MINISTERE DE L
15 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
15 pages
Français

Description

Niveau: Supérieur
MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Sciences de la Vie et de la Terre MEMOIRE présenté par Xavier DULCIRE pour l'obtention du diplôme de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes TITRE : ETUDE DE POLYMORPHISMES DE GÈNES CODANT LES ENZYMES IMPLIQUÉES DANS LE STRESS OXYDANT DE MALADIES NEURODÉGÉNÉRATIVES : ALZHEIMER ET PARKINSON soutenu le 23 septembre 2002 devant le jury suivant : Pr CHAMBAZ Jean - Président Pr LACOUR Bernard – Rapporteur Dr MAHIEUX Florence - Examinateur Dr BONNEFONT-ROUSSELOT Dominique - Examinateur Dr NIVET- ANTOINE Valérie - Examinateur Laboratoire : Métabolisme Minéral des Mammifères E.P.H.E. (Sciences de la Vie et de la Terre) Directeur : Pr LACOUR E-mail : Laboratoire : Biochimie - Pr Durand Hôpital Charles Foix Directeur : Dr NIVET-ANTOINE E-mail : RESUME Le stress oxydant est un syndrome résultant d'un déséquilibre entre les systèmes de défense antioxydants et la production de radicaux libres oxygénés. Il est impliqué dans de nombreuses maladies multifactorielles telles que la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson. Afin de mieux comprendre son rôle dans la physiopathologie de telles maladies, nous avons étudié des polymorphismes de gènes codant des enzymes de détoxification des espèces réactives à l'oxygène (manganèse superoxyde dismutase et glutathion peroxydase) ou induites par ces espèces (bléomycine hydrolase), dans trois populations rigoureusement recrutées et appariées en âge : témoins (n=72),

  • polymorphismes de gènes codant des enzymes de détoxification des espèces réactives

  • ros

  • contact étroit avec les membranes intracellulaires

  • stress oxydant

  • fréquence du polymorphisme ala

  • enzymes du stress

  • manganèse superoxyde

  • sod mitochondriale

  • maladie d'alzheimer


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 septembre 2002
Nombre de lectures 57
Langue Français

Exrait

   
MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE  ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Sciences de la Vie et de la Terre   MEMOIRE    présenté  par  Xavier DULCIRE   pour l’obtention du diplôme de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes    TITRE : ETUDE DE POLYMORPHISMES DE GÈNES CODANT LES ENZYMES IMPLIQUÉES DANS LE STRESS OXYDANT DE MALADIES NEURODÉGÉNÉRATIVES : ALZHEIMER ET PARKINSON    soutenu le 23 septembre 2002 devant le jury suivant :  Pr CHAMBAZ Jean - Président Pr LACOUR Bernard – Rapporteur Dr MAHIEUX Florence - Examinateur Dr BONNEFONT-ROUSSELOT Dominique - Examinateur Dr NIVET- ANTOINE Valérie - Examinateur    Laboratoire : Métabolisme Minéral des Mammifères                          E.P.H.E. (Sciences de la Vie et de la Terre) Directeur : Pr LACOUR E-mail : bernard.lacour@nck.ap-hop-paris.fr Laboratoire : Biochimie - Pr Durand  Hôpital Charles Foix  Directeur : Dr NIVET-ANTOINE E-mail : valerie.nivet@cfx.ap-hop-paris.fr RESUME Le stress oxydant est un syndrome résultant d’un déséquilibre entre les systèmes de défense antioxydants et la production de radicaux libres oxygénés. Il est impliqué dans de nombreuses maladies multifactorielles telles que la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Afin de mieux comprendre son rôle dans la physiopathologie de telles maladies, nous avons étudié des polymorphismes de gènes codant des enzymes de détoxification des espèces réactives à l’oxygène (manganèse superoxyde dismutase et glutathion peroxydase) ou induites par ces espèces (bléomycine hydrolase), dans trois populations rigoureusement recrutées et appariées en âge : témoins (n=72), patients atteints de Parkinson (n=32), patients atteints de démence de type Alzheimer à début tardif (DTAst, n=68). Dans la population atteinte de la maladie de Parkinson, les fréquences des polymorphismes Pro197Leu de la GPx et Ala-9Val de la MnSOD ne diffèrent pas de celles retrouvées dans la population témoin. Dans la DTAst, qui se caractérise par une fréquence de l’allèle Epsilon 4 de l’apolipoprotéine E