Le Guide des Etudes Supérieures 2014

Le Guide des Etudes Supérieures 2014

Documents
188 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

20 PAGES DE TESTS AD’ORIENT TION HORS-SERIE 2014LE GUIDE DESETUDES SUPERIEURES Bac APB Toutes par bac mode les filières d’emploi de bac+2 Quelles à bac+5poursuites Comment d’études ? s’inscrire ? Sciences po, droit, Comment choisir ? médecine, commerce, journalisme... M 03406 - 17H - F: 8,90 E - RD ’:HIKNOA=[U]^UW:?k@a@l@h@f" SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur Établissement d’Enseignement Supérieur Privé PORTES OUVERTES Samedi 25 janvier RENDEZ-VOUS DANS L’UN DE NOS 11 CENTRES DE FORMATION À partir du bac ou d’un bac +2 informatique Cursus diplômant en 5 ans Manager des Systèmes d’Information (Titre niveau I RNCP* - équiv. bac +5) www.exia.cesi.fr IT Academy Program Le Cesi : Enseignement Supérieur et Formation Professionnelle Cesi - décembre 2013 - Etablissement supérieur privé - * RNCP : répertoire national des certifications professionnelles Emmanuel Davidenkoff Directeur de la rédaction edavidenkoff@letudiant.frUne publication de l’Etudiant, twitter.com/davidenkoff23, rue de Châteaudun, 75308 Paris cedex 9, tél. 01.75.55.40.40, www.letudiant.fr Société éditrice : Groupe Express-Roularta. SA de 47 150 040 €. Siège social : 29, rue de Châteaudun, 75009 Paris. Tél. 01.75.55.10.00.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 avril 2014
Nombre de visites sur la page 2 903
Langue Français
Signaler un problème
LEGUIDE HORS-SERIE 2014 DES ETUDES SUPERIEURES
Bac par bac Quelles poursuites d’études ?
M 03406- 17H -F:8,90E- RD
APB mode d’emploi Comment s’inscrire ? Comment choisir ?
Toutes les filières de bac+2 à bac+5 Sciences po, droit, médecine, commerce, journalisme...
Établissement d’Enseignement Supérieur Privé
PORTES OUVERTES Samedi 25 janvier
RENDEZ-VOUS DANS L’UN DE NOS 11 CENTRES DE FORMATION
À partir du bac ou d’un bac +2 informatique Cursus diplômant en 5 ans Manager des Systèmes d’Information (Titre niveau I RNCP* - équiv. bac +5)
IT Academy Program
www.exia.cesi.fr
Le Cesi : Enseignement Supérieur et Formation Professionnelle
Une publication de l’Etudiant, 23, rue de Châteaudun, 75308 Paris cedex 9, tél. 01.75.55.40.40, www.letudiant.frSociété éditrice : Groupe Express-Roularta. SA de 47 150 040. Siège social : 29, rue de Châteaudun, 75009 Paris.Tél. 01.75.55.10.00. RCS 552 018 681 ParisConseil d’administration : Rik de Nolf (président), Francis Balle (vice-président), Jean-Antoine Bouchez, Xavier Bouckaert, Monique Canto-Sperber, Brigitte Gauthier-Darcet, Maxime de Jenlis, Emmanuel Paquette, Jan Staelens, baron HugoVandamme Président-directeur général : Rik de Nolf Directeursgénéraux délégués : Corinne Pitavy, Christophe Barbier Directeur de la publication : Rik de Nolf Principalactionnaire : Roularta Media FranceDirectrice déléguée : Chrystèle MercierDirecteur de la rédaction : Emmanuel Davidenkoff Rédacteur en chef : Philippe Mandry Rédaction : Céline Authemayou, Virginie Bertereau, Sandrine Chesnel, Jessica Gourdon, Fabienne Guimont, Sylvie Lecherbonnier, Isabelle Maradan, Marie-Anne Nourry, Mathieu Oui, Camille Stromboni, Sophie de Tarlé, Emmanuel VaillantDocumentation : Delphine Pietton (directrice), Jeanne Levavasseur Rédacteuren chef technique : Jean-François Laroche Secrétaires de rédaction :Thierry Gibrat (premier SR), Claire Bayle, Florence Cyran, Danielle Giorico Directrice artistique : ÉvelyneVoillaume Rédactrices graphistes : Elsa Daillencourt, Éliane Degoul, Isabelle Glomaud, Isabelle Pons Illustrations: Coucho Directrice commerciale : Chrystèle Mercier Directeurscommerciaux adjoints : Sébastien Mercier, Camille Rabehanta, Marie ValadeChef de produit : Rebecca AssarafEt toute l’équipe commerciale Exécution : Valérie Derot, Frédérique Fromager, Sylvie Joly, Maryse Vermis, Pascal Vinette Fabrication : Dominique Savonneau, Pascale SupernantImpression : Roularta Printing (Belgique)Encarts : e Coaching Orientation, entre 2de couverture et p. 3ISSN : 0766-6330 Commission paritaire : 0914T85315 Dépôt légal : janvier 2014 © l’Etudiant 2014Reproduction interdite de tous les articles, schémas ou dessins sans accord de la rédaction Pour s’abonner, commander une publication, pour toute demande de renseignement : www.letudiant.fr.
Emmanuel Davidenkoff Directeur de la rédaction edavidenkoff@letudiant.fr twitter.com/davidenkoff
Les révolutions de l’orientation avez-vous que deux diplômés de grandes écoles sur trois ne sont pas passés par la case prépa ? Que certains mas-ters universitaires affichent des taux d’emploi qui rivali-S sent avec ceux des grandes écoles ? Que les passerelles entre filières se sont multipliées au niveau des premiers cycles ? Qu’il existe des écoles privées gratuites ? Que les écoles sont en train de diversifier leur recrutement en s’appuyant sur des critères autres que les seules compétences sco-laires, tels que la créativité ou la capacité à coopérer ? L’enseignement supérieur est en pleine mutation, et dans bien des cas sa réalité n’a pas grand rapport avec l’image que vos parents, voire vos enseignants, en ont. Vous aider à décoder ces mutations, à décons-truire certaines représentations, et surtout à vous situer, vous, person-nellement, est la raison d’être de ce hors-série del’Etudiant. Son souci d’exhaustivité procède de la volonté de vous offrir une vision panoramique des possibilités qu’offre l’enseignement supé-rieur. Il est une invitation à préciser sa connaissance d’un domaine auquel on a déjà pensé, mais aussi une incitation à découvrir, au hasard des pages, des filières dont on ignore tout. Interrogez parents ou entourage, vous serez surpris de découvrir que les parcours les plus évidents se sont parfois construits à coups de hasards ou de coïnci-dences, dont la cohérence ne s’est dessinée que bien plus tard. Ce hors-série est aussi une porte d’entrée. À vous d’enrichir votre pro-jet en rencontrant des étudiants et des responsables de formation, dans leurs établissements ou lors des manifestations qui ponctuent l’année – l’Etudiant en organise plus de soixante-dix sur l’ensemble du territoire (les salons de l’Etudiant). À vous de piocher dans notre liste d’établissements (plus de 5 000 !), puis de vous connecter sur letudiant.fr pour découvrir leur offre en détail. À vous aussi de confronter vos projets à vos capacités, vos désirs à la réalité, et si ces désirs vous semblent flous ou difficilement formulables, prenez conseil auprès de spécialistes (les nôtres vous aident de manière indi-vidualisée à travers notre offre Coaching Orientation, tél. 01.75.55.41.60). Bonne lecture !
Le Guide des études supérieures // 20143
LE RÉPERTOIRE DES FORMATIONS P. 129 Toutes les formations, par spécialité, accessibles juste après le bac ou une prépa.
Orientation dans le supérieur : révisez vos idées reçues ..................................P.6
TESTS : POUR QUELLES ÉTUDES ÊTES-VOUS FAIT(E) ? Êtes-vous fait(e) pour l’université ?.........P. 10 Êtes-vous fait(e) pour un BTS ?................P. 14 Êtes-vous fait(e) pour un DUT ? .............P. 18 Êtes-vous fait(e) pour la prépa ? ..............P. 20 Êtes-vous fait(e) pour des études d’ingénieur ?....................................................P. 24 Êtes-vous fait(e) pour Sciences po ?.......P. 28 Êtes-vous fait(e) pour une école de commerce postbac ?..............................P. 30 Êtes-vous fait(e) pour médecine ?...........P. 34 Êtes-vous fait(e) pour l’alternance ? .......P. 36 Admission-postbac : le mode d’emploi............................................................P. 38
BAC PAR BAC, TOUTES LES POURSUITES D’ÉTUDES Où réussissent les ES ? ...................................P.44 Où réussissent les L ?......................................P.46 Où réussissent les S ?......................................P.48 Où réussissent les STG ? ...............................P.50 Où réussissent les STI2D et STD2A ?........P.52 Où réussissent les STL ?.................................P.54 Où réussissent les ST2S ?...............................P.56 Où réussissent les bacheliers pro ?..............P.58 Que faire sans le bac ?.....................................P.59
4Le Guide des études supérieures // 2014
LES FILIÈRES À LA LOUPE Agriculture,agroalimentaire...........................P.62 Architecture......................................................P.65 Armée................................................................P.66 Arts appliqués...................................................P.67 Arts plastiques..................................................P.70 Arts du spectacle .............................................P.71 Cinéma et audiovisuel.....................................P.72 Communication...............................................P.74 Comptabilité,gestion.......................................P.76 Documentation,bibliothèques......................P.77 Droit,immobilier..............................................P.78 Économie,commerce.....................................P.80 Enseignement....................................................P.84 Environnement.................................................P.86 Fonction publique ............................................P.87 Géographie,urbanisme...................................P.88 Histoire,histoire de l’art.................................P.89 Hôtellerie,restauration...................................P.90 Humanitaire ......................................................P.92 Informatique......................................................P.93 Journalisme........................................................P.94 Langues ..............................................................P.95 Lettres ................................................................P.96 Mathématiques.................................................P.97 Mode ..................................................................P.98 Multimédia ......................................................P.100 Paramédical.....................................................P.102 Physique et chimie.........................................P.106 Police................................................................P.107 Psychologie .....................................................P.108 Publicité............................................................P.109 Santé.................................................................P.110 Sciences politiques.........................................P.114 Sciences de la vie............................................P.116 Secrétariat.......................................................P.118 Social.................................................................P.119 Sociologie ........................................................P.121 Sport.................................................................P.122 Technologie industrielle................................P.123 Tourisme..........................................................P.124 Transport et logistique..................................P.126 Vétérinaire ......................................................P.128
C’EST LE MOMENT!!! Du 15 janvier au 30 avril 2014,  saisissez votre dossier social étudiant sur: www.cnous.fr
ORIENTATION DANS LE SUPÉ RÉVISEZ VOS IDÉES REÇUES
Vous croyez connaître l’enseignement supérieur ?Voici un petit recueil d’idées préconçues qui méritent d’être revisitées...ou affinées.
n matière d’orientation E dans l’enseignement supé-rieur, et de choix d’une filière postbac, les idées reçues cou-rent depuis toujours. Mais la complexité de l’offre de forma-tion réduit la portée des juge-ments trop hâtifs. Voici cinq idées préconçues qui méritent, sinon d’être revisitées… tout au moins affinées. Histoire de se rappeler qu’il n’y a jamais de parcours types mais seulement des itinéraires particuliers.
IDÉE REÇUE1 : les études à l’université mènent au chômage C’est l’un des préjugés les plus tenaces qui courent sur les étu-des supérieures. L’université n’offrirait pas de débouchés en
6Le Guide des études supérieures // 2014
dehors de l’enseignement, et encore sous réserve de réussir un concours. Mais de quoi parle-t-on ? L’université a pour mission, bien sûr, de former des professeurs et des chercheurs. Mais c’est aussi elle qui fournit les médecins, les magistrats, les avocats... dont la société a besoin. Surtout, elle a, depuis plusieurs années, pris le cap de la professionnalisation, en met-tant en place des filières profes-sionnelles (licences pro notam-ment et master) et en dévelop-pant largement l’apprentissage. Le taux d’insertion des sortants de l’université, trente mois après l’obtention de leur diplôme, se situe entre 85 et 92 % selon les spécialités (1). Dans des filières comme l’audit,
la gestion des risques ou l’infor-matique, certains masters pro-fessionnels (bac + 5) concurren-cent directement les formations des grandes écoles. La situation est certes plus délicate pour les diplômés des filières de lettres et de SHS (sciences humaines et sociales). Même s’ils décro-chent un emploi, ils sont moins souvent en CDI que les diplô-més de sciences et d’économie-gestion et davantage confrontés à la déqualification. Depuis quelques années, ils peuvent bénéficier du dispositif Phénix qui rassemble des entreprises désireuses d’embaucher des profils SHS. Les BAIP (bureaux d’aide à l’insertion profession-nelle), implantés dans chaque université, sont là aussi pour aider les étudiants à décrocher stage et premier emploi.
IDÉE REÇUE2 : les grandes écoles sont réservées à l’élite Réputées peu ouvertes à la diversité sociale, les classes pré-paratoires ont reçu pour objectif d’atteindre les 30 % de bour-siers. Et dans les grandes écoles, sur le principe du « Et pourquoi pas moi ? », de multiples initia-tives existent pour permettre aux élèves d’origine modeste d’accéder aux meilleures for-mations. Ces opérations ne sont pas tou-jours très spectaculaires mais affichent des résultats tangibles en matière d’ascenseur social. D’autres sont moins connues mais tout aussi efficaces, telles
cer cette assertion. Car en matière d’études supérieures, le RIEUR:matiquement payant. Dans son « toujours plus » n’est pas systé-ouvrageL’Inflation scolaire,la sociologue Marie Duru-Bellat dénonce les effets pervers de l’allongement des études. L’in-les prépas ATS (adaptation tech-flation de diplômes va parfois à nicien supérieur) qui permet-l’encontre de la réalité du mar-tent, en un an, à des titulaires deché du travail. Les besoins des BTS (brevet de technicien supé-entreprises en techniciens (de rieur) ou de DUT (diplôme uni-niveau bac + 2 ou bac + 3) sont versitaire de technologie) deréels et importants dans cer-passer un concours commun àtains secteurs, comme en une quarantaine d’écoles d’in-témoignent les bons taux d’in-génieurs. sertionde nombreux BTS, DUT Autre exemple : le PEI (pro-et licences professionnelles du gramme d’études intégrées),secteur industriel (mainte-adopté par six instituts d’étudesnance, électronique...) ou des politiques (Aix, Lille, Lyon, Ren-services (hôtellerie-restaura-nes, Strasbourg et Toulouse),tion, banque, assurance...). vise à la démocratisation de leurÀ l’autre extrême, les jeunes recrutement. docteurs(bac + 8 au minimum) L’objectif est d’aider les lycéensen chimie ou sciences 12,90. de condition modeste à prépa-humaines affichent un taux de rer le concours commun et dechômage supérieur à la poursuivre des études supé-moyenne. rieures. Ces modèles de prépa « égalitéIDÉE REÇUE4 : des chances » se diffusent dansl’alternance est beaucoup de secteurs. Lesune filière pour jeunes écolesdejournalismerecon-en échec nues par la profession ont lancéFaire ses études en apprentis-l’opération « La chance auxsage est encore trop souvent concours », proposée par lesconsidéré comme un second anciens élèves du CFJ (Centrechoix. Pourtant, si l’on mesure de formation des journalistes) àle rythme et la charge de travail Paris, ou encore la prépa miseBALAYEZ VOS IDÉESnécessaires pour décrocher un SUR L’UNIVERSITÉ en place conjointement pardiplôme, pas de doute, il s’agit en lisant notre article l’ESJ (École supérieure de jour-bien d’une filière d’excellence. sur ce sujet sur nalisme de Lille) et le Bondy-letudiant.fr.Concrètement, l’étudiant qui blog. Autre exemple : celui des’engage dans cette voie doit l’ENM (École nationale de laapprendre le même pro-magistrature) à Bordeaux, avecgramme qu’un jeune inscrit en ses trois classes (à Paris, Douaiformation initiale mais dans un et Bordeaux).temps réduit. Du BTS à l’école d’ingénieurs ou IDÉE REÇUE3 :de commerce, ils sont des plus les études sontmilliers à choisir cette voie très longues, plus ellesexigeante. En une décennie, le préservent dunombre d’étudiants a doublé, chômagepassant de 51 000 en 2000 à plus Même si, globalement, avoir unde 111 500 en 2010 (2). Et, du diplôme constitue une protec-commerce à la petite enfance tion – relative – contre le chô-en passant par le bâtiment, des mage, il est nécessaire de nuan-secteurs en manque de main-
d’œuvre utilisent cette voie comme un outil de prérecrute-ment. « Recevoir un premier salaire, acquérir une expérience professionnelle longue, être indépendant, se mettre à dis-tance d’un système scolaire par-fois trop infantilisant... c’est une manière de construire sa vie d’adulte », résume un responsa-ble de CFA (centre de formation d’apprentis) en région pari-sienne.
IDÉE REÇUE5 : une grande école, c’est l’idéal Autant il est important de ne pas s’autocensurer vers les filières d’excellence, autant s’y inscrire sans réelle motivation ou projet d’études est risqué. Choisir une classe prépa parce qu’on est bon élève ou parce qu’on ne veut pas se fermer de portes est une façon de différer un choix d’orientation. Et, au final, de se retrouver dans une formation, certes excellente, mais qui ne correspond pas à son désir profond. Les psy-chiatres intervenant en grandes écoles y rencontrent régulière-ment des jeunes ayant réussi brillamment des concours très sélectifs mais qui, une fois admis, sont confrontés à une réelle « crise existentielle ». Même si ces jeunes trouvent toujours le moyen de rebondir et de changer radicalement de voie, ces prises de conscience tardives et douloureuses pour-raient être évitées. Se projeter, stimuler sa réflexion sur son avenir, tel est bien l’objet de ce guide qui présente un pano-rama complet de l’offre éduca-tive postbac. Tout en ayant tou-jours à l’esprit qu’une erreur de parcours est toujours possible, parfois nécessaire même, mais en aucun cas définitive. MATHIEUOUI
(1) Source : ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche 2012. (2) RERS, édition 2012.
Le Guide des études supérieures // 20147
DEPUISMEMBREDE LACGE 1957DIPLÔMESVISÉS PAR LETAT
L’ISIT, la grande école en 5 ans après le BAC
Une formation d’excellence aux métiers du managementet de lacommunication interculturels
SLRendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
SLRendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
Avon / Fontainebleau Marne-la-Vallée Meaux Provins
www.cfautec.fr
L’APPRENTISSAGE : UN DIPLÔME, UN MÉTIER
Plus de 100 métiers dans 4 filières de formation... ~ 7ÛcT[[TaXTATbcPdaPcX^]~ 8]U^a\PcX`dT Tc CTRW]^[^VXTb =d\ÐaX`dTb ~ C^daXb\T~ 2^\\TaRTBTaeXRTb2^\_cPQX[XcÐ6TbcX^]
 _^da _aÐ_PaTa [T SX_[Û\T ST e^caT RW^Xg du BAC! Pd 1PR$ ~ 1CB Tc 3X_[Û\Tb RTacXUXÐb ST ]XeTPd 102!  102" ~ ;XRT]RTb ?a^UTbbX^]]T[[Tb ~ <PbcTab
+ de 2 000P__aT]cXb1 500T]caT_aXbTb _PacT]PXaTb 38SX_[Û\Tb80 %ST cPdg S{X]bTacX^] _a^UTbbX^]]T[[T 80 %ST aÐdbbXcT Pdg TgP\T]b
Informations et inscriptions : ou par mail :contact@cfautec.fr
Depuis 1803,noengageons us nous chacunà aiderde nos élèves avenir. à reussir son au cœur de paris, vos atouts pour réussir :
>> BTS Assistant de Manager >> BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun Européen >> BTS Communication >> BTS Management des Unités Commerciales >> BTS Commerce International à référentiel commun Européen >>BTS SP3S - Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social >>Licence Professionnelle Commerce option «Collaborateur des Activités Internationales» en partenariat avec Paris IV-Sorbonne et le CFA CERFAL
Journées Portes Ouvertes Samedis 8 février et 29 mars 2014de 9h30 à 13h00
Lycee catholique technique prive sous contrat d’association avec l’Etat 121, boulevard raspail - CS 10 622 - 75006 paris Tél. 01 45 48 43 46-Email : contact@carcado-saisseval.com www.carcado-saisseval.com
Retrouvez tous nos tests d’orientation sur letudiant.fr
Le Guide des études supérieures // 20149
T e s t s
Êtes-vous fait(e) pour LUNIVERSITÉ? L’université propose des licences dans les filières qui vous intéressent,mais vous n’êtes pas sûr(e) d’avoir le bon profil pour y réussir ? Mesurez votre connaissance de l’univers de la fac et évaluez s’il peut correspondre à ce que vous attendez des études.
Quel est la série du bac dans laquelle vous êtes inscrit(e) ? Générale. Technologique. Professionnelle.
Votre méthode de travail pour préparer les épreuves du bac : Vous faites un planning annuel de révisions. Vous bossez à fond les dernières semaines. Vous apprenez par cœur vos résumés de cours.
Pour décompresser, quel est votre passe-temps favori ? Le karaoké. La lecture. La cuisine.
Comment avez-vous procédé pour vous aider à choisir votre orientation postbac ? Vous avez fait votre propre enquête. Vous avez choisi la même filière que votre ami(e) d’enfance. Vous avez eu beaucoup de discussions avec vos parents.
Quelle qualité, parmi les trois suivantes, vous reconnaît-on souvent : L’endurance. La générosité. La confiance en soi.
Selon vous, pour passer les concours de l’enseignement, il faut : Un bac + 3. Un bac + 5. Tout dépend des concours que l’on veut passer.
Quel jugement portez-vous sur votre orthographe : C une Katastrof. Vous avez toujours été bon(ne) en dictée. Vous bloquez souvent sur le participe passé.
10Le Guide des études supérieures // 2014
Toutes les astuces pour réussirvotreoirentation Les stratégies pour accéderauxformaitonsquevoussouhaitez Les formations sur APB et hors APB Les pièges à éviter Bruno Magliulo Membre du comité de pilotage d’APB 12,50.
Quelle priorité vous êtes-vous fixée dans le choix de vos études ? Trouver une formation qui débouche sur un travail. Trouver une formation qui vous passionne. Trouver une formation avec une bonne ambiance.
Au sein d’un groupe, vous êtes plutôt : Celui/Celle qui écoute. Celui/Celle qui discute. Celui/Celle qui organise.