5 pages
Français

Notice biographique de Jean Pierre Sauvage Membre de l'Académie des sciences

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
Notice biographique de Jean-Pierre Sauvage, Membre de l'Académie des sciences Jean-Pierre Sauvage Élu Correspondant le 26 mars 1990, puis Membre le 24 novembre 1997, dans la section de chimie Jean-Pierre Sauvage, né en 1944, est directeur de recherche au CNRS. Formation et carrière 1967 Diplômé de l'École nationale supérieure de chimie de Strasbourg 1971 Doctorat ès sciences 1971-1975 Attaché de recherche au CNRS 1973-1974 Visiteur post-doctoral à l'université d'Oxford (Grande Bretagne) 1975-1979 Chargé de recherche au CNRS 1979-1981 Maître de recherche au CNRS 1981-1982 Professeur des universités 1982- Directeur de recherche au CNRS 1981- Directeur du laboratoire de chimie organo-minérale de l'université de Strasbourg (anciennement université Louis Pasteur) Œuvre scientifique Le domaine de recherche de Jean-Pierre Sauvage et de son équipe se rattache à la topologie et aux machines moléculaires ainsi qu'à la photosynthèse artificielle. Parmi les réalisations pionnières du groupe, la synthèse de molécules à anneaux entrelacés et de noeuds moléculaires est à souligner. L'équipe a également fait un certain nombre de contributions clés dans le domaine des machines moléculaires de synthèse : systèmes rotatifs ou oscillants, navette moléculaire ou muscles artificiels à l'échelle nanométrique. Le groupe de recherche dirigé par Jean-Pierre Sauvage a réalisé de nombreux de travaux dans les domaines de la catalyse homogène, de l'électro-catalyse, de la photochimie de coordination, des porphyrines et du transfert d'électron.

  • machine moléculaire

  • molécule

  • prix izatt-christensen

  • sauvage

  • membre de l'académie des sciences

  • sabatier de la société royale

  • synthèse


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mars 1990
Nombre de lectures 57
Langue Français
Notice biographique de Jean-Pierre Sauvage, Membre de l’Académie des sciences
Jean-Pierre
Sauvage
Élu Correspondant le 26 mars 1990, puis Membre le 24 novembre 1997, dans la section de chimie
Jean-Pierre Sauvage, né en 1944, est directeur de recherche au CNRS.
Formation et carrière
1967
Diplômé de l’École nationale supérieure de chimie de Strasbourg
1971
Doctorat ès sciences
1971-1975
Attaché de recherche au CNRS
1973-1974
Visiteur post-doctoral à l’université d’Oxford (Grande Bretagne)
1975-1979
Chargé de recherche au CNRS
1979-1981
Maître de recherche au CNRS
1981-1982
Professeur des universités
1982-
Directeur de recherche au CNRS
1981-
Directeur du laboratoire de chimie organo-minérale de l’université de Strasbourg
(anciennement université Louis Pasteur)
OEuvre scientifique
Le domaine de recherche de Jean-Pierre Sauvage et de son équipe se rattache à la topologie et aux
"machines" moléculaires ainsi qu'à la photosynthèse artificielle. Parmi les réalisations pionnières du
groupe, la synthèse de molécules à anneaux entrelacés et de noeuds moléculaires est à souligner.
L'équipe a également fait un certain nombre de contributions clés dans le domaine des machines
moléculaires de synthèse : systèmes rotatifs ou oscillants, "navette" moléculaire ou muscles artificiels
à l'échelle nanométrique.
Le groupe de recherche dirigé par Jean-Pierre Sauvage a réalisé de nombreux de travaux dans les
domaines de la catalyse homogène, de l'électro-catalyse, de la photochimie de coordination, des
porphyrines et du transfert d'électron. Cependant, c'est sans aucun doute dans le domaine de la
topologie chimique et des machines et moteurs moléculaires de synthèse que cette équipe est la plus
reconnue. C'est dans cet axe de recherche que les contributions de Sauvage et de son laboratoire ont
été déterminantes. En effet, lorsqu'ils sont entrés dans le domaine des anneaux entrelacés
(caténanes), la situation était totalement différente de ce qu'elle est aujourd'hui. Ces composés
avaient été discutés abondamment dans les années 60 mais, malheureusement, leur synthèse était