Réussir ses études en Occitanie 2017-2018
70 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Réussir ses études en Occitanie 2017-2018

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
70 pages
Français

Description

Réussir ses études en OCCITANIE La liste de toutes L’enseignement Pour quelles études les formations supérieur de A à Z êtes-vous fait(e) ? 2018 L’ÉCOLE DES MÉTIERS CRÉATIFS & NUMÉRIQUES VINGT ANS 1997-2017 20 ans NOS SECTIONS // Audiovisuel // Métiers du son // Graphic design // Animation 2D-3D // Animation jeux vidéo // WEB & développement CREATIVITY AND SUCCESS Édito Notre métier : O Société éditrice : l’Etudiant SAS, SA de 20 809 298 €, 79, rue MarcelDassault, 92100 Boulogne-Billancourt, votre avenir ! tél. 01.71.16.10.15 O Siège social : 29, rue de Châteaudun, 75009 Paris ’orientation : depuis la fi n du collège, vous y pensez. Métiers, www.letudiant.fr, RCS 814 839 783 Paris L filières, formations, études en France ou à l’étranger, uniO Président : Marc Laufer O Directeur de la publication : versités ou grandes écoles… difficile de se projeter alors Marc Laufer O Directrice générale que le monde avance à toute allure, que les professions de l’Etudiant : Chrystèle Mercier. d’aujourd’hui ne seront peut-être pas celles de demain, et que O Directrice de la rédaction : Marie- réussir les années qui vous séparent encore du bac vous occupe Caroline Missir O Directrice adjointe déjà à plein-temps.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 15 mars 2018
Nombre de lectures 550
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Exrait

Réussir ses études en
OCCITANIE
La liste de toutes L’enseignement Pour quelles études
les formations supérieur de A à Z êtes-vous fait(e) ?
2018L’ÉCOLE DES MÉTIERS
CRÉATIFS & NUMÉRIQUES
VINGT ANS
1997-2017
20
ans
NOS SECTIONS
// Audiovisuel
// Métiers du son
// Graphic design
// Animation 2D-3D
// Animation jeux vidéo
// WEB & développement
CREATIVITY
AND
SUCCESS Édito
Notre métier :
O Société éditrice : l’Etudiant SAS,
SA de 20 809 298 €, 79, rue
MarcelDassault, 92100 Boulogne-Billancourt, votre avenir !
tél. 01.71.16.10.15 O Siège social :
29, rue de Châteaudun, 75009 Paris
’orientation : depuis la fi n du collège, vous y pensez. Métiers,
www.letudiant.fr, RCS 814 839 783 Paris L filières, formations, études en France ou à l’étranger,
uniO Président : Marc Laufer
O Directeur de la publication : versités ou grandes écoles… difficile de se projeter alors
Marc Laufer O Directrice générale
que le monde avance à toute allure, que les professions
de l’Etudiant : Chrystèle Mercier.
d’aujourd’hui ne seront peut-être pas celles de demain, et que
O Directrice de la rédaction : Marie- réussir les années qui vous séparent encore du bac vous occupe
Caroline Missir O Directrice adjointe
déjà à plein-temps. Et pourtant, dès la classe de première, vos
de la rédaction : Yaël Didi O Rédactrice
souhaits d’orientation devront être assez clairs dans en chef déléguée : Marie-Anne Nourry
O Rédaction : Guillaume Mollaret, Martin votre esprit pour préparer votre inscription dans l’ensei- MARIE-CAROLINE
Rhodes O Secrétaire général de la MISSIR
gnement supérieur. Prendre le temps de s’informer, bien se Directrice de la rédactionrédaction : Thierry Gibrat O Secrétaires
mcmissir@letudiant.fr
connaître et être à l’écoute de ses désirs et de ses talents : telles de rédaction : Valérie Canale, Mireille McMissir
Fenwick O Directeur artistique : Cyril sont les clés d’une orientation maîtrisée. C’est toute la promesse
Oliverio O Rédacteurs graphistes :
des salons de l’Etudiant de Montpellier (du 11 au
13 janÉliane Degoul, Nicolas Lounda, Estelle
vier 2018) et de Toulouse (14 octobre 2017), conçus pour Picon O Rédactrice iconographe :
Amandine Bollard O Rédactrice répondre au mieux à vos questionnements : à travers nos stands
en chef adjointe documentation :
et nos conférences, l’Etudiant met toute son expertise au
serJeanne Levavasseur O Rédactrices
documentalistes : Manon Codis, vice des collégiens, lycéens et étudiants en quête de leur avenir.
Véronique Curély, Fanny Guillerme,
Dominique Mongie, Sophie Taravella.
O Secrétaire générale :
Isabelle Chambon O Directeurs Sommaire
commerciaux : Sébastien Mercier,
Testez-vous !Marie Bourgoin-Valade O Responsable
Pour quelles études êtes-vous fait(e) ? .................................................................. page 6produit : Agathe Chevrot, avec toute
l’équipe commerciale O L’Etudiant
L’enfant du pays
Rhône-Alpes : 86, rue de Marseille,
Jean-Louis Étienne .................................................................................................. page 10
69007 Lyon, tél. 04.72.72.00.72
O Exécution : Sylvie Joly, Régine Étudier en Occitanie
Nguyen, Pascal Vinette O Fabrication : L’autre Sud ................................................................................................................page 12
Pascale Supernant O Impression :
L’enseignement supérieur de A à ZKapp Graphic O Gravure : Maury
À chacun sa fi lière .....................................................................................................page 14
O Commission paritaire :
0919 T 85315 O ISNN : 1281-0630 Le coin librairie
O Dépôt légal : octobre 2017
Trouvez votre guide page 18
© l’Etudiant 2017 O Reproduction
interdite de tous les articles sans accord Choisir votre fi lière
de la rédaction O Photo de couverture : Les formations de votre région ...............................................................................page 19
Les établissements de votre région .......................................................................page 63Laurent Boutonnet / région Occitanie
Q 3
© FLORENCE LEVILLAIN POUR L’ETUDIANTL’ONISEP OCCITANIE
L’ONISEP Site de Montpellier
Site de Toulouse
TOUTE L’INFO SUR LES MÉTIERS
ET LES FORMATIONS
CONSULTEZ
nos publications régionales
www.onisep.fr/montpellier
www.onisep.fr/toulouse
et toutes les publications au CDI/BDI et CIO
ACHETEZ
les publications sur les stands Onisep des salons
et sur www.librairie.onisep.fr
@OnisepOccitanie
RETROUVEZ L’ONISEP OCCITANIE
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
Pour vous tenir informés des actualités
concernant l’orientation, découvrir des métiers,
retrouver des témoignages en vidéo
et en savoir plus sur les formations
SUIVEZ-NOUS SUR
Facebook Onisep Occitanie
www.facebook.com/OnisepOccitanie
Twitter Onisep Occitanie
www.twitter.com/OnisepOccitanie
ONISEP - Septembre 2017 - Barbara Mourier
© Jérôme Pallé / ONISEP
© Béatrice Faveur / ONISEPLe mot de la présidente
de la Région
orsque nous parlons d’enseignement supérieur, gardons en tête que nous
parlons de nos jeunes. Nous parlons de cette jeunesse qui porte l’avenir de notre L région et, au-delà, de notre pays tout entier.
Chef de fi le de l’enseignement supérieur et de la recherche, la Région a fait le choix
de relever un enjeu de taille, celui de l’excellence et de la proximité, afi n que chaque
étudiant puisse se former dans les meilleures conditions.
Avec un budget de 107 millions d’euros pour l’enseignement supérieur, la Région fi nance
la rénovation et l’équipement des 30 universités et grandes écoles de son territoire.
Porter l’enseignement supérieur, c’est agir en permanence pour conforter ses atouts,
comme c’est le cas pour les pôles universitaires au rayonnement international que
sont Toulouse et Montpellier. Et je pense bien évidemment aux opérations majeures
qui viennent de s’achever avec, pour la Ville Rose, la reconstruction de l’École
d’architecture et la restructuration de l’Institut supérieur de l’aéronautique, et pour
Montpellier l’ouverture de la nouvelle faculté de médecine.
Il s’agit également de poursuivre le développement des villes universitaires
intermédiaires comme Nîmes, Perpignan, Montauban ou Tarbes. Ces sites sont de
plus en plus prisés par des étudiants, conscients de la pertinence de leurs offres de
formations et à la recherche d’une qualité de vie certaine. Là encore, la Région est
à pied d’œuvre avec la réhabilitation récente des IUT de Nîmes et de Sète notamment.
Soutenir, l’enseignement supérieur, c’est enfi n et aussi être aux côtés des jeunes et
de leurs familles dans le fi nancement des études ; ainsi la Région accorde des aides
directes aux 247 000 étudiants d’Occitanie / Pyrénées - Méditerranée. Pour donner un
exemple concret, elle vient cette année, dans le secteur des formations sociales et
paramédicales, d’aligner le montant des bourses sur celui de l’enseignement supérieur.
Notre région a changé. Son envergure lui offre de nouveaux horizons, un dynamisme
réaffi rmé. Il nous appartient d’accompagner cette évolution et, en matière
d’enseignement supérieur, de faire en sorte que l’origine sociale et géographique
ne soit plus un frein à la réussite.
CAROLE DELGA
Ancienne ministre
Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée
Q 5
© E. Grimault Testez-vous
Pour quelles études
êtes-vous fait ?
La fac ? Un BTS ? Une école spécialisée ? Une prépa ? Vous hésitez… Ce test va
déterminer votre profi l de futur étudiant et vous aidera à y voir plus clair.
our chacune des 4. Vous oublierez très vite… 7. Le centre de documentation 10. Quitter le lycée P 15 questions suivantes, A. Les trous dans l’emploi du et d’information de votre signifie…
choisissez spontanément une temps. lycée, vous vous y rendez… A. Gagner en autonomie.
proposition – celle qui vous B. Les révisions du bac. A. Jamais. B. Entrer dans le vif
correspond le mieux –, puis C. La discipline et les heures B. Très peu. du sujet d’un métier.
reportez-vous au tableau de permanence. C. Souvent. C. Donner le meilleur de
des résultats pour faire le D. Les cours qui ne servent D. Parfois. vous-même dans les
décompte de vos A, B, C, D. à rien. études.
Vous découvrirez votre 8. Les premières années D. Combiner activités
ou vos prof ls de futur(e) 5. Les études à bac + 2 ou à d’études doivent… associatives et études.
étudiant(e). Sans prétention bac + 3, c’est… A. Être très générales.
scientif que, ce test est, avant A. Trop court. B. Être professionnalisantes. 11. Quand vous
tout, conçu pour susciter B. Trop bien. C. Stimuler les neurones. entendez « cours
votre réf exion. C. Concret. D. Être mixtes avec une théoriques »,
D. Trop professionnalisant. dominante professionnelle. vous vous dites…
1. De vos années lycée, A. « Au secours ! »
vous vous souviendrez 6. Pour pouvoir fi nancer vos 9. À propos de votre projet B. « Pourquoi pas… »
avant tout… études, vous êtes prêt à… professionnel. C. « Faut bien en passer
A. De la vie hors du lycée A. Trouver un petit job à A. Vous hésitez entre par là ! »
avec les copains. mi-temps. plusieurs métiers et D. « Cool ! »
B. Des profs toujours prêts B. Suivre une formation en secteurs.
à vous venir en aide. apprentissage. B. Vous avez déjà une idée 12. Quel terme vous
C. Des cours qui vous ont C. Demander de l’argent à de métier. semble le mieux adapté pour
passionné. vos parents. C. Vous vous laissez un peu qualifi er la fac ?
D. Des projets extrascolaires D. Souscrire un emprunt à de temps pour réf échir. A. Le savoir.
menés avec la classe. rembourser dans cinq ou D. Vous savez quel métier B. Un pis-aller.
dix ans. vous voulez exercer. C. Une impasse.
2. Vous vous sentez D. Un passage obligé pour
plus à l’aise… mes études.
A. Dans un amphi.
B. Face à un cas pratique. 13. Quand vous rentrez le soir
C. À l’écrit. à la maison…
D. Avec de la pâte à modeler. A. Vous relisez vos notes.
B. V ous avez du mal à faire
3. On dit que vous êtes… vos devoirs.
A. Mûr. C. Vous vous y mettez très
B. Pragmatique. facilement.
C. Bosseur. D. V ous ne travaillez que ce
D. Déterminé. qui vous intéresse.
Q 6
© Illustration : Julien Revenu pour l’EtudiantT estez-vous
14. Un de vos camarades Vous êtes plutôt fait pour la fac
de classe réussit le bac avec
mention très bien, ous aimez avant tout une discipline
vous vous dites… V (lettres, langues, médecine, droit…)
A. « Tant mieux pour lui ! » et vous avez envie de vous y consacrer
B. « Le plus important, c’est pleinement, sans pression. Le
changede l’avoir ! » ment ne vous fait pas peur ni l’anonymat.
C. « C’est mérité ! » L’université n’a plus rien à voir avec le
D. « Que de sacrif ces pour lycée. Vous allez vous retrouver pour les
en arriver là ! » cours magistraux dans des amphis de
plusieurs centaines de personnes. Les
15. Et les classes prépas ? premiers temps, vous pourrez vous sentir
A. Du bourrage de crâne. perdu. Face à ce nouveau monde, vous
B. Des études trop générales. devrez être autonome, savoir vous
orgaC. La meilleure manière niser et apprendre à travailler seul.
d’obtenir une solide
culture générale. Votre formation
D. Des années perdues. Les études universitaires sont organisées
en trois cycles : licence (trois ans), master
(deux ans), doctorat (trois ans). Vous
VOS RÉSULTATS aurez une vingtaine d’heures de cours par session de rattrapage est prévue à l’issue du
Pour chacune de vos emaine, qui se diviseront en cours magistraux second semestre. Les disciplines enseignées
réponses, reportez-vous au en amphi et en travaux dirigés ou pratiques en sont découpées en modules, baptisés UE
tableau ci-dessous et faites le plus petits comités. L’année universitaire est (unités d’enseignement). Chaque UE validée
total des A B C D. divisée en deux semestr es. Les examens – les donne droit à des crédits ECTS (European
partiels – ont lieu à la f n de chaque semestre. Credit Transfert System), dans la limite de
A B C D Pour le contrôle des connaissances, sont prises 60 crédits par année universitaire. Ils ont pour
1
en compte les notes de contrôle continu et but de faciliter votre départ pour un semestre
2
du contrôle terminal de f n de semestre. Une d’études à l’étranger. Z
3
4
5
6 Vous êtes plutôt fait pour un BTS ou un DUT
7
8
ous avez déjà une idée du secteur semaines en STS, au moins dix semaines 9 V d’activité, voire du métier qui vous en IUT au cours des deux ans de forma-10
11 plairait. En revanche, vous n’avez ni l’en- tion. S’y ajoutent des travaux pratiques et
12 vie, ni peut-être les moyens, de vous éloi- dirigés et… une dose de cours théoriques.
13
gner du domicile familial pour vos études. L’enseignement est le plus souvent un peu
14
Avec la centaine d’IUT (instituts univer- plus généraliste en IUT qu’en STS. Dans les 15
sitaires de technologie) et les 2 000 STS deux voies, on vous proposera des modules
A vec un maximum de : (sections de techniciens supérieurs) qui d’aide à la vie professionnelle et de
découA. Vous êtes plutôt fait pour maillent le territoire, vous n’aurez pas trop verte des métiers. En DUT, ces dispositifs
la fac. de problèmes à trouver une formation consacrés au « projet professionnel
perB. V proche de chez vous. Vous resterez dans sonnalisé » représentent désormais 20 %
un BTS (brevet de techni- l’ambiance du lycée : classe d’une tren- du volume horaire global de la formation.
cien supérieur) ou un DUT taine d’élèves, obligation d’assister aux Résultat, vous serez confronté à un rythme
(diplôme universitaire de cours, proximité avec les enseignants. Ce pour le moins soutenu : une trentaine
technologie). n’est pas pour vous déplaire ! d’heures de cours par semaine sont au
C. Vous êtes plutôt fait pour programme. Vous serez en outre soumis à
la prépa. Votre formation des évaluations régulières. Mais, alors que
D. V Les stages constituent l’une des clés de le contrôle continu est de mise en IUT, seul
une école spécialisée. voûte des formations courtes : huit à douze compte en STS le résultat à l’examen f nal. Z
Q 7
© Illustration : Julien Revenu pour l’Etudiant Testez-vous
toutes les f celles du métier. Au programme de votre cursus : des Vous êtes plutôt fait pour une école
travaux pratiques avant tout. La quantité de travail personnel spécialisée
varie énormément d’une spécialité à l’autre. Il en va de même
rchitecte, kiné, assistante sociale… vous savez déjà pré- pour vos chances d’accéder à la formation de vos rêves. Les A cisément quel métier vous voulez exercer. Parfois depuis modes de recrutement vont en effet du simple examen de
dosdes années. L’important aujourd’hui ? Que votre formation sier à des concours hypersélectifs. Z
vous y conduise le plus directement possible. Transformer
votre passion en métier et côtoyer des personnes qui par- V ous êtes plutôt fait pour la prépa
tagent vos centres d’intérêt : c’est ainsi que vous envisagez
votre avenir proche. De toute façon, vous ne pouvez ous ne souhaitez pas vous lancer trop vite dans le
travailler intensément que des matières qui vous inté- V concret et vous n’avez pas encore de projet
professionressent. Vous vous êtes déjà frotté à la profession de vos nel. Vous avez surtout soif d’apprendre. Bon élève, vous
penrêves par le biais de stages au lycée, pendant les vacances sez capitaliser sur vos acquis avant de vous décider. Résistant
scolaires ou à l’occasion de loisirs associatifs. Tant mieux ! au stress, vous possédez un moral d’acier et vous serez capable
Car dans les écoles spécialisées, talent et motivation d’affronter les premières notes qui seront bien inférieures à
priment souvent sur les résultats scolaires, excepté dans celles que vous aviez en terminale. Les profs ne s’appuient
les écoles d’ingénieurs ou de commerce, où la sélection est plus sur les grilles d’évaluation du lycée, mais sur celles des
drastique. Autre atout selon vous : les écoles spécialisées sont concours… que vous passerez dans deux ans.
pour la plupart à taille humaine.
Votre formation
Votre formation Les classes prépas sont pluridisciplinaires. Vous étudierez
Il existe plusieurs centaines d’écoles spécialisées dans tous les entre cinq et dix matières pendant les deux ans. Cela
reprédomaines (architecture, art, audiovisuel, communication, infor- sente une trentaine d’heures de cours par semaine. S’y
matique, journalisme, tourisme…) et pour tous les niveaux de ajoutent autant de travail personnel et les « colles ». Ces
interformation, du bac + 2 au bac + 5. Une partie des enseignements rogations orales ont lieu plusieurs fois par mois dans
difféest assurée par des professionnels qui décortiqueront avec vous rentes matières. Leur objectif : vous préparer aux concours. Z
Êtes-vous fait pour l’alternance ?
Pour savoir si vous avez ou non le pr ofi l de l’alternant idéal, répondez à ces quelques questions.
V otre défi nition de l’entreprise. Si vous deviez choisir entre ces L’alternance, pour vous,
A. La vraie vie qui commence, deux groupes de métiers. c’est d’abord…
enf n ! A. Chargé de communication, A. La solution idéale pour
B. Une machine à broyer l’esprit chef d’entreprise, ingénieur. préparer un diplôme
libre qui sommeille en vous. B. Pr ofesseur , sociologue ou et mettre un pied
architecte. dans l’entreprise.
Les études, pour vous, c’est B. De la main-d’œuvre bon marché
d’abord… En matière d’examen, pour les patrons.
A. Trop de théorie, pas assez de vous préférez…
pratique. Si seulement vous A. Le contrôle continu, c’est plus Pour fi nancer vos sorties…
pouviez vous en passer ! rassurant. A. Vous comptez encore sur vos
B. Un temps unique pour se cultiver, B. Une série d’épreuves regroupées parents pour vous aider.
s’ouvrir au monde et approfondir en f n d’année, on s’y met une B. C’est baby -sitting, télémarketing
des sujets variés. bonne fois et on n’en parle plus. and co.
Vos résultats : Plus de A : foncez ! L’alternance, c’est fait pour vous ! Plus de B : fuyez l’alternance. Les études classiques
sont plus adaptées à votre prof l. Autant de A que de B, ou presque : prenez le temps de vous renseigner, l’alternance peut
peut-être vous convenir.
Pour en savoir plus sur les formations qui ont la cote, lire des témoignages d’étudiants, profi ter des conseils de recruteurs pour
décrocher un contrat en alternance, rendez-vous dans la rubrique « Guide des études/Alternance » sur www.letudiant.fr.
Q 8
© Illustration : Julien Revenu pour l’EtudiantVFLHQWL�

ENSEIGNEMENT
SUPÉRIEUR
La Région Occitanie
Pyrénées-Méditerranée
s’engage
CONCILIER EXCELLENCE ET DÉMOCRATISATION
DE L’ACCÈS DES ÉTUDIANTS AUX FORMATIONS
SUPÉRIEURES
La Région Occitanie a adopté un nouveau Schéma régional pour
l’Enseignement Supérieur, la Recherche et l’Innovation qui mobilisera
110 M€ pour permettre, entre autres, de démocratiser l’accès pour les
jeunes aux formations du supérieur, de diffuser l’innovation et la culture
technologie entre les établissements de recherche.
La Région favorise une politique de site en confortant les pôles
universitaires des métropoles de Toulouse et Montpellier et en
renforçant le développement de villes universitaires d’équilibre
porteuses de cohésion territoriale, économique et sociale.
@occitanie I laregion.fr
Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée - Direction de la communication et de l’information citoyenne © photo Laurent Boutonnet
TXHDXSU�VGHVHQWUHSU LVHVH WGHID YRULVHUOHVWU WVGH DQVI HU L’enfant du pays
Jean-Louis Étienne
Entre deux expéditions, l’explorateur Jean-Louis Étienne revient sur ses années lycée
et la manière dont il a réussi ses études de médecine à Toulouse après un bac technique.
Quel genre d’élève étiez-vous au collège,
puis au lycée ?
Pas vraiment doué ! Comme je n’avais pas
les notes suffisantes pour intégrer la sixième,
mes parents m’ont mis au collège technique
de Mazamet, dans le Tarn. Le but était que je
décroche un CAP [certificat d’aptitude profes- Quand j’étais «sionnelle] de tourneur-fraiseur. J’étais trop loin de gamin, j’avais
chez moi pour être externe, donc, je suis devenu une illustration
pensionnaire. C’était en 1960. Au début, c’était
représentant le
dur ! Le pensionnat, c’est un lieu de discipline.
massif du Mont-Horaires et règlement stricts ! On n’avait pas
Blanc sur le mur d’autres choix que de travailler. Heureusement,
de ma chambre. je me suis fait des copains, et j’ai surtout pris goût
aux études. Je me voyais
explorateur..
Comment vous êtes-vous retrouvé en fac »
de médecine ?
Mon père était tailleur, il confectionnait des
vêtements. Est-ce que son métier m'a donné le
goût pour le travail manuel ? Je ne le sais pas.
En tout cas, j'aimais la matière, la construction.
J'envisageais de devenir menuisier. Moi qui de jeunesse de Grenoble, remplie d’ Américains
ne devais pas dépasser en principe le CAP, j’ai parce que les jeux Olympiques venaient de s’y
été orienté vers un bac technique. La section dérouler. Je m’y suis rapidement fait des copains
s’appelait à l’époque « TM », ce qui voulait dire : et c’est avec eux que j’ai démarré l’alpinisme. Peu
« technique-mathématiques ». C’était un mélange de temps après, j’ai organisé moi-même une
expéde matières classiques et d’ateliers techniques. J’ai dition en Patagonie. Nous étions trois, je gagnais
adoré. Tout était possible. Et c’est comme ça que je un peu d’argent en exerçant sur place la médecine
me suis retrouvé à faire médecine ! générale. Après, la bougeotte ne m’a plus jamais
quitté, sur terre comme sur mer !
Quand avez-vous commencé à voyager ?
Ma première expédition a consisté à me rappro- À votre avis, un parcours comme le vôtre
cher des montagnes ! J’avais 26 ans et déjà pas mal est-il encore possible aujourd’hui ?
d’expérience en milieu hospitalier. Quand j’étais Oui, j’en suis certain. Il faut se donner la liberté
gamin, j’avais une illustration représentant le mas- de faire ce qu’on a envie de faire, tout en étant
sif du Mont-Blanc sur le mur de ma chambre. Je capable de s’engager. C’est important,
l’engagevoulais être alpiniste. Je me voyais explorateur. La ment, et c’est basé sur la confiance en soi. On a ´ Retrouvez
première étape était de déménager à Grenoble, ce l'intégralité souvent envie d’abandonner parce qu’on est dans
de l'interview que j’ai fait. Je me suis fait embaucher à l’hôpital un environnement hostile. Or il faut justement
de Jean-Louis en radiologie, une spécialité que je savais beau- résister à la tentation de l’abandon quand cela
Étienne sur
coup plus « tranquille », et où surtout il n’y avait devient diff cile. Z
pas de gardes à effectuer. J’habitais à l’auberge Propos recueillis par Nathalie Helal
Q 10
© Aglaé Bory pour l’Etudiant