Le Parler français

Le Parler français

-

Documents
428 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

li^j-nnV •''i-ig ,.!, ' -»«" -1.» m^^^KBai l:'-^,-:tW /'^>i^ / BULLETIN DU PARLER FRANÇAIS AU CANADA Couronné par l'Académie française IXII .€ r BULLETIN DU SI françaiseCouronné par l'Académie 1912 SEPTEMBRE 1913SEPTEMBRE — PUBLIE PAR AU CANADASOCIÉTÉ DU PARLER FRANÇAISLA LAVALUNIVERSITÉ QUÉBEC ^ OImprimeur-Editeur Éditeur-Dépositaire Ltée f HONORÉ CHAMPIONL'ACTION SOCIALE, Libraire et EditeurImprimerie et Reliure V. MALAQUAIS, 5103, RUE SAINTE-ANNE, 103 V 5, QUAI PARISQUEBPX 'i^H PHONETIQUEALTHABET de la prononciation)conventionnels pour la figuration(Signes Gilliéron et l'abbé Rolsselotd'après MM. lettres a, e, i, o, u, b, d, n, k,Lettres françaises. Les j,f, ont la même valeur qu'en français.m, n, r, t, v, z,1, p, = français (heu-(gâteau); s= s dure (sa); œ eiig=^g dur = semi-voyelle (p/ed)= ou semi-voyelle (oui); ij i ;reux); w = féminin (je); h marque l'aspi-= semi-voyelle (h«ile); è ew u ration. = fran-=ou français (coucou); e chLettres nouvelles. hi çais (chez). au-dessous d'une con-Signes diacritiques. Un demi-cercle est mouillée: / (son voisin desonne indique que cetle consonne (son voisin de A-+y). (son voisinl-\-y, l mouillée italienne), A- U d'uneagneau).—Un point au-dessousde ij (gn français deg-{-y), la langueindique que cette consonne est prononcéeconsonne c'est le et ledents : d (sons voisins de t-j-s, d-\-z; /entre les /, d sifflants canadiens de : //, du).

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 77
Langue Français
Signaler un problème

li^j-nnV
•''i-ig
,.!,
' -»«" -1.»
m^^^KBai
l:'-^,-:tW/'^>i^
/
BULLETIN
DU
PARLER FRANÇAIS AU CANADA
Couronné par l'Académie française
IXII.€
r
BULLETIN
DU
SI
françaiseCouronné par l'Académie
1912 SEPTEMBRE 1913SEPTEMBRE —
PUBLIE PAR
AU CANADASOCIÉTÉ DU PARLER FRANÇAISLA
LAVALUNIVERSITÉ
QUÉBEC
^
OImprimeur-Editeur Éditeur-Dépositaire
Ltée f HONORÉ CHAMPIONL'ACTION SOCIALE,
Libraire et EditeurImprimerie et Reliure V.
MALAQUAIS, 5103, RUE SAINTE-ANNE, 103 V 5, QUAI
PARISQUEBPX'i^HPHONETIQUEALTHABET
de la prononciation)conventionnels pour la figuration(Signes
Gilliéron et l'abbé Rolsselotd'après MM.
lettres a, e, i, o, u, b, d, n, k,Lettres françaises. Les j,f,
ont la même valeur qu'en français.m, n, r, t, v, z,1, p,
= français (heu-(gâteau); s= s dure (sa); œ eiig=^g dur
= semi-voyelle (p/ed)= ou semi-voyelle (oui); ij i ;reux); w
= féminin (je); h marque l'aspi-= semi-voyelle (h«ile); è ew u
ration.
= fran-=ou français (coucou); e chLettres nouvelles. hi
çais (chez).
au-dessous d'une con-Signes diacritiques. Un demi-cercle
est mouillée: / (son voisin desonne indique que cetle consonne
(son voisin de A-+y). (son voisinl-\-y, l mouillée italienne), A- U
d'uneagneau).—Un point au-dessousde ij (gn français deg-{-y),
la langueindique que cette consonne est prononcéeconsonne
c'est le et ledents : d (sons voisins de t-j-s, d-\-z; /entre les /,
d sifflants canadiens de : //, du).
indé-signes de quantité ou de qualité sontLes voyelles sans
deouvertes, tantôt fermées), ou moyennes : a (aterminées (tantôt
je/me).—Les- voyellespatte), de péril), o (o de botte), ce (eu dee (e
de pâte), e (e demarquées d'un accent aigu sont fermées : a (a
eux).—Les voyelles marquées d'unchanté), ô (o de pot), œ (eu de
de
: (a de il part), è (e de père), o (oaccent grave sont ouvertes à
d'un tilde sontpe»r).—Les voyelles surmontéesencore), œ (eu de
po/it), (un denasales: à (an de sa/is), ê (in de v//j), ô (on de œ
— supérieur, les voyelles sont brèveslundi). Suivies d'un point ;
«•, /•, points, elles sont longues: a:, i:, etc; pré-etc.; de deux
'elles sont toniques: 'a, i, etc.cédées d'un accent,
seconde est entreDeux lettres qui se suivent, et dont la
entre les deux sonscrochets, représentent un son intermédiaire
= demi-nasal.marqués. Ainsi, ô [o] o
caractères représentent des sons incomplets.Les petits
prononciation figurée;II n'y a pas de lettres muettes dans la
lettre, et chaque lettrechaque son n'est représenté que par une
ne représente (ju'un son.—
ABREVIATIONS
acc.=:acceptîon fig.=figurément pop.rrrpopnluirc
pron.=prononcialionadj.=adjectif,—tivement fr.=rfrançais
adv.=ranverbe,—hiale- fr.-can.=:franc()-canadien proptrrproprenient
=r arquesment gr.rrgiaphic rem. rem
anc.rrancicii grani .=grammaire s.:=substantif
(icjitinuang.=rangluis, anglicisme intr.=:intraiisitif sign.=signilic.
arcn.rrarchaïsiiK' sing.=singulicilat.=lalin
barb.=harharisme litt.=;littéralcment s()l.=s()lécisnH'
can.=canadien t.^termeloc.=locution
cf.=coniparez m.=masculin tecb.::=teclinique
dial.=:dialectologic, signification tr.:rrtransitifdia- m. s.=:même
lectal néol.rrnéologisme v.=verbe, voyez
ex.=:e.\eniple phon.=:phonéti((U« var.:=variante
f.=:féminin pl.:=pluriel vx=vieux
SIGNES ABRÉVIATIFS
* Devant qui forme tête d'un article du Lexique,le mot la
l'astérisque indique que, si l'on a cru utile de présenter
quelques observations sur ce mot, il ne s'en suit pas néces-
sairement qu'on ne puisse l'employer même dans le dis-
cours mot peut un mot reçu dans lasoigné ; ce être
langue française, un néologisme de bon aloi, un arcbaïsme
qu'on aime à conserver, un mot étranger qui n'a pas en
français Devant un mot lalin,d'exact équivalent, etc.
l'astérisque indique une forme hypothétique, non attestée,
Ce signe indique l'étymologie, la filiation, l'origine du mot,«h^
de la locution, de la tournure, de la prononciation, (jui
suit ou qui précède, suivant le sens de la flèche.
— Le tiret marque certaines subdivisions dans le texte d'un
article.
=: tiret signification, la traduction, l'écjui-Le double annonce la
valent de qui précède.ce
Le tiret double vertical indique les acceptions d'un mot, ou
Il
le sens attribué, dans le parler français au Canada, au
mot qui fait le sujet d'un article lexicographique. Le terme
propre français, le mot qu'on propose de substituer à celui
qui forme la tête de l'article, quand il a lieu, suit cey
signe.
Le trait vertical indique un emploi spécial du mot dont il
j
s'agit, une locution particulière où il entre.
imprimés enDans le Lexique, les noms d'auteurs sont petites
CAPITALES et les titres d'ouvrages en italiques.
6