ELABORER UN MEMOIRE DE STAGE
10 pages
Français

ELABORER UN MEMOIRE DE STAGE

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
10 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • mémoire - matière potentielle : stage
  • mémoire
  • fiche de lecture
UE V2EFLSTM stage et mémoire – 2006-07 Josiane Clarenc 1 EL A BO R ER U N M E M O I R E D E STA G E : « 2.6. L'intensité de la vie émotionnelle liée à la réalisation d'un mémoire : On constate que l'étape de réalisation du mémoire est marquée par de multiples émotions ; on craint cette période ou on l'attend avec impatience, on en parle beaucoup ; souvent, celui qui écrit un mémoire est considéré avec une attention curieuse.
  • didactologie des langues-cultures
  • champ d'observation
  • point sur les prémisses
  • rue de la sorbonne
  • article en ligne
  • articles en ligne
  • etape
  • étape
  • étapes
  • cadre théorique
  • cadres théoriques
  • donnée
  • données
  • références
  • référence
  • recherches
  • recherche

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 178
Langue Français

Exrait

EL A BO R ER U N M E M O I R E D E STA G E :
« 2.6. L’intensité de la vie émotionnelle liée à
la réalisation d’un mémoire : On constate que
l’étape de réalisation du mémoire est marquée par
de multiples émotions ; on craint cette période
ou on l’attend avec impatience, on en parle
beaucoup ; souvent, celui qui écrit un mémoire
est considéré avec une attention curieuse. Il
arrive qu’il soit entouré d’égards. Et il y a les
moments d’échec, de blocage, d’hésitation,
d’incertitude. Le temps du mémoire : une espèce
de parenthèse ? Certains ont souligné le rôle
initiatique de cette aventure. Il faut le savoir
et c’est normal, ces émotions sont un donné ;
elles se gèrent de multiples manières », Jean-
Pierre Fragnière, Comment réussir un mémoire,
Paris, Dunod, 1986.
Afin de réaliser votre mémoire de stage qui doit comporter entre 30 et 40 pages, vous devez suivre
quelques principes méthodologiques.
A L A R E C H E R C H E D ' U N E M E T H O D O L O G I E
Essayer d’agir avec méthode :
Vous devez en premier lieu vous interroger sur le but de cette recherche.
- Que cherchez-vous à savoir ?
- Que voulez-vous comprendre ?
Vous aimeriez que votre réflexion soit utile ou du moins débouche sur quelque chose d'original, il faut
donc éviter quelques erreurs.
Il conviendra d'abord d'éviter ce que R. Quivy et L. Van Campenhoudt nomment "la gloutonnerie
livresque ou statistique" :
« Comme son nom l'indique, la gloutonnerie livresque ou statistique consiste à se bourrer le crâne d'une
grande quantité de livres, d'articles ou de données chiffrées en espérant y trouver, au détour d'un
paragraphe ou d'une courbe, la lumière qui permettra de préciser enfin correctement et de manière
satisfaisante l'objectif et le thème de travail que l'on souhaite effectuer » (R. Quivy et L. Van
Campenhoudt 1988 )
- avant de s'engager dans une recherche, il convient de réfléchir à ce que l'on cherche à savoir.
- apprenez à être modeste, ne vous lancez pas dans un projet démesuré, il s'agit d'un mémoire de 30
pages maximum pas d'une encyclopédie sur la didactique !
Ce qu'on appréciera d'abord, c'est une recherche ancrée dans la réalité , une réflexion en rapport avec le
terrain de l'acquisition/ apprentissage : votre travail doit être utile à d'autres chercheurs, à des
méthodologues, à des enseignants de FLE, etc.
1
UE V2EFLSTM stage et mémoire – 2006-07
Josiane ClarencProposition d’une démarche (inspirée par des chercheurs en sciences sociales), pour construire une
réflexion de recherche, faisant référence à celle présentée par P. Bourdieu, J.C. Chamboredon et
1 2J.C.Passeron et reprise par R. Quivy et L. Van Campenhoudt .
Cette démarche est décrite « comme un processus en trois actes dont l'ordre doit être respectée » ; ils
considèrent en effet trois actes essentiels qui sont « la rupture, la construction et la constatation (ou
expérimentation) » que vous pouvons apprécier dans le schéma suivant :
LES ÉTAPES DE LA DÉMARCHE
Étape 1 : La question de départ
Étape 2 : L’exploration
RUPTURE - Les lectures
- Les entretiens exploratoires
Étape 3 : La problématique
CONSTRUCTION Étape 4 : La construction du modèle d’analyse
Étape 5 : L’observation
CONSTATATION Étape 6 : L’analyse des informations
Étape 7 : Les conclusions

1BOURDIEU P., CHAMBOREDON J.C. et PASSERON J.C., 1968, Le métier de sociologue, Mouton,
Paris.
2QUIVY Raymond & VAN CAMPENHOUDT Luc, 1988, Manuel de recherche en sciences sociales,
Paris, Dunod, 271 pages.
2
UE V2EFLSTM stage et mémoire – 2006-07
Josiane ClarencR. Quivy et L. Van Campenhoudt précisent que le processus n'est pas aussi mécanique et qu'il peut se
produire des mouvements de rétroaction et qu'enfin chacun de ces actes renferme « une logique qui les
unit ». Afin de construire votre recherche, vous devez rompre avec des idées préconçues que vous avez
sur tels ou tel point voire « les fausse évidences ». Puis, vous mettrez en place un cadre théorique de
référence qui vous permettra d'aborder les faits que vous voulez analyser.
1 . L A R U P T U R E
1.1. LA QUESTION DE DEPART
Vous devez d'abord choisir un point de départ à votre recherche, peu importe si vous devez le quitter plus
tard, mais il va vous permettre pour le moment de débuter votre travail.
R. Quivy et L. Van Campenhoudt proposent d'énoncer ce départ par une question « par laquelle le
chercheur tente d'exprimer le plus exactement possible ce qu'il cherche à savoir, à élucider, à mieux
comprendre » (page 22) et de vérifier si cette question répond à des critères de clarté, de faisabilité, et de
3 4pertinence. De plus comme le précise R. Galisson , « Toute recherche en DLC est finalisée ; elle
débouche sur une intervention c’est-à-dire répond à une attente ou un besoin de terrain donc est utile à
d’autres acteurs du domaine qu’au chercheur lui-même. ».
ÉTAPE 1
Poser une question claire, faisable, pertinente débouchant sur une
intervention didactique
1.2. L'EXPLORATION
Toute recherche a besoin de documentation.
Il convient en effet en s'engageant dans son sujet de faire le point sur la question qu'on veut étudier.
- il est nécessaire de situer le cadre théorique dans lequel s'inscrit le sujet , comparer les études
développées, prendre connaissance des approches théoriques déjà engagées dans le domaine ; il
convient en effet d'établir l'état de la question dans cette problématique.
- puis une recherche plus précise doit être envisagée sur le sujet.
La recherche documentaire fait référence à deux types de démarches :

3 Galisson Robert, 1994, "Formation à la recherche en
didactologie des langues-cultures", in Études de
Linguistique Appliquée numéro spécial, 95, pp. 119-159.
4 Didactologie des langues-cultures.
3
UE V2EFLSTM stage et mémoire – 2006-07
Josiane Clarenc- l'une fait référence aux sources écrites, aux livres mais aussi aux documents accessibles par CD-
ROM ou présents dans des films,
- l'autre à la collecte de données orales voire écrites (lors de réponses à des questionnaires)
originales.
La recherche documentaire doit s'articuler sur ces deux espaces.
4
UE V2EFLSTM stage et mémoire – 2006-07
Josiane Clarenc1.2.1. LA RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE
Si au début de sa recherche, on a du mal à trouver des titres ayant trait à son sujet, il s'avère que
peu à peu, une référence en entraînant une autre, par effet de boule de neige, les ouvrages à consulter
deviennent de plus en plus nombreux.
Les fiches de lecture :
Doit-on faire des fiches de lecture. Je ne pense pas qu'il convienne d'établir des notes pour chacun
des ouvrages lus mais plutôt de noter les passages intéressants pour la problématique que vous avez
posée. Si vous travaillez sur ordinateur, tapez les passages qui vous intéressent en sélectionnant bien
sûr ou scannez-les! Sinon, il vous reste la photocopie mais n'en abusez pas.
De toute façon, n'oubliez pas de noter les références exactes de l'article ou de l'ouvrage consulté . En effet,
il convient à chaque lecture de noter ces références [cf.§ présentation de la bibliographie]. Si vous
travaillez sur ordinateur, vous ouvrirez un fichier où vous inscrirez au fur et à mesure ces références
bibliographiques puis vous les ferez classer automatiquement par ordre alphabétique (fonction "trier").
Ne pas oublier de citer ses sources !
S'il est vrai que nous écrivons toujours dans les mots des autres, il est nécessaire de ne pas oublier
de citer ses sources. En effet, nous devons cerner le texte dont nous ne sommes pas l'auteur par des
guillemets ou par un texte en italiques comme dans les exemples suivants. De plus, le nom de l'auteur est
précisé ainsi que l'année d'édition de l'ouvrage ou de l'article. La page peut être aussi notée. Il est possible
de citer un élément de phrase ou quelques phrases mais il est conseillé de ne pas imposer des paragraphes
de citation. Il vaut mieux couper et introduire la citation dans son texte pour que celle-ci soit plus
digeste ! Si vous désirez citer qu'une partie de texte puis le reprendre, des point de suspension entre
crochets […] sont introduits pour indiquer que des coupes ont été effectuées.
La recherche en ligne
Il convient d’utiliser les moteurs et les annuaires de recherche en ligne
www.abondance.com : pour tout savoir sur les annuaires et moteurs de recherche
Vous pouvez aussi chercher des informations sur des bibliographies ou des articles en ligne par des
moteurs de recherche sur le Web.
L'accès à la documentation
Vous pouvez utilisez les bibliothèques du département de Sciences du Langage (Rez-de-chaussée
erdu bâtiment H), la bibliothèque de l'Institut d’Etudes Françaises pour étudiants étrangers (1 étage du
bâtiment I ) et la Bibliothèque Universitaire à l'Université Paul Valéry.
C’est surtout dans les revues de linguistique et de didactique que vous trouverez des informations. Voici
une liste de revues dans ces domaines :
5
UE V2EFLSTM stage et mémoire – 2006-07
Josiane ClarencAILE, Association Encrages (Paris VIII), 7 rue Marsoulan, 75012 Paris.
Cahiers d'études et de recherches francophones, Éditions John Libbey Eurotext, 127 av. de la République
92120 Montrouge.
Cahiers de Linguistique Sociale, Université de Rouen.
Cahiers de linguistique française, Unité de linguistique française, Faculté des Lettres, Université de Genève
CH-1211 Genève 4 (Suisse).
Cahiers de praxématique, PRAXILING, Montpellier III.
Etudes de Linguistique appliquée, Didier Erudition, 6 rue de la Sorbonne, 75005 Paris.
L'école des lettres, 11 rue de Sèvres, 75006 Paris.
L'information grammaticale, 1 rue Victor Cousin, 75005 PARIS
Langages et société, Maison des sciences de l'homme, 54 Boulevard Raspail, 75006 Paris.
Langages, Larousse, 17 rue de Montparnasse, 75298 Paris Cedex O6.
Le français aujourd'hui, revue de l'association française des enseignants de français, AFEF, 9 rue des
Martyrs, 75009 Paris.
Le français dans le Monde, Hachette.
Le gré des langues, Editions l'Harmattan, 5-7 rue de l'Ecole Polytechnique, 75005 Paris.
LIDIL, Université Stendhal, Grenoble.
Marges linguistiques, publication en ligne.
Pratiques, publication du CRESEF, collectif de recherche et d'expérimentation sur l'enseignement du
français, 8 rue du Patural, 57000 METZ.
Recherches, revue de didactique et de pédagogie du français, Lille.
Repères, recherches en didactique du français langue naturelle. INRP Publications, 29 rue d'Ulm, 75230
Paris Cedex 05.
TRANEL, Centre de linguistique de l'Université de Neuchâtel, CH-2000 Neuchâtel (Suisse)
TRAVAUX DE DIDACTIQUE DU FRANÇAIS LANGUE ETRANGERE, DIDAXIS, Montpellier III.
6
UE V2EFLSTM stage et mémoire – 2006-07
Josiane Clarenc1.2.2. ENTRETIENS EXPLORATOIRES
Vous devez consulter votre tuteur sur le choix du thème que vous voulez traiter ; vous pouvez aussi
consulter des enseignants de français langue étrangère sur ce choix ; leurs expériences pratiques vous
apporteront une grande aide quant à la pertinence de votre sujet.
ÉTAPE 2
Faire des lectures dans le sujet et vérifier auprès d’autres personnes la pertinence du
choix du thème.
1.3. LA PROBLEMATIQUE
Après les lectures et le recueil des données, il convient de faire le point sur les prémisses postulées dans la
question de départ. Il sera peut-être nécessaire de la rectifier ou du moins de l'ajuster aux cadres
théoriques existants.
Par rapport au cadre théorique que vous avez apprécié, deux solutions s'offrent à vous, soit vous incluez
votre analyse dans un cadre déjà existant soit vous en proposez un nouveau. Si vous débutez en matière
de recherche, je vous conseille de profiter d'un cadre théorique existant.
Il convient enfin d’expliciter sa démarche c’est-à-dire d’expliquer comment le problème traité va être
abordé.
ÉTAPE 3
Faire le point des lectures et des entretiens
Se donner un cadre théorique
Expliciter la problématique retenue : poser de façon personnelle le
problème
Présenter l’hypothèse directrice / générale
7
UE V2EFLSTM stage et mémoire – 2006-07
Josiane Clarenc2 . L A C O N S T R U C T I O N D U M O D E L E D ' A N A L Y S E
Cette étape est très liée à l'étape précédente puisqu'il s'agira de présenter et d'expliciter les éléments du
cadre théorique propre à votre recherche . Le modèle d'analyse est constitué de concepts et d'hypothèse
que vous devrez confirmer ou infirmer dans votre analyse en présentant dans le corpus les indicateurs.
ÉTAPE 4
Élaboration des concepts
Construire des hypothèse (réponses provisoires)
Expliciter (ou anticiper) la logique des relations qui unissent les phénomènes et les concepts entre
eux et les concepts et les hypothèses (raisonnement déductif / inductif)
Une hypothèse doit être falsifiable (avoir un caractère de généralité)
3 . L A C O N S T A T A T I O N
3.1. L'OBSERVATION
Lors de l'observation, le modèle d'analyse entre en contact avec les faits. Il ne s'agit pas de confronter
toutes les données au cadre théorique mais de privilégier les données en rapport direct avec la
problématique.
Deux moyens peuvent être utilisés pour récolter des données :
- soit l'enregistrement de moments réels
- soit des interviews ou des questionnaires sur des points spécifiques qui permettent au chercheur de
comprendre le comportement des interlocuteurs.
Il est indispensable dans ce mémoire de faire référence à des données extraites de pratiques de classes.
Elles prendront la forme de productions orales (enregistrements d'interactions, ou mieux films,
5interviews, etc.) ou de productions écrites (devoirs, pages de manuels, etc.) .
En effet, puisque vous devez faire référence à des pratiques de classes, des traces matérielles de celles-ci
doivent être utilisées lors de l'analyse.
Si vous avez décidé de faire votre mémoire avant votre stage ou si vous n'êtes pas dans la nécessité de
faire ce stage vu votre situation, vous devez quand même construire votre réflexion en incluant des
données réelles enregistrées lors de votre pratique professionnelle ou lors de brèves observations de
classes faites pour la réalisation de votre mémoire. N'oubliez pas qu'il s'agit d'un travail s'articulant entre
la théorie linguistique et didactique et les pratiques de classe.

5 ces productions seront présentées en annexe dans votre mémoire.
8
UE V2EFLSTM stage et mémoire – 2006-07
Josiane ClarencLes données orales doivent être transcrites suivant certaines normes.
ÉTAPE 5
Délimiter le champ d’observation (Quoi ? Qui ? Comment ?)
Concevoir l’instrument d’observation
Collecter les données
Observer directement ou indirectement
Choisir les méthodes (descriptive, analytique, documentaire,
expérentielle)
3.2. L'ANALYSE DES INFORMATIONS
Pour répondre à la question de départ, le chercheur a formulé des hypothèses et recueilli des données. Il doit
maintenant constater que les données recueillies correspondent bien aux proposées. De plus, la richesse
des informations donneront la possibilité au chercheur d'envisager des points de vue supplémentaires . Les données
empiriques vont lui permettre de confirmer ou d’infirmer les hypothèses de départ.
ÉTAPE 6
Tester les hypothèses par rapport aux données
Mis en avant et sélection des concepts centraux
Dégagez les variables
3.3. LES CONCLUSIONS
Les conclusions de votre travail comme le conseillent R. Quivy et L. Van Campenhoudt peuvent comprendre «
trois parties : tout d'abord un rappel des grandes lignes de la démarche qui a été poursuivie ; ensuite une
présentation des nouveaux apports de connaissance dont le travail est à l'origine et enfin, des propositions d'ordre
pratique » (Page 232).Une réflexion sur l'apprentissage / enseignement apparaît en effet naturellement aboutir à des
propositions méthodologiques et pratiques.
9
UE V2EFLSTM stage et mémoire – 2006-07
Josiane ClarencÉTAPE 7
Établir une conclusion ponctuelle
Généraliser cette conclusion
Sur quelle intervention didactique débouche-t-elle ?
♦ LECTURES CONSEILLEES
ALBARELLO Luc & alii, Pratiques et méthodes de recherche en sciences sociales, Paris, Armand Colin,
coll. « Cursus », 179 pages.
BACHELARD G., 1965, La formation de l'esprit scientifique, Librairie philosophique J. Vrin, Paris.
BOURDIEU P., CHAMBOREDON J.C. et PASSERON J.C., 1968, Le métier de sociologue, Mouton,
Paris.
QUIVY Raymond & VAN CAMPENHOUDT Luc, 1988, Manuel de recherche en sciences sociales,
Paris, Dunod, 271 pages.
10
UE V2EFLSTM stage et mémoire – 2006-07
Josiane Clarenc

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents