L’assurance, des métiers au coeur de la vie

L’assurance, des métiers au coeur de la vie

Documents
12 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Connaissez-vous l’assurance ?
L’assurance protège
Vous ou votre famille êtes assurés :
Pour votre logement ?
Pour votre santé ?
Pour votre voiture ou votre deux-roues ?…
Ainsi, dans la vie quotidienne, l’assurance permet d’être protégé et indemnisé
lorsqu’un préjudice survient. L'assurance vie permet de se constituer une épargne.
L’assurance accompagne l’innovation
L’assurance permet aux entreprises et aux acteurs économiques de se développer,
d’innover, de prendre des risques. En cas de coup dur, l’assurance permet de faire face
aux situations difficiles.
L’assurance soutient la croissance
L’assurance apporte aussi du carburant à l’économie… Les assureurs sont
des investisseurs institutionnels et financent massivement les entreprises.
Ils jouent ainsi un rôle essentiel dans le financement à long terme de l’économie.
L’assurance participe à la prévention des risques
L’assurance, cela ne consiste pas uniquement à indemniser les assurés.
L'assurance les aide aussi à anticiper et à éviter les risques.
Les assureurs mènent des campagnes de prévention et de sensibilisation dans
les domaines de la route, de la santé, des accidents de la vie courante…
Ils se mobilisent également pour la prévention des risques naturels : inondations,
cyclones, séismes, tempêtes...
L’assurance, des métiers pour tous, partout
L’assurance est présente partout en France et dans le monde.
C’est un secteur qui recrute et propose de nombreux métiers très variés
quel que soit le niveau d’études après le bac.
L’assurance, ça bouge
Le secteur de l’assurance vous tente ? Vous êtes naturellement impliqué et motivé ?
Vous pourrez évoluer, quel que soit votre niveau de départ. La formation continue,
particulièrement développée dans l’assurance, vous sera d’une aide précieuse dans
votre projet professionnel. Dans l’assurance, avec le déploiement des nouvelles
technologies, le développement du travail en mode projet et l’internationalisation
des activités, les métiers se transforment et sont au coeur de l’économie d’aujourd’hui !

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 12 septembre 2014
Nombre de lectures 1 296
Langue Français
Signaler un problème
L’assurance, des métiersau cœur de la vie
INNOVATION La révolution digitaleau service du client
DYNAMISMEDe nombreux métiers pour des parcours variés
Une publication
et
Connaissez-vous l’assurance ?
L’assurance protège Vous ou votre famille êtes assurés : Pour votre logement ? Pour votre santé ? Pour votre voiture ou votre deux-roues ?…
Ainsi, dans la vie quotidienne, l’assurance permet d’être protégé et indemnisé lorsqu’un préjudice survient. L'assurance vie permet de se constituer une épargne.
L’assurance accompagne l’innovation L’assurance permet aux entreprises et aux acteurs économiques de se développer, d’innover, de prendre des risques. En cas de coup dur, l’assurance permet de faire face aux situations difficiles.
L’assurance soutient la croissance L’assurance apporte aussi du carburant à l’économie… Les assureurs sont des investisseurs institutionnels et financent massivement les entreprises. Ils jouent ainsi un rôle essentiel dans le financement à long terme de l’économie.
L’assurance partici e à la prévention des risques L’assurance, cela ne consiste pas uniquement à indemniser les assurés. L'assurance les aide aussi à anticiper et à éviter les risques. Les assureurs mènent des campagnes de prévention et de sensibilisation dans les domaines de la route, de la santé, des accidents de la vie courante… Ils se mobilisent également pour la prévention des risques naturels : inondations, cyclones, séismes, tempêtes...
L’assurance, des métiers pour tous, partout L’assurance est présente partout en France et dans le monde. C’est un secteur qui recrute et propose de nombreux métiers très variés quel que soit le niveau d’études après le bac.
L’assurance, ça bouge Le secteur de l’assurance vous tente ? Vous êtes naturellement impliqué et motivé ? Vous pourrez évoluer, quel que soit votre niveau de départ. La formation continue, particulièrement développée dans l’assurance, vous sera d’une aide précieuse dans votre projet professionnel. Dans l’assurance, avec le déploiement des nouvelles technologies, le développement du travail en mode projet et l’internationalisation des activités, les métiers se transforment et sont au cœur de l’économie d’aujourd’hui !
L’assurance, la preuve par les chiffres • 220 000 salariés dans le secteur de l'assurance : 150 000 dans les sociétés d’assurances et 70 000 chez les agents généraux et les courtiers d’assurances. • Plus de 12 000 recrutements chaque année, dont près de 60 % de jeunes de moins de 30 ans. • Près de 4 000 jeunes par an préparent une formation en alternance, de bac + 2 à bac + 5.
-2-
Site Internet : www.ffsa.fr Coordination : Fédération française des sociétés d’assurances
23, rue de Châteaudun, 75308 Paris cedex 09 Coordination : Juliette Legros Rédaction : Pascale Kroll Secrétariat de rédaction : Myriam Blanc Conception graphique : Michel Bayetto
Couverture : © Jenner - Fotolia
A. Qui a dit : « Si l’assurance n’existait pas, New York n’aurait jamais été construite » ?
a. Theodore Roosevelt b. Henry Ford c. Ernest Hemingway
C. Quel professionnel établit les règles et les barèmes de tarification des produits d’assurance ? a. Le souscripteur b. L’actuaire c. Le conseiller en assurance
B. Lequel de ces événements n’est pas assurable ?
a. L’explosion en vol d’une fusée b. L’annulation d’un spectacle c. Le paiement d’une amende
RÉPONSES :• A. b :La citation est de Henry Ford. • B. c :On ne peut pas assurer le paiement d’une amende. • C. b :C’est l’actuaire qui établit les règles et les barèmes de tarification des produits d’assurance.
Testez vos connaissances sur www.ffsa.fr
-3-
L’assurance de nombreu
LE SECTEUR VOUS PERMET L’ACCÈS
TÉMOIGNAGE
Lætitia, 29 ans, ingénieure et experte souscriptrice
J’ai une formation juridique (M1 droit des affaires)et une spécialisation en droit des transports. Je suis entrée dans l’assurance un peu par hasard après un stage de six mois en tant que souscriptrice transport. Celui-ci s’est rapidement transformé en CDI. J’ai trouvé que le secteur bougeait beaucoup et offrait de belles perspectives. Cela aurait été moins évident, il me semble, d’avoir cette diversité en choisissant un poste de juriste dans un autre environnement. J’ai occupé trois postes en cinq ans, avec toujours une évolution en termes de fonctions, de responsabilités et de salaire. Mon poste de souscriptrice transport m’a donné l’occasion d’être en contact avec des courtiers, d’étudier les risques et de délivrer une cotation la plus adéquate possible en matière de tarifs et de garanties. Désormais ingénieure et experte souscriptrice, je suis sur le terrain trois jours sur cinq. Je vais à la rencontre des agents et des courtiers sur une zone d’inspection qui m’est dédiée. J’ai trouvé un équilibre entre le commercial et le technique qui me satisfait pleinement. »
-4-
a diversité des métiers dans l’assurance est telle que vous trouverez certainement celui L qui vous convient. Dans le secteur de l’assurance, plus d’un tiers des embauches concernentdes postes de commerciaux.Si vous avez un goût prononcé pour la conquête de nouveaux clients, si vous aimez conseiller les autres, les métiers de la distribution et du développement commercial sont faits pour vous. Que ce soit en itinérant, dans un bureau ou en agence, votre rôle en tant queconseiller commercial, aussi appelé « conseiller en assurance et épargne », est de répondre aux attentes des clients au travers du conseil et de la vente de contrats d’assurance ou deproduits d’épargne adaptés à leur situation.
Si vous vous sentez l’âme entrepreneuriale et souhaitez développer une relation de proximité plus forte avec la clientèle, vous pouvez vous tourner
es opportunités
Le secteur est dynamique en termes d’emplois : plus de 12 000 personnes embauchées par an, dont près de 60 % de jeunes de moins de 30 ans.
vers les métiers d’agent général d’assuranceou de courtier d’assurances.
LA RELATION CLIENT EST AU CŒUR DE TOUS LES MÉTIERS
Tous les professionnels de l’assurance, quel que soit leur métier, accompagnent le client aux différents moments de la vie de ses contrats d’assurance. Cela signifie que tous prennent fortement en compte la relation client.
En tant quechargé de clientèle, vous utiliserez votre aptitude à la relation commerciale, tout comme vos connaissances juridiques et techniques, et votre sens des responsabilités.
Dansles métiers de gestion des contrats ou des prestations, les missions sont variées : par exemple, accompagner les personnes victimes de dommages
TÉMOIGNAGE
Giorgio, 40 ans, responsable d’études statistiques au sein d'une direction marketing, services et digital Je suis titulaire d’un bac + 4 business administration et économie obtenu en Italie et d’un master finance passé en Espagne.J’ai dix ans d’expérience dans ces deux pays, en tant qu’analyste des données, pour une société d’annuaires téléphoniques et pour un site de téléchargement de logiciels. Je travaille depuis six mois dans une société d’assurances en France. Mon rôle consiste à analyser et modéliser le comportement des prospects et des clients. Cela peut paraître abstrait, mais c’est au contraire très concret : l’analyse de la navigation Internet des utilisateurs, par exemple, permet de mieux comprendre ce qui intéresse les consommateurs et donc de mieux personnaliser notre offre. Le métier est très novateur avec l’arrivée du big data, qui donne la possibilité de travailler sur des nouvelles données. Les outils d’analyse évoluent constamment. Il faut s’adapter en permanence et ne pas chercher à trop se spécialiser. C’est très stimulant intellectuellement. »
-5-
L’assurance de nombreuses opportunités
Près d’un tiers des salariés exercent des fonctions commerciales(vente de contrats essentiellement).
Un autre tiers assure la gestion des contrats souscrits (encaissement des cotisations indemnisations, suivi des dossiers, etc.).
Le dernier tiers travaille dans la gestion d’actifs, la conception des produits, les fonctions support (comptabilité, RH, informatique, etc.).
-6-
matériels ou corporels, de la déclaration initiale du sinistre jusqu’à son règlement définitif.
Les statistiques, les modèles mathématiques et les calculs de probabilité vous passionnent ? Nul doute que vous serez séduit parles métiers de l’actuariat. Votre rôle en tant qu’actuaire ou responsable d’études statistiques et actuarielles: contribuer à maintenir l’équilibre financier del'entreprise en évaluant les risques liés à son activité ou à sa gestion. Vous participerez à l’élaboration et à l’évolution des produits avec l'objectif de répondre aux besoins de la clientèle tout en assurant la rentabilité. Un métier de visionnaire !
RIGUEUR ET CRÉATIVITÉ À TOUS LES ÉTAGES
La Bourse vous passionne et vous avez envie d’effectuer des choix de placements financiers ? Les métiers de la gestion d'actifs et du patrimoine immobiliervous ouvrent les bras. En tant que gestionnaire actif-passif ou gestionnaire de portefeuille mobilier, votre rôle est d’analyser les marchés et leurs tendances afin de réaliser
1nsoenepsr00050travaillent dans les sociétés d’assurances. Les femmes représentent près de 60 % des effectifs et les cadres, près de 45 %.
des placements ou des investissements rentables pour l'entreprise. Vous suivez et contrôlez les flux de trésorerie, calculez le montant des liquidités à placer et procédez au placement à court terme des fonds disponibles. Réactivité, très bonne gestion du stress, souci de concilier rendement et sécurité sont de mise.
Les fonctions transverses (communication, ressources humaines, informatique…) connaissent elles aussi une évolution permanente. C’est en particulier le cas pour celles qui sont liées à l’informatique et aux réseaux.Architecte de système d’information, ingénieur réseaux ou encore développeur Web, vos activités seront fortement impactées par les évolutions technologiques, la gestion de la complexité des réseaux de communication et des bases de données client (big data), et les activités de plus en plus internationalisées des entreprises du secteur.
Les profils les plus recherchés : citons les métiers de la relation client, de l’actuariat, du marketing et du Web. La demande pour ce type de profils est souvent supérieure à l’offre.
TÉMOIGNAGE
Isabelle, 41 ans, financial risk manager
Lors de mes études [école de commerce et doctorat en finance],j’ai d’emblée choisi de m’orienter vers l’assurance et de me concentrer sur les sujets financiers liés au risque. J’apprécie que mon métier de gestionnaire des risques en actifs financiers soit transverse : il me permet de discuter avec des collègues du juridique, de la comptabilité, de l’actuariat, etc. Mon rôle est d’analyser et de suivre les investissements financiers pouvant être proposés par la direction des investissements. J’analyse aussi les calculs pour les besoins en capital liés au risque de marché. Il s’agit de s’assurer que les risques dits "financiers" sont calculés de la manière la plus juste, d’avoir conscience des améliorations à leur apporter et d’établir ainsi les outils d’aide à la décision. La réglementation sur la gestion des risques a donné une autre dimension à la fonction. Le financial risk manager est amené à éclairer le management sur les décisions à prendre en termes d’investissement. L’idée n’est pas de dire s’il faut ou non y aller, mais de donner une vision la plus juste possible entre opportunités et risques. »
-7-
Diversité des formations
La formation continue est courante dans le secteur de l’assurance : 70 % des salariés suivent une ou plusieurs formations au cours de l’année.
-8-
formation alternance un dispositif s prisé s entreprises ssurances.ombre de contrats prentissage ou de fessionnalisation iplé ces dernières ées. Ce dispositif cerne près de 4 000 es et représente plus e embauche sur cinq.
SELON LE POSTE RECHERCHÉ, LE NIVEAU REQUIS DANS LE SECTEUR DE L'ASSURANCE VARIE DE BAC + 2 À BAC + 5, OU PLUS.
bac + 2/3,les BTS assurance ou négociation et relation client, ainsi que la licence dipÀlômes les plus appréciés par les recruteurs professionnelle assurance, sont les de l’assurance.
À bac + 5,les écoles de commerce et d’ingénieurs, les universités et des écoles spécialisées proposent de nombreuses formations en assurance (actuariat, commercial, juridique…) susceptibles de répondre aux attentes des entreprises du secteur.
À noter : de plus en plus d’établissements de l’enseignement supérieur développent des programmes innovants en vue de préparer les
, parcours et passerelles
Niveau des diplômes dans l'assurance: deux salariés sur trois possèdent au minimum un bac + 2 et le nombre de titulaires d'un bac + 3 ou d'un bac + 5 est en progression.
étudiants aux activités en évolution permanente des sociétés d’assurances (travail en mode projet, expérience à l’international, sensibilisation au développement durable…).
L’alternanceest un dispositif de plus en plus apprécié par les assureurs, que ce soit en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation. L'alternance est souvent un premier pas vers un recrutement en CDI.
Au-delà de votre formation scolaire, cette voie professionnelle vous permet une découverte concrète de ce que sera votre futur métier, que vous visiez un diplôme bac + 2, bac + 3 ou bac + 5.
Une fois en poste, vous aurez la perspective de continuer à vous former tout au long de votre vie professionnelle.La formation continuevous permet aussi de faire évoluer votre niveau de qualification en obtenant d’autres diplômes.n
TÉMOIGNAGE Margaux, 20 ans, chargée de relation clientèle, en apprentissage
Dans le cadre de mon bac pro vente,j’ai réalisé un stage dans un centre d’appel de mutuelle. Cela m’a donné envie de poursuivre dans le domaine des mutuelles ou des assurances, avec un BTS à dominante commerciale (négociation et relation client – NRC). Je souhaitais poursuivre mes études, mais également évoluer dans le milieu de l’entreprise. L’apprentissage a d’emblée été une évidence. Mon école m’a trouvé une entreprise d’accueil. J’alterne une semaine d’école et une semaine en entreprise. J’ai vraiment l’impression de débuter ma vie active, de me sentir utile. Les apprentis sont très vite intégrés à l’entreprise. J’ai presque le même travail que les chargés de clientèle en poste et je perçois un salaire. Une manager et un maître d’apprentissage me sont dédiés. Ce dernier est un chargé de relation client ayant déjà de l’expérience. Je trouve le secteur de l’assurance très ouvert sur l’alternance. »
-9-
Le monde bouge,l’assurance aussiLE SECTEUR DE L’ASSURANCE VOUS PERMET DE DÉVELOPPER VOS COMPÉTENCES ET VOS RESPONSABILITÉS. ous avez envie de gagner en autonomie, en responsabilité ? Vous voulez développer de nouvelles compétences en accord avec vos contVinue, vous pouvez bénéficier de passerellemsaetnitrecentres d’intérêt ? Le secteur de l'assurance vous offre de nombreuses perspectives d’évolution professionnelle. Grâce à la for on différents métiers. Votre expérience acquise en tant que chargé de relation clientèle vous permettra d’évoluer vers des fonctions de management ou vers un poste de souscripteur si la technique vous attire davantage. Financial risk manager, vous pourrez vous orienter vers le contrôle interne, le management des risques, l’organisation et la qualité, ou intégrer une autre famille de métiers, comme celle du pilotage économique, comptable et financier. Essor des technologies de l’information et de la communication, innovations commerciales pour tenir compte des besoins de la clientèle, évolutions réglementaires, nouveaux risques, etc. : le secteur de l’assurance doit sans cesse repenser ses métiers. Une opportunité pour vous si vous souhaitez développer de nouvelles compétences et vous orienter vers un secteur innovant. Dans les métiers du marketing, l’essor du big La révolution du big data data (systèmes d’analyse des données informatiques) et le développement de et de l’information sur les réseaux sociaux vous nouveaux outils de calcul permettent notamment d’avoir une connaissancepermettent à l’actuaire d’avoir une connaissance plus fine des clients. Les équipes commerciales doivent de plus en plus précise du risque. Cela suppose quant à elles répondre aux exigences croissantes des bien évidemment de maîtriser ces outils clients. Ces derniers attendent des conseils précis, et de se former en permanence. répondant à leur situation personnelle et complétant l’information qu’ils ont déjà collectée sur Internet avant l’entretien avec leur chargé de clientèle.n
-10-
L’assurance française a réalisé un chiffre d’affaires de 189,5 milliards d'euros en 2013, ce qui la place au cinquième rang mondial du marché de l'assurance. Les assureurs français génèrent aussi un chiffre d’affaires important à l’international. Si celui-ci est réalisé en majeure partie au sein de l’Union européenne, les marchés émergents sont un axe de croissance pour les sociétés d’assurances.
La fonction marketings’enrichit de profils de spécialistes, notamment dans le domaine du Web et de l’analyse statistique.
TÉMOIGNAGE
Sylvain, 34 ans, responsable commercial régional marché des particuliers
Après une formation agricole, j’ai obtenu un BTS gestion et comptabilité, puis un post-BTS management commercial en alternance.J’ai été embauché à l’issue de mon année de formation en tant que chargé de clientèle sur le marché des particuliers. Je suis ensuite monté en grade tous les trois ans. D’abord chargé de clientèle sur le marché des commerçants, je suis passé manager, à 26 ans, d’une quinzaine de commerciaux sur quatre marchés. J’ai ensuite géré une dizaine de commerciaux sur le marché des travailleurs non salariés de la zone toulousaine. Le côté relationnel m’a toujours plu. Le management était pour moi une évolution logique. Mais un bon commercial n’est pas forcément un bon manager. Cela nécessite de l’empathie, du recul, une bonne gestion des personnes. Certains commerciaux préfèrent monter en compétences en gérant des portefeuilles clients plus importants. Je suis désormais manager de dix managers qui gèrent en moyenne une dizaine de commerciaux chacun. Pour évoluer dans le secteur, il faut savoir saisir l’opportunité qui se présente et montrer qu’on est motivé. »
-11-