite, j’ai remisé mon casque dans mon casier et j’ai dit au préposé de vestiaire, Chris Baise : ‘Je vais revenir. Je te dirai quand tu devras l’épousseter. »
Chris Christoforou, Driver e one televised sporting event you cannot miss each year?*ZMMLMZ[ +]X _MMSMVL e greatest racehorse (any breed) of all time?8TMI[M _PW MT[M' *1/ :-, ;MKZM\IZQI\ 0M PIL I  TJ PMIZ\ IVL  NWW\ [\ZQLM )Va W\PMZ IV[_MZ Q[ ?:76/ You once owned thoroughbreds...will you ever own another? 5IaJM WVM LIa _PMV 1¼U ZM\QZML J]\ VW\ IVa\QUM [WWV Favourite travel destination?4M`QVO\WV QV \PM NITT ree people (living or dead) you’d like to eat supper with?,WV :QKSTM[ .ZIVS ;QVI\ZI  8I]T 6M_UIV If you could be a pro athlete in any other sport, what would you choose? 1¼L XTIa [WKKMZ NWZ 5IVKPM[\MZ =VQ\ML Will See You At Peelers win the LBJ?1\ _W]TL JM OZMI\ NWZ \PM [XWZ\ J]\ \PMa¼ZM [\QTT KWT\[ VW [PM _WV¼\ Greatest movie of all time?Godfather I & II