Mars2010

Mars2010

Français
12 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Informations

Publié par
Nombre de lectures 159
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
Signaler un problème
Comm’ du Groupe EssecPage 3
La fresque de Cergerac Le Pouce&Vous Page 10 Page 11 L Beyond information Le financement de l’EssecLes frais de scolarité qui montent, c’est une plainte qui ne date pas d’hier. Mais à l’heure où les Business School américaines brassent des millions de dollars, tout en exigeant des frais de scolarité 3 fois plus élevés qu’ici, à l’heure où les institutions chinoises commencent à assécher le marché des professeurs, comment se finance l’Essec? Comment le Groupe arrive à augmenter ses ressources, quel est le rôle de nos frais de scolarité dans tout ça ? Voici un article nous aidant à y voir plus clair. Pages 4 &5
EPSCI : que se passe-t-il ?
Nommé directeur de l’EPSCI suite à une disparition surprise de son prédécesseur, M. Khan n’en finit pas de susciter la controverse. Professeurs emblématiques menaçant de démissionner, rumeurs de disparition du BDE EPSCI, la marche forcée vers la rigueur qu’a entamé M. Khan ne plaîtpas à tout le monde, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais quels sont ses objectifs ? Quelles sont ses motivations ? Le Pouce a interviewé M. Khan afin de savoir ce qu’il en est.Page 6
C’était
mon sta
terrain…
ème 1 mois après le retour des PI de la 2 édition du stage terrain, Le Pouce vous livre un bilan de cette expérience. Grande distribution, centres EPIDE, Emmaus, il y en a eu pour tous les goûts. Comme d’habitude, certains ont croisé de vrais cas sociaux, d’autres ont dûne pasnégocier pour essayer de faire 5h de trajet par jour (sans y arriver bien entendu)… Voici un bilan, agrémenté d’un sondage ainsi que d’un bestcette année.-of des citations de Pages 7&8
Mars 2010Numéro 3Mensuel des étudiants du Groupe EssecGratuit
Vie de l’écoleEdito près cette semaine de vacances, nous voilà donc tous (ou presque) de retour. Semaine interassoce, précamp' qui se profile à l'horizon... bref de quoi aborder cette rentrée avec un peu d'optimisme. L'Essec, école qui ne dort jamais, école connue pour ses associations et leur vigueur. Mais connaissez-vous le côté obscur de l'Essec? L'Essec qui fait peur, l'Essec qui se ridiculise, l'Essec qui mange des enfants et qui verse de l'eau sur les fourmilières? Je vous invite à aller sur www.google.fr et à rechercher "hymne de l'essec". En principe, le 1er résultat est une page essecnet.alumni.essec.fr. Allez-y, écoutez le morceau puis enlevez "Essec MBA" de vos signatures automatiques sur vos e-mails, votre fierté chutant plus vite qu'un athlète français à Vancouver. Ce croisement entre une mélodie nationaliste des années 1910 et un chant soviétique illustre le souci de l'administration de favoriser l'esprit de corps, la cohésion, tout ça, tout ça. Enfin c'est que qu'on pense, cela pourrait aussi être un pari perdu ou un sacrifice sur l'autel du second degré en faveur des Dieux de l'autodérision audiovisuelle, les jeunes de l'UMP. Mais c'est peu probable. Quoiqu'il en soit, il est étonnant (et finalement rassurant) qu'un tel projet soit si peu connu, alors qu'il se veut représenter l'Essec dans son ensemble. Vous allez me dire, pour le lipdub de l'année dernière on avait fait un vote et on s'était retrouvé avec le très-original-non galvaudé-non-diffusé-24h/24-depuis-6-mois-sur-radio-télé-et-internet "Let's get it started" des Black Eyed Peas. Bref, tout ceci pour vous rappeler que des forces occultes sont à l'oeuvre dans nos locaux, et que Le Pouce sera toujours votre lampe torche spirituelle. J'en profite pour m'excuser pour 2 choses: premièrement, pour la précédente métaphore qui je sais est moisie, et deuxièmement, pour avoir fait notre présentation d'assoce la veille des petits quizz de Gestion Fi et de Stats. Ceux qui souhaitaient en savoir plus sur nous peuvent bien -entendu me contacter (B00182828). Les autres aussi. Bonne semaine, bonne fin de T2, et faites gaffe à la macro et gestion Fi lors des partiels.
FR
Journal édité par Essec Agrafes SA Société anonyme au capital social de 40 €essecpouce@gmail.com
Page 2
La vérité sur la planification des cours erpent de mer depuis bientôt 1 an, la planification des cours reste un sujet sensible. S D'après Mme Rey, chaque trimestre 10% des cours/sections sont annulés au dernier moment par manque d'inscriptions, ce qui humainement et financièrement est difficile à gérer. Impliquant initialement un engagement de l'étudiant au niveau des cours qu'il prévoit de prendre, la forme initiale de cette planification avait suscité un tollé chez les étudiants, de crainte que la flexibilité du cursus Essec, atout majeur de notre école, ne soit remise en cause. . L'administration est revenue en Janvier avec une version toute nouvelle, beaucoup moins intrusive.  Désormais, chaque année vers Mars/Avril, étudiants, professeurs et administration travailleront de concert afin de définir le catalogue de cours (quels cours proposés à quels trimestres) de l'année académique suivante. On imagine que les étudiants seront consultés par sondage, afin de fournir des statistiques prédictives à l'administration. Une fois le catalogue défini, rien ne change au niveau des inscriptions, tout se déroule comme avant, la seule différence étant que l'environnement des possibles est issu d'un processus impliquant les étudiants, les professeurs et l'administration.  A priori, rien ne changera donc si ce n'est que les cours peu demandés ne seront dès le départ pas ouverts, au lieu d'être fermés au dernier moment. Deux objections: -Peut-on demander à des PI en avril de dire quels cours ils comptent prendre en MBA? Et pour les AST MBA1, à priori pas encore entrés? -Cette planification n'est-elle qu'une 1ère étape vers le projet initial, beaucoup plus rigide? A suivre... Restructuration de la PI 'après de récentes informations, il semblerait que l'administration souhaite D restructurer dans un futur proche l'année de PI. Principale motivation: le niveau scientifique des enseignements au ras des pâquerettes. Cause: cours suivis par des étudiants issus de filières S, ES, L et techno confondues. Le projet consisterait à séparer, pour les matières faisant entrer en jeu les mathématiques, les étudiants selon la filière dont ils sont issus afin de garantir plus de continuité entre la prépa et les cours dispensés en PI. Les modalités des regroupements, et le calendrier de cette restructuration sont pour l'heure inconnus. L’EPSCI en 5 ans ? ans le but de surpasser notamment l’ESSCA dans les classements, une prolongation D du programme est en débat, pour jouer dans la même cour que le principal adversaire de l’EPSCI. Pour l’instant, Pierre Tapie est contre, et on voit mal comment un tel changement pourrait prendre place, notamment par rapport à la politique de différenciation BBA/MBA. Le débat est cependant loin d’être clos. Nouveau réseau de télés sur le Campus omme vous avez pu le voir, le réseau d'écrans plats, dont AVE était supposé avoir le C contrôle, s'est vite transformé en quelques grosses télés éparpillées entre le Gallion et le Nautile. Pour l'instant, les écrans affichent des pubs pour banner, on espère que ça va évoluer. Passer des notes d'AVE en boucle, acheter un décodeur Canal+, on aurait bien quelques idées...AVE commence les négociations à la rentrée avec l’administration pour que les associations aient accès à ce média.
Vie de l’écolePage 3 Comm’ du Groupe Essecla suite d’un appel d’offres puis d’une mise en compétition, l’agence de communication Euro RSCG C&O a remporté il y a un peu plus de 2 mois le contrat de la mise en œuvre de la stratégie de communication globale (institutionnelle et commerciale, en France et à l’International) du Groupe Essec.Le credo : «faire de l’Essec l’Ecole d’un monde qui change et une référence de l’enseignement de demain». Les moyens : « design, publicité, web, e-influence et les contenus » Selon la version officielle, la structure d’agence d’Euro RSCG, favorable à la prise en main de projets de comm’ globaux, la qualité de l’analyse stratégiqueet la bonne compréhension du Groupe Essec manifestées par cette même agence sont les principales raisons du choix de l’administration.Rappelons les enjeux: en 2003, le Groupe Essec avait confié sa communication à l’agence de pub Hémisphère droit, agenceplutôt innovante et décalée dans son style, afin de commencer à promouvoir le MBA(ce qui à l’époque était une vraie rupture). Maintenant, il s’agit essentiellement de confirmer ce positionnement MBA, et de donner une portée mondiale au Groupe Essec. Concrètement : -améliorer la connaissance spontanée de la marque Essec, surtout au niveau international -clarification de l’offre de formation auprès des étudiants étrangers. Ce deuxième point pose problème: beaucoup d’ASTi croyaient avant d’arriver que le MBA de l’Essec était un MBA «classique », c’està diresans les ASC, qui n’ont pas beaucoup d’expérience professionnelle.Pour atteindre ces 2 objectifs, le Groupe Essec prévoit de doubler ses dépenses en communication au cours des 5 prochaines années. Au niveau façade, nous en savons maintenant en tout casun peu plus sur la teneur de ce plan comm’, à priorilogo devrait subir un le rafraîchissement mais ne connaîtra pas de changement radical. Le slogan « Beyond education » laissera place à « ESSEC, you have the answer». A ce qu’il paraît, on comprend quand on voit le reste de la comm’,à voir. Le site internet quant à lui va être revu afin d’avoir une version plus moderne, et comprendra beaucoup de «vidéos de témoignages », afin de mettre des visages sur notre propagande (de ce côté-là, rien de très nouveau). Ceci étant dit, plusieurs personnes de l’administration et du corps professoral parlent d’une «très grosse annonce » en Avril 2010 au niveau communication du Groupe Essec. A première vue, il pourrait s’agir du projet de «» en gestation, projet ayant « fuité »Global MBA récemment, qui consisterait en gros à avoir un MBA correspondant au rêve des ASTi (réservé donc à ceux ayant déjà travaillénous-). pas Cependant, il semble que ces annonces en vues concernent plutôt la communication del’Epsci etdel’Essec en particulier. Il est donc plus probable que l’Essec BBA revienne sur la table, mais rien n’est sûr.Bien évidemment, nous avons essayé d’en savoir plus et bien évidemment, personne n’a voulu lâcher le morceau. Il semble donc que leprincipal, en ce qui nous concerne, soit encore à venir. En attendant voici un aperçu de la comm’ actuelle de nos 2 concurrents, ESCP et HEC: ESCP : -changement de logo : -création d’un programme post-bac du même genre que l’EPSCI (vos potes de l’Escp ne vous taillerontplus avec l’Essec BBA)HEC : -diffusion d’un clip(youtube, cherchez « HEC reach for the stars ») montrant subjectivement leparcours d’un diplômé HEC, sur les chaînes d’information internationales (Euronews, CNN…). Slogan: « the more you know, the more you dare». On apprécie l’innovation visuelle, cependant le spot est complètement raté : le message voulu est que certains diplômés refusent les carrières classiques (finance, fric etc) pour se consacrer à leur rêve (développement durable…), le message perçu est qu’ils choisissent tous les filières frics (gros problème de mise en scène dans les 1ères secondes), le tout saupoudré de greenwashing (on voit quelques éoliennes à la fin). A noter cependant, HEC bénéficie déjà d’une bonne renommée internationale grâce aux classements, du Financial Times notamment (où HEC y figure plus régulièrement que l’Essec d’ailleurs, la faute à l’appellation MBA qui brouille les pistes). De plus, l’agenceOgilvy & Mather, auteur du clip, est partenaire avec HEC depuis 1992. Le slogan de l’école est également stable dans le temps. On voit la différence avec le Groupe Essec, qui se cherche encore une identité en ce qui concerne sa communication. KC&FR
Dossier du mois Page 4 Le financement du Groupe Essec* *Groupe Essec sera écrit Essec dans cet article. ’il est une chose que l’on entend souvent dans les couloirs de l’Essec, c’est bien l’éternelle question: «mais où part donc l’argent des PIs et S des MBAs? Qu’en fait l’Essec? », ou encore, «ils ont réduit le nombre d’heures de cours pour se faire de l’argent sur notre dos », ou, pour finir en beauté «ils auraient pu utiliser notre argent pour autre chose que pour construire le Dôme, où l’on ne va jamais et qui sert à tout le monde sauf à nous ». Comprendre les circuits empruntés par nos « maigres » cotisations au groupe Essec, qui tombent inéluctablement tous les trimestres, savoir d’où l’école tire son argent et ce qu’elle en fait, toutes ces problématiques ont paru importantes au Pouce,qui a essayé d’y voir plus clair en allant voir les bonnes personnes. Le budget de l’école: très serré ! Ce budget, pour ceux qui veulent des chiffres, représente à peu près 80 millionsd’euros.Pour commencer, rappelons un fait très simple : le Groupe Essec est une association de loi 1901, c'est-à-dire qu’elle fait partie des personnes morales dans lesquelles «deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d'une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices» (Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d'association). L’école a pour unique but de parvenir à l’équilibre emplois/ressources. C’est donc à ceci que travaillel’ensemble des équipes responsables de trouver des financements. Partant de ce constat, pour comprendre comment fonctionne le financement du Groupe, nous adoptons une logique toute bête d’emplois/ressources afin de ne rien laisser passer…Les ressources…Quelles sont les principales sources de financement de l’Essec? Voici, pour commencer, un petit camembert récapitulatif.
Ressources 2009/2010 (hors formation permanente) Taxe d'apprentissage 22%
Droits de scolarité 47%
Campagne de développement 8%
Subventions CCIV ou autres 23% Premier constat : les frais de scolarité, ou « Droits de scolarité », représentent donc bien près de 50% des ressources du Groupe Essec hors formation permanente soit 40 millionsd’euros (et oui…). Mais ce ne sont pas les uniques ressources du Groupe. En numéro 2, on trouve les « subventions CCIV ou autres», puis, la fameuse Taxe d’Apprentissage. La répartition des ressourcesde l’Essec a bien changé depuis les années 80 où 50% du financement de l’école reposait sur la taxe d’apprentissage. Aujourd’hui, avec son petit 22%, elle représente cependant une source de revenus fondamentale pour l’école. Idée reçue à laisser tomber: la suppression de la taxe professionnelle ne va influer en rien sur la taxe d’apprentissage. Les deux n’ont rien à voir l’une avec l’autre. Le seul impact sur le budget de l’école est indirect: c’est la CCIV qui perçoit une partie de la taxe professionnelle. Avec la baisse de ses revenus, sa contribution à l’Essec risque de diminuer de 10 à 20% dans les années à venir. Nous sommes cependant mieux lotis qu’HEC ou l’ESCP qui dépendent de 20 à 30% des subventions de leur CCI.Zoom: la Taxe d’Apprentissage er Elle représente 13 million d’euros pour le budget de l’école sur l’année 2009/2010. L’Essec est le 1collecteur de taxe en France aujourd’hui, loin devant les autres (HEC ne récolte que 4 millions d’euros, par exemple). La taxe se répartit en deux grands volets. D’une part, le «quota» que les entreprises doivent obligatoirement reverser à l’école lorsqu’elles emploient des apprentis Essec. Cet argent est utilisé pour payer la scolarité de ces apprentis. D’autre part, la «». Les entreprises sont tenues decontribution volontaire verser des fonds aux écoles pour respecter les règles de la taxe d’apprentissage. Cette contribution est récoltée chaque année, à l’Essec, par un groupe de 30 étudiants triés sur le volet. Avec le plan gouvernemental de développement de l’apprentissage, le nombre d’apprentis augmente à l’Essec et ailleurs, ce qui soulève deux problèmes pour l’école. Premièrement, avec l’augmentation du nombre d’écoles fournissant des apprentis, la compétition augmente pour récolter la taxe. Deuxièmement, si le nombre d’apprentis Essec augmente, il faut continuer à financer leur scolarité sans tomber dans le rouge. Or, avec une obligation dereverser 0,5% de leur masse salariale dans le cadre de la taxe, les entreprises suffisent tout juste à pa yer les droits de scolarité des apprentis (frais de scolarité des apprentis+contribution volontaire=0,5% de leur masse salariale, c’est un jeu à somme nulle). Un nouveau challenge.
Dossier du mois
…et les emploisPour continuer sur notre lancée, voici un deuxième petit camembert.
Emplois des ressources 2009/2010 du Groupe Essec
Services Groupe Essec 5%
Ensignement Recherche 62%
Communication 10%
Bourses 3%
Logistique et Informatique 20%
Page 5
Bien entendu, il nous faut préciser la partie la plus intéressante : quelle ressource correspond à quel emploi ? Pour commencer, même si le camembert des ressources ne le montre pas, on peut le confirmer, 100% de ces droits de scolarités servent soit à payer l’équipe pédagogique (profs, etc), soit à financer la partie « Logistique et Informatique ». On regrettera la portion infime que représentent les bourses. Tout comme les fonds relatifs au développement des Chaires de l’Essec, ces bourses sont financées directement par les entreprises partenaires de l’Essec (BNP Paribas, La Poste, Société Générale, KPMG, Sanofi Aventis, Accenture et autres Deloitte.). Cette faible importance des bourses n’est cependant pas à prendrepour argent comptant (high five!), car il existe d’autres dispositifs d’aide mis en placepar l’Essec qui ne correspondent pas à la dénomination «bourse ». La contribution réelle des frais de scolarité doit donc être revue légèrement à la baisse, du fait de cette péréquation. De plus, beaucoup de facilités de paiement sont accordées par l’administration, afin que ceux qui ne sont pas aidés directement mais qui sont dans une mauvaise passe n’aient pas de problèmes. Une question que nous nous sommes posés n’apparaît pas directement dans ce schéma. Comment est financé l’élargissement des locaux cergyssois de l’école? Contrairement aux idées reçues, pas par les frais de scolarité. 60% du coût de ces bâtiments a été financé par les aides du conseil régional et du conseil général du Val d’Oise.Une autre question,plus épineuse, est celle de la contribution de chaque programme au budget du Groupe Essec. Nous n’avons que très peu d’informations à ce propos, mais ce qui est certain, c’est que l’Essec est une sorte de boulet financier à côté de la formation continue (executive MBA par exemple), des masters, ou encore de l’Epsci qui, avec ses 4 années de scolarité à un prix comparable à l’Essec, et sa structure salariale (beaucoup de professeurs vacataires), rapporte beaucoup. Maintenant, faisons-nous un peu mal, comparons les chiffres avec Harvard. Sur l’année fiscale 2009, le budget d’Harvard est de 3,8 milliards de dollars. Les frais de scolarité annuels varient entre 20 000 et 50 000 dollars (25 000 pour la Business School), soit bien plus que nous. Harvard dispose également d’une dotation en capital de 25 milliards de dollars, dont les revenus sont utilisés pour le financement. Les frais de scolarité contribuent au budget à hauteur de 18%, les subventions fédérales à hauteur de 15%, les revenus des placements financiers (dotation en capital) à hauteur de 40%. Une autre ressource fondamentale est le mécénat : chaque année, l’école récolte plusieurs centaines de millions de dollars grâce aux dons d’anciens étudiants (que ceux qui donneraient des millions à l’Essec dans 20 ans lèvent la main…). Les Business School européennes tendent progressivement vers ce modèle,ce qui se traduit dans la pratique par des tentatives de plus en plus importantes de « réseautage », afin que ceux qui ont réussi donnent plus tard à leur ancienne école. LN
L’EPSCI: que se passetil ?Page 6 n vent de changement souffle sur l’Epsci, insufflé par son directeurLéopold Kahn, qui nommé en janvier 2009 a résolument de l’ambition pour son école. La volonté affichée de M. Kahn est de relever le niveau de l’Epsci et c’est avec détermination qu’il lui a reUncontrel’EPSCI ? M. Kahn a accepté de répondre aux questions que se posent les promotions 2010 à 2013. façonné un nouveau programme. Du coup, quels sont les changementsqui attendent les 2014 et qu’en est-il des bouleversements que Un premier tour de vis La refonte du programme est basée sur un constat du directeur: en arrivant à la tête de l’école, M. Kahn a immédiatement déploré des problèmes de comportement de la part des 2011, ceux-ci mettant en péril l’image interne de l’école et donc son image externe. D’où la vague de conseils de discipline et d’exclusions qui s’en est suivie. Par ailleurs, les échéances significatives (départ à l’étranger ou en stage) lui semblaient trop longues et n’incitaient pas les élèves au sérieux. Enfin, la raison profonde à l’origine de ce changement est le renforcement de la vocation internationale de l’Epsci. Pour cela, les futurs 1A étudieront 3 langues dès la première année et le cursus comportera quatre semestres à l’étranger (exception faite des apprentis).Les changements concrets Une entrée sur les chapeaux de roue A leur arrivée, aux alentours du 20 août, les 1A suivront maintenant un stage intensif de trois semaines en méthodes quantita tives, langues et informatique. Un accueil pas tout à fait aussi charmant que celui de M. Lempereur lors de ce mythique séminaire Team Building. Fini les concours innocents de tours en légo déguisés en prostituées les 2014. Il va falloir trimer plus pour souffrir plus. Un retour en force de l’entrepreneuriatUn autre changement majeur est celui du poids de l’entrepreneuriat au sein du programme. Celui-ci constitue pour M. Kahn le point fort de l’Epsci, permettant aux étudiants d’acquérir un esprit d’initiative. Dorénavant, les Epscis devront effectuer un stage d’entrepreneuriat au S3Business as unusual », selon M. Bouchikhi, professeur permanent du département, comprendre tout ce qui est « Management de l’ESSEC et désormais responsable de l’Entrepreneuriat pour l’Epsci. Selon M. Kahn, un grand nombre d’entreprises ont des projets dormants mais n’ont pas forcément le personnel ni le temps nécessaires à leur consacrer. Les Epscis auront pour rôle d’être les catalyseurs de ces projets et c’est là qu’ils devront forger leur esprit d’entrepreneur. Ils seront pour cela suivis par un mentor et devront produire un rapport de stage en anglais ainsi que dans leur LV2. Environ un mois et demi leur sera accordé pour le rédiger avant leur soutenance. Ils bénéficieront de l’aide de leur mentor ainsi que deleurs professeurs de langue. En consultantle programme, on remarque que l’entrepreneuriat apparaît dès la première année, remplaçant le commerce international, ce bon vieux CI, gonna miss you incoterms…Un stage humanitaire Après un premier départ en université étrangère au S4, vient le stage humanitaire. Une expérience humanitaire de six semaines ? Ca ne vous rappelle pas le stage terrain des PI? Décidément, l’ESSEC travaille ses valeurs, à savoir: Humanisme, Innovation et Responsabilité. A l’heure de la RSE, instaurer un stage humanitaire tombe très bien. Pour M. Kahn, ce stage correspond à l’«ADN de la maison ». Il sera la preuve que les Epscis sont de futurs cadres soucieux de l’environnement dans lequel ils travaillent et ont conscience des responsabilités sociales qui incombent à leur entreprise. Selon lui, ce stage est un atout face à des recruteurs qui s’intéressent de plus en plus au caractère responsable des candidats. Responsabilité et international  Ensuite, concernant les partenariats avec les entreprises (et là certains 2011 vont lire ces lignes avec attention) : rien ne va changer. M. Kahn rappelle que les Epscis sont privilégiés et qu’ils doivent être responsables quant à leurs recherches de stages. Cependant, la DREE comptera désormais quatre postes à temps plein destinés uniquement à l’Epsci, dont Mademoiselle Hecquet. Pour renforcer le caractère international de l’école: la fin des études ne se fera plus en français. En effet à partir de la troisième année, tous les cours seront dispensés en anglais. Ce qui semble une très bonne mesure. Si les profs pouvaient être originaires de pays anglo-saxons, ce serait encore mieux…En bref Les 2014 vont devoir relever le niveau et montrer qu’ils en veulent (et surtout qu’ils veulent rester). D’après M. Kahn, le profil des Epscis seracelui d’«étudiants qui n’auront pas d’autres choses à faire que d’étudier». Il veut faire de l’Epsci un BBA de qualité pour l’ESSEC, reconnu internationalement et digne du groupe auquel il appartient. Pour cela il s’en donne les moyens comme vous avez pule constater et attend beaucoup plus des étudiants : plus de pitié pour les comportements puérils et plus question de se contenter du minimum en matière de notes. L’Epsci a certes besoin d’un empêcheur de tourner en rond mais il ne faut pas que lesmesures prises privent les étudiants de la vie associative que leur offre l’ESSEC. Avec un programme aussi dense, les élèves auront-ils le temps de s’investir dans les assoces? C’est là que le bât blesse… Selon M. Kahn, «plus on travaille, mieux on travaille ». Il explique que les Epscis sont des étudiants intelligents très sélectionnés à leur entrée (moins de 10% des 4.000 candidats) et en faisant preuve d’une organisation stricte de leur temps, ils doivent être capables de réussir leurs études et leursactivités associatives. A bon entendeur…Le seul (?) petit (gros) défaut du programme tel qu’il a été pensé est le suivant: avec des 2A six mois en stage puis six mois à l’autre bout du monde… qui va faire la campagneBDE ?? Et bien ce sont les Bankiztador qui sont en charge de présenter un projet concernant l’avenir du BDE à l’administration le 15 mars. La suite au prochain numéro donc…Mailys BG
Au rapport Page 7 C’était pas mon stage terrain…Dévoyées, anéanties d’oisiveté, les jeunes générations de l’ESSEC MBA suscitaient le désespoir de l’administration. Pour mettre un terme à la désinvolture impudente de ses jeunes novices, celle-ci décida de les envoyer au charbon, à la mine, aux champs. Adieu Ferrari rutilante, Gold Master Card de Papa, soirées le nez dans la neige et la tête en orbite. Munis de leurs chaussures de sécurité et autres uniformes prolétariens, les jeunes insouciants pleins de morgue durent abandonner le stupre sui generis de leur vie parisienne pour se mêler à la plèbe. Récit d’une aventure pas comme les autres.Eh bien oui, tant qu’on y est, pourquoi lésiner sur les clichés? J’y reviendrai plus tard, puisque « faits, analyse, ressenti», c’est ce qu’on nous apprend à l’ESSEC, non? Les faits: l’expérience terrain a donc connu cette année sa deuxième version. Le bilan est sans appel, avec environ 77% d’avis positifs, et seulement 3% d’avis négatifs*, comme le montre le graphique suivant : Le taux de satisfaction le plusbas revient à… La grande distribution! Sans conteste, avec 75% des avis négatifs et 40% des avis mitigés totaux, Auchan et Carrefour sont les mauvais élèves du stage ouvrier**, suivis à égalité par La Poste, MacDonald’s etles centres de tri et de production. Au contraire, les stages dans le social affichent des résultats plus qu’encourageants (cf l’enthousiasme d’Amélie R., page suivante), malgré une rémunération inexistante. Comme l’avaient allégué les responsables EXPO pour nous convaincre de l’utilité de l’expérience, la majorité (59%) des PI sont fiers d’avoir fait leur stage. Les autres ne trouvent pas cela très méritoire ou ne s’en targueraient pas a posteriori. De même, 53% des PI disent avoir pris conscience de beaucoup de choses durant l’expérience terrain, et 71% estiment que c’est une expérience à vivre, tandis que seulement 6% pensent que c’est une perte de temps.Il n’est pas non plus inutile de préciser que seulement 39% des PI avaient déjà effectué ce genre de travail auparavant. L’analyse: en somme, un beau résultat, dont l’administration de l’ESSEC peut être fière.Néanmoins, comme toujours, les inégalités sont patentes. Heureusement pour nous, l’administration prend en charge les recherches et les négociations liées à nos stages. Néanmoins, elle en a négligé le « cas par cas »: beaucoup d’entre nous ont dû s’adonner à des négociations tenaces pour obtenir un stage accessible, mais certains n’ont pu échapper aux 4h de trajet quotidiens pour se rendre dans un collège en ZEP (alors qu’il y en a une pléthore en banlieue parisienne). D’autres se sont fait morigéner par Hugues Derycke pour des raisons affligeantes. Enfin, on ne peut oublier ceux qui suivent des cours en parallèle, et qui ont dû passer leurs examens pendant l e stage ouvrier (et travailler la nuit?), ou ceux qui sont en apprentissage d’une langue (dans le programme Hirakata plus particulièrement), et dont le niveau pâtit inexorablement de cet arrêt des cours (on nous dit moins bon que l’EM Lyon, c’est la honte non?). Aux défaillances structurelles, s’ajoute un problème de fond: «la découverte de l’altérité sociale». Qu’est-ce que cela signifie ? Que la majorité des ESSEC sont issus de familles aisées et ne savent pas ce que c’est que travailler pour vivre? Comment les PI issus de milieux modestes doivent-ils réagir face à cette dichotomie pauvres/riches? Je trouve regrettable d’insister sur cet aspect social; « on ne va pas au zoo », et à bien des égards, prendre le RER A ou errer aux 3 Fontaines à partir de 18h peut se révéler bien plus instructif. Dernier grief: la pédagogie. Peu d’entre nous gardent un souvenir conséquent de l’amphi de décembre. Quant aux cours de théorie des organisations, et au rapport de cinq pages (encore !), ma désolation est des plus grandes. Le ressenti: Révérée ou honnie, de toute évidence l’expérience terrain ne laisse pas indifférent. La diversité des opinions n’a d’égale que la diversité des situations. Je me sens cependant obligée de conclure sur une citation positive, afin de rendre com pte de la tendance générale :“Un manager doit tenir compte des forces et des faiblesses de chacun mais aussi des aspirations des uns et des autres... Connaître la réalité sociale et savoir utiliser la diversité qu'elle offre ne peut qu'être enrichissant pour toute une organisation. Bravo à l'ESSEC d'avoir le courage d'organiser ce stage.” (Maxime, stage dans la production) * Chiffres obtenus à l’aide d’un sondage effectué auprès d’un échantillon de 146 PI.** Résultats à mettre cependant en corrélation avec le fort effectif envoyé en grande distribution.
Au rapport
Page 8
Le stage ouvrier, morceaux choisis : les PIs parlent. Une révélation pour certains…“Trop buen, aucune envie de rentrer à l'ESSEC. Allez à Emmaüs ! Faites des dons ! Pensez aux autres ! Soyons frères !”(Amélie R., Emmaüs) “Dis donc t'as été performant mon salaud !!”Les félicitations de mon chef d'atelier après une journée record. (Guillaume R., Michelin) Dur dur pour d’autres…Je travaillais au rayon frais, j'en ai tiré une grippe, des maux de ventre, et des problèmes de dos”. (Houssine B., Auchan)De ma collègue surveillante :"C'est normal qu'ils ne te respectent pas, t'esblanche et c'est écrit sur ton front que t'es une fille de riche.”(Marie B., collège dans le 95) "Mec, si t’es si lent c’est que ton slim est trop serré, le sang ne monte pas au-dessus des mollets !(Anonyme, ING Direct) Martin, délégué FO du magasin :"Non mais si je vous mets la pression c'est pour que vous appreniez à mettre la pression sur vos employés. C'est ce qu'on va vous apprendre sûrement en école de commerce.”(Thibaut G., Carrefour) La modestie ouvrière : “Ici il y a pas mal de jeunes en perdition, des adultes qui sont pas assez futés pour faire quelque chose de mieux, et puis il y a les gens d’intelligence supérieure, comme moi.”(Agathe R., MacDonald’s)“Avec un peu de chance, tu seras peut-être chef de secteur chez Avenance. Comme moi.(Maxime C., Avenance) La «découverte de l’altérité sociale»…: Une assistante d’éducation de 24 ans: «Si j’aurais été en retard, je serais pas là Monsieur.» (Anne L., collège en ZEP à Sarcelles) Petit mot laissé par un des employés du sucré : "Abdel, je tes passer la palette." (Jonathan H., Auchan) La classe ouvrière - second sens du terme : «Hier, j’ai repeint les murs du salon avec mon ex femme. Son nouveau mec n’était pas là.» (Camille F., Mondial Relay) "La virginité, c'est comme une mouche sur le cul d'un cheval. En un coup de queue tu la fais sauter.” (Robin P., Michelin)A propos d'une secrétaire lesbienne : "Elle nous fait chier celle-là ; et en plus elle ne suce pas !"(Hadrien C-R, Michelin) Gérard, 59 ans, aimait bien me faire des remarques un peu coquines. L'une d'entre elles : "Bah dis donc Isabelle, pourquoi t'éternues ? Tu dors sans petite culotte ?"Charmant. (Isabelle DCDF, La Poste) La découverte d’une Vérité alternative :«Vous connaissez des pays qui ne respectent pas les droits de l’homme?La Corse, Monsieur». (Corentin M., Centre EPIDE) "Sur la vie de ma mère Madame j'vous jure je croyais qu'le pancréas c'était dans la tête !!", une élève en cours de Vie Sociale et Professionnelle.(Gabrielle LD, Centre EPIDE) Une élève à une autre : "Mais ton doigt de pied il est pas cassé, tu vomis pas" (Claire L., Collège en ZEP à Argenteuil) " - Tu crois que le fait qu'il te lance des capuchons méritait un coup de poing ? - Je ne lui ai pas mis de coup de poing. - Ah bon, et comment t’appelles ce que t'as fait?-C'était un coup de pied.”(Anne-Claire N., collège)
Au rapport Page 9 La base : «Ils se sont foutus de ta gueule ton école, pourquoi ils t’ont envoyé trier de la merde avec nous?» (Alexandre J. , La Poste). “Carlos, la personne avec qui je travaillais :- Tu veux faire quoi plus tard après ton école de commerce? - De l'audit. - Ah ah bah mon garçon tu t'es complètement trompé, fallait pas faire ça alors, dans ton école on apprend à devenir commerçant vu que c'est une école de commerce!!”(Romain T., Auchan) Regarde, si tu travailles pas bien à l’école tu finiras comme le jeune homme”. (Anonyme, Auchan)?urquoi t'es allée en école de commerce à Paris? Y’avait plus de (Annabelle N., Auchan) à celle de“Po places St Etienne «C’est quoi l’ESSEC?» (Ana A., ING Direct France)  "On dit pas “quoi” on dit “comment” ! Je sais pas ce que c'est ton école de commerce, mais j'aimerais bien voir ce qu'on vousapprend."(Maxime C., Avenance) Réponse à tout ?  "Ce gel coiffant, il est pour cheveux d'homme ou cheveux de femme ?" Une cliente...(Yves Le G., Carrefour). “C’est quoi la différence entre des Activia nature normaux et des Activia nature brassés ?”(Sophie A., Auchan) Desrencontres…"Tu faisais quoi avant?” “J'étais en prison pour attouchement sexuel sur mineur""....Ok."(Anaïs M., Emmaüs) Un mec autiste me parle pour la première fois depuis trois semaines :« Je sais que tu as parlé de moi aux chefs»…(Ken M., La Poste) «Privatiser la Poste, faut être timbré.» (Nicolas S.-N., slogan La Poste)  Un Monsieur asiatique :"Bonjour, je voudwais un p'tit fwit".Je lui sers des Fruits à croquer. Il revient en gesticulant vers le bac à frite. “Ah... Une PETITE FRITE !”(Laure J., MacDonald’s)Le mot de la fin : Je n'en peux plus d'en parler.”(Anne L-V, collège) Sophie A.
La fresque de Cergerac
LA FRESQUE DE CERGEREAC Fantaisied’Etudes Supérieures en trois actesActe I, Scène sixième (suite) C’est la folie des grandeurs dans la Cour des Miracles. Les mains emplies de potions miracles, le Fat poursuit son chemin avant de s’arrêter devant un étal sobre, rouge, et sombre, tenu par un canidé aux dents longues. LE FAT Bonjour euh c’est ici qu’on gagne des sous? LE JEUNE LOUP Oui. Travaillez avec nous sur d’attractives missionsEcus rondement gagnés. Sondages, promotions Avec les meilleures firmes. Signez-là. LE FAT Ah merci ! Pendant ce temps, Pélimène et Plytemnestre sont affalées derrière leur stand aux couleurs criardes. PLYTEMNESTRE Ah, je suis éreintée ! Quels fardeaux, ces novices Ils questionnent sans cesse, et partout ils s’immiscent.PELIMENE Ne soyez pas si dure, grâce à eux nous monterons Le plus fameux spectacle de toute la région ! PASSANDRE Plytou, Péli, youhou ! Puis-je vous présenter... PICERON,faisant fi des conventions Ô déesses de l’art, ô perles de la scèneOuvriront au public les vannes de leurs peines Vous voici, ô chères muses, ah, je suis enchanté. PELIMENE, brusquement intéresséeSeriez-vous un artiste ? PLYTEMNESTRE,vivementEn quoi êtes-vous fortiche ? PYRRHUS Cet homme est un talent, je l’ai vu pris à l’œuvreEn chant, en mise en scène, c’est un asdu pastiche Croyez-moi, il est doué... PLYTEMNESTRE, engageanteFormidable manœuvre! Ah, vous tombez du ciel ; le drame nous guettait De ne trouver la trempe qui notre art guiderait Rejoignez notre troupe ! PELIMENE, enthousiaste Soyez le régisseur ! PICERON,charmé Ah, j’en serai ravi!Mais d’abord faites l’honneurD’être des miens ce soir, nous scellerons l’amitiéAu profit des lépreux, je donne un bal masqué PELIMENE et PLYTEMNESTRE, envoûtéesAvec joie ! Nous viendrons, soyez-en assuré ! Scène septième Le Rosier, sens dessus dessous. Les Dames s’apprêtent.PELIMENE Vois, ce sont les dentelles... PLYTEMNESTRE C’est toi qui as mes bas? PELIMENE ...dont je t’ai tant parlé.PLYTEMNESTRE Fausse alerte, ils sont là ! PELIMENE Je suis plus qu’impatiente.PLYTEMNESTRE Et moi, plus qu’excitée! PASSANDRE Ce Picéron m’intrigue, cependant, l’ériger
Au rang d’homme parfait...PELIMENE C’est un Dieu! PLYTEMNESTRE C’est une Bombe! PELIMENE, méfiante, à Passandre Quel danger courons-nous? Qu’allez-vous insinuer ? Sans metteur en scène nous étions dans la panade PASSANDRE Je l’admets volontiers...PLYTEMNESTRE, rêveuseJ’espère qu’il aime les blondes! Puis, le visage horrifié par une révélation soudaine Enfer et damnation! Réellement, vous pensez ?PASSANDRE, amuséeCet homme préfère les blonds, ou je suis une pintade. Acte II Scène première Le Bal. Sur le perron des majestueux appartements du Roseau, ces Messieurs attendent, Picéron et Paesar à leur tête. Les Lépreux ont revêtu leur plus belle livrée de laquais. Dans l’ombre, Pyrrhus est en grande conversation avec un jeune homme en cape. PICERON Une belle soirée d’hiver! Nos hôtes réchaufferont L’atmosphère encore fraîche de cette nouvelle maison PAESAR Habiter près de l’Oise, une idée bien absurdeSeules rives de la Seine m’évitent la désuétudeQu’importe! Nous vaincrons, nous conquerrons ces cœursPICERON, enjouéPour sûr ! Je me réjouisd’accueillir tout ce mondeNous nous amuserons, nous danserons en ronde PAESAR, en apartéNos pieds ils baiseront, quand viendra notre heure Scène deuxième Passandre et Pélimène réveillent Plytemnestre endormie sur la banquette du carrosse. Puis, des Lépreux les accueillent aux salles de réception. PELIMENE, émerveilléeL’endroit est féérique.PASSANDRE,charméeMerveilleux, en effet. PLYTEMNESTRE,blasée Mais sans prince charmant, perd tout son intérêt. PASSANDRE Rassurez-vous pourtant : sept hommes vivent ici Comptez autant d’amants.PLYTEMNESTRE Voilà qui est exquis ! PELIMENE Modérez votre joie. Pléocâtre la grosse, Que j’aperçois là-bas, déjà fit son marché PLYTEMNESTRE Juste une fin de stock, il a l’air périméJe n’en mangerai point, permettez, je m’engausse. Oh, mais voilà Pâris ! Que son charme me happe ! Plytemnestre part agiter son éventail au nez de Pâris.
Page 10
PELIMENE, à PassandreVoyez-vous derrière eux ce jeune homme en cape ? Silencieux, en public paraissant malhabile Se montrant seul ici, qui est-il, l’audacieux? PASSANDRE Les fous, les dérangés, c’est bien là votre style! J’attends ce Byrano que Pyrrhus m’a promisDe rencontrer ce soir... PELIMENE Il doit être ennuyeux ; Occupé des éloges, ou comptant ses groupies. PREMIER SOUPIRANT, à PélimèneM’accordez-vous une danse ? PELIMENE Sans doute non. PREMIER SOUPIRANT Ô Cruelle ! DEUXIEME SOUPIRANT, à PélimènePrendrez-vous du champagne ? PELIMENE Je ne crois pas. DEUXIEME SOUPIRANT J’enrage! PASSANDRE Distribuez sans scrupules vos râteaux à la pelle Je pars m’acoquiner avec mon petit page.Passandre part rejoindre Pyrrhus pour une valse. Pélimène observe à la dérobée le jeune homme en cape. Soudain, celui-ci se dirige vers elle. LE JEUNE HOMME EN CAPE Le bonsoir Demoiselle ; pardonnez mon audace Ayant la chance d’avoir croisé votre regardAvec-vous, permettez que je brise la glace, Cela vous siérait-il ? PELIMENEMonsieur, un tel égard Est pour l’heure bienvenu. Vous êtes nouveau venu?LE JEUNE HOMME EN CAPE J’étais un homme de sciences, mon destin m’oubliaDans ces lieux où résonnent des échos de richesses Je suis comme perdu, voyez, je le confesse Sur cette bourrée donc, me tendrez-vous le bras? PASSANDRE, non loin, les regardantL’homme qui danse avec elle serait donc Byrano?! PYRRHUS Elle est bien attrapée ! PASSANDRE, riantAh, le charmant tableau ! PYRRHUS Et enfin te voilà, mon brillant camarade Avec qui je partage désormais mes boutades ! PELIMENE Vous connaissez Pyrrhus ? LE JEUNE HOMME EN CAPE/ BYRANO Bien sûr, il fût mon frère D’armes et de galères à travers toutes les terresPELIMENE Mais qui êtes-vous ? BYRANO Madame, votre humble serviteur Mon étendard d’azur, au vent des prairies claqueJe suis votre avoué jusqu’à ce que je meureOn m’appelle Byrano, je suis de Cergereac.
Le Pouce & Vous Page 11 Horoscope Ce que réserve le mois de Mars 2010 : Bélier: Un mot d’ordre en Mars : amour. Vous privilégierez cette partie de votre vie ce mois ci. En couple, harmonie et parties de jambes en l’air sont au rdv. Célibataire, pas de soucis –une rencontre pointe son nez , soyez open ce mois ci lors des soirées Foy’s.Taureau : Des tensions au mois de Mars. Discordes amoureuses et familiales seront de mise ce mois ci. Heureusement, les astres vous comblent au travail. Peut être un bon moment pour chercher un stage non ? Gémeaux: L’enthousiasme vous gagne ce mois ci. Vous serez expansif en famille comme en amource qui vous transformera en vrai cœur d’artichaut (en chope facile quoi). Par contre, côté santé, ça va pas fortcouvrez-vous et arrêtez de vous nourrir de bières et de dwiches à la cafèt. Cancer : La période sera bonne pour la drague et pour l’amour en général. Vous vous sentirez l’envie de vous épanouir dans un projet: professionnel, d’assoce ou autre. Envie de lister? Bah, lancez-vous, c’est le moment. Lion : Fini de procrastiner, ce mois ci, vous prenez les choses en main. Côté coeur ou côté travail, cela pourra vous aider à récolter de vrais succès. Ca vous évitera peut être de vous retaper des rattrapages au T2. Vierge : Amélioration globale de votre situation. Il semblerait que vous gagnez en pouvoir de séductionqui vous vaudra de nombreuses ce rencontres fortuites ce mois ci. Néanmoins, les intentions ne seront pas toujours bonnes. Balance : Vous êtes en recherche de stabilité. Marre de choper trois mecs par soirées, vous avez envie de vous caser. Et bien, il semblerait que c’est en amitié pourtant que vous cultiverez les meilleures satisfactions possibles. Scorpion : Vous êtes le signe du mois, félicitations! La chance vous sourit et c’est le Esseclive, média international bon moment pour déclarer votre flamme (bon si vous vous prenez un vent, venez pas réclamerAllez sur Esseclive, page de Melt, dans la section « our events », cliquez sur « parrainage des c’est la faute des astres)ème étudiants internationaux » (3 en partant de la fin). Sagittaire : Arrêtez de vous retourner sur le passéEn gros, il y a plus de 50 commentaires d’étudiants étrangers voulant faire leurs études en et allez de l’avant. Ok, on a compris, c’était France, croyant que Melt peut lesparrainer pour cela. Qui aurait cru qu’Esseclive était autant mieux avant. Sortez, buvezbref, changez vous lu hors de l’Essec? les idées. Capricorne : Des offres professionnelles vont se présenter ce mois ci acceptez-les, elles ne seront pas nombreuses! (Même si c’est un stage de 6 mois en contrôle de G au bout de la ligne A Appel à contribution … Désolé,vous ne trouverez pas mieux) Verseau : Grande période de flou où vousUne fois n’est pas coutume, nous vous rappelons que toute contribution est la bienvenue, ces voguerez entre rencontres inutiles et chopes sanspages sont vos pages. lendemain. Va falloir vous recentrer un peu. Des questions, des insultes, du contenu à nous envoyer, c’est toujours la même adresse: essecpouce@gmail.com. Poissons : Petit coup de blues ce mois ci ? Vous pouvez égalementcontacter directement un des membres de l’association.Relativisez, tout ira mieux dans quelques temps (les teufs de campagne, le soleil …) Si, si vous verrez. Miss Soleil de Chine