M A R I E R AY N A L Hibat Tabib vous êtes directeur de l'Association pour la forma tion la prévention et l'accès aux droits AFPAD de la ville de Pierrefitte Pouvez vous nous dire quel est le rôle de cette association

-

Documents
4 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur

  • mémoire


M A R I E R AY N A L Hibat Tabib, vous êtes directeur de l'Association pour la forma- tion, la prévention et l'accès aux droits (AFPAD) de la ville de Pierrefitte. Pouvez-vous nous dire quel est le rôle de cette association? H I B AT TA B I B La création de cette association, le 18 octobre 2001, provient de la volonté commune de la ville,de la préfecture de la Seine-Saint-Denis et du ministère de la Justice. Ce projet est soutenu par le conseil régional, le conseil général et d'autres organismes comme le Fonds d'action et de soutien pour l'intégration et la lutte contre les discriminations (Fasild) et la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS).L'association a été créée dans la continuité du centre social culturel Georges- Brassens et du projet concernant le quartier nord de Pierrefitte qui fonctionnait depuis neuf ans. Les résultats de ce projet ont été publiés dans un livre: La Cité des poètes: comment créer une dyna- mique de quartier face à la violence1? Cette expé- rience a été approuvée par la police, les bailleurs, la ville, les habitants et les commerçants. Cela nous a permis de réfléchir à un projet plus large, plus ambitieux, un projet plus fédérateur qui concernerait toute la ville. Notre projet dépasse désormais les limites de la ville de Pierrefitte.

  • zone pavillon- naire

  • actions rapides

  • accès

  • médiation

  • collège situé en zone d'éducation prioritaire


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 octobre 2001
Nombre de visites sur la page 69
Langue Français
Signaler un problème
i n t e r v i e w La médiation à Pierrefitte-sur-Seine Hibat Tabib,directeur de l’Association pour la formation, la prévention et l’accès aux droits
M A R I ER AY N A LHibat Tabib, vous êtes directeur de l’Association pour la forma-tion, la prévention et l’accès aux droits (AFPAD) de la ville de Pierrefitte. Pouvez-vous nous dire quel est le rôle de cette association?
H I B ATTA B I BLa création de cette association, le 18 octobre 2001, provient de la
Hibat TABIB
volonté commune de la ville, de la préfecture de la Seine-Saint-Denis et du ministère de la Justice. Ce projet est soutenu par le conseil régional, le conseil général et d’autres organismes comme le Fonds d’action et de soutien pour l’intégration et la lutte contre les discriminations (Fasild) et la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS). L’association a été créée dans la continuité du centre social culturel Georges-Brassens et du projet concernant le quartier nord de Pierrefitte qui fonctionnait depuis neufans. Les résultats de ce projet ont été publiés dans un livre :: comment créer une dyna-La Cité des poètes 1 mique de quartier face à la violence? Cette expé-rience a été approuvée par la police, les bailleurs, la ville, les habitants et les commerçants. Cela nous a permis de réfléchir à un projet plus large, plus ambitieux, un projet plus fédérateur qui concernerait toute la ville. Notre projet dépasse
1 Par Nathalie Dolle ; Pantin, Le Temps des cerises, 1988.
désormais les limites de la ville de Pierrefitte. Nous sommes en effet inscrit dans un réseau national, mais aussi dans des réseaux européens. Nous travaillons également en partena-riat avec la ville de Montréal, au Canada.
M RQuelles sont vos activités?
H BLe projet est fondé sur trois axes. Le premier concerne l’accès au droit conventionné avec la justice. Il implique des avocats, des juristes, des écrivains publics, des notaires et un agent en développement qui accueille par exemple les parents qui ont des difficul-tés de communication avec leur enfant ou qui ont besoin de mieux communiquer avec les institutions. Tous ces servi-ces sont mis gratuitement à la disposition des habitants pierrefittois. Les gens viennent pour avoir une information, pour connaître leurs droits, leurs devoirs aussi. La parti-cularité de ce point d’accès au droit est d’une part que les services travaillent ensemble et qu’il nous arrive parfois de mobiliser deux ou trois intervenants pour qu’une personne trouve une solution adaptée à son problème. Cette articulation est importante. La deuxième particula-rité, c’est que ce lieu a sa légitimité par rapport à l’ensem-ble des institutions qui travaillent sur la ville pour que l’on parvienne à orienter les personnes vers les institutions, parfois accompagnées de cette personne. Le deuxième axe du projet concerne des actions de prévention relatives aux enfants à partir du CM1, les collé-giens, parfois les plus grands aussi. Le projet s’intitule «Éducation à la citoyenneté». L’idée est de lancer un proces-sus de communicationavecles enfants, sur les valeurs qui fondent la société, sur la loi,
2 0 0 61 4 7 - D É C E M B R Ediversitév i l l ei n t é g r a t i o né c o l e137