MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE

-

Documents
27 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur
MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Sciences de la Vie et de la Terre MEMOIRE présenté par Melle FRAILLERY DOMINIQUE Pour l'obtention du diplôme de l'Ecole des Hautes Etudes TITRE : Mise au point d'un modèle de pneumonie à Pseudomonas aeruginosa chez la souris, et utilisation à des fins d'immunoprévention passive Soutenu le 01/09/2001 devant le jury suivant : M. GLUCKMAN Jean-Claude Président M. CANQUE Bruno Rapporteur Mme RAMISSE Françoise Examinateur M. HERNANDEZ Eric Examinateur aboratoire E.P.H.E. (Sciences de la Vie et de la Terre) aboratoire d'Immunologie cellulaire et immunopathologie ERVI - Hôpital de la Pitié-Salpétrière 3, bd de l'Hôpital - 75651 Paris Cedex 13 Directeur : M. GLUCKMAN Laboratoire de Microbiologie Centre d'Etudes du Bouchet 91710 Vert le Petit Directeur : M. FERNANDEZ EPHE Banque de Monographies SVT 1

  • pigment brun

  • bactérie saprophyte

  • usage intensif des antibiotiques

  • alginate

  • pseudomonas aeruginosa

  • anticorps

  • nosocomiales en réanimation et en service de soin intensif


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 20 juin 2012
Nombre de lectures 78
Langue Français
Signaler un problème
       
MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE
ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Sciences de la Vie et de la Terre
MEMOIRE
présenté  par  Melle FRAILLERY DOMINIQUE
Pour l'obtention du diplôme de l'Ecole des Hautes Etudes
     TITRE : Mise au point d'un modèle de pneumonie àPseudomonas aeruginosa chez la souris, et utilisation à des fins d'immunoprévention passive    Soutenu le 01/09/2001 devant le jury suivant :   M. GLUCKMAN Jean-Claude Président M. CANQUE Bruno Rapporteur Mme RAMISSE Françoise Examinateur M. HERNANDEZ Eric Examinateur     E.P.H.E. (Sciences de la Vie et de la Terre) Directeur : M. GLUCKMAN d'Immunologie cellulaire et immunopathologie jean-claude.gluckman@psl.ap-hop-paris.fr Hôpital de la Pitié-Salpétrière l'Hôpital - 75651 Paris Cedex 13
 
de Microbiologie d'Etudes du Bouchet le Petit
 
Directeur : M. FERNANDEZ francoise.r@infonie.fr
    ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE   Mise au point d'un modèle de pneumonie àPseudomonas aeruginosachez la souris, et utilisation à des fins d'immunoprévention passive  Melle Fraillery Dominique  Résumé  Pseudomonas aeruginosa une bactérie saprophyte que l'on retrouve de plus en plus dans est les surinfections hospitalières et qui est responsable de nombreux décès chez les immunodéprimés, les brûlés, les patients atteints de mucoviscidose. En effet, le bacille pyocyanique est isolé dans 8 à 10 % des infections nosocomiales, conséquence de la pression de sélection exercée par l'usage intensif des antibiotiques à large spectre. Devant les problèmes de traitement par antibiothérapie et l'impossibilité d'utiliser l'alginase comme moyen thérapeutique, de nouvelles alternatives sont recherchées.   Le laboratoire de microbiologie du centre d'études du Bouchet s'intéresse depuis plusieurs années à évaluer la possibilité de traiter les infections respiratoires par applications topiques d'immunoglobulines G plasmatiques polyvalentes humaines (IvIg). Dans cette étude nous explorons les possibilités de traitement contre des souches muqueuses et non muqueuses à l'aide de ces anticorps. Le but de notre travail est de tester ces anticorps dans le cas de pneumonies expérimentales aiguës et chroniques àP. aeruginosa de l'alginatemultirésistante, ainsi que d'étudier l'effet protecteur contre l'action des antibiotiques dirigés contre les souches muqueuses.  Ainsi nous avons pu tester le pouvoir protecteur d'immunoglobulines de cinq souches deP. aeruginosa: les souches R et M impliquées dans les pneumonies aiguës, et les souches 770, 790 et 793, impliquées dans les pneumonies chroniques.   Nous avons pu, grâce aux différentes expériences menées, observer que la présence d'anticorps spécifiques dirigés contre les différentes souches n'était pas prédictive de l'efficacité du traitement in vivoEn effet, seule les pneumonies provoquées par les souches R (non capsulée), 770 et 793. pouvaient être enrayées par immunoprotection passive.   Par contre l'association d'un antibiotique (érythromycine) avec les anticorps (IvIg) a donné des résultats encourageants dans le cas de la pneumonie provoquée par les souches muqueuses M et 770. En effet l'érythromycine empêcherait la sécrétion d'alginate par la bactérie ce qui faciliterait la formation d'immuns complexes, de même il stimulerait les défenses immunitaires de l'hôte, et faciliterait la diffusion des antibiotiques.    MOTS CLES :Pseudomonas aeruginosa, pneumonie, immunoprophylaxie, IvIg, alginate, érythromycine.