Guide de lecture de Phèdre de Racine

Guide de lecture de Phèdre de Racine

-

Documents
23 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Ce document très complet va vous permettre de mieux comprendre l'histoire de Phèdre grâce à un résumé par acte et aussi une présentation complète de la pièce.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 718
Langue Français
Signaler un problème
Guide de lecture dePhèdre(1677) de Jean Racine (1639-1699)
Acte I
 Scène  1  piop: H ; T yletnemèrahé
Hippolyte annonce à Théramène, son gouverneur (= celui qui est chargé de son éducation), qu’il part retrouver son père, Thésée. Théramène veut connaître la vraie raison de son départ : il suggère d’abord que c’est la méchanceté de Phèdre, puis il accuse Hippolyte d’être amoureux d’Aricie, une princesse athénienne. Hippolyte se défend, car il considère l’amour comme une marque de faiblesse. De plus, Aricie est l’ennemie indirecte de son père. A la fin de la scène, Hippolyte annonce qu’il veut voir Phèdre avant de partir, pour lui faire ses adieux.
Trézène (2) :
ville de la région du Péloponnèse, partie méridionale de la Grèce, elle est située plus précisément en Argolide, cf carte (source : www.wikipedia.org)
oisiveté (4) : Corinthe (10) :
Achéron (12) :
inactivité ville placée sur l’isthme qui sépare la mer Ionienne et la mer Egée (cf photo satellite du Péloponnèse, avec l’isthme en haut à droite ; source : www.wikipedia.org)
dans la mythologie grecque, branche de la rivière souterraine du Styx, sur laquelle Charon transportait en barque les âmes des défunts vers les Enfers
Elide (13) :
Ténare (13) :
Icare (14) :
abusée (21) : inconstance (25) : tumulte (32) : Minos (36) :
région de la Grèce, située à l’Ouest du Péloponnèse (cf carte ; source : www.wikipedia.org)
cap situé à l'extrême sud du Péloponnèse, en Laconie (cf carte ; source : www.wikipedia.org)
personnage mythologique tombé dans la mer Egée pour avoir volé trop près du soleil avec des ailes confectionnées avec de la cire = dont Thésée a abusé caractère d’un homme qui change souvent de maîtresse agitation roi légendaire de Crète (cf carte ; source : www.wikipedia.org)
Pasiphaé (36) : marâtre (39) : Pallantides (53) :
joug (60) :
encenser (64) :
Amazone (69) :
la femme de Minos (Phèdre est leur fille) belle-mère les fils de Pallas et les frères d’Aricie ; Thésée les élimina pour assurer son pouvoir être sous le joug de quelqu’un ou de quelque chose signifie « être sous sa domination » (ici, il s’agit du joug de l’amour) ; au sens propre, le joug est la pièce de bois qui sert à atteler (attacher à une charrue) un boeuf honorer (un dieu ou une déesse) en faisant brûler de l’encens à l’autel d’un de ses temples dans la mythologie grecque, les Amazones sont un peuple de femmes guerrières résidant sur les rives de la mer Noire (cf carte ; source : www.wikipedia.org) ; la mère d’Hippolyte est Antiope, la reine des Amazones
Alcide (78) :
Procuste (80) : Cercyon (80) : Scirron (80) : Sinnis (80) : géant (81): Minotaure (82) : Hélène (85) :
Salamine (86) :
Péribée (86) :
Ariane (89) :
faillir (100) : rejeton (107) : tutelle (109) : hymen (110) : superbe (127) :
désigne Hercule ; Thésée console les mortels de son absence en faisant des prouesses dignes de ce demi-dieu dans la mythologie grecque, un brigand tué par Thésée idem idem idem Périphétès, géant tué par Thésée (Epidaure : cité grecque) le Minotaure est un monstre fabuleux à corps d'homme et tête de taureau apparaissant dans la mythologie grecque la plus belle femme de Grèce, enlevée par Thésée à son père le roi Tyndare ; elle sera libérée par ses frères, mais enlevée à nouveau par Pâris île grecque (cf carte ; source : wikipedia.org)
c’est pour elle que Thésée abandonne Ariane, mais il l’abandonnera elle aussi abandonnée par Thésée après l’avoir aidé à s’échapper du labyrinthe du Minotaure faire preuve de faiblesse une nouvelle pousse sur une tige (désigne ici un enfant potentiel d’Aricie) état de dépendance d'une personne soumise à une surveillance contraignante mariage fier, orgueilleux
coursier (132) :
cheval
Scène 2 : Hippolyte ; Théramène ; Oenone
Arrive Oenone, nourrice et confidente de Phèdre. Elle est inquiète pour Phèdre, qui, malade, semble sur le point de mourir. On annonce l’arrivée de Phèdre : Hippolyte, qui croit qu’elle éprouve pour lui de la haine, ne veut pas ajouter sa présence au mal qui la ronge ; il s’en va.
terme fatal (144) : éternel (147) : odieux (152) :
mort = continuel au XVIIème siècle qu’elle déteste
Scène 3 : Phèdre et Oenone (contient l’extrait étudié en cours)
Oenone pousse Phèdre à avouer le mal qui la ronge. Après avoir longtemps résisté, celle-ci cède : elle aime Hippolyte, le fils de son mari, d’un amour coupable.
demeurons (153) : apaiser (156) : ornements (157) : conspire (161) : Soleil (172) : carrière (178) : vœux (181) : ravir (181) : aigrir (186) : borner (189) : dessein (195) : l’étrangère (202) : Scythe (210) :
restons là calmer ici, les beaux vêtements au sens tout simple de concourir (agir ensemble) Phèdre est la fille d’Hélios, le soleil terrain entouré de barrières et aménagé pour des courses de chars ici, promesses prendre renforcer arrêter, stopper projet (Oenone soupçonne Phèdre de se laisser mourir) Hippolyte (il est fils d’une Amazone) les Scythes sont un ensemble de peuples nomades, d'origine iranienne, ayant vécu entre le VIIesiècle et le IIIesiècle av. J.-C. dans les steppes eurasiennes (cf carte ; source : wikipedia.org)
empire (211) : si pressant (219) : ma foi (233) : violence (237) : ma gloire (309) :
ici, autorité si puissant ma fidélité pression ma réputation
Scène 4 : Phèdre, Oenone, Panope
Panope, une des femmes au service de Phèdre, annonce que Thésée est mort et qu’une compétition est ouverte entre les partisans du fils de Phèdre (qui n’est pas nommé), les partisans d’Hippolyte et les partisans d’un frère d’Aricie (pas nommé non plus) pour la succession au trône.
abusée (321) : ici au sens de « qui ne sait pas encore » suffrage (326) : voix (quand on vote) une brigue (329) : un complot
Scène 5 : Phèdre, Oenone
A cette nouvelle, Oenone explique à Phèdre que son amour n’est plus coupable et qu’elle doit même, pour protéger son fils de la rivalité d’Hippolyte, se rapprocher de lui, afin qu’ils luttent ensemble contre l’autre prétendant au trône d’Athènes : Aricie elle-même.
je cessais de (337) : se devoir à (343) : feux (352) : aversion (355) : sédition (356) : son partage (358) : Minerve (360) :
Acte II
je n’arrêtais pas de devoir de l’aide à amour antipathie rébellion son royaume Athéna chez les Grecs
Scène 1 : Aricie et Ismène
Ismène, la confidente d’Aricie, annonce à cette dernière qu’Hippolyte veut la voir. Selon Ismène, la mort de Thésée permet à Hippolyte de se rapprocher d’Aricie, ennemie indirecte de son père, désormais décédé. C’est encore Ismène qui montre que derrière son attitude froide, Hippolyte cache un amour secret pour Aricie. Celle-ci, comme lui, considère l’amour comme une faiblesse, mais elle est tout de même amoureuse d’Hippolyte.
être abusée (369) : mal affermi (375) :
se tromper peu sûr
mânes (378) : esprits des morts semer qqch de (380) : raconter qqch à propos de Pirithoüs (384) : compagnon de voyage de Thésée ; ce dernier accompagne Pirithoüs aux Enfers pour aller chercher Proserpine, enlevée par Pluton, le dieu des Enfers Cocyte (385) : un fleuve des Enfers, affluent de l’Achéron infernales ombres (386) : spectres, fantômes, habitants des Enfers frivole (401) : léger un sexe (402) : les femmes quel temps (403) : combien de temps froideurs (405) : attitude froide à l’égard de quelqu’un le bruit (407) : la renommée répondre (409) : correspondre (Hippolyte ne se comporte pas comme sa renommée le décrit quand il est devant Aricie) avidement (415) : avec passion avoir du fondement (416) : être réaliste (Aricie craint que le discours d’Ismène ne le soit pas) reste du sang d’un roi (421) : désigne Aricie elle-même moissonner (425) : récolter (ici, c’est la mort qui a moissonné les frères d’Aricie) humectée (425) : mouillée Erechthée (426) : ancêtre des Pallantides (le terme de « neveux » signifie ici « descendants ») téméraires (429) : trop hardies dédaigneux (431) : fier, hautain soin (432) : précaution (celle d’empêcher Aricie de se marier) seconder (435) : apporter de l’aide priser (441) : aimer, apprécier vertus (442) : qualités morales généreux (443) : au sens de « noble » aisée (446) : facile inflexible (449) : qu’on ne peut pas faire fléchir, ni céder ses fers (451) : = ses chaînes (en l’occurrence, les chaînes de l’amour) mutiné (452) : révolté m’irrite (453) : me stimule coûtait moins (454) : était moins difficile surmonté (455) : vaincu préparait (456) : représentait (Airicie dit que séduire Hercule était plus facile que de séduire Hippolyte : il représentait donc moins de gloire aux yeux de sa séductrice) humble (459) : peu orgueilleuse, sans fierté ennui (459) : tourment, chagrin
Scène 2 : Hippolyte, Aricie, Ismène
Hippolyte redonne ses droits à Aricie (le droit de se marier) et lui offre le gouvernement d’Athènes. Puis, il lui avoue son amour.
présageait (466) : travaux (467) :
prévoyait exploits
Parque (469) :
affranchir (474) : révoquer (475) : Pitthée (478) : balancer (479) : modérer (481) : superbe (487) : mon frère (490) : que la terre a conçu (496) : accrue (498) : Attique (507) :
les vœux (508) :
semée (513) : peint (519) : décevant (523) : je me suis engagé… (524) : violence (525) : déplorable (529) : captifs (535) : déplorant (533) : la commune loi (535) : le trait (540) : je m’éprouve (541) : à l’envi (546) : fruit (546) : Neptune (550) :
la Parque homicide est Atropos, celle qui coupe le fil de la vie (les trois Parques sont trois sœurs qui contrôlent le destin des hommes, représenté par des fils qu’elles tissent) libérer annuler, supprimer fondateur de Trézène hésiter rendre moins grand (Aricie trouve qu’Hippolyte fait preuve d’une trop grande bonté à son égard) orgueilleuse, trop fière il s’agit de son demi-frère, fils naturel de Phèdre et de Thésée Ericthonios, fils de Gaïa, la terre, et ancêtre d’Aricie plus forte, plus grande région de la Grèce où se trouve Athènes (cf carte ; source : www.wikipedia.org)
les engagements (certains s’engagent pour Hippolyte, d’autres pour Aricie) rapportée, racontée décrit séduisant j’en ai trop dit passion qui suscite les larmes, dont on a pitié prisonniers plaignant la loi de l’amour qui commande à tout le monde la flèche je me mets à l’épreuve facilement résultat le dieu protecteur des chevaux et des champs de course : ses leçons font référence à l’équitation et la course de char
Scène 3 : Hippolyte, Aricie, Théramène, Ismène
Théramène annonce à Hippolyte que Phèdre veut le voir. Aricie part en laissant entendre à Hippolyte qu’elle est également amoureuse de lui.
sa pensée (562) : ses intentions demander (563) : vous demander une « ombre de pitié » (568) : un peu de pitié tributaire (573) : sous la dépendance de
Scène 4 : Hippolyte et Théramène
Hippolyte envoie Théramène préparer le départ.
s’arme (578) : en diligence (578) :
se prépare rapidement rapidement
Scène 5 : Phèdre, Hippolyte et Oenone
Phèdre, qui vient voir Hippolyte pour lui demander de ne pas haïr son fils, dans lequel il pourrait voir un rival (elle ne sait pas encore qu’Hippolyte a lui-même renoncé au gouvernement d’Athènes et qu’il a pris le parti d’Aricie contre son fils), ne peut pas s’empêcher de lui avouer son amour. Elle s’humilie devant lui jusqu’à lui demander de la tuer.
prompt (584) : proche, précipité (= rapide) attaquent son enfance (589) : l’attaquent, lui qui n’est qu’un enfant embrasser sa défense (590) : choisir de le défendre Quand vous me haïriez, … (596) : haïr au conditionnel présent deuxième personne du pluriel, expression de l’hypothèse = « Si vous me haïssiez, je ne m’en plaindrais pas » (au XVIIème siècle, on peut utiliser deux fois le conditionnel pour exprimer une hypothèse, comme dans le français courant d’aujourd’hui : « Tu partirais seulement demain, ça ne me dérangerait pas. »). « Quand » a ici le sens de « si ». être attaché à (597) : prendre soin de (pendant un temps, Phèdre a pris soin de nuire à Hippolyte) je n’ai pu vous souffrir (600) : je n’ai pas pu supporter votre présence essuyé (614) : supporté Dieu tutélaire (621) : c’est un dieu qui protège volage (635) : qualifie un homme qui change souvent de maîtresse, comme Thésée déshonorer la couche (637) : Thésée est parti aux Enfers pour enlever Proserpine, la femme de Pluton, le dieu des morts. Phèdre l’accuse donc d’avoir voulu déshonorer la couche (= le lit) de Pluton, en y couchant avec sa femme. traînant [les coeurs] après soi (639) : Phèdre, en faisant semblant de décrire Thésée, décrit plutôt Hipployte, dont la beauté et les vertus font que les
sujet des vœux (644) :
fil fatal (652) :
les détours (656) : soins (657) :
perdu le soin de ma gloire (666) : connais donc Phèdre (672) : complaisance (676) : vengeances célestes (677) : abhorrer (678) : dans mon flanc (679) : De quoi m’ont profité (687) : expier (705) :
Scène 6 : Hippolyte et Théramène
interdit (716) : la voile (721) : s’est déclarée (722) : tribus (723) :
héraut (726) : rênes (726) :
Epire (730) :
femmes sont toutes amoureuses de lui et que leurs cœurs semblent le suivre partout, comme attachés à lui objet des désirs (des filles de Minos, ces filles étant Ariane et Phèdre elle-même) Phèdre explique à Hippolyte qu’il aurait pu réaliser tous les exploits de Thésée, son père, à sa place, et qu’il aurait pu recevoir des mains d’Ariane, la sœur de Phèdre, le fil qui a permis à Thésée du sortir du labyrinthe du Minotaure les différents passages menant à la sortie « attentions », voire « caresses » (la tête charmante d’Hippolyte aurait « coûté » des soins, des attentions à Phèdre, c’est-à-dire que Phèdre n’aurait pas pu s’empêcher de prendre soin d’Hippolyte) = oublié de préserver ma réputation = apprends donc qui est Phèdre faiblesse, laisser-aller vengeances du ciel, des dieux détester, haïr en moi = Qu’est-ce que m’ont apporté se purifier (ici par la mort)
choqué Théramène parle de la voile du bateau a fait son choix Athènes est une ville divisée en tribus, qui regroupent plusieurs grandes familles ; à chacune de ces tribus correspond une partie de la ville ; quand il faut voter, le chef de chaque tribu organise le scrutin et compte les voix officier chargé de faire des déclarations publiques sous-entendu : « les rênes du pouvoir », c’est-à-dire qu’on a confié au fils de Phèdre le soin de gouverner Athènes (les rênes désignent la courroie fixée au mors du cheval et qui sert à guider ou à arrêter l’animal : le cheval, c’est Athènes, métaphoriquement, et les rênes, ce sont tous les pouvoirs attribués au roi d’Athènes, pouvoirs qui lui permettront de guider, de gouverner Athènes comme un cheval) région montagneuse des Balkans, cf carte (source : www.wikipedia.org)