Réussir ses études en Midi-Pyrénées

Réussir ses études en Midi-Pyrénées

Documents
48 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

2015 EN MIDI-PYRÉNÉES Toulouse, Foix, Rodez, Auch, Tarbes, Cahors, Albi, Montauban… POUR QUELLES ÉTUDES êtes-vous fait ? L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEURde A à Z LA LISTE DE TOUTES LES FORMATIONS de votre région by Établissements d’Enseignement Supérieur Privé. t7 campus, 5 enseignes de renom t4 résidences étudiantes, 3 000 étudiants tPédagogie active et pédagogie par projet pour chaque discipline tSystème de diffusion des cours Netcampus tIntégralité des cours à disposition des étudiants L’Exception c’est privé ! tIpad Apple distribués gratuitement à nos étudiants en Management & Tourisme tFibre et wifi ultra haut débit dans chaque campus tEcran full HD dans chaque salle de cours SLRendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur e e e e Paris 11rParis 6rLyon 7rToulouserMontpellierrAix-en-ProvencerMarseille 6rNice www.coursdiderot.fr www.diderot-education.com www.ifj.fr www.ednh.fr INSTITUTPOUR LA GESTION ET LA PROTECTION DE LA NATURE www.igpn.fr www.ensia.fr 23, rue de Châteaudun, 75308 Paris cedex 9, tél. 01.75.55.40.40, www.letudiant.fr Socîété édîtrîce Groupe Express-Roularta. SA de 47 150 040 €. Siège social : 29, rue de Châteaudun, 75009 Paris. Tél. 01.75.55.10.00.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 mars 2015
Nombre de visites sur la page 217
Langue Français
Signaler un problème
2015 EN MIDI-PYRÉNÉES Toulouse, Foix, Rodez, Auch, Tarbes, Cahors, Albi, Montauban…
POUR QUELLES ÉTUDES êtes-vous fait ?
L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEURde A à Z
LA LISTE DE TOUTES LES FORMATIONS de votre région
by
Établissements d’Enseignement Supérieur Privé.
t7 campus, 5 enseignes de renom t4 résidences étudiantes, 3 000 étudiants tPédagogie active et pédagogie par projet pour chaque discipline tSystème de diffusion des cours Netcampus tIntégralité des cours à disposition des étudiants
L’Exception c’est privé !
tIpad Apple distribués gratuitement à nos étudiants en Management & Tourisme tFibre et wifi ultra haut débit dans chaque campus tEcran full HD dans chaque salle de cours
SLRendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
e e e e Paris 11rParis 6rLyon 7rToulouserMontpellierrAix-en-ProvencerMarseille 6rNice
www.coursdiderot.fr
www.diderot-education.com
www.ifj.fr
www.ednh.fr
INSTITUTPOUR LA GESTION ET LA PROTECTION DE LA NATURE www.igpn.fr
www.ensia.fr
23, rue de Châteaudun, 75308 Paris cedex 9, tél. 01.75.55.40.40, www.letudiant.fr Socîété édîtrîce Groupe Express-Roularta. SA de 47 150 040 €. Siège social : 29, rue de Châteaudun, 75009 Paris. Tél. 01.75.55.10.00. RCS 552 018 681 Paris Conseîl d’admînîstratîon Rik de Nolf (président), Francis Balle (vice-président), Jean-Antoine Bouchez, Xavier Bouckaert, Monique Canto-Sperber, Brigitte Gauthier-Darcet, Maxime de Jenlis, Emmanuel Paquette, Jan Staelens, baron Hugo Vandamme Présîdent-dîrecteur général Rik de Nolf Dîrecteurs généraux délégués Corinne Pitavy, Christophe Barbier Prîncîpal actîonnaîre Roularta Media France Dîrecteur de la publîcatîon Christophe Barbier Dîrectrîce déléguée Chrystèle Mercier Dîrecteur de la rédactîon Emmanuel Davidenkoff Rédacteurs en chef Philippe Mandry, Séverine Tavennec Rédactîon Frédéric Dessort Secrétaîre général de la rédactîon Éric Taver Secrétaîres de rédactîon Danielle Giorico, Thierry Gibrat, Évelyne Kerfant et l’ensemble du service SR-Editing Web de l’Etudiant Dîrectrîce artîstîque Isabelle Glomaud Rédacteurs graphîstes Elsa Daillencourt, Éliane Degoul, Nicolas Lounda, Isabelle Pons Rédactrîce îconographe Amandine Bollard Rédactrîce en chef documentatîon Delphine Pietton Rédactrîces documentalîstes Marie-Christine Brassier, Véronique Curely, Natalie Fernandez, Jeanne Levavasseur, Dominique Mongie, Julia Nadot Responsables des relatîons înstîtutîonnelles Hélène Allaire, Hélène Lesourd Dîrectrîce de la promotîon et des partenarîats salons Béatrice Louis Dîrecteurs commercîaux Sébastien Mercier, Marie Valade Exécutîon Sylvie Joly (responsable), Régine Nguyen, Maryse Vermis, Pascal Vinette Fabrîcante Pascale Supernant Impressîon-brochage Roularta Printing (Belgique) Commîssîon parîtaîre 0909 T 85315 ISSN En cours Dépôt légal Février 2015 © l’Etudiant 2015 Reproduction interdite de tous les articles sans accord de la rédaction L’Etudîant Mîdî-Pyrénées 23, rue de Châteaudun, 75308 Paris cedex 9, tél. 01.75.55.40.40 Publîcîté Alexandra Bartmann Photo de couverture : Paul Bradbury/Ojo Images / Photononstop
Édito
Une région « au top » epuis huit ans, l’Etudiant publie un « Palmarès des villes où il fait bon étudier », qui pourrait aussi s’ap-acaDdémies, dans la mesure où bon nombre des indicateurs peler Palmarès des régions, ou Palmarès des retenus observent la région et non la seule agglomération toulousaine.
Cette année, Toulouse est classée numéro 1 dans notre pal-marès, portée notamment par le dynamisme de son marché de l’emploi, une caractéristique enviée par bien d’autres régions…
Autant dire que vous devriez trouver dans la région tout ce qui fait le bonheur d’un étudiant : une offre de formation variée et de qualité, une vie culturelle et festive épanouie, et des possibilités d’insertion professionnelle.
À vous de jouer !
Emmanuel Davidenkoff Directeur de la rédaction edavidenkoff@letudiant.fr twitter.com/davidenkoff
Sommaire Testez-vous ! POUR QUELLES ÉTUDES ÊTES-VOUS FAIT ?PAGE 5 Réussir en Midi-Pyrénées TOULOUSE 3 PAUL-SABATIER : UNE FAC QUI INNOVEPAGE 9 Un grand choix de formations ÉTUDIER EN MIDI-PYRÉNÉESPAGE 10 L’enseignement supérieur de A à Z À CHACUN SA FILIÈREPAGE 12 Pour aller plus loin GUIDES DE L’ETUDIANT : LES INCONTOURNABLESPAGE 16 Choisir votre filière LES FORMATIONS DE VOTRE ACADÉMIEPAGE 19 LES ÉTABLISSEMENTS DE VOTRE ACAMÉDIEPAGE 42
3
JOURNÉES PORTESOUVERTESLES SAMEDIS 28 FÉVRIER, 14 MARS, 11 AVRIL ET 4 JUILLET 2015
LESPOINTS FORTSDE NOTREPPARATION
L’excellence : des résultats bien supérieurs à la moyenne nationale.
Une équipe enseignante de très haut niveau et disponible.
De vastes locaux en centre-ville et proches des Facultés.
PLUS DE 30 ANS D’EXPERTISE
DANS LAPRÉPARATION AUX CONCOURS
P.A.C.E.S : Médecine-Kinésithérapie, Pharmacie, Odontologie (dentaire), Maïeutique (sage-femme).
Paramédicaux :
Kinésithérapeute, Infirmier(e), Pédicure-Podologue,
Manipulateur en électroradiologie médicale,
Psychomotricien, Orthophoniste, Ergothérapeute,
Orthoptiste, Audioprothésiste.
administration@cours-esquirol.fr www.cours-esquirol.fr 05.61.25.81.85
SLRendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
Lycée professionnel et technologique MYRiam
3ème CAP BTSBTS Prépa Pro Métiers de Technico-Métiers de la ModeCommer- la Mode cial CAP CAP Agent UFA U.L.I.S Employé Polyvalent CAP de Vente deRestau-A.T.M.F.C MYRiam Spécialiration JOURnées PORTes ouvERTes BAC PRO BAC PRO Métiers Commerce SAMEDI 7 MARS 2015 - DE 9H À 15H de la 9 ET 20 RUE MAGE 31000 TOULOUSEmode Tél. : 05 61 147 147 BAC PRO BAC PRO secretariat@myriam31.com Accueil - Hygiène Relations Propreté www.myriam31.com ClientsStérilisation
SLRendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
TÉLÉCHARGEZ-LES SUR
LECTURE SUR TOUS SUPPORTS
DISPONIBLE IMMÉDIATEMENT
RETROUVEZ TOUS NOS LIVRES NUMÉRIQUES À PARTIR DE 5,99 €
boutique.letudiant.fr
PAIEMENT 100 % SÉCURISÉ
UN SERVICE CLIENT À VOTRE ÉCOUTE
TESTEZ-VOUS !
Pour quelles études êtes-vous fait ?
Un BTS ? Une prépa ? La fac ? Une école spécialisée ? Vous hésitez... Ce test va déterminer votre profil de futur étudiant et vous aidera à y voir plus clair. our chacune des 15 questions suivantes, P choisissez spontané-ment une proposition – celle qui vous correspond le mieux –, puis reportez-vous au tableau des résultats pour faire le décompte de vos A, B, C, D. Vous découvrirez votre ou vos profils de futur(e) étudiant(e). Sans prétention scientifique, ce test est, avant tout, conçu pour susciter votre réflexion.
1. De vos années lycée, vous vous souviendrez avant tout : A.De la vie hors du lycée avec les copains. B.Des profs toujours prêts à vous venir en aide. C.Des cours qui vous ont passionné. D.Des projets extrascolaires menés avec la classe.
2. Vous oublierez très vite : A.Les trous dans l’emploi du temps. B.Les révisions du bac. C.La discipline et les heures de permanence. D.Les cours qui ne servent à rien.
3. On dit que vous êtes : A.Mûr. B.Pragmatique. C.Bosseur. D.Déterminé.
4. Les études à bac + 2 ou à bac + 3, c’est : A.Trop court. B.Trop bien. C.Concret. D.Trop professionnalisant.
5. Le CDI (centre de documen-tation et d’information) de votre lycée, vous vous y rendez : A.Jamais. B.Très peu. C.Souvent. D.Parfois.
6. Quitter le lycée signifie : A.Gagner en autonomie. B.Entrer dans le vif du sujet d’un métier. C.Donner le meilleur de vous-même dans les études. D.Combiner activités asso-ciatives et études.
7. Quand vous rentrez le soir à la maison : A.Vous relisez vos notes. B.Vous avez du mal à faire vos devoirs. C.Vous vous y mettez très facilement. D.Vous ne travaillez que les matières qui vous inté-ressent.
8. Vous vous sentez plus à l’aise : A.Dans un amphi. B.Face à un cas pratique. C.À l’écrit. D.Avec de la pâte à modeler.
9. Quand vous entendez « cours théoriques », vous vous dites : A.« Au secours ! » B.« Pourquoi pas… » C.« Faut bien en passer par là ! » D.« Cool ! »
10. Pour pouvoir financer vos études, vous êtes tout à fait prêt à : A.Trouver un petit job à mi-temps. B.Suivre une formation par apprentissage. C.Demander de l’argent à vos parents. D.Souscrire un emprunt à rembourser dans cinq ou dix ans.
11. Un de vos camarades de classe réussit le bac avec men-tion très bien, vous vous dites : A.« Tant mieux pour lui ! » B.« Le plus important, c’est de l’avoir ! » C.«C’est mérité ! » D.« Que de sacrifices pour en arriver là ! »
12. Quel terme vous semble le mieux adapté pour qualifier la fac ? A.Le savoir. B.Un pis-aller. C.Une impasse. D.Un passage obligé pour mes études.
13. Et les classes prépas ? A.Du bourrage de crâne. B.Des études trop générales. C.La meilleure manière d’obtenir une solide culture générale. D.Des années perdues.
5
● ● ●
TESTEZ-VOUS !
14. Les premières années ● ● ● d’études doivent : A.Être très générales. B.Être professionnalisantes. C.Stimuler les neurones. D.Être mixtes avec une do-minante professionnelle.
15. À propos de votre projet professionnel : A.Vous hésitez entre plu-sieurs métiers et secteurs. B.Vous avez déjà une idée de métier. C.Vous vous laissez un peu de temps pour réfléchir. D.Vous savez précisément quel métier vous voulez exercer.
VOS RÉSULTATS Pour chacune de vos ré-ponses, reportez-vous au tableau ci-dessous et faites le total desABCD.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
A
B
C
D
Avec un maximum de : A:vous êtes plutôt fait pour la fac. B:vous êtes plutôt fait pour un BTS (brevet de technicien supérieur) ou un DUT (di-plôme universitaire de tech-nologie). C:vous êtes plutôt fait pour la prépa. D:vous êtes plutôt fait pour une école spécialisée.
6
VOUS ÊTES PLUTÔT FAIT POUR LA FAC ous aimez avant tout une discipline (lettres,qui se diviseront en cours magistraux en V langues, médecine, droit…) et vous avezamphi et en travaux dirigés ou pratiques en envie de vous y consacrer pleinement, sansplus petits comités. L’année universitaire est pression. Le changement ne vous fait pasxemanestresemssLe.eseésividxuednepeur, ni l’anonymat. L’université n’a plus rien– les partiels – ont lieu à la fin de chaque à voir avec le lycée. Vous allez vous retrouversemestre. Pour le contrôle des connais-pour les cours magistraux dans des amphissances, sont prises en compte les notes de de plusieurs centaines de personnes. Les pre-contrôle continu et du contrôle terminal de miers temps, vous pourrez vous sentir perdu.fin de semestre. Une session de rattrapage Face à ce nouveau monde, vous devrez êtreest prévue à l’issue du second semestre. Les autonome, savoir vous organiser et apprendredisciplines enseignées sont découpées en à travailler seul.modules, baptisés UE (unités d’enseigne-ment). Chaque UE validée donne droit à des Votre formationcrédits ECTS (European Credit Transfert Les études universitaires sont organisées en System), dans la limite de 60 crédits par trois cycles : licence (trois ans), master (deux année universitaire. Ils ont pour but de faci-ans), doctorat (trois ans). Vous aurez une liter votre départ pour un semestre d’études vingtaine d’heures de cours par semaine, à l’étranger.
VOUS ÊTES PLUTÔT FAIT POUR UN BTS OU UN DUT ous avez déjà une idée du sec-V teur d’activité, voire du métier qui vous plairait. En revanche, vous n’avez ni l’envie ni peut-être les moyens de vous éloigner du domicile familial pour vos études. Avec la centaine d’IUT (instituts universitaires de technologie) et les 2 000 STS (sections de techni-ciens supérieurs) qui maillent le territoire, vous n’aurez pas trop de problèmes à trouver une formation proche de chez vous. Vous resterez dans l’ambiance du lycée : classe d’une trentaine d’élèves, obligation d’assister aux cours, proximité avec les enseignants. Ce n’est pas pour vous déplaire !
Votre formation Les stages constituent l’une des clés de voûte des formations courtes : huit à douze semaines en STS, au moins dix semaines en IUT au cours des deux ans de formation. S’y ajoutent des travaux pratiques et dirigés et… une dose de cours théoriques. L’enseigne-ment est le plus souvent un peu plus géné-raliste en IUT qu’en STS. Dans les deux voies, on vous proposera des modules d’aide à la vie professionnelle et de décou-
verte des métiers. En DUT, ces dispositifs consacrés au « projet professionnel person-nalisé » représentent désormais 20 % du volume horaire global de la formation. Résultat, vous serez confronté à un rythme pour le moins soutenu : une trentaine d’heures de cours par semaine sont au pro-gramme. Vous serez en outre soumis à des évaluations régulières. Mais, alors que le contrôle continu est de mise en IUT, seul compte en STS le résultat à l’examen final.
VOUS ÊTES PLUTÔT FAIT POUR LA PRÉPA ous ne souhaitez pas vous lancer trop vite dans le V concret et vous n’avez pas encore de projet professionnel. Vous avez surtout soif d’apprendre. Bon élève, vous pensez capitaliser sur vos acquis avant de vous décider. Résistant au stress, vous possédez un moral d’acier et vous serez ca-pable d’affronter les premières notes qui seront bien infé-rieures à celles que vous aviez en terminale. Les profs ne se basent plus sur les grilles d’évaluation du lycée mais sur celles des concours… que vous passerez dans deux ans.
Votre formation Les classes prépas sont pluridisciplinaires. Vous étudierez entrecinqetdixmatièrespendantlesdeuxans.Celarepré-sente une trentaine d’heures de cours par semaine. S’y ajoutent autant de travail personnel et les « colles ». Ces in-terrogations orales ont lieu plusieurs fois par mois dans dif-férentes matières. Leur objectif : vous préparer aux concours.
Êtes-vous faît pour l’alternance?
Pour savoir si vous avez ou non le profil de l’alternant idéal, répondez à ces quelques questions.
Votre définition de l’entreprise : A.La vraie vie qui commence, enfin ! B.Une machine à broyer l’esprit libre qui sommeille en vous.
Si vous deviez choisir entre ces deux groupes de métiers : A.Chef d’entreprise, créatif, ingénieur. B.Professeur, philosophe ou chercheur.
Les études, pour vous, c’est d’abord : A.Trop de théorie, pas assez de pratique. Si seulement vous pouviez vous en passer ! B.Une occasion unique de se cultiver, de s’ouvrir au monde et de s’intéresser à des sujets variés.
En matière d’examen, vous préférez : A.Le contrôle continu, c’est plus rassurant. B.Une série d’épreuves regroupées en fin d’année, on s’y met une bonne fois et on n’en parle plus.
TESTEZ-VOUS !
VOUS ÊTES PLUTÔT FAIT POUR UNE ÉCOLE SPÉCIALISÉE rchitecte, kiné, assistante sociale… vous savez déjà A précisément quel métier vous voulez exercer. Parfois depuis des années. L’important aujourd’hui ? Que votre formation vous y conduise le plus directement possible. Transformer votre passion en métier et côtoyer des personnes qui partagent vos centres d’intérêt : c’est ainsi que vous envisagez votre avenir proche. De toute façon, vous ne pouvez travailler intensément que des matières qui vous intéressent. Vous vous êtes déjà frotté à la profession de vos rêves par le biais de stages au lycée, pendant les vacances scolaires ou à l’occasion de loisirs associatifs. Tant mieux ! Car dans les écoles spécialisées, talent et motivation priment souvent sur les résultats scolaires, excepté dans les écoles d’ingénieurs ou de commerce, où la sélection est drastique. Autre atout selon vous : les écoles spécialisées sont pour la plupart de taille humaine.
Votre formation Il existe plusieurs centaines d’écoles spécialisées dans tous les domaines (art, journalisme, communication, tourisme, architecture, audiovisuel, informatique…) et pour tous les niveaux de formation, du bac + 2 au bac + 5. Une partie des enseignements est assurée par des professionnels qui décortiqueront avec vous toutes les ficelles du métier. Au programme de votre cursus : des travaux pratiques avant tout. La quantité de travail personnel varie énormément d’une spécialité à l’autre. Il en va de même pour vos chances d’accéder à la formation de vos rêves. Les modes de recru-tement vont en effet du simple examen d’un dossier à des concours hypersélectifs.
L’alternance, pour vous, c’est d’abord : A.La solution idéale pour préparer un diplôme et acquérir une première expérience professionnelle. B.De la main d’œuvre bon marché pour les patrons.
Pour financer vos sorties : A.Vous sollicitez encore vos parents. B.Baby-sitting, McDonald’s and co.
VOS RÉSULTATS : Plus deA: foncez ! L’alternance, c’est fait pour vous ! Plus deB: fuyez l’alternance.
Les études classiques sont plus adaptées à votre profil. Autant deAque deB, ou presque : prenez le temps de vous renseigner, l’alternance peut sûrement vous convenir.
Pour en savoir plussur les formations qui ont la cote, lire des témoignages d’étudiants, profiter des conseils de recruteurs pour décrocher un contrat en alternance, rendez-vous dans la rubrique « Guide des études/Alternance » sur www.letudiant.fr.SC
7
J E P A S S E À L AIci, actCion veut dire :TredécouvrIir le plaisirOd’apprendre,N révéler sa vraie nature, passer du savoir au faire...
SL
ÉCOLE DEJOURNALISME Cycle Bachelor : de bac à bac+3 Titre certifé par l’Etat* Presse écrite et online, télévision, radio...
ÉCOLE DECOMMUNICATION Cycle Bachelor : de bac à bac+3 Titre certifé par l’Etat* Événementiel, publicité, relations presse…
ISCPA Toulouse - Campus IGS - 186 route de Grenade - 31700 Blagnac Votre contact : Yann Oster - 05 31 08 70 52 - yoster@groupe-igs.fr  iscpa-toulouse.com facebook.com/iscpaToulouse twitter.com/iscpaToulouse
business development,human adventure
SAN DIEGO
PARCOURS FRANCO-ALLEMAND
18 mois passés à l’international 21 mois de stages en France ou à l’étranger ème ème en Alternance5 année 4 et • Doubles Diplômes en option
DUBLIN PARIS
TOULOUSE
FURTWANGEN
SEMESTRE DE MANAGEMENT INTERCULTUREL (SMI)
PARCOURS AFFAIRES INTERNATIONALES
ICD TOULOUSE 186 Route de Grenade – 31700 Blagnac Laure AZEMA 05 31 08 70 33 – lazema@groupe-igs.fr www.icd-ecoles.com
HANOÏ
PÉKIN
SHANGHAI
HONG KONG
PARCOURS FRANCO-CHINOIS
INSTITUT INTERNATIONAL DU COMMERCE ET DU DÉVELOPPEMENT - CRÉÉ EN 1980 PROGRAMME GRANDE ÉCOLE - DIPLÔME BAC+5 VISÉ PAR LE MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE ET CONFÉRANT LE GRADE DE MASTER
Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
RÉUSSIR EN MIDI-PYRÉNÉES
Toulouse 3 Paul-Sabatier, une fac qui innove La fac, qui propose de nombreux cursus dans le domaine scientifique et technique, lance une série d’innovations, parmi lesquelles de nouvelles pédagogies plus interactives.
’université Toulouse 3 Paul-Sabatier est constituée de L cinq composantes (facultés et instituts) : sciences (16 000 étu-diants, dont 6 000 à l’IUT), méde-cine, pharmacie, dentaire et sport. Dans ce grand scope de forma-tions, la fac toulousaine a lancé plusieurs parcours adaptés dès la première année. Initié à la rentrée 2014, Cap Réussite est réservé aux étudiants en difficulté ou qui ont besoin d’acquérir des prérequis. Dans ce cadre, la licence se déroule sur quatre ans pour les quelque 200 étudiants qui en profitent.
DES PARCOURS UOLES T D’AIDE À LA RÉUSSITE Autre particularité de l’établisse-ÉTSIERVN ment : les parcours spéciaux. « Il ©U s’agit d’une formation très bien encadrée, qui ressemble un peu au lycée. Elle est destinée aux étudiants qui veulent devenir chercheurs : dès la première année, des échanges sont instaurés avec des labos, et des projets y sont menés, explique Antoine, en L3 parcours spécial de physique. L’accès est sur dossier mais pas trop sélectif. Les enseignants attendent de nous d’avoir une forte curiosité scientifique. »
DES « CLASSES INVERSÉES » TESTÉES La fac veut également se mettre au diapason de l’innovation pédagogique. Depuis la rentrée 2014, près d’un millier d’étudiants de L1 testent le concept de « classes interactives ». Fini les cours magistraux assénés à des étudiants étour-dis par des heures de prise de notes, « l’idée est de construire l’apprentissage de manière beau-coup plus interactive. D’une part, avant un cours, l’étudiant accède à son contenu via une plateforme d’apprentissagee.oMoldPuis, une fois dans l’amphi, le prof fait une courte présen-
AU SEIN DE L’UNIVERSITÉ TOULOUSE 3 PAUL-SABATIER, un service des sports, le SCUAPS, propose le sport d’équipe cher à la région toulousaine : le rugby.
tation magistrale suivie de questions pour tester les étudiants, qui répondent via un mini-boîtier électronique. En fonction des réponses, le prof continue ou instaure un échange entre les étu-diants jusqu’à ce que les résultats s’améliorent. Et ainsi de suite », explique Jean-François Parmentier, chargé de mettre en place le nou-veau dispositif. FRÉDÉRICDESSORT
* TOULOUSE3 PAUL-SABATIER EN CHIFFRES 5domaines de formation et de recherche (santé, sciences, sport, ingénierie, technologies) 31 987étudiants inscrits 2 609enseignants et enseignants-chercheurs 1 980personnels BIATSS et de bibliothèque 1université sur247 hectares 2 2 407 200 mde locaux dont127 600 mpour la recherche 65unités de recherche (unités mixtes de recherche, équipes d'accueil et laboratoires universitaires) * Données de 2012.
9
UN GRAND CHOIX DE FORMATIONS
Étudier en Midi-Pyrénées… Deuxième région de France après l’Île-de-France pour la part d’étudiants dans sa population totale, Midi-Pyrénées concentre 90 % de sa population étudiante à Toulouse.
égion attractive pour les étudiants, qui représentent 4,5 % de la population, étudRiants en 2012-2013. La majorité d’entre eux Midi-Pyrénées comptait plus de 121 500 optent pour la filière universitaire (62 %). Les autres se concentrent en STS (plus de 11 000 étu-diants), dans les formations d’ingénieurs (plus de 9 000), en IUT (plus de 6 000) et en écoles de commerce et gestion (5 213). Neuf étudiants sur dix sont à Toulouse (31), où se trouvent la majo-rité des formations de la région ; 10 % d’entre eux préfèrent Tarbes (65), Rodez (12), Albi (81), Mon-tauban (82) ou de plus petites villes, offrant notamment des formations de technicien supé-rieur ou en école paramédicale.
… pour ses universités Pas moins de 14 établissements d’enseignement supérieur et de recherche sont membres de l’université fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées. Celle-ci couvre donc un large spectre discipli-naire, des arts et lettres à l’agronomie en passant par la météorologie et la psychologie. Même si la majorité des étudiants sont inscrits à Toulouse,
10
L’ÉCOLE NATIONALE DE L’AVIATION CIVILE DETOULOUSE forme les futurs ingénieurs de l’aéronautique. En Midi-Pyrénées, un emploi sur huit est lié à ce secteur d’activité.
elle ne cantonne pas son action à l’aggloméra-tion. Il est possible de suivre ses études au centre universitaire Jean-François-Champollion, sur les sites d’Albi, Aubin (12), Castres (81), Figeac (46), Millau (12), Revel (31), Rodez ou Saint-Affrique (12). Par ailleurs, le centre universitaire Tarbes-Pyrénées accueille un peu plus de 5 400 jeunes répartis dans quatre établissements universi-taires, une école d’ingénieurs, quatre établisse-ments à caractère professionnel et sept lycées publics et privés. + TOULOUSE 1 CAPITOLESpécialisée en droit, économie et gestion, cette université accueille plus de 21 000 étu-diants dans le cœur historique de la Ville rose. Le Collège supé-rieur de droit, réservé à ceux qui ont plus de 12 de moyenne en L1, compte parmi les filières d’élite. Également sélectif, l’IAE (insti-tut d’administration des entreprises) propose des formations diplômantes, généralistes ou spécialisées.Toulouse 1 offre égale-ment des filières bilingues en droit-anglais, ainsi qu’une bi-licence en économie-droit. C’est d’ailleurs en économie que cette univer-sité s’est taillé une réputation internationale. La TSE (Toulouse School of Economics) attire désormais des enseignants-cher-cheurs du monde entier.
… pour ses grandes écoles En région Midi-Pyrénées, un emploi sur huit est lié au secteur de l’industrie aéronautique. Visez les étoiles en intégrant l’ENAC (École nationale de l’aviation civile) ou l’ISAE (Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace), qui forment des ingénieurs aéronautiques à Toulouse après une classe préparatoire. C’est aussi le cas de l’IPSA (École d’ingénieurs de l’air et de l’espace), qui permet de décrocher un Bachelor (bac + 3) à Toulouse. Toujours pour devenir ingénieur en cinq ans après le bac, l’INSA (institut national des sciences appliquées) Toulouse offre le choix entre huit spécialités, de l’informatique jusqu’au génie civil. Si vous êtes plus attiré par les domaines de l’agri-culture, de l’agro-industrie ou de l’environne-ment, l’ENSAT (École nationale supérieure agro-nomique de Toulouse) forme des ingénieurs agronomes. Si vous avez plutôt la fibre commer-
ciale, Toulouse Business School propose un Bachelor management en trois ans après le bac. À Rodez, l’EGC (École de gestion et de com-merce) mise sur la pratique et offre également la possibilité de se spécialiser dans le e-tourisme en dernière année. Liste non exhaustive. Consultez le palmarès des écoles d’ingénieurs et de commerce sur letudiant.fr.
+ LES MINES D’ALBISur son campus de 22 hectares, l’école accueille 650 étudiants, 70 doctorants et 75 enseignants-chercheurs. L’établissement compte parmi les écoles de l’Institut Mines-Télécom, premier groupe de grandes écoles d’ingénieurs et de management français. Il est également membre de la commu-nauté universitaire de Toulouse et de Toulouse Tech, réseau regroupant l’ensemble des grandes écoles en ingénierie, technolo-gie et management dans la région.
… pour ses écoles spécialisées L’éducation populaire, cela vous parle ? Le CREPS (centre de ressources, d’expertise et de performance sportives) de Toulouse prépare à cinq diplômes, de niveau V (CAP, BEP) à niveau II (licence pro). Notamment au BAPAAT (brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien), premier niveau de qualification pour l’animation et l’encadrement des activités spor-tives et socioculturelles, et au DESJEPS (diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport), qui forme à la direction de structures et de projets sportifs. D’abord isolé, le CREPS a vu s’installer progressivement autour de lui l’ENAC, l’ISAE, le Centre national d’études spatiales et, sur l’autre rive du canal, l’INSA et les facultés de sciences et de médecine. L’art vous attire ? L’Institut supérieur des arts de Toulouse, établissement public de coopération culturelle, comprend un département beaux-arts et un département spectacle vivant. Après avoir réussi au concours, vous pourrez décrocher en trois ans un DNAP (diplôme national d’arts plas-tiques) ou un DNSEP (diplôme national supé-rieur d’expression plastique) de niveau bac + 5. Les danseurs ou musiciens peuvent notamment y préparer un diplôme d’État de professeur de niveau bac + 2 dans leur discipline. Liste non exhaustive. Retrouvez les écoles spéciali-sées par secteur sur letudiant.fr.
+ L’ÉCOLE DE JOURNALISME DE TOU-LOUSEOrganisme privé associatif d’enseignement supérieur créé en 1990, l’EJT fait partie des 14 écoles reconnues par la profession.LécoleasignéunpartenariatavecluniversitéPaul-Cézanne Aix-Marseille 3, qui permet aux étudiants de cette fac de décrocher à la fois un master professionnel de journalisme juri-dique et le diplôme de l’EJT.
L’ÉCOLE DES MINES D’ALBIprépare 650 étudiants, 70 doctorants et 75 enseignants aux secteurs de l’ingénierie, de la technologie et du management.
REJOIGNEZLETUDIANT sur Facebook : facebook.com/letudîant.fr
RETROUVEZ TOUTES LES FORMATIONS proposées par l’académîe de Toulouse dans l’« Annuaîre des formatîons » surletudîant.fr
UN GRAND CHOIX DE FORMATIONS
… pour ses filières courtes Il existe 19 spécialités sur une quarantaine de DUT, et plus de 500 BTS (brevet technicien supé-rieur) et BTSA (brevet technicien supérieur agri-cole) en Midi-Pyrénées. Depuis septembre 2013, vous pouvez par exemple préparer votre BTS tourisme à Pardailhan (34). Si vous envisagez de devenir technicien supérieur dans la construc-tion, la commercialisation, la distribution, l’ex-ploitation ou la maintenance de matériels, sachez que le BTS agro-équipement du lycée Jean-Jaurès à Carmaux (81) affiche un taux de réussite de 95 %. Modifié en septembre 2013, le DUT SRC (ser-vices et réseaux de communication) est devenu DUT MMI (métiers du multimédia et de l’Inter-net). Les IUT de Tarbes et de Castres préparent à ce diplôme. Liste non exhaustive. Consultez le palmarès des BTS et retrouvez tous les DUT de votre région sur letudiant.fr.
+ LE BTS AUDIOVISUELMoins d’une trentaine d’établissements proposent le BTS audiovisuel dans leurs forma-tions postbac. Le lycée général et technologique des Arènes à Tou-louse en fait partie.Vous pouvez y préparer les quatre options de ce diplôme, à savoir gestion de production, montage et postpro-duction, métiers du son et métiers de l’image. Si les bacheliers scientifiques prédominent dans deux options de ce BTS, les élèves issus de la filière littéraire sont presque majoritaires en option montage et postproduction. Les bacheliers ES ne sont pas en reste : ils représentent un tiers des premières années qui prépa-rent le BTS avec option gestion de production.L’ETUDIANT
11