12 pages
Français

Ii la politique monétaire 1 monnaie et création monétaire

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de lectures 395
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo
E. Legrand– IUFM d’Auvergne/Université de Rennes Préparation aux concours du professorat d’économie et gestion II. La politique monétaire 1. Monnaie et création monétaire 1.1) Depuis Aristote, on attribue à la monnaie trois fonctions : une fonction d’unité de compte : la monnaie permet d’exprimer en une seule et même unité la valeur des biens et services échangés ; une fonction d’intermédiaire des échanges : la monnaie élimine les contraintes liées au troc de marchandises ; : comme le souligne Keynes, « l’importance de laune fonction de réserve de valeur monnaie découle essentiellement du fait qu’elle constitue un lien entre le présent et l’avenir ». Tout agent à la possibilité de détenir son patrimoine sous trois formes : des actifs réels, des actifs financiers et des actifs monétaires. La détention de monnaie présente deux avantages par référence à la possession d’actifs réels ou financiers : la monnaie est un actif parfaitement liquide ; la monnaie est un actif sans risque dans la mesure où l’inflation est faible. 1.2) La monnaie peut revêtir plusieurs formes, lesquelles ont évolué au cours du temps. L’évolution historique des formes monétaires montre une tendance à la dématérialisation de la monnaie qui résulte du remplacement de la monnaie métallique par la monnaie papier, puis de la prédominance de la monnaie scripturale et des cartes de crédit. Les agents non financiers (ménages, entreprises, administrations) disposent à l’heure actuelle de deux instruments de paiement afin d’effectuer leurs transactions : a)La monnaie fiduciairequi se compose de pièces et billets. Les billets de banque ont connu une évolution marquée par trois grandes étapes : ¾Le billet de banque représentatif de métaux précieux : à l’origine, le billet de banque représentait une certaine quantité de métal déposée en banque ième ¾siècle, les: A compter du 17 Le billet de banque convertible ou monnaie fiduciaire banquiers prirent l’habitude de mettre en circulation un volume de billets supérieur à l’encaisse métallique. Le billet de banque ne tire plus sa valeur du stock de métal qu’il représente mais de la confiance (fiducia = confiance) que son porteur accorde à la banque en ce qui concerne le remboursement du billet en métal (or ou argent) ¾: en 1914, la nature fiduciaire de laLe billet de banque inconvertible ou papier monnaie monnaie s’est accentuée dans la mesure où ce dernier n’est plus convertible en monnaie métallique. b)La monnaie scripturalec’estàdire une monnaie créée parà une monnaie écrite  correspond l’intermédiaire d’écritures comptables dans les livres des banques. Appelée également monnaie de banque, elle est représentée par l’ensemble des dépôts à vue auprès des banques de second de rang et des comptes chèques postaux. La monnaie scripturale circule entre les agents au moyen de chèques, de cartes bancaires, de virements et représente à l’heure actuelle plus de 80% de la masse monétaire dans les pays développés. 1.3) La mesure de la masse monétaire c’estàdire des moyens de paiement détenus par les agents non financiers s’appuie sur le calcul d’agrégats monétaires établis en fonction du degré de liquidité des actifs. Se référer à l’extrait joint de Plihon (2001), pp25-38
1
)