Itinéraire du Paradigme ternaire - reseau-regain.net

Itinéraire du Paradigme ternaire - reseau-regain.net

Documents
6 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • mémoire - matière potentielle : intelligence - volonté
  • mémoire
Afin de faciliter la tâche de ceux qui pren- nent notre train en marche, et après avoir, pour la deuxième fois, répondu à la question «D'où parlons-nous ?», il convient maintenant de ré- sumer à grands traits notre itinéraire. Le conflit à la racine Notre réflexion a commencé – il y aura bientôt un demi-siècle – par le constat de l'état déplorable dans lequel se trouvaient les personnes, les familles, les communautés, les peuples et les sociétés politiques (les nations) qu'ils constituent… pour qui le conflit est de- venu la seule manière de savoir, de penser et d'
  • distinctions acquises
  • sance de l'homme tridimentionnel
  • profondeur de la nature et de l'ordre
  • savoir - savoir-faire - faire
  • homme tripartite
  • paradigme ternaire
  • religieuses
  • religieux
  • religieuse
  • politique
  • politiques
  • société
  • sociétés

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 60
Langue Français
Signaler un problème
i
el – triel – trial – tripartition – paradigme ternaire – duel – dual – dialectique – dualité – tri
«« L’homme tripartite sertSi l’homme est tridimensionnel,de cadre, ses fonctions le sont aussi»…la fonction constitutive de la personned’archétype, et inversement.et la fonction civilisationnelled’horizon.» Itinéraire du Paradigme ternaire ( ) *
Afin de faciliter la tâche de ceux qui pren-nent notre train en marche, et après avoir, pour la deuxième fois, répondu à la question «D’où parlons-nous ?», il convient maintenant de ré-sumer à grands traits notre itinéraire. Le conflit à la racine Notre réflexion a commencé –il y aura bientôt un demi-siècle– par le constat de l’état déplorable dans lequel se trouvaient les personnes, les familles, les communautés, les peuples et les sociétés politiques (les nations) qu’ils constituent… pour qui le conflit est de-venu la seule manière de savoir, de penser et d’agir. Situation qui ne cesse de s’empirer. Ce diagnostic est sans appel ;la dialectique négativeébauchée par les dites “Lumières”, et parachevée par le marxisme et ses émules de la pensée correcte et obligatoire –autant d’idéologies – est à la base de cetétat d’esprit dueldélétère qui s’est imposé d’une façon ré-currente et pérenne. Passer du duel au duo… La nécessité de passer duduelauduoest devenue une question de survie. Cette révolu-tion des mentalités consiste à en (re)venir à unedialectique positive, composée, elle aussi, de deux pôles – tenant et aboutissant** –, mais animée en son cœur, non par le moteur «anti» qui a pris sa place, mais par un troisième terme
intermédiaire**et paradoxal en ceci que cette métaxe**Veil,, chère à la philosophe Simone procède des deux pôles qu’elle anime, et qui subsistent par, avec et en elle. Ce retournement de situation –inversion d’une subversion – est, nous le pensons, sus-ceptible de contribuer à remettre toutes choses en ordre de marche… grâce à la mise en sy-nergie des trois éléments –tenant, aboutissant, moyen ou tiers-termeet leurs déclinaisons auxquels peut être réduite toute fonction**. Cette manière de penser et de faire – seule al-ternative à l’esprit duel qui sévit – nous la nom-mons “paradigme ternaire”ou, plus simple-ment,mentalité ternaire… à l’établissement de laquelle nous voulons participer. Partir d’un homme tripartite… Une fois cette base établie –en mettant notre parcours dans un ordre logique– il convenait de commencer par la reconnais-sance de l’homme tridimentionnelcorrespon-dant… c’est-à-dire composé de trois éléments : corpsetâmeréunis par leurespritcommun. Ce qui s’en suit – son existentiel – devant cor-respondre et s’appliquer à cet homme-là… cf. :4Ab20. C’est donc pour cet hommeentier – tripar-tite –que nous en sommes venus à considérer ses diverses fonctionsexistentielles… sachant que cela exigeait une correspondance analo-
*Études explicitant (, illustrant ())… le paradigme ternaire.ou étant en rapport avec ( Classement :433** cf.le glossaire PaTerVersion 1.0 - mise en ligne 10-2011 1/6 Aller à =>dossier origine de ce texteRetour à l’accueil =>reseau-regain.net
ue en concordance avec sonessentieltionnement ternaire, dont nous partions. C’est l’Étant(existentiel) ne pouvant contredirel’Êtrece que nous allons développer quelque peu. (essentiel)… et moins encore – si l’on retient …pour aboutir àla civilisation les théologies chrétiennes – avec son créateur, C’est comme naturellement, que la première la Trinité.cf. :Trinité et ternarité suitede manifestations de notre nature hu-…par la logique tripartite…mainetripartitese mit en place pour établirle premier ensemble. Fonction constituée par la Pour faciliter l’appréhension de l’ensemble trilogie traditionnelle “mémoire - intelligence imposant que constituent nos fonctions exis-- volonté”,prolongée par la fonction non moins tentielles mises en cohérence avec la logique classique :cessavoir - savoir-faire- faire” ; ternaire qui se mettait en place, nous distin-deux pôles étant réunis par unefonction inter-guerons les trois grands ensembles qu’elles médiaire, également tripartite, ”pensée - parole forment. - action”. (Suivre le schéma à la dernière page) Nous avions làla triple fonctionde notre -Le premier(A) grand ensemble –essentiel homme tridimentionnel, dont le fruit –l’indi-(tenant) –,s’amorce par les principes, c’est-vidu-personne– deviendrala personneen de-à-dire, par ce qui estantérieurousupérieurà venant lepôle-tenantde lafonction intermé-l’homme tripartite– pour aboutir à laper-diairede l’ensemble complet qui s’établis-sonne…qui ne l’est pas moins. sait… -Le troisième(C) grand ensemble,existentiel Dès ce moment, la logique ternaire im-(aboutissant), est nommé “civilisationnel”, du posala Civilisationcomme l’ultime résultat de nom du résultat… qui couronne le tout. l’ensemble des trois grandes fonctions tripar--Le deuxième(B) grand ensemble,intermé-tites qui se mettaient en place. diaireet médiateur, réunit (A) et (C), les deux En effet,le troisième et dernier ensemble pôles de notre existentiel.Or, les éléments – constitué par la mise en synergie des domaines constitutifs despeuples –qui deviendront des profanes et politique (laïques)avec les domaines sociétéspolitiques (ou nations) – formentle lieu sprirituelsetreligieux (ou ce qui en tient lieu : de nos diverses fonctions existentielles. les idéologies).Ces deux pôles, disposés de Ainsi se constitua l’ensemble suprême com-pair et de front(et non hiérarchiquement), plet – ennéagramique** – de nos trois grandesréunis et animés par ce que, faute de mieux, fonctions ternaires… et de leursrésultats – leursnous désignons par le motculturel** (au sens réformé de ce terme) –… aboutit à laCivilisa-fruits –que sont respectivementles personnes, tion. les peuplesetla civilisation…comme nous le préciserons plus avant. cf. :la fonction. “civilisationnelle” Cet ensemble et ses éléments constitutifs…Civilisationconçue, non comme un bric-– il n’est pas inutile de le rabâcher – devaientà-brac fut-il bienfaisant, mais comme“bien nécessairement correspondre – au moins ana-commun”cohérent constitué par et pour la logiquement –à l’homme tripartite de fonc-suiteconstituée des personnes, des familles,
Classement :433
** cf.le glossaire PaTerVersion 1.0 - mise en ligne 10-2011 2/6 Aller à =>dossier origine de ce texteRetour à l’accueil =>reseau-regain.net
communautés, des peuples, et enfin des sociétés (ou nations)CeBien commun civi-lisationnelest donc, en dernier ressort, le fruit des relations entrele politiqueetle religieux, dontbénéficieleculturel** qui assiste à leurs relations, les anime, et les rend dynamiques, durables et fécondes. Par la force des choses,entreces deux grands pôles ternaires, prit placele deuxième ensembleformé par la fonction intermédiaire et médiatrice constituée parles personnes(cf. : Spéculations sur la personne) etles commu-nautés(cf. :la fonction communautaire) réunies parles familles. (cf.:la fonction “famille“)… C’est, en effet, ainsi quese constituentles peuples(cf. :la fonction “peuple”) qui devien-drontdes nationsen accédant à la fonction ul-time constituée par les relationsdu politique etdu religieuxréunis parle culturel. Tous trois disposés – insistons – transversalement et non hiérarchiquement – bien que, nous le précise-rons plus loin, sur trois niveaux – aboutiront à laCivilisation,couronnement de cet ensemble. (se reporter au schéma placé à la dernière page) D’ennéagramme en tétragramme… À la vue de cet ensemble, et malgré sa com-plexité, il est apparu opportun – nous le sug-gérions tout à l’heure – d’adjoindre explicite-ment, à chaque fonction ternaire, un quatrième terme… par la prise en compte de leur résultat (ou fruit) ;les inscrivant ainsi dans des en-sembles tétragramiques**. Note : Les ensembles constitués parles triples fonctions ternaires sont dits ennéagramiques**[3 x 3 = 9 (ennéa en grec)]. La prise en compte du fruit de ces divers en-sembles entraîne leur surqualification de tétragra-miques**… [puisque 3 + 1 = 4 (tétraen grec…)] en ré-férence significative au tétragramme hébraïque… Les résultats des trois grands ensembles fonctionnels –les personnes, les peuples et la
Classement :433
Civilisation– résument donc l’ensemble de nos grandes fonctions existentielles. Nous ne pouvions cependant en restait là, et laisser, sous prétexte de simplification, cet ensemble dans son état de platitude, sans vo-lume ni hiérarchie transcendantale… C’est alors que se mirent en place les trois niveaux donnant leur hauteur ou épaisseur,profondeur, consis-tance, volume et raison d’être… à chaque fonc-tion, à leurs composants, aux sous-ensembles et à l’ensemble complet constitués… …sur nos trois strates existentielles Aux distinctions acquises, s’ajouta donc celle qui différentie nos trois échelons exis-tentiels : la stratetemporelle, et la strate spiri-tuelle (voire religieuse)…réunies verticale-ment par la strate intermédiaire que nous qualifierons dementale, intellectuelleoupsy-chique…formant ainsi leurépaisseur de chaque plan,etleur profondeur. À titre d’exemple, pensons aux consé-quences systémiques bénéfiques qui découlent de cette disposition sur les trois niveaux du politiqueet dureligieux(ou ce qui en tient lieu), réunis parle culturel (redéfini)et de leurs éléments constitutifsaboutissant à la Civili-sation. cf.:La fonction civilisationnelle Grâce à cette double perspective –en même temps horizontale et hiérarchique– les pro-blèmes insolubles qui se posent à notre époque peuvent être conçus, explicités, mis en œuvre et en pratique… de façon cohérente et efficace. Ne convient-il pas, en effet, qu’il en soit ainsi dans les rapports entre les enfants et leurs pa-rents, les enseignants et les enseignés, les ou-vriers et leurs dirigeants, les populations et les instances politiques et religieuses, les Églises et les États… ?
** cf.le glossaire PaTerVersion 1.0 - mise en ligne 10-2011 3/6 Aller à =>dossier origine de ce texteRetour à l’accueil =>reseau-regain.net
Ne convient-il pas, en effet, que les en-sembles des rapports familiaux, communau-taires ou sociétaux soient, non pas posés sys-tématiquement en termes conflictuels et en rapport de force, mais de manière favorable à la constitution de duos et de couples dis-posés à s’entendre et non à se combattre ?… …Tout en sachant que – les hommes étant ce qu’ils sont– si les conflits sont inévi-tables… cen’est pas une raison pour les fo-menter et les généraliser ; que la paix, condi-tion des accords et des ententes, réclame plus de force que de violence, qu’elle n’est pas au début mais à la fin des choses, et qu’elle est donc à conquérir… car la paix se paie d’avance. Ce n’est donc pas nécessairement par les conflits, mais, en définitive, par les ententes, les accords, les contrats, les al-liances, les traités… voire les compromis – autrement dit par les vertus – que les pro-blèmes se posent et se résolvent…. Une confusion funeste Cette ultime distinctionentre horizontalité et verticalitéfut l’occasion de découvrir la confusion qui règne, dans les esprits et, par là, dans les faits, sur ce sujet. L’Histoire avec une grande Hache n’a-t-elle pas pour base ré-currente la recherche de la suprématie dupo-litiqueou dureligieux,lorsque ce n’est pas d’une idéologie, fut-elle religieuse,qui joue ce rôle? La tendance générale consiste, en effet, à vouloir tout disposerverticalement, c’est-à-dire hiérarchiquement, en terme de domination. Cette confusion revient, soit à amalgamer ou à concaténer nos trois strates existentielles, soit à les isoler radicalement, et à se limiter à l’une d’elles :le temporel, le culturel ou le re-ligieux(oules idéologiesqui en tiennent lieu).
Classement :433
Il résulte de ce manque de distinction des confusions récurrentes qui conduisent aux désordres qui désagrègent, au-delà des per-sonnes qui sont par là réduites à “individus”, les familles, les communautés, les peuples, les nations et leurs groupements… Distinctions nécessaires À l’évidence, il convient donc de s’ap-pliquer à distinguer et à prendre en compte au moins implicitement les deux perspec-tives,transversaleetverticale,qui structurent notreessentielcomme notreexistentielafin d’obtenir une vision cohérente de l’ordre des choses et du monde, apte à l’ana-lyse comme à la synthèse. Arrivés là, il faut bien le reconnaître, la complexité de cet ensemble de distinctions peut paraître difficile à concevoir, à explici-ter… et donc à appliquer. Il s’agit cependant de l’application du principe simple de la tridimensionnalité de l’ordre du monde… or, acceptons-le, cent opérations simples ne compliquent pas, elles complexifient… De plus, si l’on tient compte des consé-quences, cette manière ternaire de conce-voir, d’expliciter et d’appliquer est en défi-nitive infiniment plus simple que d’avoir à affronter les situations inextricables qui ré-sultent de la mentalité duelle et donc conflictuelle dont nous sommes prisonniers corps, âme et esprit. Que ce soitverticalementouhorizontale-ment, deux est le chiffre de la division, et trois celui de la diversité. Entrel’unmonolithique, etl’unité,qui ne peut l’être que de la diversité, il faut choisir. Antoine Moussali ne disait-il pas :« Toute culture prend son origine dans la conception que l’on se fait de l’Un »?
** cf.le glossaire PaTerVersion 1.0 - mise en ligne 10-2011 4/6 Aller à =>dossier origine de ce texteRetour à l’accueil =>reseau-regain.net
ous en disons un peu plus surla hauteur etla profondeur de la nature et de l’ordre des choses et du monde, dans:Nos trois strates existentielles. Habiller la structure et localiser les fonctions Après la mise en place de l’ossature ternaire, il convient d’entreprendre son remplissage, c’est-à-dire d’envisager la mise en place et en marche, dans de bonnes conditions, de l’en-semble de nos fonctions sur des bases ternaires durables et dynamiques et fécondes…cf.: Pa-Ter-Applications Pour cette structure,l’homme tridimention-nelsertde cadre,lafonction constitutive de la personned’archétype,etla fonction civilisa-tionnelled’horizon…Nos nombreuses fonc-tions existentielles dans les domaines les plus divers : éducation, enseignement, métier, éco-nomie, sports, arts, politique, religion, cul-ture… doivent trouver naturellement leur place au sein de cet ensemble, sachant que tout do-maine est à considérer à chacun de ses trois niveaux existentiels: temporel, intellectuel et religieux (où ce qui en tient lieu). Or lalocalisation des fonctionsa une im-portance décisive…car l’esprit – à la foisuni-dimensionneldans ses conceptions, etduel dans ses applications– qui caractérise notre époque, a pour conséquence l’asservissement de l’ensemble de nos fonctions au temporel… et, par là, au politique. Or la dimension politique, pour importante et prioritaire qu’elle soit, a pour mission, non de procéder à l’émergence et au fonctionne-ment de nos fonctions, mais uniquementd’as-surer les conditionsfavorables à leur émer-
Classement :433
gence et à leur fonctionnement.Mission as-sortie, il est vrai, de responsabilités subsi-diaires… C’est dans ce contexte qu’il convient d’étu-dier, les principales fonctions existentielles trou-vant leur place au sein despeuplesissus des personneset desfamillesunis dans descom-munautés(non communautaristes), et non d’abord – répétons-le– au sein de la société politique.Car la sollicitude du politique ne déclasse, ni ne déplace les fonctions, qui res-tent ce qu’elles sont… là où elles ont pris nais-sance. Le politique est là pour assurer les condi-tions favorables à leur existence… bien qu’en cas de carences, il puisse s’y substituer…
Instaurer la mentalité ternaire Le monde se disloque dans la confusion et l’incohérence issus des conflits considérés comme la seule manière de concevoir, d’expli-citer et d’appliquer. Or, on ne peut espérer ré-générer ou restaurer une société, et ce qui y conduit, qu’à la condition de rétablir la loi de la vie qui n’est pas duelle mais tridimension-nelle, et donc de fonctionnement ternaire. Toute réforme (ou reconstruction) passe né-cessairement parla manièrede connaître les principes, d’élaborer leur adéquation avec les réalités, et enfin de les mettre en œuvre et en pratique. Or,leparadigme ternaireapparaît comme la meilleure alternative à la subversion duelle de l’ordre du monde qui sévit. Com-mençons donc par la mise en place dans les têtes et les cœurs del’esprit ternaire, confor-mément à notre nature, et à l’ordre des choses et du monde. C’est à cette tâche que nous travaillons. Michel Masson
** cf.le glossaire PaTerVersion 1.0 - mise en ligne 10-2011 5/6 Aller à =>dossier origine de ce texteRetour à l’accueil =>reseau-regain.net
A
C
B
C’
Organigramme simplifié des fonctions ternaires d’un homme tripartite (corpsetâmeréunis leurespritcommun) D o m a i n e sTenantTiers-termeAboutissant Résultat(fruit)
tenant
moyen-terme aboutissant
Fonction intermédiaire
tenant politique moyen-terme médiation aboutissant religieux
éducation enseignement travail, métiers arts… proto-politique économie social démocratie Immigration … … … … …
Chaque fonction et ensemble de fonctions transversales sont à considérer sur leur tripleépaisseur
mémoire
pensée
savoir
intelligence
parole
savoir-faire
volonté
action
faire
=> Les Personnes individuelles
CFamilles personnescommunautés=> Les Peuples
société civile
le politique
société religieuse**
institutions intermédiaires ou subsidiaires
le “culturel”
Église(s)
nation, et leurs groupements
le religieux
religion(s)
=> La Civilisation
Ces diverses Une multitude de fonctions fonctions relèvent prolonge la fonction constitutive des Peuples. d’abord du Elles relèvent d’abord du communautaire communautaire et non pas directement du politique, (et non du qui, outre son rôle supplétif et subsidiaire, communautarisme) a pour seule mission d’assurer les conditions avant d’être objet nécessaires de leur plein exercice.du politique … … … … …… … … … …… … … … …… … … … …
S P I R I T U E L L E,M É TA P H Y S I Q U E,R E L I G I E U S E
I N T E L L E C T U E L L E,M O R A L E,C U LT U R E L L E
T E M P O R E L L E,C H A R N E L L E,M AT É R I E L L E
…et leurprofondeur ouverte :vers le bas de l’échelle existentielle, etvers le haut, sur la transcendance…
Consulter l’original de ce schéma avec le texte l’accompagnant
Aller à =>dossier origine de ce texteRetour à l’accueil =>reseau-regain.net
6/6