ETUDE DE LA PROMOTION ENTREE EN SEPTEMBRE 2001

ETUDE DE LA PROMOTION ENTREE EN SEPTEMBRE 2001

-

Documents
14 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

ETUDE DE LA DEPERDITITON DES ETUDIANTS EN IFSI DANS LA REGION NORD PAS-DE-CALAIS Jeanne CAPRON 1DRASS-NORD PAS DE CALAIS Février 2005 LE CONTEXTE : En novembre 2003, 1540 étudiants étaient autorisés à se présenter aux épreuves du Diplôme d’Etat d’Infirmier (1267 en novembre 2003 et 273 en février 2004), alors que le nombre d’étudiants entrés en première année en 2000 était fixé à 2400 (ils étaient 2102 effectivement entrés en formation) Malgré deux concours d’entrée, et même un troisième en janvier 2001, pour certains IFSI, le quota n’a pas pu être atteint. La D.R.A.S.S. du Nord Pas de Calais s’est inquiétée de ce fait et a essayé d’une part, de chiffrer cette déperdition d’étudiants et d’autre part d’en cerner les causes. Pour ce faire deux questionnaires très simples ont été envoyés en février 2004, aux Directeurs et Directrices des IFSI., questionnaires qui suivaient les promotions entrées en septembre 2001 et septembre 2002, et celles entrées en février 2001 et 2002. La région Nord Pas de Calais comporte 23 IFSI, 20 d’entre eux organisent une rentrée en septembre, 3 une rentrée en février. Encore une fois, le quota global régional pour 2001, de 2370 n’a pas pu être atteint malgré deux concours d’entrée. Ce quota se répartit de la manière suivante (arrêté Préfectoral du 7 mai 2001): IFSI effectuant la rentrée en septembre, que nous appellerons IFSI A : 1320 places dans le ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 106
Langue Français
Signaler un problème







ETUDE DE LA DEPERDITITON DES





ETUDIANTS EN IFSI





DANS LA REGION NORD PAS-DE-CALAIS


Jeanne CAPRON 1
DRASS-NORD PAS DE CALAIS
Février 2005
LE CONTEXTE :



En novembre 2003, 1540 étudiants étaient autorisés à se présenter aux
épreuves du Diplôme d’Etat d’Infirmier (1267 en novembre 2003 et 273 en
février 2004), alors que le nombre d’étudiants entrés en première année en
2000 était fixé à 2400 (ils étaient 2102 effectivement entrés en formation)

Malgré deux concours d’entrée, et même un troisième en janvier 2001, pour
certains IFSI, le quota n’a pas pu être atteint.

La D.R.A.S.S. du Nord Pas de Calais s’est inquiétée de ce fait et a essayé
d’une part, de chiffrer cette déperdition d’étudiants et d’autre part d’en cerner
les causes.

Pour ce faire deux questionnaires très simples ont été envoyés en
février 2004, aux Directeurs et Directrices des IFSI., questionnaires qui suivaient
les promotions entrées en septembre 2001 et septembre 2002, et celles entrées
en février 2001 et 2002.



La région Nord Pas de Calais comporte 23 IFSI, 20 d’entre eux organisent une
rentrée en septembre, 3 une rentrée en février.

Encore une fois, le quota global régional pour 2001, de 2370 n’a pas pu être
atteint malgré deux concours d’entrée.

Ce quota se répartit de la manière suivante (arrêté Préfectoral du 7 mai 2001):

IFSI effectuant la rentrée en septembre, que nous appellerons IFSI A :
1320 places dans le Nord
700 places dans le Pas de Calais
en février que nous appellerons IFSI B:
140 places dans le Nord
210 places dans le Pas de Calais

La présente étude porte sur les 20 I.F.S.I.A, tous ont répondu à l’enquête et sur
la promotion 2001-2004.















Jeanne CAPRON 2
DRASS-NORD PAS DE CALAIS
Février 2005

LA PROMOTION 2001-2004


GLOBALEMENT :

1938 étudiants, issus du concours, sont entrés en formation en septembre
2001. L’effectif total d’étudiants, y compris les 134 redoublants, était de 2072

1407 de cette promotion sont entrés en troisième année.

La perte brute est de 27,40%, mais cette perte doit être considérée comme plus
importante, car elle intègre les redoublants de deuxième année et les
réintégrations en cours d’année

ème1487 (compte tenu des 80 redoublants de 3 année) suivaient l’enseignement
de troisième année.

Si l’on compare l’effectif total de première année à celui de troisième année, la
perte en trois ans est de 585 étudiants soit près de 29%.







Evolution de la promotion 2001-2004 -
IFSI A
2500
2000
Etudiants entrants en
1500 année
1000 Etudiants en formation y
compris les redoublants
500
0
2001 2002 2003






Jeanne CAPRON 3
DRASS-NORD PAS DE CALAIS
Février 2005 REPARTITION DE CETTE PERTE :


En première année :

Les abandons volontaires :
203 étudiants ont abandonné volontairement les études au cours de
cette première année soit 9,79%

Ces abandons sont dus principalement à trois causes :

- Modification du choix professionnel .
Après le premier stage , la réalité ne correspond pas à la
représentation que l’étudiant avait de la profession.
Certains étudiants se réorientent vers une autre profession ne se
sentant pas à l’aise dans les soins techniques.
Le métier semble fatigant par rapport au travail demandé, aux
horaires, aux déplacements.
Difficultés à gérer l’alternance théorie, pratique et pathologies
rencontrées.
La profession semble incompatible avec la vie privée

- Difficultés financières ou personnelles :
Nécessité de travailler conjointement aux études,
Problèmes de santé
Fin de droits des ASSEDIC

- Difficultés théoriques ou pratiques
Difficultés d’apprentissage en pratique
Insuffisance théorique (l’enquête ne demandait pas de précision
par rapport au type de BAC possédé par les étudiants en difficulté
théorique)

Les exclusions :

67 étudiants soit, 3,23% ne sont pas autorisés par le Conseil
Technique à redoubler

L’étudiant qui après épreuves de rattrapage, ne satisfait aux conditions
définies par l’arrêté du 26 novembre 1994, peut être autorisé à redoubler la
première année par le directeur de l’IFSI, après avis du conseil technique
Les conseils techniques ne se prononcent qu’en possession du dossier
scolaire de l’étudiant et après l’avoir entendu.

Etudiants demandant l’équivalence du Diplôme Professionnel d’Aide
Soignant (DPAS).

13 étudiants (0,63%) ont demandé l’équivalence du DPAS dès la
validation de leur première année

Ce sont en général des étudiants qui avaient doublé la première année et
ayant eu une scolarité moyenne en deuxième première année.

Etudiants admis à redoubler :

154 étudiants ont été admis à redoubler cette année-là soit 7,43%.

Jeanne CAPRON 4
DRASS-NORD PAS DE CALAIS
Février 2005
Les transferts d’I.F.S.I (0,4%) ou demandes de suspension (0,62%) ne sont
pas significatifs mais témoignent de flux permanents dans les IFSI, rendant les
enquêtes difficiles.

Au total :

450 soit 21,72% des étudiants entrés en septembre 2001 ne
suivront pas l’enseignement en deuxième année en 2002.
270, soit 13% sont définitivement perdus pour le secteur sanitaire.



Causes du non passage en
deuxièm e année - IFS I-A
0,63% Volontaires
7,43% 9,79% Exclusions
Redoublants
DPAS3,23%





























Jeanne CAPRON 5
DRASS-NORD PAS DE CALAIS
Février 2005 En deuxième année :

1627 étudiants arrivent en deuxième année, avec les étudiants en report qui
réintègrent les IFSI et les redoublants, ils vont être 1709 à suivre
l’enseignement en deuxième année.

Les abandons volontaires:

Près de 10% (169) abandonnent leurs études au cours de la deuxième
année, pour certains d’entre eux sans avoir, à la connaissance des directeurs
et directrices, demandé l’équivalence du D.P.A.S.

Exclusions :
20 (1,17%) étudiants ne sont pas autorisés à redoubler en deuxième année

Etudiants demandant le D.P.A.S.

Parmi ces 189 étudiants, ayant validé leur première année, et arrêtant
volontairement ou non leurs études, seuls 103 (6%) ont demandé
l’équivalence du DPAS

Etudiants autorisés à redoubler :
83 sont autorisés à redoubler

Reports et mutations entre IFSI :
1,5% soit 27 étudiants.

Au total :

300 étudiants (17,55%) ne suivront pas l’enseignement de troisième
année en 2003.






Causes du non passage en troisième
année - IFSI-A
Abandons
volontaires5%
Exclusions
10%1,17% Redoublants




Jeanne CAPRON 6
DRASS-NORD PAS DE CALAIS
Février 2005

En troisième année :

ème1407 étudiants sont entrés en 3 année, avec les redoublants ils vont être
1487, mais au mois de février 2004 15 étudiants avaient abandonné leurs
études volontairement et 13 d’entre eux demandé l’équivalence du D.P.A.S.

Le diplôme d’Etat En novembre 2004, 1302 candidats étaient inscrits au Diplôme d’Etat
2004 d’infirmier, et 1143 l’ont obtenu.

Pour mémoire, il n’y avait à cette session que des premières
présentations ( nouvelles modalités du DE) et aucun candidat libre



Evolution de la promotion 2001-2004
2500
2000
1500
1000
500
0
concours 2001 présentés au D.E. diplômés 2004
2004
Ainsi donc si l’on compare le nombre de présentés au diplôme d’Etat de
novembre 2004 à celui des étudiants ayant réussi au concours d’entrée et
entrés en formation en septembre 2001, nous constatons une perte de 636
étudiants soit un peu moins de 33%

Ce nombre passe à 795 étudiants, soit 41%, lorsque l’on prend en
référence le nombre de diplômés d’Etat.

La perte est encore plus importante si l’on prend en référence le nombre
d’étudiants de première année en 2001 (2072) par rapport à celui des
diplômés. La perte à ce moment-là est de 929 étudiants soit 45 %

Le taux de réussite au diplôme d’Etat d’infirmière était de 87,79%










Jeanne CAPRON 7
DRASS-NORD PAS DE CALAIS
Février 2005 AU TOTAL
La majorité des étudiants abandonnent leurs études en première
année, pour les raisons évoquées précédemment. Ce fait ne paraît

pas trop étonnant, compte tenu du haut niveau de performance
attendu et de la difficulté du métier d’infirmier(ère)

Par contre, il est étonnant de constater qu’une partie importante des étudiants
abandonnent au cours de la deuxième année d’études, pour demander à plus
ou moins longue échéance l’équivalence du DPAS.
Il faut remarquer toutefois l’attractivité de la demande d’équivalence et le
détournement du système de formation.
Attractivité liée au fait que cette attribution est systématique après validation
de la première année d’études d’infirmier(ère) et sans passage d’examen.
Et détournement lié à la gratuité des études d’infirmiers, alors que celles d’aide
soignant sont payantes, aux avantages : indemnités de stage et de
déplacement attribuées aux étudiants infirmiers et aux bourses d’Etat obtenues
plus facilement.
Certains étudiants entrent délibérément en IFSI alors que leur projet est d’être
aide soignant.

Si ces abandons sont souvent le fait d’étudiants en difficulté, le plus surprenant
èmeest l’abandon en 3 année d’étudiants, sans problèmes particuliers et qui ne
tentent même pas de passer le Diplôme d’Etat d’infirmier. Ils ont peur des
gestes techniques et trouvent le métier d’aide soignant plus proche du patient
et plus relationnel.
.





Jeanne CAPRON 8
DRASS-NORD PAS DE CALAIS
Février 2005


LA PROMOTION 2002-2005


L’intérêt de ce questionnaire était de savoir si le phénomène de déperdition
d’étudiants se pérennisait.

A peu près le même nombre d’étudiants a débuté la scolarité en octobre
2002 (1999). 143 redoublants ont entrepris de refaire une première année,
11 n’ont pas saisi la chance qui leur était offerte, ou peut-être se sont-ils
inscrits dans un institut hors région.

En première année :
Les abandons volontaires :

Ils sont 237 soit 11% à quitter la formation cette année là

Les exclusions :

63 soit 2,95% n’ont pas été autorisés à redoubler

Etudiants admis à redoubler :

176, soit 8,25%

Etudiants demandant le DPAS :

25 soit 1,16%

Au total :

501 étudiants ne se sont pas présentés en deuxième année en
2003, soit 23,40% (sont exclus de ce compte les demandes de
mutation et les demande de suspension de scolarité) 300 sont
définitivement perdus pour le secteur sanitaire





Causes du non passage en deuxième
année - IFSI A (2002-2005)
1,16% Volontaires
8,25% 11% Exclusions
Redoublants
DPAS2,95%

Jeanne CAPRON 9
DRASS-NORD PAS DE CALAIS
Février 2005

En deuxième année
D’ores et déjà, 47 étudiants ont demandé l’équivalence du DPAS sur les
1707 qui suivaient l’enseignement de deuxième année.

AU TOTAL :


La tendance à la déperdition ne semble pas s’infléchir, les abandons en
première année ont augmenté de près de 2%, alors que les Conseils
Techniques ont autorisé plus d’étudiants à redoubler et ont prononcé moins
d’exclusions que l’année précédente.






Evolution des abandons en première
année
250
200
2001150
100 2002
50
0
volontaires exclusions redoublants





Jeanne CAPRON 10
DRASS-NORD PAS DE CALAIS
Février 2005