Coût de l’éducation en 2008
6 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Coût de l’éducation en 2008

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
6 pages
Français

Description

Évaluation provisoire du compte

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 923
Langue Français

Exrait

note d’ i n f or m a t i o n
En 2008, la France a consacré 129,4 milliards d’euros à son système éducatif, soit un niveau stable en euros constants pour la troisième année consécutive. Cela représente 6,6 % du PIB et 2 020 euros par habitant. La dépense moyenne par élève ou étudiant est de 7 780 euros : 5 620 euros pour un écolier, 9 110 euros pour un élève de l’enseignement secondaire, 10 790 euros pour un étudiant. La part du secondaire (41,9 %) tend à décroître, celle du supérieur (19,2 %) progresse de 1,6 point depuis 2005. L’État reste le premier financeur de l’éducation (60 %), devant les collectivités territoriales (23,8 %) dont la part a augmenté de 3,2 points depuis 2005. Avec 5,9 % de son PIB consacrés à l’éducation en 2006, la France se situe 0,2 point audessus de la moyenne des pays de l’OCDE, sur un champ restreint ne comprenant pas la formation continue (données internationales 2006 publiées en 2009).
Coût de l’éducation en 2008 Évaluation provisoire du compte
En 2008, la dépense intérieure d’éducationles modifications de la structure de cette (DIE) – mesure de l’effort consenti par lapopulation scolaire, avec une augmentation collectivité nationale pour le fonctionnedes filières plus coûteuses (enseignement ment et le développement du systèmesupérieur, filières technologiques...) et éducatif de la métropole et des DOM – estsurtout, l’augmentation du coût unitaire estimée à 129,4 milliards d’euros, ce quide chaque élève (en fonction des taux correspond à 2 020 euros par habitant,d’encadrement, des revalorisations sala ou encore à 6,6 % du produit intérieur brutriales des enseignants...). (PIB). De1980 à 1989, la DIE est multipliée par Globalement, de 1980 à 2008, la dépense1,24 comme le PIB, mais de 1990 à 1995, intérieure d’éducation, avec un taux deelle augmente nettement plus rapidement : croissance annuel moyen de 2,2 %, a crûsa part au sein du PIB progresse ainsi de légèrement plus vite que le PIB (2,0 %).6,4 % en 1989 à 7,6 % en 1995. De multiples facteurs expliquent la croisCette évolution résulte essentiellement : sance de la DIE sur le long terme : l’accrois– des conséquences des lois de décentrali sement du nombre d’élèves et d’étudiants,sation transférant des compétences de TABLEAU 1– Évolution de la part de la dépense intérieure d’éducation (DIE) dans le PIB
DIE Part DIECroissance Croissance en prix courantsDIE/PIB auxprix 2008annuelle* de la DIEannuelle* du PIB (milliards d’euros)(en %)(milliards d’euros)prix 2008 (en %)prix 2008 (en %) 1980 28,56,4 71,2 1985 50,76,7 80,72,5 1,5 1990 68,06,6 92,92,6 3,2 1995 91,37,6 113,72,3 1,2 2000 104,97,3 124,41,8 2,8 2001 107,37,2 124,80,3 1,9 2002 110,87,2 125,80,8 1,0 2003 113,17,1 126,00,2 1,1 2004 115,67,0 126,80,6 2,5 2005 117,56,8 126,4 0,31,9 2006 123,16,8 129,32,3 2,2 2007 126,26,7 129,40,0 2,3 2008 129,46,6 129,40,0 0,4 Source : MENMESRDEPP, Compte de l’Éducation * Croissance annuelle moyenne sur la période, donc par rapport à l’année précédente dans le tableau (par exemple, pour 1985, croissance annuelle moyenne de 1980 à 1985). Les séries « aux prix 2008 » sont obtenues en multipliant les dépenses exprimées aux prix de l’année courante par un coefficient estimé à partir de l’évolution du PIB aux prix de 2008 établie par l’INSEE. Ces séries représentent une évolution des dépenses « en volume », c’estàdire en excluant les effets de la hausse des prix.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents