Année N° d'ordre

-

Documents
255 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
Année : 2007 N° d'ordre : THESE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L'UNIVERSITE DE TOULOUSE Délivré par l'Institut National Polytechnique de Toulouse Ecole doctorale : Sciences de la Matière Spécialité : Chimie – Biologie – Santé Présentée et soutenue publiquement le 19 décembre 2007 par Ivone Lucia ACEBEY CASTELLON Caractérisation de terpènes antileishmaniens isolés par bioguidage d'une plante bolivienne Hedyosmum angustifolium (Ruiz & Pavon) Solms Co - Directeurs de thèse : Professeur Claude MOULIS Docteur Michel SAUVAIN JURY Pr. R. MARTINO Professeur de l'Université de Toulouse III Président Pr. L. PIETERS Professeur de l'Université d'Anvers Rapporteur Pr. P. RICHOMME Professeur de l'Université d'Angers Rapporteur Pr. P. LOISEAU Professeur de l'Université Paris-Sud XI Examinateur Dr. V. JULLIAN Charge de Recherche à l'IRD Examinateur Pr. C. MOULIS Professeur de l'Université de Toulouse III Directeur de thèse Dr. M. SAUVAIN Directeur de Recherche à l'IRD Directeur de thèse Laboratoire de Pharmacochimie des Substances Naturelles et Pharmacophores Redox – UMR 152 Faculté de Pharmacie, Université Paul Sabatier, 35 chemin des maraîchers, 31062 Toulouse Cedex 9

  • richomme professeur

  • confiance envers les étudiants du pays du tiers monde

  • soutenance de thèse

  • laboratoire de pharmacochimie des substances naturelles


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 133
Signaler un problème

Année : 2007 N° d’ordre :
THESE
En vue de l’obtention du
DOCTORAT DE L’UNIVERSITE DE TOULOUSE
Délivré par l’Institut National Polytechnique de Toulouse
Ecole doctorale : Sciences de la Matière
Spécialité : Chimie – Biologie – Santé
Présentée et soutenue publiquement le 19 décembre 2007 par
Ivone Lucia ACEBEY CASTELLON
Caractérisation de terpènes antileishmaniens isolés
par bioguidage d’une plante bolivienne
Hedyosmum angustifolium (Ruiz & Pavon) Solms
Co - Directeurs de thèse : Professeur Claude MOULIS
Docteur Michel SAUVAIN
JURY
Pr. R. MARTINO Professeur de l’Université de Toulouse III Président
Pr. L. PIETERS Professeur de l’Université d’Anvers Rapporteur
Pr. P. RICHOMME Professeur de l’Université d’Angers Rapporteur
Pr. P. LOISEAU Professeur de l’Université Paris-Sud XI Examinateur
Dr. V. JULLIAN Charge de Recherche à l’IRD Examinateur
Pr. C. MOULIS Professeur de l’Université de Toulouse III Directeur de thèse
Dr. M. SAUVAIN Directeur de Recherche à l’IRD Directeur de thèse
Laboratoire de Pharmacochimie des Substances Naturelles et Pharmacophores Redox – UMR 152
Faculté de Pharmacie, Université Paul Sabatier, 35 chemin des maraîchers, 31062 Toulouse Cedex 9Thèse d’Université, spécialité Chimie – Biologie – Santé
Soutenue le 19 décembre 2007 par Ivone Lucia ACEBEY CASTELLON
Caractérisation de terpènes antileishmaniens isolés par bioguidage d’une plante bolivienne
Hedyosmum angustifolium (Ruiz & Pavon) Solms – Chloranthaceae
Afin de trouver de nouvelles molécules d’origine naturelle efficaces contre la leishmaniose, et de
valoriser la biodiversité bolivienne, nous avons travaillé sur une plante issue du Parc National de
Cotapata en Bolivie. Ce travail est consacré à l’étude phytochimique de l’extrait acétate d’éthyle
des écorces de H. angustifolium. Au cours de ce travail nous avons isolé 7 molécules dont 4 sont
nouvelles (M2, M4, M5 et M6) et présentent des structures originales, notamment les deux
isomères bolivianine (M5) et isobolivianine (M6). Ces deux composés appartiennent à la famille
des sesterpènes et sont décrits pour la première fois. Les résultats de test biologiques de ces 7
molécules montrent que : l’onosériolide (M1) est le plus actif sur les amastigotes axéniques de L.
amazonensis et L. infantum. De plus, il garde l’activité sur les amastigotes intramacrophagiques.
Le spathulénol (M7) est lui particulièrement actif sur les macrophages infectés et il est de plus
faiblement cytotoxique.
Characterisation of antileismanial terpenes from a Bolivian plant, Hedyosmum
angustifolium (Ruiz & Pavon) Solms – Chloranthaceae
In a way to find new natural treatments for leishmaniasis, and to promote Bolivian biodiversity,
we worked on a plant from the National Park of Cotapata, Bolivia. The aim of this work is the
phytochemical study of the ethyl acetate extracts of H. angustifium’s bark. We have successfully
isolated and characterized 7 molecules (M2, M4, M5 and M6) with 4 new original structures.
The two isomers bolivianine (M5) and isobolivianine (M6) are new sesterpenes reported for the
first time. Biological activities of the molecules showed that onoseriolide (M1) was very active
against axenic amastigotes from L. amazonensis and L. infantum. Moreover, it was still active on
the intramacrophagic amastigotes. Spathulenol (M7) was active against intramacrophagic
amastigotes and also appeared to be weakly cytotoxic.
Laboratoire de Pharmacochimie des Substances Naturelles et Pharmacophores Redox – UMR 152
Faculté de Sciences Pharmaceutiques, Université Paul Sabatier Toulouse III, 31062 Toulouse Cedex 9 Remerciements Le travail de recherche présenté ici a été réalisé grâce à des nombreuses collaborations et se
situe à l’interface entre la chimie et la biologie. Je ne saurais oublier les personnes qui ont aidé et
soutenue cette thèse.
Ce travail a été réalisé au sein du laboratoire UMR 152 IRD UPS – Pharmacochimie des
Substances Naturelles et Pharmacophores Redox à la Faculté de Pharmacie de Toulouse, dirigée par
Mme le Professeur François NEPVEU. Je tiens à la remercier pour m’avoir chaleureusement accueilli
au sein de l’équipe de recherche ainsi que pour sa confiance lors de ces années en France.
Je tiens aussi à remercier à l’équipe de l’Institut de Recherche Pharmaco Biochimique (IIFB)
de l’Université Mayor de San Andrés à La Paz, dirigé par le Docteur Alberto GIMENEZ, pour la
confiance qu’ils m’ont fait en soutenant mon projet de formation à l’étranger. Ainsi que à l’ensemble
de l’équipe de l’Herbier National de Bolivie, dirigé par le Docteur Stephan Beck.
Je remercie l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) qui a financée ces trois
années de travail. Ainsi que la Dirección General de la Biodiversité (DGB), pour avoir autorisé l’accès
et la récolte des espèces au sein du Parc National Protégé de Cotapata, Dispositif de Tunquini.
Je remercie aussi Monsieur le Docteur Michel SAUVAIN pour m’avoir proposé ce sujet de
thèse très original qui fait partie d’un projet interinstitutionnel en vue de « valoriser la flore
bolivienne », ainsi que pour son soutien et ses conseils au long de ces années. Un merci au Professeur
Claude MOULIS pour avoir accepté d’être co-directeur de thèse ainsi que pour son soutien et sa
confiance.
Mes remerciements vont également à M le Professeur Robert MARTINO de l’Université de
Toulouse III pour avoir accepté de présider le jury de ma soutenance de thèse malgré ses multiples
obligations.
Je souhaite remercier M le Professeur Luc PIETERS de l’Université d’Anvers et M le
Professeur Pascal RICHOMME de l’Université d’Angers, deux grands spécialistes des substances
naturelles, pour m’avoir fait l’honneur de juger mon travail de thèse en tant que rapporteurs et de
participer à mon jury de thèse et surtout pour l’intérêt qu’ils ont porté à ce manuscrit ainsi que pour les
nombreux commentaires formulés lors de ma soutenance de thèse.
a J’adresse également mes remerciements à M le Professeur Philippe LOISEAU de l’Université
de Paris-Sud XI, pour avoir accepté de siéger dans mon jury de thèse et pour ses remarques avisées
lors de ma soutenance de thèse.
Je souhaite remercier M le Docteur Jean VACHER, représentant de l’IRD en Bolivie, pour
son intérêt, son soutien et sa confiance envers les étudiants du pays du tiers monde.
Je tiens à exprimer ma sincère gratitude à Mlle Valérie JULLIAN, pour m’avoir initié dans
l’immense champ de c’est qui est « la chimie ». Merci pour nos discussions, ainsi que pour sa
présence au long de ces trois années, sa disponibilité et son amitié.
Je voudrais exprimer ma reconnaissance aux personnes avec lesquelles j’ai eu le plaisir de
travailler durant ces années, en particulier Alexis VALENTIN, je le remercie pour son soutien, sa
confiance, ses conseils et son amitié ainsi qu’à Denis SERENO pour m’avoir accueilli
chaleureusement au sein de l’Unité de Recherche UR 008 à Montpellier, pour ses enseignements qui
mon permis d’obtenir et approfondir les résultats biologiques. Je remercie aussi Grace RUIZ du
laboratoire de La Paz pour son amitié et les encouragements qu’elle a su me donner.
Je tiens à remercier plus particulièrement Bénédicte PORTET et Séverine MAUREL pour leur
amitié, leur soutien, leur présence et pour les discussions scientifiques pertinentes et enrichissantes
que nous avons eu et qui m’ont beaucoup aidé au long de ces trois années.
Je remercie toutes les personnes qui ont contribué d’une façon ou d’une autre à
l’aboutissement de ce travail :
Nicolas FABRE et Pierre PERIO pour la réalisation des nombreux spectres de masse. Je
remercie l’ensemble de l’équipe de recherche UMR 152 pour leur sympathie et leur expérience :
Marie Carmen MONJE, Karine REYBIER, Cécile DEBITUS, Dominique LAURENT, Jalloul
BOUAJILLA, Dominique BRUEL, Eric DEHARO, Geneviève BOURDY. Merci aussi à tous mes
collègues et amis du laboratoire qui ont su « chauffer » l’ambiance et que j’ai eu la chance de côtoyer :
Sothea, Hani, Clotilde, Luc, Billy, Valérie, Fathia, Lise, Anne Cécile, Francianne, Colin, Igor,
Edouard, Yannick, Mohamed, Vincent, Agnès, Amélie. Une pensée particulière à ceux qui m’ont
intégré au laboratoire à Montpellier : Elodie, Bruno, Batiste et Déborah.
Je remercie grandement mes amis pour leur soutien qui fut très importante pour moi : Susana,
Andrea, Giovanny, Rachel, Viviana, Fabien, Fred, Julien et Marie.
b Une pensée très spéciale pour ma famille qui m’a toujours encouragée, ils ont toujours été là
pour moi sans faille, je les remercie de tout mon cœur. Ainsi qu’un grand merci à la famille BIJEIRE
pour leur soutien qui a été si précieuse pour moi. Enfin, je remercie de toutes mes forces Laurent pour
sa bonne humeur, son soutien et son aide surtout en ceux moments où j’ai senti que je n’y arriverais
pas. Enfin je dédie cette thèse à ma mère parce qu’elle est toujours avec moi.
Que ceux qui ne sont pas nommées ici me pardonnent, s’ils ont été oubliés, ce n’est que par
l’écrit…………………
cAbréviationsAbréviations
(1), (2), (3) etc : Désignation des composés mentionnés dans la synthèse
bibliographique.
[ ] : Pouvoir rotatoire D
AcOEt : Acétate d’éthyle
APCI : Ionisation chimique à pression atmosphérique (Atmospheric pressure
chemical ionization)
APG : Angiosperm phylogeny group
ADN : Acide désoxyribonucléique
ARN : Acide ribonucléique
ASE : Automatic sampler extractor
ATP : Adenin triphosphate
CCM : Chromatographie sur couche mince
CDCl : Chloroforme deutéré 3
CH Cl : Dichlorométhane 2 2
CLHP : Chromatographie liquide haute performance
CI : Concentration Inhibitrice à 50%, concentration nécessaire pour avoir 50
50% d’inhibition de croissance du parasite
C D : Benzène deutéré 6 6
COSY : COrrelated SpectroscopY
CPC : Chromatographie de partage centrifuge
CQ : Chloroquine
: Déplacement chimique du carbone C
: Déplacement chimique du proton H
DMEM : Dubelcco’s modified eagle’s medium
d : doublet
de : doublet élargi
dd : doublet dédoublé
ddd : doublet dédoublé dédoublé
ddt : doublet dédoublé détriplé
ELISA : Enzyme linked immunosorbent assay.
ESI : Ionisation par électrospray (electrospray ionization).
FPP : Farnésylpyrophosphate
i
GGDH O : Eau distillée 2
Hela : Human cervical squamous carcinoma cell
HIV : Human immunodeficiency virus.
HMBC : Heteronuclear multiple bond correlation.
HRMS : Spectrométrie de masse haute résolution (high resolution mass
spectrometry)
HSQC : Heteronuclear single quantum coherence
Hz : Hertz
IFAT : Immunoflourescence
IL’12 : Interleukine 12
INF- : Interféron gamma
IR : Infra rouge
IS : Index de sélectivité (IS = CI Cellule/CI parasites) 50 50
J : Constante de couplage
LC/MS : Chromatographie liquide à haute performance couplée à la
spectrométrie de masse (liquid chromatography/mass spectrometry)
LC : Leishmaniose cutanée
LCM : Leishmaniose mucocutanée
LCD : Leishmaniose cutanée diffuse
LV : Leishmaniose viscérale
m : multiplet
M1, M2, etc : Désignations des composés isolés dans le présent travail
m/z : rapport masse/charge atomique
MeOH : Méthanol
MIC : Concentration inhibitrice minimal
MCF-7 : Lignées de cellules mammaires cancéreuses humaines
MPLC : Chromatographie liquide moyenne pression (medium pressure liquid
chromatography)
MTT : Sel de tetrazolium [3-(4,5- diméthylthiazol-2-yl)].
NNN : Novy-mcNeal-nicolle
NO : Monoxyde d’azote
NOESY : Nuclear overhauser enhancement spectroscopy
OMS : Organisation Mondiale de la Santé
ppm : partie par millions
Q-TOF : spectrométrie hybride quadripôles temps de vol (quadrupole time of
flight)
PCR : Polymérisation en chaîne
ii
JRDA : Rétro Diels-Alder
RMN : Résonance magnétique nucléaire
1RMN H : Résonance magnétique nucléaire du proton
13RMN C : Résonance magnétique nucléaire du carbone
13RMN C (Jmod) : Résonance magnétique nucléaire du carbone en mode J modulé
s : singulet
se : Singulet élargi
SDS : Dodecyl sulphate de sodium
SI : indice de survie des cellules
SIO : Silice 2
SM : Spectrometry de masse
sp : Espèces
SPE : Solid Phase Extraction
t : Triplet
THP-1 : Lignée monocytaire humaine
uma : unité de masse atomique
UMR : Unité Mixte de Recherche
UV : Ultra-violet
UV (DAD) : Détecteur ultraviolet à barrettes de diodes (diode array detector)
VERO : Lignée de cellules de rein de singe
WHO : World Health Organization.
.
iii