UNIVERSITE MARC BLOCH STRASBOURG II FACULTE DE THEOLOGIE CATHOLIQUE INSTITUT DE DROIT CANONIQUE LES INSTITUTIONES IURIS CANONICI DE G P LANCELLOTTI L'EMERGENCE DU SYSTEMATISME MODERNE EN DROIT CANONIQUE XVIe XVIIIe SIECLES Thèse pour le doctorat en droit canonique présentée par Laurent KONDRATUK Jury Silvio FERRARI Co Directeur de la thèse Università degli Studi di Milano Luciano MUSSELLI Università degli Studi di Pavia Jean Michel POUGHON Président du jury Université de Strasbourg III Jean Louis THIREAU Université de Paris I Jean WERCKMEISTER Directeur de la thèse Université de Strasbourg II STRASBOURG

-

495 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8

  • mémoire


UNIVERSITE MARC BLOCH – STRASBOURG II FACULTE DE THEOLOGIE CATHOLIQUE INSTITUT DE DROIT CANONIQUE LES INSTITUTIONES IURIS CANONICI DE G. P. LANCELLOTTI : L'EMERGENCE DU SYSTEMATISME MODERNE EN DROIT CANONIQUE (XVIe-XVIIIe SIECLES) Thèse pour le doctorat en droit canonique présentée par Laurent KONDRATUK Jury : Silvio FERRARI, Co-Directeur de la thèse, Università degli Studi di Milano Luciano MUSSELLI, Università degli Studi di Pavia Jean-Michel POUGHON, Président du jury, Université de Strasbourg III Jean-Louis THIREAU, Université de Paris I Jean WERCKMEISTER, Directeur de la thèse, Université de Strasbourg II STRASBOURG 2007

  • canonici quibus

  • dictionnaire de droit canonique

  • catholicisme catholicisme

  • iuris canonici

  • dhge dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastiques

  • institutiones iuris

  • thèse pour le doctorat en droit canonique

  • dtc dictionnaire de théologie catholique


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 50
Poids de l'ouvrage 12 Mo
Signaler un problème

UNIVERSITE MARC BLOCH – STRASBOURG II
FACULTE DE THEOLOGIE CATHOLIQUE
INSTITUT DE DROIT CANONIQUE







LES INSTITUTIONES IURIS CANONICI DE G. P. LANCELLOTTI :
L’EMERGENCE DU SYSTEMATISME MODERNE EN DROIT CANONIQUE
e e(XVI -XVIII SIECLES)

Thèse pour le doctorat en droit canonique
présentée par



Laurent KONDRATUK




Jury :

Silvio FERRARI, Co-Directeur de la thèse, Università degli Studi di
Milano
Luciano MUSSELLI, Università degli Studi di Pavia
Jean-Michel POUGHON, Président du jury, Université de Strasbourg III
Jean-Louis THIREAU, Université de Paris I
Jean WERCKMEISTER, Directeur de la thèse, Université de Strasbourg II



STRASBOURG
2007 1 2





































L’Université de Strasbourg II n’entend donner aucune approbation ni
improbation aux opinions émises dans la présente thèse : ces opinions
doivent être considérées comme propres à leur auteur.
3













Je fais don de ce travail à Anna et à notre petite Diane,
je le dédie à la mémoire de mon ami Edoardo.


4






ABREVIATIONS

APD Archives de philosophie du droit, Paris, 1952s.
BHR Bibliothèque d’humanisme et Renaissance, Genève.
Catholicisme Catholicisme. Hier, aujourd’hui, demain, Paris, 1948s.
CBC H. M. ADAMS, Catalogue of books printed on the
continent of Europe, 1501-1600 in Cambridge
libraries, Cambridge, 1967, 2 volumes, 768 et 795 p.
CIC Codex Iuris Canonici, 1917.
Commentarium Io. Paulo LANCELOTTO, Commentarii Institutionum
iuris canonici, IDEM, Institutiones iuris canonici quibus
ius pontificium singulari methodo libris quatuor
comprehenditur [...] item Commentariolum, quo
conscripti operis et ratio et historia quædam
continetur. Accessit etiam ipsius Lancelotti opusculum,
De comparatione utriusque iuris, Venetiis, Apud
Petrum Mariam Bertanum, 1606.
CR Corpus reformatorum, edidit Carolus Gottlieb
BRETSCHNEIDER et Henricus Ernestus BINDSEIL, Halis-
Brunsvigæ, 1834-1860, 28 vol.
DBI Dizionario biografico degli italiani, Roma, Istituto
della enciclopedia italiana, 1960s.
DCJ Denis ALLAND et Stéphane RIALS (dir.), Dictionnaire
de la culture juridique, Paris, PUF/Lamy
(coll. « Quadrige »), 2003, 1650 p.
DDC Raoul NAZ (dir.), Dictionnaire de droit canonique,
Paris, 1935-1965, 7 vol.
DHGE Dictionnaire d’histoire et de géographie
ecclésiastiques, Paris, 1912s.
DTC Dictionnaire de théologie catholique, Paris, 1909s.
DZ Henricus DENZINGER, Enchiridion symbolorum.
Definitionum et declarationum de rebus fidei et morum,
Friburgi Brisgoviæ, Herder, 1963, 907 p. 5
EIC Ephemerides iuris canonici, Romæ, 1947-1993.
Fontes Codicis iuris canonici fontes, cura P. GASPARRI (vol. 1-
6) et I. SEREDI (vol. 7-9), Romæ, 1923-1939, 9 vol.
FPJM Michel VILLEY, La Formation de la pensée juridique
moderne : cours d’histoire de la philosophie du droit,
texte établi et présenté par Stéphane RIALS, Paris, PUF
(coll. « Léviathan »), 2003, 624 p.
GQL Johannes Friedrich von SCHULTE, Geschichte der
Quellen und Literatur des Canonischen Rechts von der
Mitte des 16. Jahrhunderts bis zur Gegenwart,
Stuttgart, Verlag von Ferdinand Enke, 1875-1880, 3
tomes.
HDIEO Histoire du droit et des institutions de l’Eglise en
Occident, Paris, 1955s.
Instit. Io. Paulo LANCELOTTO, Institutiones iuris canonici,
quibus ius pontificium singulari methodo libris quatuor
comprehenditur [...], Venetiis, Impensis Marci
Amadori, 1570.
LALANDE André LALANDE, Vocabulaire technique et critique de
la philosophie, Paris, PUF (coll. « Quadrige », 133-
ème134), 5 éd. 1999, 2 volumes, 1323 p.
LThK Lexikon für Theologie und Kirche, Freiburg, 1957-
1967.
RDC Revue de droit canonique, Strasbourg, 1951s.
REDC Revista Española de derecho canonico, Salamanca,
1946s.
RHDE Revue historique de droit français et étranger, Paris,
1855s.
RHE Revue d’histoire ecclésiastique, Louvain-la-Neuve,
1900s.
TUI GREGORIO XIII, Tractatus universi iuris, puis Tractatus
illustrium in utraque tum pontificii, tum cæsarei iuris
facultate iurisconsultorum, Venetiis, 1584-1586, 25
volumes.
ZSS. KA Zeitschrift der Savigny-stiftung für Rechtsgeschichte.
Kanonistische Abteilung, Weimar puis Wien, 1910s. 6







GUIDE DE LECTURE


a) Institutiones iuris canonici de Lancellotti

Nous utiliserons, pour le texte latin, l’édition vénitienne glosée de
1570 : Io. Paulo LANCELOTTO, Institutiones iuris canonici, quibus ius
pontificium singulari methodo libris quatuor comprehenditur [...],
Venetiis, Impensis Marci Amadori, 1570. Pour le texte traduit en
français, l’édition lyonnaise de 1770 : Toussaint DURAND DE MAILLANE,
Institutes du droit canonique, traduites en françois, et adaptées aux
usages présens d’Italie & de l’Eglise Gallicane, par des explications qui
mettent le Texte dans le plus grand jour, & le lient aux principes de la
jurisprudence ecclésiastique actuelle, précédées de l’histoire du droit
canon [...], Lyon, Chez Jean-Marie Bruyset, 1770, 9 tomes. Signalons
toutefois qu’il pourra nous arriver de nous détacher de la traduction, mais
toujours dans un souci de simplification ou afin de coller davantage au
texte latin.
Nous suggérerons le mode de citation suivant :

Instit. + livre + chapitre + premiers termes de l’article d’annonce.
Exemple : Instit., I, cap. De iure divino, consuetudine, et
constitutionibus, § Ius divinum est quod…

Nous citerons la traduction de Toussaint Durand de Maillane ainsi :

Durand de Maillane, Institutes + tome + livre + titre et nom du titre +
page.
Exemple : Durand de Maillane, Institutes, t. IX, liv. IV, tit. V Des
sortilèges, p. 357.
7
b) Corpus iuris canonici

Nous utiliserons l’édition la plus couramment employée dans la
science canonique : Corpus iuris canonici, editio lipsiensis secunda [...],
instruxit Æmilius FRIEDBERG, Lipsiæ, 1879 (reproductions
photomécaniques, Leipzig, 1922 et 1928 ; Graz, 1955 et 1959) :
- Pars prior : Decretum Magistri Gratiani, Lipsiæ, 1879, CIV
+1468 col.
- Pars secunda : decretalium collectiones, Lipsiæ, 1879, LXXII +
1344 col.

Pour le Décret de Gratien (vers 1140), nous adopterons le mode de
citation suggéré par Timothy REUTER et Gabriel SILAGI, Wortkonkordanz
zum Decretum Gratiani, Munich, MGH, 1990, 5 vol., 5058 p., à savoir :

Distinction + canon (exemple : D. 16.11) [prima pars] ;
Cause + question + canon (exemple : C. 2.5.7.) [secunda pars] ;
De Pœnitentia + question + canon (exemple : DP. 1.13) ;
De Consecratione + question + canon (exemple : DC. 1.42) [tertia
pars].

Les Décrétales de Grégoire IX (1234) seront abrégées sur un mode
quasi identique : X. (pour liber extra decretum) + livre + titre + canon
(exemple : X. 1.7.4).
Le Sexte de Boniface VIII (1298) sera abrégé : 6° (pour liber sextus)
+ livre + titre + canon (exemple : 6° 4.2.1).


c) Corpus iuris civilis

Le Digeste de Justinien sera abrégé : D. + livre + titre + article + nom
du titre (exemple : D. 28.3 De iniusto, rupto et irrito facto testamentum).
Le Codex de Justinien sera abrégé : C. + livre + titre + article + nom
du titre (exemple : C. 9.13 De raptu virginum).
Les Institutiones de Justinien seront abrégées : Instit. Just. + livre +
titre + nom du titre.
Les Novelles de Justinien seront abrégées : Nov. + constitution +
chapitre + nom du chapitre (exemple : Nov. 134.10 Si quando vero
adulterii). 8







INTRODUCTION


« C’est de n’importe quel livre – et non
seulement de tel ouvrage célèbre – qu’on peut
dire qu’il est un livre pour tous et pour
personne ».
1
Hans-Georg GADAMER


IOVAN PAOLO LANCELLOTTI (1522-1590), professeur in G utroque iure à l’Université de Pérouse, est connu des
canonistes pour ses Institutiones iuris canonici (1563 pour la première
édition), qui empruntent aux manuels didactiques romains (Institutiones
2de Gaius et de Justinien) la forme tripartite « personæ-res-actiones » .
Cette adaptation de la discipline ecclésiastique à la technicité romaine
constitue, selon l’opinion commune, la principale originalité de cet
ouvrage. En l’espace de deux siècles, il fut édité près d’une quarantaine
3de fois sous forme monographique , et fréquemment annexé au Corpus

1
Hans-Georg GADAMER, Vérité et méthode. Les grandes lignes d’une herméneu-
tique philosophique, Paris, Seuil, 1996, p. 179.
2
Giovan Paolo Lancellotti est né à Pérouse en 1522, de Lodovico Lancellotti. Il
entre à l’Athenæum de droit vers 1538 où il étudie les droits romain et canonique
(utrumque ius). Il y obtient le doctorat in utroque iure le 22 septembre 1546 puis
incorpore le corps enseignant de cette université jusqu’à sa mort, à Pérouse, vers la fin
de l’année 1590.
3 Entre 1563 (édition vénitienne Comin da Trino) et 1770 (édition bilingue, adaptée
au droit gallican par Toussaint Durand de Maillane). 9
4iuris canonici . Cette adaptation, pouvant valoir comme création d’un
nouveau genre littéraire en droit canonique (que nous nommerons
systématisation canonique tripartite), connut une fortune certaine dans la
escience canonique jusqu’au début du XX siècle et fut même exploitée
par les rédacteurs du premier Codex iuris canonici (1917).


A. STATUS QUÆSTIONIS : LES ETUDES SUR LA VIE ET L’ŒUVRE DE
LANCELLOTTI

Le jurisconsulte pérugin, qui a connu une grande notoriété, a fait
l’objet de plusieurs types d’études que l’on classera en trois grandes
catégories : la première catégorie regroupe ce qu’on peut assimiler au
genre de la notice biographique (a) ; la deuxième englobe les
monographies se rapportant à l’histoire de l’Université de Pérouse (plus
spécifiquement de la faculté de droit), et qui évoquent Lancellotti en sa
qualité de notable de la cité (b) ; enfin, la troisième catégorie concerne
les études regardant la vie et l’œuvre du jurisconsulte (c).
a) Les notices biographiques sur Lancellotti tout d’abord. Il en existe
un assez grand nombre, elles sont contenues dans des dictionnaires, des
encyclopédies, des monographies ou articles historiques. Elles n’ont pas
toutes la même qualité, ni la même précision. Certaines d’entre elles se
contentent de retracer la vie du jurisconsulte sans particulièrement
5détailler l’apport de son travail sur la science canonique . D’autres se
focalisent sur les Institutiones iuris canonici, en livrant les conditions de
rédaction, l’articulation de l’ouvrage, et en mentionnant l’une ou l’autre

4
Entre 1587 (édition parisienne Navis du Décret de Gratien) et 1783 (édition
bâloise Turneysen).
5
Par exemple R. TEODORI, « Lancellotti, Giovanni Paolo », DBI, 63, p. 300-301.