Fiche de lecture de Cindy MARTY
11 pages
Français

Fiche de lecture de Cindy MARTY

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
11 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

MBA, Supérieur, MBA
  • fiche - matière potentielle : récapitulatives
  • fiche - matière potentielle : pratiques
L'intelligence économique, Janvier – Mars 2010 Intervenant : Laurent DELHALLE L'intelligence émotionnelle est-elle aujourd'hui une composante incontournable du management ? Cindy MARTY MBA 1 – ICL 2010
  • changements de méthodes
  • compétences émotionnelles
  • gestion des conflits dans les organisations
  • intelligence émotionnelle
  • politiques de formation
  • politique de formation
  • emotion
  • émotions
  • émotion
  • management
  • personnelle
  • personnelles
  • personnels
  • personnel
  • entreprises
  • entreprise

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 475
Langue Français

Extrait

L’intelligence économique, Janvier – Mars 2010 Intervenant : Laurent DELHALLE
L'intelligence émotionnelle est-elle aujourd'hui une composante incontournable du management ? Cindy MARTYMBA 1 – ICL2010
I/ GENERALITES : A.L’œuvre :  La titre: « Intelligence émotionnelle et management » L'auteur: Ilios KOTSOU La langue d'origine: Français La date de la première parution: Novembre 2008 Le nombre de pages: 200 L'éditeur: De Boeck La collection: Manager RH  Analyse de la couverture du livre : Cette dernière est de couleur parme/violine. Des écritures blanches, bleues et bordeaux ressortent en gras. Je pense que ces couleurs ont été choisis car elles sont chaudes, et ceci renvoi au thème de cet ouvrage.  L'intelligence émotionnelle est une notion qui permet d'analyser les sentiments et ressentis des gens, ainsi ces couleurs n'ont pas été choisis au hasard car elles rapportent à l'affect. Selon moi, l'affect et les émotions sont des sensations personnelles, donc passionnelles. Ainsi utiliser des couleurs chaudes pour la couverture d'un livre donne le ton rapidement au lecteur. Du noir ou des couleurs sombres ici n'auraient pas été les bienvenues car l'émotionnel réfère à des besoins, à des envies qui sont ici très bien représentées par les couleurs employées. Le nom de l'auteur ressort en blanc sur cette couverture, ceci permet de bien le distinguer.  Le logo de la collection (« Manager RH »), comporte un papillon qui s'envole. Je pense que ce lépidoptère est ici employé pour montrer que le management et les ressources humaines sont des thèmes non cloisonnés. Dans ce cas précis, ce papillon est un symbole d'ouverture d'esprit et d'épanouissement pour quiconque utilise ces ressources.  Dans la partie droite de la première de couverture, on peut voir trois photographies disposées en colonne. Ces dernières représentent des faits de la vie professionnelle. Dans la première on aperçoit des personnes en tailleurs et costumes qui travaillent en groupe. Sur la seconde, nous distinguons deux hommes qui se serrent la main. Et enfin sur la dernière photographie, on voit les façades en verre d'entreprises.  Ces images ont été employées pour illustrer le monde professionnel, dont le management et les ressources humaines qui sont des thèmes abordés dans cet ouvrage.
B.
L’auteur :
Son nom: KOTSOU
Son prénom: Ilios
Sa biographie:  Titulaire d’un Master en sciences du travail et chercheur à l'Université Catholique de Louvain (Unité Émotion, Cognition & Santé au sein de la Faculté de Psychologie), Ilios KOTSOU est psychothérapeute, conférencier et animateur de stages.  Il intervient depuis près de dix ans en tant qu'expert et formateur dans le domaine de management. Formé à l'approche de Palo ALTO, il collabore notamment avec Médecins Sans Frontières, ING, l'IAG, KLUWER, le groupe ACCOR ou encore le Parlement Européen.  Après avoir accompagné des sportifs de haut niveau, il a supervisé les équipes qui interviennent dans les écoles en cas de crise et intervient régulièrement dans la formation du personnel encadrant de Médecins Sans Frontières. Praticien réputé, il conseille les couples ainsi que les personnes en transition ou sujettes au stress.  Fort de son expérience en gestion d'équipes, il s'est spécialisé dans les situations de changement, la gestion des conflits, l'intelligence émotionnelle et le coaching. A travers ses interventions dynamiques, il s'attache à démontrer qu'une équipe peut concilier avec succès l'individuel et le collectif, l'efficacité et l'harmonie, les résultats et la dimension humaine. Ses autres œuvres : %« L'intelligence émotionnelle », édition BERNET DANILO (2007) %« Les compétences émotionnelles », édition DUNOT (2009)
II/ LA FICHE : le TEXTE : A.Les circonstances de l’histoire : L'histoire décrit un sujet d'actualité, cet ouvrage a été écrit en novembre 2008. Ilios KOTSOU, l'auteur, nous fait premièrement une vision panoramique de l'intelligence émotionnelle. Puis il nous donne différentes applications de l'intelligence émotionnelle. Enfin, l'auteur a élaboré des fiches pratiques pour analyser et comprendre l'intelligence émotionnelle.  Il s'appuie sur de nombreuses théories de ses confrères et nous donne des exemples de méthodes que l'on peut utiliser en cas pratique dans le monde professionnel. Ainsi il n'y pas de réelle chronologie comme dans un ouvrage que l'on lirait pour se détendre, mais Ilios KOTSOU nous fait une vue d'ensemble de ce qu'est l'intelligence émotionnelle. B.La manière pour raconter l’histoire : », est IliosIntelligence émotionnelle et management Le narrateur de cet ouvrage, « KOTSOU, donc l'auteur lui-même. Le livre est rédiger on présent, car il parle d'un sujet d'actualité.  L'auteur utilise le « je » pour donner son point de vue et pour développer ses idées. Mais il implique le lecteur dans cet ouvrage, car il emploie des formules comme « nous verrons maintenant ensemble ... », « vous pourrez appliquer cette méthode au quotidien dans votre entreprise ... » …  Ce livre a pour but de donner au lecteur un maximum d'informations sur l'intelligence émotionnelle et le management, mais aussi lui donner des méthodes et exemples pratiques à mettre en place en entreprise. C.Les personnages :  Dans ce livre nous ne retrouvons pas de personnages comme dans un roman de science-fiction par exemple. Ici l'auteur fait référence à de nombreux auteurs et scientifiques qui ont traités du sujet de l'intelligence émotionnelle.  Parmi ces maîtres en la matière nous pourrons tout de même faire allusion à certains d'entre eux comme, Joseph LEDOUX, Peter SALOVEY et John MAYER, ou encore Daniel GOLEMAN qui sont cités plusieurs fois dans cet ouvrage, et qui pour Ilios KOTSOU sont des pères sur le sujet.
La «découverte» de l'intelligence émotionnelle repose sur les observations de l'AméricainJoseph LEDOUX. En 1990, ce professeur deNew York Universitys'est aperçu qu'une petite partie des stimuli provoquant nos émotions n'était pas traitée au niveau du cortex, mais au niveau d'une petite glande en forme d'amande, logée dans les replis de notre encéphale. Cette glande possède son propre circuit neuronal qui prend le pouvoir dans les moments de fortes émotions ou de danger. Une part de nos émotions échappe à tout contrôle rationnel. C'est pourquoi nous avons tant de peine à nous maîtriser dans des moments d'émotions intenses: colère, rage, jalousie, peur, etc.
La maîtrise des émotions qui se développe grâce aux expériences répétées de l'enfance et de l'adolescence contribue à façonner ce circuit. Les facteurs cruciaux sont notamment le sérieux et la sensibilité avec lesquels les parents répondent aux besoins de l'enfant, les occasions et les conseils dont il bénéficie pour apprendre à dominer ses contrariétés et ses pulsions. Daniel GOLEMAN, psychologue et journaliste scientifique pour leNew York Times,
a donné à travers ses livres et articles une reconnaissance planétaire au concept d’intelligence émotionnelle. Notamment avec un best seller mondial (plus de 3 millions d'exemplaires vendus, traduction dans plus de 30 langues) : «L'intelligence émotionnelle. Accepter ses émotions pour développer une intelligence nouvelle ». GOLEMAN estime que l’intelligence émotionnelle est « autant, sinon plus, essentielle dans la vie que les aptitudes mathématiques et linguistiques propres à la réussite scolaire ».
 Quant àPeter SALOVEY et John MAYER, ils sont pour beaucoup, voir par la plupart des gens les inventeurs de l'intelligence émotionnelle. Ils définissent l'intelligence émotionnelle comme « l'habileté à percevoir, comprendre, gérer et utiliser les émotions pour faciliter la pensée ». En ce qui concerne l’intelligence émotionnelle envisagée comme habileté, le test le plus connu est le MSCEIT (Mayer-Salovey-Caruso Emotional Intelligence Test). SALOVEY et MAYER ont ainsi mis au point un test permettant d’évaluer l’émotion exprimée par un visage ou choisir parmi certaines actions proposées la plus efficace dans la gestion des émotions.
D.L’histoire : Le thème de cet ouvrage est l’intelligence émotionnelle liée au management d’équipe en entreprise et milieux professionnels. En faite, cet œuvre est un petit guide pratique à l'usage de l'être humain qui sommeille en chaque manager. Ce livre contient des théories et recherches effectuées par de nombreux chercheurs et écrivains spécialisés en intelligence émotionnelle. Ainsi, l’auteur Ilios KOTSOU, reformule et développe les écrits déjà reconnus mondialement ; mais il donne également son avis et sa touche personnelle en tant qu’expert en management. Résumé : Longtemps considérées comme un phénomène gênant ou même une faiblesse, les émotions apparaissent aujourd'hui liées à des compétences indispensables pour évoluer dans un environnement en perpétuel changement. Les recherches en psychologie des émotions et en neurobiologie nous montrent que si les compétences de régulation émotionnelle sont liées à la santé physique et mentale, elles le sont aussi à la capacité à prendre des décisions, gérer des relations et faire preuve de leadership. Cet ouvrage traite de l'importance et de l'utilisation de ces compétences dans le management. Parmi les thèmes traités, nous retrouvons la gestion de ses propres émotions et de celles des autres, la prise de décision, la gestion des conflits dans les organisations et la gestion du changement. Les concepts de l'intelligence émotionnelle sont développés ici de manière scientifique rigoureuse, mais toujours en lien avec leur utilisation pratique dans le management. Dans ce livre, Ilios KOTSOU défend que l’intégration de l’émotionnel et du rationnel est la clé d’un management performant. Il est clair que de bonnes décisions requièrent des compétences tant émotionnelles que rationnelles. Trop de l’un ou de l’autre ou leur mauvaise utilisation peut entraîner des problèmes. KOTSOU soutient que les managers peuvent apprendre à équilibrer le rationnel et l’émotionnel (et que les émotions sont, elles-mêmes, souvent rationnelles) afin d’être plus efficaces dans leur fonction. L'ouvrage s'adresse prioritairement aux managers, directeurs des ressources humaines, consultants et formateurs. Mais toute personne peut s’aventurer à le lire. Il permet d’apprendre à connaître ses émotions, de les contrôler, de comprendre autrui et d’aider ceux qui nous entour dans leur quête de la connaissance d’eux-mêmes. Illustré d’exemples utiles et développé en lien avec les recherches empiriques, ce livre est plein de sagesse, et est destiné à devenir un manager plus efficace.
Premier passage du livre qui m’a beaucoup plu :Extrait de la partie 1 « Une vision panoramique de l’intelligence émotionnelle » : Chapitre n°10 : « Bâtir une organisation émotionnelle intelligente » : page 138 «La Formation: Les émotions sont contagieuses ; l’émotion vécue par le manager ou le chef d’équipe a un impact sur ses collègues, sur le personnel et donc sur l’ensemble de l’organisation.  La formation du personnel de l’entreprise à la gestion des émotions nous semble être un axe principal de la démarche.  De nombreuses formations se limitent à travailler sur la résolution de problèmes précis au niveau des employés ou des cadres intermédiaires.  Nous conseillons une approche différente, qui commence par le sommet de la hiérarchie, en partant si possible de la direction générale en raison de l’impact de ses comportements et émotions sur le climat organisationnel général. Nous pensons que le changement peut venir de tous les niveaux d’une organisation mais que c’est la direction qui a le plus d’impact sur les paramètres organisationnels. Il nous semble dès lors cohérent dans la mise en place d’un projet de changement que la direction s’investisse réellement.  Nous allons parcourir ensemble quelques éléments qui permettent de caractériser un programme efficient de formation des compétences émotionnelles. » Cet extrait m’a intéressé car l’auteur nous explique ici que les émotions sont en quelque sorte des ondes que l’on se transmet. Comme nous le fait remarquer Ilios KOTSOU, le ressenti du manager et ses états d’âmes a un impact chez ses collaborateurs. Ainsi si un manager est de mauvaise humeur, il risque de transmettre ses pensées négatives à l’ensemble du personnel qui l’entour. Et ceci pourrait vite dégénérer en mauvaise ambiance générale au sein de l’entreprise. Pareillement, si un manager est très positif et optimiste, ce dernier aura un management certainement plus efficace, plus professionnel et révélateur de succès. Ainsi je suis tout à fait d’accord avec l’auteur, quand il explique que lorsqu’il y a un souci d’ambiance ou de motivation du personnel, il ne faut pas forcement se tourner premièrement vers ces derniers, mais vers le personnel encadrant voir la direction elle-même. Il ne faut pas systématiquement reporter la faute sur les personnes qui ont les postes les moins importants, mais se demander si les problèmes ne viennent pas directement de la hiérarchie supérieure.
Deuxième passage du livre qui m’a beaucoup plu : Extrait de la partie 2 « Différentes applications de l’intelligence émotionnelle » : Chapitre n°1 : « Quelques études sur l’intelligence émotionnelle » : page 148  « Recrutement et sélection:  La stabilité du personnel au sein d’une organisation est l’un de ses défis majeurs. Le taux du turn-over n’est pas seulement un indicateur de dysfonctionnement dans une entreprise, il a aussi des coûts directs et indirects extrêmement importants. Sa mesure devient un élément majeur de la politique de gestion des ressources humaines.  Cette variable semble influencée par l’intelligence émotionnelle : une organisation du domaine alimentaire a diminué le taux de turn-over des cadres supérieurs de 50 % à 6 % après un changement du système de sélection. Cette amélioration a été constatée suite au passage d’un système de sélection classique (basé sur des tests de logique et de QI) à un système de sélection basé sur les compétences émotionnelles. Par la suite, ces cadres se sont aussi distingués en termes de bonus salariaux et de performances comparées aux objectifs.  Des recherches ont également mis en évidence que le taux de démissions des vendeurs engagés sur la base de leurs compétences émotionnelles avait diminué de 50 % dès la première année. »  Cet extrait m’a intéressé car il prouve l’importance et l’intérêt de l’intelligence émotionnelle de nos jours. Dans ce cas précis, on observe que grâce à des changements de méthodes (en utilisant d’autre méthodes que le QI) telle que des tests sur l’intelligence émotionnelle, on peut obtenir des résultats formidables, voir quasi inespéré.  Les émotions ont longtemps été écartées de la sphère professionnelle. Elles étaient plutôt vues comme des facteurs troublant le jugement ou affectant négativement la prise de décision. Opposées à la raison, elles étaient bannies de l'entreprise. Depuis quelques années, grâce à de récentes découvertes en psychologie des émotions et en neurosciences affectives, on assiste à un revirement. Les émotions deviennent utiles voire nécessaires. Elles seraient liées à la capacité à prendre des décisions, à la gestion des relations et à un management performant.  Mais tout ceci suppose, pour les directions générales et les DRH notamment, de redéfinir leurs besoins en compétences, en fonction des défis auxquels sont confrontées les organisations dont elles ont la charge et les stratégies retenues pour y répondre, et de repenser en conséquence leur politique de ressources humaines : revoir les critères de recrutement et de détection des potentiels sur des critères orientés beaucoup plus que naguère vers le QE plutôt que vers le QI ; instituer une politique de mobilité favorisant l’acquisition des compétences émotionnelles dont l’entreprise ou l’administration a besoin ; concevoir une politique de formation plus orientée vers l’acquisition de pratiques que de connaissances, et faisant donc une part beaucoup plus belle aux exercices, au coaching individuel et collectif, à l’assistance en ligne, au tutorat, au co-apprentissage...
Les compétences émotionnelles sont des facteurs clés maintenant dans la sélection et le recrutement du personnel en entreprise. Ces candidats sont parfois plus consciencieux et beaucoup plus performants que d’autres plus centrés sur leurs compétences intellectuelles.  Je suis persuadé que les compétences émotionnelles sont complémentaires voir plus importantes aujourd’hui dans le monde professionnel que les compétences intellectuelles. Moi qui suis assistante de recrutement chez MANPOWER, j’essaye depuis que j’ai lu ce livre de me concentrer sur l’émotionnel des candidats que sur les diplômes qu’ils ont obtenus.  Pour moi le relationnel et les émotions sont fortement liés, et que le QI n’est plus du tout une préoccupation en matière de recrutement. Les compétences émotionnelles sont des choses essentielles dans la vie de tous les jours, et bien autant dans le monde professionnel. III/ LA FICHE : JUGEMENT PERSONNEL
A.Lisez le mien ! Dans son livre "Intelligence émotionnelle et management", Ilios KOTSOU, chercheur à l'UCL, aide les managers, directeurs des ressources humaines, consultants et formateurs dans la démarche d’intelligence émotionnelle. La première partie de l'ouvrage donne un aperçu du concept d'intelligence émotionnelle. On y apprend comment fonctionnent les émotions, ce qu'est l'intelligence émotionnelle et l'importance de développer ces compétences. La deuxième partie propose des applications de l'intelligence émotionnelle en lien avec divers contextes professionnels. Dans une troisième partie, des fiches pratiques résument les principaux outils de gestion des émotions.Il met en lumière le fonctionnement des émotions. Fondé sur des données scientifiques, le livre offre un contenu rigoureux, compréhensible et pratique. L'ouvrage balaie également différents thèmes tels que la prise de décision, la gestion des conflits dans les organisations, la gestion du changement… Des tableaux synthétiques et explicites ponctuent la lecture. Celui de la dynamique des émotions primaires (colère, peur, dégoût, tristesse, joie, surprise) ou celui des quatre compétences émotionnelles de base (identifier, exprimer, comprendre, réguler) apportent, en un coup d’œil, un éclairage particulièrement intéressant. L'auteur amène aussi régulièrement le lecteur à se poser les bonnes questions. Comment j'exprime mes émotions ? Quels sont mes besoins ? Quelles sont mes pensées dans cette situation ? …. Enfin, les fiches récapitulatives permettent de mettre en pratique toutes les idées que nous donne l’auteur en préambules. KOTSOU a un but : nous apprendre à réguler ses émotions. Pour moi, les émotions apportent de l'information sur notre environnement et marquent un événement significatif. Il faut absolument prendre ceci en considération. L'intégration de l'émotionnel et du rationnel est même la clé d'un management performant. L'auteur encourage donc les managers à apprendre à équilibrer le relationnel et l'émotionnel afin d'être plus efficaces dans leur fonction.Ainsi j’encourage vivement mes camarades de classe à parcourir cet ouvrage qui leur ouvrira les yeux sur ce qu’est vraiment l’intelligence émotionnelle, et que cet élément est extrêmement lié au management en entreprise. Nous sommes tous de futurs managers, de part notre formation scolaire actuelle, et pour ma part cet ouvrage pourra devenir une bible en matière de management. B.En ce qui me concerne …
J’ai apprécié lire cet ouvrage, car bien avant d’apprendre l’existence de l’intelligence émotionnelle en cours avec Monsieur DELHALLE, je m’intéressé déjà beaucoup à l’émotionnel et à l’affect. Je suis une personne qui ne me contente pas d’observer la personnalité d’autrui. J’aime pouvoir comprendre le ressenti et pouvoir aider les personnes qui en ont besoin, que ce soit émotionnellement ou moralement. Mais j’avoue avoir lu certains chapitres de cet ouvrage avec difficultés. Certaines parties évoquaient le fonctionnement du cerveau et les connexions faites entre les émotions dans ce dernier. Je suis beaucoup plus une étudiante littéraire que scientifique, ainsi les chapitres concernant le fonctionnement de l’amygdale, du cortex, du thalamus … n’ont pas été de tout repos pour mon propre cerveau. Mes méninges ont été sévèrement mises à l’épreuve lors de ces passages très techniques (petite touche d’humour dans ce monde scientifique parfois trop sérieux à mon goût). Malgré cet horrible moment de lecture de ma vie (encore de l’humour, je vous rassure je ne suis pas traumatisé, bien au contraire grâce à ce livre j’ai beaucoup appris), cet ouvrage et cette fiche de lecture n’ont pas été une corvée. Bien au contraire j’ai consolidé des acquis et développé mon acuité émotionnelle. C'est-à-dire aujourd’hui, plus que jamais, je sais distinguer un bon manager d’un moins efficace, et ceci grâce à l’ouvrage de Ilios KOTSOU. Et j’ai acquis des techniques permettant d’aider un manager, ou plus à mon niveau un amis ou camarades de classe, à détecter les émotions d’autrui pour en tirer le meilleur de chacun.
Pour ma part, je pense que cet ouvrage peut être utile dans la vie de tous les jours, autant que dans la vie professionnelle. J’essaye de plus en plus aujourd’hui, après avoir lu ce dernier, à cerner d’avantage l’émotionnel et l’affect de ceux qui m’entour (amis, parents, proches …) et de ceux que je côtoie lors d’entretiens de motivation dans l’agence d’intérim dans laquelle je fais mon alternance.
Je pense que l’intelligence émotionnelle " est probablement appelée à révolutionner l’approche du management des compétences dans les entreprises. Cette nouvelle approche répond aux nouveaux besoins des entreprises, tant nouvelles (comment disposer au plus vite des compétences adaptées à la " nouvelle économie " ?) qu’anciennes (comment conduire les changements requis pour ne pas disparaître, avec les compétences dont on dispose ?).
Comme le disais si bien Mc Clelland, notamment dans son article de 1973, intitulé : " Tester la compétence, non l’intelligence ", le quotient intellectuel (le QI) ne suffit pas à expliquer les différences de performances entre les personnes. J’en suis persuadée, les entreprises (mais aussi les administrations) vont devoir repenser leur stratégie, leurs structures et leur fonctionnement interne. En milieu professionnel, l’intelligence émotionnelle représente la capacité à apprendre et mettre en œuvre diverses aptitudes pratiques. Ces compétences s’acquièrent, et contrairement au QI qui semble largement figé dès la fin de l’adolescence, le " quotient émotionnel " (QE) peut être développé à tout âge. Il repose sur l’acquisition d’aptitudes pratiques que l’on peut apprendre manifestement à tout moment, avec un effort plus ou moins important.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents